logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/05/2006

LANDES BEARN PAYS BASQUE.. extraits

BIARRITZ 19 MUNSTER 23

UN REVE S'ENVOLE ... Au terme d'une finale indécise jusqu'au bout, les Biarrots ont échoué dns la conquête du titre européen. Ils sont tombés la tête haute devant une très belle équipe du Munster.
Déçus mais loin d'être abattus, les Biarrots ont envie d'y revenir. "L'EXPERIENCE NAIT DE L'ECHEC"
LE COUP PASSA SI PRES;; Longtemps bousculé avant la pause, le BO a eu l'occasion de revenir sur des Irlandais moins fringants en deuxième période. Mais la "Red Army" méritait trop ce trophée.

le chanteur basque Michel ETCHEVERRY a chanté "Aupa BO". Anne ETCHEGOYEN s'est produite au château de Cardiff. Elle partageait l'affiche avec l'interprète lyrique irlandaise Cara O' SULLIVAN (je vous l'ai passée la petite Etchegoyen)

LA NOUVELLE-ORLEANS EST TOUJOURS ENLISEE

8 mois après le cyclone Katrina, le chantier de la reconstruction promise est en panne"On trouve encore, au rythme moyen de deux par semaine, les cadavres de ceux qui avaient refusé de partir de chez eux".
En 8 mois, G. Bush a fait plusieurs voyages très médiatiques à la Nouvelle Orléans. On lui reproche aujourd'hui d'avoir débloqué les fonds d'aides pour l'Etat conservateur du Mississippi, alors que la Louisiane démorate attend toujours.
.. les quartiers déshérités sont toujours sous couvre-feu. Il n'y a ni eau ni électricité, pas d'éclairage public, pas de feux tricolores. .. une grande partie de l'agglomération baigne encore dans une insalubrité indigne de la première puissance mondiale.
Sur les badges et les tee-shirts, on s'adresse à G. BUSH : "Make levees, not war"

FAITES DES DIGUES, PAS LA GUERRE


ENTRE COLERE ET TRISTESSE LA SEMAINE DES SOGERMA

malgré le moratoire sur la fermeture du site mérignacais, l'inquiétude des salariés ne faiblit pas.
"C'EST LA SOGERMA QU'ON ASSASSINE" glisse un salarié. Le bâtiment est vide. Il y règne un lourd silence. Dans un coin, un Airbus 321 de la Cie Air Jamaïque attend une révision générale. Vu son état, il n'est pas près de survoler à nouveau les Caraïbes.
...Partout la même ambiance, les mêmes images, celles d'hommes désoeuvrés, errant dans les salles de montage, les ateliers, les hangars de maintenance, ruminant leur amertume et leur colère, expliquant inlassablement pourquoi leur entreprise ne doit pas mourir, pouquoi leur métier est si utile, pourquoi ils sont si fiers de travailler dans l'aéronautique.

Valse des politiques

Ambiguïté et malaise .. c'est un peu le sauve qui peut. Il existe un réel risque que l'entreprise se vide de ses compétences. le doute poursuit son travail de sappe, gangrenant chaque jour un peu plus les esprits... "Il faut continuer de se battre pour que l'entreprise maintienne une activité sur le site, mais la SOGERMA telle qu'on la connaît aujourd'hui, elle est déjà morte"

21/05/2006

LES ROGATIONS ne sont pas les rogatons

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les rogations sont les trois jours qui précèdent l'Ascension, cette période s'appelle aussi "Semaine blanche" ou "Carême du Loup".


"S'il pleut aux rogations :
le 1er jour, il pleuvra pendant la fenaison,
le 2ème jour, il pleuvra pendant la moisson,
le 3ème jour, il pleuvra pendant la vendaison."


ET ALORS POUR L'ASCENSION ?


"Quand il pleut le jour de l'Ascension, les cerises s'en vont en procession."

"A l'ascension, les cerises sur le pont". Il s'agit du pont qui joint Battant à Besançon, où l'on apporte au marché les cerises que la région produit en abondance.

"Quand il pleut à l'Ascension, les blés dépérissent jusqu'à la moisson".


"A l'Ascension, la fille vaut le garçon,
A la Pentecôte, elle en vaut une côte,
Au Sacre, qu'une patte".
................C'EST HONTEUX ! HONTEUX ! je vais signer une pétition contre ces dictons mysogines

"A l'Ascension, la belle sur le jonc, la laide sur le tronc"

le jour de l'Ascension est soumis à plusieurs interdictions d'ordre ménager ou agricole
"LAVER LA LESSIVE LA SEMAINE DE L'ASCENSION
TIRE LA BIERE DU MAITRE DE LA MAISON" OU "LESSIVE AUX ROGATIONS, CERCUEIL A LA MOISSON"
"QUI COULE DU LINGE AUX ROGATIONS, VEUT FAIRE MOURIR SON PATRON"


"ENTRE L'ASCENSION ET LA PENTECOTE, SI ON TOND LES MOUTONS,
IL SORT UN CORPS DE LA MAISON".

"IL NE FAUT PAS COUPER LE CHARDON LE JOUR DE L'ASCENSION,
IL EN VIENDRAIT DIX SUR UN MEME TRONC."



Et pour terminer en beauté ..."A l'Ascension, quitte ton cotillon". Ce qui veut dire qu'il ne convient plus de rechercher la compagnie de femmes pour mieux se consacrer aux travaux que vont exiger les champs.

19/05/2006

22. SA VIE DANS UNE MALLETTE





SA VIE DANS UNE MALLETTE

Cette mallette sous mon lit
C’était sa vie éparpillée,
Des documents dûment remplis,
Les règlements de ses loyers,
Les imprimés des ASSEDIC
Pour licencié économique.

Reconstitués au recollage
Gisaient son livret militaire,
Les traces amères d’un mariage
Et de pensions alimentaires.

Dans ce dossier de l’hôpital
Epais comme un coup au moral,
Son corps meurtri en découpages
Sa vie brisée sur des images.
Des attestations pas banales
De la Sécurité Sociale.

En vrac quelques photos éparses
Une fille, une autre, juste entrevues,
Un carton jaune dans la paperasse
Pour don d’un corps perdu de vue.

Miche 18.05.2006


A VOS PORTE-PLUMES !

Comment appelait-on au siècle dernier un auteur qui écrivait beaucoup sans talent particulier ?
Le prosateur était affublé du nom peu glorieux de écrivailleur ou encore écrivassier.


medium_porte_plume.jpg

CA VA VOUS RAPPELER DE BONS SOUVENIRS N'EST-CE PAS ?




Vieux cahier jauni du début des années 20, ayant appartenu au papa de mon minou ! très émouvant !


medium_ecriture_methode.jpg
medium_cahier_de_roulement.jpg



medium_buvard.jpg


ET DANS LE CAHIER CE BUVARD ! Souvenirs indélébiles ! strong>

L'usage de l'écriture est admis dans nos civilisations depuis des siècles. Elle requiert un apprentissage commencé dès l'école maternelle par l'initiation au graphisme et aux repères spatio-temporels.
Chacun a connu les lignes de capitales, de minuscules, avec une calligraphie plus ou moins élaborée suivant les époqus.
Qui n'a connui voici quelques années la fameuse plume sergent-major, irremplaçable cerveau métallique de nos porte-plumes ? Avec elle point d'hésitation. Les pleins et les déliés défilaient par simple pression de l'index sur le support de bois. Les deux pointes jumelles de la plume s'écartaient plus ou moins en libérant un afflux d'encre qui traduisait sur le papier la volonté du scribe. Des générations d'écoliers vouèrent à la plume sergent-major le respect de l'artisan pour son outil.
N'oublions pas que des prix d'écriture sanctionnaient les élèves du début du siècle : tous devaient s'appliquer.
De nos jours les nostalgiques déplorent l'abandon du porte-plume. Bien d'autres plumes raffinées complétaient la panoplie des scribouillards de tout poil, chers à Courteline.
La plume comptable très effilée, la française plus courte, la tête de mort dont la forme incitait à de funestes écrits.
Triangulaire, oblique, ronde, à bec de corbeau, en forme de lance, voire même à deux becs, les plumes avaient des formes extrêmement variées.
Elles étaient les héritières des anciennes plumes d'oie au profil allongé bien plus utilisées jusqu'au XIXème siècle que certaines plumes en verre ou en celluloid que se réservaient certaines gens de plume.

MODESTEMENT

"UN BEAU SOIR L'AVENIR S'APPELLE LE PASSE. C'EST ALORS QU'ON SE TOURNE ET QU'ON VOIT SA JEUNESSE"

Louis ARAGON

"COMBIEN DE GENS MEURENT AVANT D'AVOIR FAIT LE TOUR D'EUX-MEMES !" SAINTE BEUVE

"UN ROMAN EST L'HISTOIRE DES JOURS OU UNE VERITE SE FAIT JOUR" Jean-Jacques ROUSSEAU

J'ai décidé d'aligner modestement à l'intention de mes proches, enfants, petits-enfants, neveux et nièces, quelques tranches de ma vie passée, et leur faire connaître à travers mon récit les personnes que j'ai profondément aimées, un vécu, leur histoire qu'il me paraît nécessaire de leur transmettre en "héritage". J'ai commencé cette écriture il y a plusieurs mois maintenant, mais interrompue à diverses reprises j'ai un peu perdu le fil de mes pensées. Je vais donc tourner timidement les premières pages du cahier sur mon blog, pour une relecture qui me permettra de continuer sur ma lancée, car je ne voudrais pas arrêter en court de route. Et la route est longue. Si vous voulez m'accompagner, j'accepte avec plaisir. Si je me perds en chemin vous me remettrez sur la bonne voie n'est-ce pas ?