logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« CARTES DU FRONT .. 14 - 18 | Page d'accueil | UN AUTRE 18 JANVIER ...64 »

17/01/2007

UN AUTRE 17 JANVIER...1961 PATRICE LUMUMBA

J'étais jeune, je fréquentais assidûment l'homme de ma vie, mais je m'intéressais à la politique et maman qui m'a appris beaucoup en ce domaine, tout en restant chez elle à élever ses six enfants, n'a pas manqué de me parler avec sa grande sensibilité, de Patrice Lumumba, héros tragique des indépendances africaines, assassiné à 36 ans. C'est en me remémorant nos discussions que j'ai ressenti le besoin de lui rendre hommage aujourd'hui.

medium_lumumba_4.jpgSix ans de militantisme et six mois au pouvoir

Marqué par le racisme et l'oppression coloniale, ce cadet d'une famille de 4 enfants vivant pauvrement, est "terrifié" par ce qu'il entend sur la conquête, l'exploitation sans merci du CONGO.  Adolescent, entré dans l'Administration des Postes, il commence à rêver d'indépendance et à militer activement dans les associations de ceux qu'on appelle les "évolués".

Il refuse tous les particularismes régionaux et tribaux ; se méfie de la "bourgeoisie nationale" trop prompte à se substituer au colonisateur ; il rêve de solidarité avec les autres mouvements de libération du Tiers Monde.

Un voyage en Belgique puis en août 1958, le discours à Brazzaville de DE GAULLE, qui offre à l'autre Congo, sur la rive droite, un référendum sur l'indépendance, font qu'il adresse deux jours plus tard un mémorandum dans le même sens au gouverneur général du CONGO.

En 1958, à l'occasion de l’exposition universelle, des Congolais sont invités en Belgique. Outrés par l'image dégradante du peuple congolais qui est véhiculée par l'exposition, Lumumba et quelques compagnons politiques nouent des contacts avec les cercles anti-colonialistes. Dès son retour au Congo, il crée le Mouvement national congolais(MNC), à Léopoldville le 5 octobre 1958 et, à ce titre, participe à la conférence panafricaine d’Accra Il peut organiser une réunion pour rendre compte de cette conférence au cours de laquelle il revendique l'indépendance devant plus de 10 000 personnes. Premiers démêlés politiques en octobre 1959 : le MNC et d'autres partis indépendantistes organisent une réunion à Stanleyville. Malgré un fort soutien populaire, les autorités belges tentent de s'emparer de Lumumba - c'est l'émeute et une trentaine de morts.

medium_lumumba_2.jpg

Lumumba est arrêté quelques jours plus tard, est jugé en janvier 1960 et condamné à 6 mois de prison le 21 janvier. En même temps les autorités belges organisaient des réunions avec les indépendantistes auxquelles participe finalement Lumumba, qui est donc libéré  le 26 janvier. À la surprise générale, la Belgique accorde au Congo l'indépendance qui est fixée au 30 juin1960.

Le MNC et ses alliés remportent les élections organisées en mai et, le 23 juin 1960, Patrice Émery Lumumba devient le premier premier ministre du Congo indépendant.

 Lors de la cérémonie d'accession à l'indépendance du pays, le 30 juin 1960, il prononce un discours virulent  "Ce que fut notre sort en 80 ans de régime nationaliste, nos blesssures sont trop fraîches et trop douloureuses encore pour que nous puissions le chasser de notre mémoire ; nous avons connu un travail harassant, exigé en échange de salaires qui ne nous permettaient ni de manger à notre faim, ni de nous vêtir ou de nous loger décemment, ni d’élever nos enfants comme des êtres chers."

"Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des Nègres".

Cette façon de ne pas jouer le jeu de la "transition", d’effrayer l’ancien pays colonisateur au point de lui faire craindre de perdre tout contrôle sur le Congo "indépendant", a sans doute scellé le sort du leader nationaliste, d’autant que les actes suivent les paroles.

Le 5 juillet, les soldats congolais de la Force publique (créée en 1886 par Léopold II) se mutinent contre leurs officiers belges. Lumumba démet le général Janssens qui s’oppose à l’africanisation des cadres. Le colonel Joseph-Désiré Mobutu est nommé chef d’état-major. Moïse Tshombe, leader du Katanga, s’oppose à toute africanisation de l’armée et proclame la sécession de sa riche province.

Ce contre-feu allumé ne déplaît pas à la Belgique, qui voit là l’occasion de sauver ce qui peut l’être en attendant mieux. Mieux, ce ne peut-être que la disparition du Premier ministre...

Capturé fin novembre 1960, LUMUMBA qui s'est placé sous la protection des soldats de l'ONU, sera finalement livré à MOBUTU qui l'expédie au KATANGA, où TSHOMBE le fera massacrer.

La dernière lettre de Patrice LUMUMBA

Ma compagne chérie,

Je t'écris ces mots sans savoir s'ils te parviendront, quand ils te parviendront et si je serai en vie lorsque tu les liras. Tout aulong de ma lutte pour l'indépendance de mon pays, je n'ai jamais douté un seul instant du triomphe final de la cause sacrée à laquelle mes compagnons et moi avons consacré toute notre vie. Mais ce que nous voulions pour notre pays, son droit à une vie honorable, à une dignité sans tache, à une indépendance sans restrictions, le colonialisme belge et ses alliés occidentaux -qui ont trouvé des soutiens directs et indirects, délibérés et non délibérés, parmi certains hauts fonctionnaires des Nations Unies, cet organisme en qui nous avons placé toute notre confiance lorsque nous avons fait appel à son assistance- ne l'ont jamais voulu.

Ils ont corrompu certains de nos compatriotes, ils ont contribué à déformer la vérité et à souiller notre indépendance. Que pourrais-je dire d'autre ?

"Ce n'est pas ma personne qui compte, c'est le Congo".

.... L'histoire dira un jour son mot, mais ce ne sera pas l'histoire qu'on enseignera à Bruxelles, Washington, Paris ou aux Nations-Unies, mais celle qu'on enseignera dans les pays affranchis du colonialisme et de ses fantoches ...

Le gouvernement belge a reconnu en 2002, une responsabilité dans les événements qui avaient conduit à la mort de Lumumba :

À la lumière des critères appliqués aujourd'hui, certains membres du gouvernement d'alors et certains acteurs belges de l'époque portent une part irréfutable de responsabilité dans les événements qui ont conduit à la mort de Patrice Lumumba. Le Gouvernement estime dès lors qu'il est indiqué de présenter à la famille de Patrice Lumumba et au peuple congolais ses profonds et sincères regrets et ses excuses pour la douleur qui leur a été infligée de par cette apathie et cette froide neutralité.
Je suis né dans une famille de croyants, on m’a toujours dit tu dois être bon… mais ce que moi je ne comprenais pas c’est comment est-ce que ceux qui enseignent qu’il faut être bon ne sont pas bons eux-mêmes.
(P. Lumumba)
Avec sa mort, Lumumba a cessé d’être une personne. Il est devenu toute l’Afrique. (Jean-Paul Sartre)
Je suis né dans une famille de croyants, on m’a toujours dit tu dois être bon… mais ce que moi je ne comprenais pas c’est comment est-ce que ceux qui enseignent qu’il faut être bon ne sont pas bons eux-mêmes.
(P. Lumumba)

c'est un peu long, mais je n'ai pas pu me censurer..

Voir http://www.confidentiel.net -le discours....jusqu'à Premier Ministre, a été recueilli sur ce site-

Commentaires

Notre fils ainé avait 9 ans mais comme nous il se souvient,discutions avec les copains !!!
Année tragique.
Recommencement de guerres qui ne veulent pas finir.
merci Miche de réveiller nos souvenirs

Écrit par : Jeanne | 17/01/2007

Je viens de lire ta longue note, très bien documentée sur P. LUMUMBA, et je retiens surtout ses propres propos...la vérité est dans ses mots.


Bises

Hélène

Écrit par : hélène | 17/01/2007

J'avais onze ans mais je me souviens bien de son nom.bises

Écrit par : heraime49 | 17/01/2007

l'été de mes 15 ans a été rythmée par les évènements au congo Belge. J'étais en Belgique dans ma famille à cette période et çà discutait ferme chez ceux dont certains membres vivaient au Congo. Je ne comprenais pas ce que l'histoire avait écrit à ce moment là. C'est plus tard que les choses sont devenues plus claire. Il y a quelques temps j'ai regardé un film plutôt documentaire sur Patrice Lumumba qui m'en a appris bien plus que tous les livres d'histoire. Il est bon parfois de rafraichir les mémoires...
A bientot
ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 17/01/2007

Merci, Miche, de nous rafraîchir la mémoire sur Patrie Lumumba.
Et sa dernière lettre à sa compagne est très émouvante.
Bises du soir
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 18/01/2007

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique