logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/07/2014

GAZA SOUS LES BOMBES

img598.jpg

img599.jpg

img600.jpg

img601.jpg

19/07/2014

Un peu de fraîcheur autour du lac de Tastoa à ESTIBEAUX

Nous avions décidé de nous rendre à l'éco-musée de SABRES et de pique-niquer sur place.

C'était hier matin. Vu les pronostics de chaleur pour la journée à 40°, nous avons changé d'option et nous avons opté pour bien plus près de la maison, autour du Lac, et ne l'avons pas regretté.

2014 VACANCES ESTIBEAUX.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX2.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX3.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX4.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX5.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX6.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX7.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX8.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX9.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX10.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX11.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX12.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX13.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX14.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX15.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX16.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX17.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX18.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX19.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX20.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX21.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX22.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX23.jpg

2014 VACANCES ESTIBEAUX24.jpg

PLAISIRS SIMPLES ... PLAISIRS CHARMANTS ...

HOLLANDE INTERDIT LA SOLIDARITE

Israël massacre les palestiniens, Hollande interdit la solidarité

Communiqué NPA du 18 juillet

Alors que le début de l'offensive terrestre de l'armée israélienne marque une étape dans la politique d'agression contre le peuple palestinien, la préfecture de police de Paris vient donc de décider d'interdire la manifestation de solidarité organisée ce samedi 19 juillet à Paris. Cette décision scandaleuse, qui repose sur le prétendu risque de "troubles à l'ordre public", est une atteinte grave aux droits démocratiques et à la liberté de manifester.

Aux 4 coins du monde, des manifestations d'opposition à l'opération meurtrière en cours à Gaza sont organisées.

La France est le seul pays à les interdire.

Après les lamentables déclarations de soutien, de la part d'Hollande, à l'offensive de l'État d'Israël contre la population de Gaza, le temps du muselage des opposants à Israël serait-il venu ?

Le NPA est indigné de cette interdiction et exige des autorités qu'elles reviennent sur cette décision. Si tel n'était pas le cas, nous appellerions tout de même, avec les forces politiques, syndicales et associatives attachées aux respects des droits démocratiques et révoltées par les crimes commis à Gaza, à se rassembler pour protester publiquement.

Crédit Photo: DR

Source : https://npa2009.org/communique/israel-massacr..

 

Solidarite avec le peuple palestinien et a sa resistance !

Communiqué de la CGT-SNTEFP de l'UT-92 - Inspection du travail 92

Depuis plusieurs jours, l'armée israélienne bombarde sans relâche la bande de Gaza sous prétexte de s'en prendre aux activistes ou à « ceux qui refusent la paix ». En réalité ces bombardements aveugles et meurtriers touchent principalement la population civile, dont de nombreux enfants, et visent également à terroriser toute volonté de résistance symbolisée notamment par le Hamas. Israël, Etat d'apartheid, est le seul et unique responsable de ce nouveau carnage. Ce véritable état d'apartheid se traduit, entre autre, par le refus permanent aux Palestiniens de satisfaire leurs droits les plus élémentaires tels que vivre de leur agriculture, avoir accès à l'eau. Israël maintient un blocus meurtrier sur Gaza. La résistance que ces injustices occasionnent est réprimée dans le sang avec le soutien des puissances occidentales et régionales !

En France, le gouvernement socialiste est ouvertement l'allié de l'Etat israélien. Il veut interdire tout soutien populaire au peuple palestinien notamment par l'interdiction des manifestations pro-palestiniennes et en condamnant à des peines iniques des jeunes manifestants. Il prend fait et cause en participant activement à cette campagne hystérique anti-palestinienne et d'islamophobie ambiante.

Le gouvernement socialiste, comme le gouvernement précédent, n'a nullement rompu avec ses vieux réflexes coloniaux, alors que l'oppression s'abat quotidiennement sur les sans-papiers, les Arabes, les musulmans, les Noirs, les Roms ainsi que les habitants des quartiers populaires. Désormais, toute résistance est criminalisée par ce pouvoir aux ordres des puissants !

 

Pour ces raisons, nous syndiqués de la CGT de l'Inspection du travail et des autres services de l'unité territoriale des Hauts-de-Seine affirmons :

  • Non à l'agression contre Gaza - Non au blocus !
  • Solidarité avec la résistance palestinienne !
  • Soutien à la campagne BDS - Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre l'État d'Israël !
  • Non à la complicité du gouvernement français !

La CGT-SNTEFP de l'UT-92 sera toujours au côté des opprimés, des exploités et des discriminés ! Elle appelle à participer à tout rassemblement ou manifestation de soutien aux Palestiniens notamment en se rendant nombreux à la manifestation du samedi 19 juillet à 15h, métro Barbès.

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article14200...

18/07/2014

INTERDIT D'INTERDIRE !

 Depuis l’arrivée du Hamas aux affaires en Palestine occupée à l’issue des élec­tions démo­cra­tiques de 2006 puis la prise du pouvoir à Gaza en juin 2007, Israël impose avec le soutien des Etat-​​Unis et de l’UE un blocus de la bande de Gaza qui est une punition col­lective de la popu­lation pales­ti­nienne, illégale au regard du droit inter­na­tional.

Par ailleurs, les auto­rités israé­liennes ont attaqué avec une extrême vio­lence la popu­lation de la bande de Gaza pendant près d’un mois, faisant des mil­liers de morts et de blessés.

 

Les autorités ont interdit vendredi des manifestations de soutien aux Palestiniens, prévues ce week-end à Paris et à Sarcelles (Val-d'Oise), suscitant la colère d'organisateurs qui ont saisi la justice pour obtenir gain de cause.

D'autres manifestations sont prévues ce week-end dans plusieurs grandes villes, alors qu'Israël intensifie son offensive sur Gaza avec un assaut terrestre qui a coûté la vie à plus d'une trentaine de Palestiniens en moins de 24 heures.

Comme elle l'avait laissé entendre depuis plusieurs jours, la préfecture de police de Paris, faisant valoir "le contexte de tension accrue", a interdit la manifestation pro-palestienne prévue samedi dans la capitale, après les heurts survenus dimanche dernier devant deux synagogues en marge d'une manifestation pro-Gaza.

Elle a aussi invoqué "des risques graves de trouble à l'ordre public", à l'instar de François Hollande qui, depuis le Niger où il est en déplacement, a également mis en garde contre une "importation du conflit en France".

Un autre défilé pro-palestinien, prévu dimanche à Sarcelles (Val-d'Oise), et un rassemblement pro-israélien organisé simultanément au même endroit par la Ligue de défense juive (LDJ), ont été interdits.

Les organisateurs de la manifestation parisienne ont immédiatement introduit un recours en urgence devant la justice administrative, dans l'espoir de pouvoir la maintenir. Mais le tribunal administratif de Paris l'a rejeté dans la soirée, invoquant un climat de "vive tension exacerbée par la recrudescence du conflit israélo-palestinien".

L'avocat des organisateurs, Me Hosni Maati, a affirmé à l'AFP que ses clients avaient l'intention de saisir le Conseil d'Etat.

Lors d'une conférence de presse, ils avaient dénoncé une décision "qui s'oppose à une liberté fondamentale", selon Me Maati, et qui risque selon eux de provoquer des troubles.

"Je suis scandalisé, c'est une décision politique extrêmement grave de la part d'un gouvernement qui devra en payer le prix politique", a réagi Youssef Boussoumah du parti des Indigènes de la République.

- Nombreux cortèges en province -

Pour la Ligue des droits de l'Homme (LDH), cette interdiction constitue "une entrave manifeste à une liberté constitutionnelle et un déni de la réalité".

Six députés socialistes, ainsi que EELV, ont protesté contre cette interdiction, appelant le gouvernement à revenir sur cette décision. "Le seul camp que la France doit choisir, c'est celui de la paix. Aujourd"'hui, nous refusons la décision trop hâtive du ministère de l'Intérieur", ont-ils écrit.

Le NPA (Nouveau parti anticapitaliste), "indigné" par cette décision, avait prévenu qu'il appellerait tout de même à un rassemblement si l'interdiction étaient maintenue.

Que la manifestation parisienne soit autorisée ou non, ses organisateurs s'attendent à ce que "des centaines ou des milliers de personnes affluent vers Barbès", départ initialement prévu du cortège, samedi.

D'autres manifestations devaient être organisées samedi à Lille, Nantes, Lyon, Saint-Etienne, Marseille, Montpellier, Toulouse. En revanche, une manifestation prévue à Nice, organisée via des réseaux sociaux sans déclaration préalable, a été interdite par le préfet.

Vendredi soir, une centaine de manifestants se sont rassemblés sur la Grand'Place de Lille, scandant notamment "Occuper est un crime, résister est un droit". A Toulouse, près de 150 personnes, selon un journaliste de l'AFP, ont brandi des banderoles "Arrêt des bombardements" tandis qu'à Nice quelque 350 personnes se sont écriées "Israël assassin", s'allongeant plusieurs fois dans la rue pour symboliser les pertes humaines à Gaza.

 

LE GOUVERNEMENT HOLLANDE... DISCREDITE A UN POINT...

DE NON RETOUR !

**

Gaza: assaut terrestre israélien sanglant, réunion du Conseil de sécurité

Extraits

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait se réunir d'urgence en soirée tandis que le président américain Barack Obama a dit craindre "la perte de davantage de vies innocentes".

Au total 285 Palestiniens ont péri et plus de 2.200 ont été blessés depuis le début le 8 juillet de l'offensive israélienne déclenchée contre la bande de Gaza par des raids aériens avant de s'étendre à un assaut terrestre lancé jeudi soir. Côté israélien, un soldat et un civil ont été tués. Le soldat est mort d'un "tir ami" selon la télévision israélienne.

A Gaza, le nombre de déplacés a presque doublé en 24 heures, pour atteindre 40.000 personnes, selon l'agence de l'ONU dans cette bande de terre de 362 km2 où s'entassent dans la misère 1,8 million d'âmes soumises à un blocus israélien depuis des années. Le Programme alimentaire mondial espère pouvoir y distribuer de la nourriture à 85.000 personnes dans les prochains jours.

Au moins 47 Palestiniens, dont quatre enfants tués par des tirs de chars dans l'est de l'enclave et toute une famille de 5 personnes à Beit Hanoun (nord) vendredi, sont morts depuis l'incursion lancée jeudi soir, selon des sources médicales palestiniennes. 70% des secteurs de Gaza étaient privés d'électricité.

Les principales ONG israéliennes de défense des droits de l'Homme ont exigé des "couloirs humanitaires" pour évacuer les blessés et pour que "les personnels médicaux puissent remplir leur mission sans mettre leurs vies en danger".

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique