logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« Un anniversaire..Un HOMMAGE | Page d'accueil | A LA VOTRE LES AMIS (ES) »

21/11/2009

GLASSMAN cet honnête footballeur

La faute d'HENRY m'a ramené quelques années en arrière, en 1993, quand j'étais furax  contre la France entière qui n'avait pas l'air si émue que ça quand Bernard TAPIE, alors dirigeant de l'O.M., a tenté d'offrir une somme d'argent à Jacques GLASSMAN, défenseur de VALENCIENNES, pour qu'il laisse gagner les joueurs marseillais.

 GLASSMAN refusant l'argent, c'est finalement deux autres joueurs de Valenciennes qui encaisseront l'argent.

Très vite, l’affaire s’ébruite. Marseille est déchue de son titre gagné sur le terrain et relégué en D2

Glassmann, quant à lui, reçoit un franc symbolique de dommages et intérêts. La saison suivante, alors que l’USVA est reléguée en D2, il sera sifflé sur tous les terrains à l’annonce de son nom. Il est âgé à l’époque de 32 ans. VA ne lui propose pas de contrat de reconversion en fin de saison, il est lâché. Mort pour la France.

 Le palmarès de l'O.M. étant un peu plus étoffé, on préférera soutenir les coupables que les victimes.

 **

_090621-glassman.jpg

Moi, j'avais honte pour la FRANCE à ce moment-là

de choisir la trahison plutôt que l'honnêteté

Honte pour le football français d'avoir laissé tomber GLASSMAN

Je n'ai jamais oublié cet épisode footballistique

*

Dans le milieu, il est alors considéré comme un traître. Lui a le sentiment d’avoir fait son devoir. Etant en fin de carrière au moment des faits, il n’avait rien à perdre. Il a agi par conviction profonde et souci de probité. Même s’il a été présenté comme un footballeur raté au plus haut point de la cabale lancée à son endroit, il aurait pu prolonger l’aventure professionnelle dans un club de Division 2. Mais personne ne l’a vraiment appelé. Après une pige à Maubeuge, il met un terme à sa carrière.

Dès la fin de sa carrière, il part s'isoler à 10.000 km de là, sur l’île de la Réunion, il y restera 3 ans. Cet exil en famille lui permettra de sortir la tête de l’eau, continuant à toucher le ballon dans le club de Sainte-Rose.

Il reçoit en 1995 le grand prix international du fair-play de la FIFA, pour son acte de bravoure. Ca lui fait une belle jambe.

Il revient en métropole en 1997, et le club de Strasbourg lui confie les moins de 15 ans, histoire de se remettre dans le bain. Il rejoint ensuite le Nord et retrouve les bancs de l’école. Après avoir obtenu des diplômes, il travaille désormais à l’UNFP et œuvre pour la reconnaissance des droits des joueurs professionnels.

Il est par ailleurs l'auteur du livre ''Foot et moi la paix'' préfacé par le chanteur Jean-Jacques Goldman.
Symbole de probité et d’intégrité Jacques Glassmann a donné son nom au Gymnase de Phalsbourg, qui a ouvert ses portes en 2002.

http://www.afterfoot.com/joueurs/jacques-glassmann 

jacques_glassmann.jpg

 

Jacques Glassman


En 1993, lors de l’“affaire OM-VA”, le footballeur Jacques Glassman dénonçait la corruption dans son sport. Aujourd’hui, il s’étonne que l’on s’étonne…

« Accepter la corruption, c’était rompre un contrat moral avec mon employeur, mes coéquipiers, les supporteurs. C’était les tromper et leur manquer de respect. C’était nier ce que j’étais et ce sur quoi j’avais construit ma vie. Dire “non”, ce n’était pas du courage ; c’était une évidence. A l’âge de 15 ans, je me suis retrouvé dans un centre de formation de footballeurs. J’ai grandi dans le monde fermé du foot, avec l’amour de ce sport et de son éthique : on ne triche pas. J’ai conservé ces valeurs. Lorsqu’on m’a proposé de l’argent pour perdre un match, il était hors de question que j’accepte. Mon non a été instinctif et immédiat. Je n’aurais pas pu vivre avec ça.

Toute la réflexion qui a suivi – une nuit blanche – a porté sur la personne auprès de laquelle j’allais dénoncer cette tentative de corruption. J’ai pensé à toutes les conséquences sur ma carrière, sur le club, sur ma famille. Et puis j’ai assumé ma décision de rester fidèle à ce en quoi je croyais. On a dit que j’étais un chevalier blanc, un purificateur ou un martyr. Mais je refuse ces étiquettes : je ne suis pas un héros. Et je ne suis pas une victime. On a dit que j’avais sacrifié ma carrière. C’est faux. Je suis lucide sur ma valeur financière et sportive : j’avais 32 ans, j’étais un bon joueur de deuxième division, en fin de carrière. Ce qui est étonnant, c’est que l’on considère comme extraordinaire quelque chose qui me semble parfaitement ordinaire. Quand on me dit que j’ai sacrifié ma carrière, j’ai envie de répondre : “Et alors ?” Est-ce que cette carrière valait le coup que je me taise et que je fasse comme si de rien n’était ? Je ne fonctionne pas comme ça.

Dans la vie de tous les jours, je me pose constamment cette question : “Qu’est-ce qui mérite que l’on ferme les yeux sur l’injustice, le mensonge ou la violence ?” Et je continue de me répondre : “Rien.” »

*

*

Commentaires

Bonjour Miche,

Comme toi, je me souviens parfaitement de cette affaire et de la suite pour ce joueur.
Et maintenant, il y a encore plus d'argent dans le foot qu'avant.

Regarde la formule 1, où un homme impose à son employé de se lancer dans un mur à plus de 200 km/h pour retarder un concurent. Et ce mec n'est même pas en prison pour tentative d'assassinat !

Bien des valeurs morales se perdent, à commencer aussi par un président de la République qui a menti aux français ( je ne parle pas de celui-ci, mais de Mitterand)

Comment peut on inculquer à des gamins l'honnêteté quand la triche est présente partout. Tu as beau essayer, les plus faibles te rient au nez et en font autant.

Le grillon qui n'a pas de solution

Écrit par : Christian | 22/11/2009

Je n'ai jamais bien suivi l'actualité sportive en matière de foot comme dans d'autres sports, si ce n'est le patinage, mais je me rappelle cette affaire. L'honnêteté considérée comme une traîtrise.. où se place les valeurs sportives de nos jours si ce n'est dans les caisses des clubs. Heureusement quelques sportifs (trop peu) émergent de ce cloaque en refusant toute corruption et en dénonçant les manipulations. Ils peuvent marcher la tête haute... et se dire comme Jacques Glassman "Rien ne mérite que l’on ferme les yeux sur l’injustice, le mensonge ou la violence ” ...
A +
ANNIE

Écrit par : Maminie | 23/11/2009

Miche,
Bravo et merci pour votre article
que je me suis permis de relayer
sur Les Chemins de l'Ephémère.
Ad'a

Écrit par : Ad'a | 09/06/2010

Voici le lien...

http://lescheminsdel-ph-m-re.over-blog.com/article-un-footballeur-honnete-51938885.html

Ad'a

Écrit par : Ad'a | 09/06/2010

Passant par Phalsbourg je trouva le nom de mon grand-père maternel (mort en 1950) "Glassmann" sur la Salle de Sport Glassmann. Votre site me donna le nom du footballeur, peut-etre un parent? Savez vous d´ou il vient, ou il habite? Je n´ai aucune idée d`ou mon grand-père venait. Il vivait en Sarre et travaillait pour Villeroy&Boch Céramique à Merzig.
Meilleurs salutations!
Franz Ronellenfitsch

Écrit par : Franz | 12/06/2011

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique