logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/07/2013

je l'ai échappée belle !

Un petit coucou de Miche qui revient... de loin ! ça s'est passé dans la nuit de mercredi à jeudi.

Une mauvaise chute dans l'escalier en pleine nuit, un vol plané qui lui a valu 4 agrafes et 14 points de suture sur le crâne , une broche et un cerclage au pied droit avec interdiction de mettre le pied à terre. Voilà le travail !

Mon Minou a cru que ma dernière heure était arrivée... Mais apparemment j'ai la tête plus dure que mes pieds.

Après un passage aux urgences et en chirurgie orthopédique , me revoilou un peu sonnée. Parfois bien, parfois un peu moins avec la rage de ne plus bouger...

J'ai Solène, Célia et Alan qui veillent sur moi, font la popote, me donnent les médocs... Ils sont super adorables.

Les autres estivants arrivent vendredi, puis le 8, puis le 12 août... Mais je ne me fais pas de soucis, sauf que j'aurais aimé les accueillir dans d'autres conditions.

***

Je profite de l'occasion pour remercier les trois pompiers d'HABAS qui m'ont ramassé à la petite cuillère et emmené dare dare à l'hôpital de DAX. J'aurai l'occasion de leur montrer ma reconnaissance.

*

*

Je profite de l'occasion pour remercier le personnel des Urgences de cette nuit-là, la jeune femme médecin qui m'a recousue et agrafée avec douceur, l'infirmier qui l'accompagnait dans cette tâche

Je remercie le personnel soignant du Service de Chirurgie Orthopédique pour apaiser nos maux, nous réparer, les infirmières qui n'ont pas le temps de dire ouf...

J'éprouve un profond respect à l'égard des aides-soignantes qui font un travail remarquable, ingrat mais absolument nécessaire aux patients "handicapés" .

Pas une minute de repos. "Pas eu le temps d'aller faire pipi, j'ai mon ventre qui va exploser". " Pas eu le temps de boire un verre d'eau"...

Je les ai observées et j'ai vu des femmes dynamiques, débordant d'énergie, malgré un épuisement obligé en fin de vacation.  Comment font-elles pour tenir le coup ?

Elles n'arrêtent pas. Elles passent d'un patient à l'autre, d'un lit à l'autre, d'un bassin à l'autre, d'une douche à l'autre.

On sonne pour aller aux toilettes

On sonne pour demander le bassin quand ça devient urgent

Elles vous essuient votre petit derrière quand vous ne pouvez plus bouger.

-Vous faites un travail de merde !

-On l'a choisi.

ouh !

Elles retapent les lits en deux temps trois mouvements 

-Je vous passe un peu de frais dans le dos ?

-Mais non, Madame, c'est bon, vous avez assez à faire par ailleurs.

-Mais si, mais si.

Et qu'on est bien après ce geste bienveillant !

**

Elles veillent au bien-être et à la dignité des patients ce qui n'est pas toujours le cas

**

Elles m'ont épuisée à les regarder s'épuiser.

Qu'ont-elles bien envie de faire en rentrant à la maison si ce n'est dormir, récupérer ?

***

Merci les filles AU SERVICE DU PUBLIC

QUI NE VOUS LE REND PAS TOUJOURS

Quand mon pied aura retrouvé de la vigueur, j'irai manifester à vos côtés pour vos conditions de travail, vos salaires et la retraite à 55 ans ??

 

 

 

 Ami(e)s blogueurs(euses), bonjour.

Miche ayant (de nouveau) confondu dans la nuit du 24 au 25 la porte menant au rez de chaussée de la maison ,avec la porte de la chambre à coucher où elle se rendait comme à son habitude avec entrain, elle sera indisponible quelques jours, l'hôpital de Dax ne disposant pas de réseau wi-fi... Sa chute dans l'escalier lui vaudra une belle cicatrice au crâne et une fracture au pied (et un voyage dans le camion des pompiers d'Habas!)...
Nul doute qu'à son retour, elle vous relatera cette aventure agrémentée, n'en doutons pas, des magnifiques photos de sa personne enturbannée pour l'occasion.

Elle vous embrasse et vous dit à bientôt!

 

C'est le message que mon Calou avait publiée à votre intention sur la note précédente.

 

 

 

 

 

 

20/07/2013

PATTI et EDWARD

prends »

 
  • Publié le :
    18/07/2013 à 10h34

 


Le concert de Patti Smith à Helsinki (capture d’écran Hbl.fi)

La chanteuse Patti Smith chante en solidarité avec Edward Snowden, le jeune analyste qui a révélé les informations sur le programme d’espionnage américain, et qui est toujours coincé dans la zone de transit de l’aéroport de Moscou.

Elle a chanté sa chanson à Helsinki, tout près de la Russie où se trouve coincé Edward Snowden. Cette vidéo amateur a été prise lors d’un concert suivant de Patti Smith en Suède en fin de semaine dernière.

La chanteuse américaine offre « l’asile » à Edward Snowden :

« Si personne ne veut de toi, je te prends. Que la vérité neige [jeu de mots sur snow et Snowden, ndlr] sur nous. »

La chanteuse demande : « Edward Snowden, que va-t-il t’arriver ? »

Et elle conclue sa chanson par un « We want to know » (nous voulons savoir) qui peut devenir le slogan de notre époque.

(Signalé sur Twitter par @laurentchemla.)

CONCERTS DE LA FETE DE L'HUMANITE 2013

 

  • Pop-rock/Folk, Variété et chanson françaises
  • du 13/09/2013 au 15/09/2013.

Capture djamel debbouze.PNG

Capture ASAF AVIDAN.PNG

Capture tryo.PNG

Capture ZEBDA.PNG

Capture Féfé.PNG

Capture staff.PNG

Capture Orchestre national de France.PNG

Capture Demi-mondaine.PNG

Capture Rocé.PNG

Capture HK ET LES SALTIMBANQUES.PNG

Capture Orchestre symphonique.PNG

Capture Asian.PNG

Capture LE BOLLOC'H.PNG

 

CAMPING FETE DE L'HUMANITE 2013CAMPING FETE DE L'HUMANITE 2013CAMPING FETE DE L'HUMANITE 2013CAMPING FETE DE L'HUMANITE 2013

 

Pour ceux qui l’auraient oublié, la Fête de l’Humanité n’est pas un festival musical traditionnel, loin de là. Depuis plus de 80 ans (avec quelques années d’interruption pendant la deuxième guerre mondiale), cet évènement festif, social et solidaire a pris de plus en plus d’ampleur. Du même coup, la place du journal qui l’a fondée et l’organise est parfois négligée ou un peu oubliée, notamment chez les jeunes festivaliers.

Or ce lien consubstantiel s’incarne parfaitement dans un petit bout de papier tout simple, la « vignette ». Celle-ci, parfois injustement qualifiée de « place », constitue en réalité un bon de soutien au journal, permettant l’entrée à la fête. Sa diffusion et vente sont effectuées en majorité par les militants bénévoles dans les fédérations du PCF, qui à cette occasion n’hésitent pas à lancer des initiatives citoyennes originales.

Si vous cherchez à vous procurer une vignette, n’hésitez pas à vous rendre sur les marchés, territoire de prédilection de ces inlassables bénévoles, qui utilisent également les réseaux traditionnels de diffusion du journal, à commencer par le porte-à-porte ou les entrées des entreprises ou grandes surfaces. Renseignez-vous également auprès des fédérations communistes de votre région, qui à l’occasion de pique-niques festifs, ou autres tournois de pétanque, n’en manqueront pas.

En pratique :

- La vignette-bon de soutien permet l’accès à la fête pour les trois jours. Il n’y a pas de vignette pour un ou deux jours.
- Vous pouvezacheter votre vignette auprès des diffuseurs de l’Humanité, ou en ligne, profitez-en pour réserver votre place de parking ou de camping si nécessaire.
- Elle est aussi disponible avec le numéro spécial de l’Humanité en vente en kiosque et auprès des diffuseurs militants. Ce numéro spécial contient le programme complet, le plan de la fête et toutes les informations indispensables.

 

LA C.G.T. s'adresse aux syndiqués

Adresse du Secrétaire général
de la CGT aux syndiqués

Une adresse du Secrétaire général de la Confédération aux syndiqués de la CGT a toujours un caractère exceptionnel. Si j’ai choisi de vous écrire aujourd’hui, c’est que la période le nécessite. Je sais la situation que vous vivez et que vivent les millions de salariés, de retraités et de privés d’emploi. Nous nous sommes engagés à construire ensemble un syndicalisme utile, efficace et solidaire.
Aujourd’hui, nous avons besoin d’agir.
 
Le patronat a obtenu, avec le crédit impôt compétitivité emploi, 20 milliards d’euros supplémentaires portant ainsi à 200 milliards les aides publiques aux entreprises. En réalité ces aides, donc la contribution des citoyens, ne vont ni à l’emploi, ni à l’investissement, elles vont aux actionnaires.
 
La feuille de route présentée par le gouvernement à l’issue de la conférence sociale des 20 et 21 juin n’ouvre pas de perspectives d’un changement de cap en faveur du monde du travail. Dans la conférence sociale, les deux questions qui ne figuraient pas à l’ordre du jour, ce sont les deux principales préoccupations des français : les salaires et l’emploi.
 
De plus, comme un signe donné à l’ensemble des employeurs du secteur public et du secteur privé, l’état-employeur vient d’annoncer pour la 4ème année consécutive le gel du point d’indice des fonctionnaires.
 
C’est dans ce contexte que le gouvernement a décidé de mener tambour battant une nouvelle réforme des retraites qu’il prétend, comme les gouvernements précédents, être la dernière.
 
L’objectif est clair
pour financer les retraites, travailler plus longtemps et baisser les pensions. Cela avec 1 000 chômeurs de plus par jour et une pension moyenne des retraités de 1 200 euros

Dans les entreprises, c’est le chantage sur le terrain de l’emploi, des salaires et des conditions de travail, à partir d’un fil conducteur qui est celui de la «baisse du coût du travail»
 
On est très loin de la rupture nécessaire
avec les politiques économiques
et sociales antérieures.
 
L’intervention des salariés dans les affaires qui les concernent
est une absolue nécessité

aucune avancée sociale ne se gagnera sans leur mobilisation.
C’est cette étape que nous avons besoin de franchir.

Cet été va donc être un été particulier pour les syndiqués de la CGT. Rien ne se fera sans la capacité de rassemblement de la CGT, avec les autres organisations syndicales certes, mais surtout avec l’ensemble des salariés. Et la force de la CGT pour initier cette mise en mouvement, ce sont ses syndiqués.
 
Nous avons annoncé la tenue de quatre meetings à la rentrée
 
le 3 septembre à Nantes,
le 4 à Montpellier,
le 5 à Paris
et le 9 à Lyon.

Une journée d’action aura lieu dans la deuxième semaine de septembre.
Elle sera unitaire.

C’est très ambitieux. Nous ne l'’avons jamais fait.
 
C’est de votre engagement dont va dépendre la réussite de cette première journée d’action et de ce processus de mobilisation.
votre engagement à débattre, échanger avec vos collègues, leur proposer de faire le pas de l’adhésion à la CGT, rassembler autour de vous pour participer aux mobilisations. Mettre entre les mains des salariés nos propositions alternatives pour changer de cap est une condition indispensable à la construction d’un rapport de forces en faveur du monde du travail.
L’actualité de la rentrée sera focalisée sur la réforme des retraites et la négociation sur l’assurance chômage. Mais la question des retraites comme du chômage ne peut pas être isolée des autres problèmes à résoudre.
Aujourd’hui, 70 % des salariés estiment que les conditions ne sont pas réunies pour faire correctement leur travail
C’est dire l’ampleur du mal vivre au travail qui constitue un coût pour l’économie et brise des vies.
En ouvrant des perspectives, notre syndicalisme est porteur d’espoir et de solidarité. Ensemble, nous pouvons dessiner un autre avenir. C’est à vous de jouer
!
En vous souhaitant un été fructueux, je vous donne rendez-vous en septembre.
Thierry Lepaon

RETRAITES : mobilisation maximame 10 septembre

Chronique d'Evariste

Retraites : appel à mobilisation maximale pour le 10 septembre 2013 contre le projet du gouvernement solférinien

Mercredi 17 juillet 2013
 
Par Évariste
Pour réagir aux articles,
écrire à evariste@gaucherepublicaine.org
 


C’est la première fois de notre histoire

qu’un gouvernement de gauche décide

de baisser le niveau des retraites

et d’augmenter le nombre d’annuités.


1987, 1993, 1995, 2003, 2008, ce sont des gouvernements de la droite néolibérale qui ont décidé d’augmenter les dividendes des actionnaires et, en contre-partie, d’engager un processus de recul social sur les retraites.


Mais cette fois, c’est un gouvernement de la gauche solférinienne qui décide de suivre le chemin tracé par la droite néolibérale. Bien que nous ne connaiss
ions pas encore le projet de loi définitif, nous savons que le gouvernement est favorable à la sous-indexation des retraites (baisser chaque année le pouvoir d’achat des retraites), car il a applaudi à la sous-indexation du plan du Medef pour les retraites complémentaires AGIRC-ARCCO du privé (signée par les syndicats habitués à la complaisance avec le patronat). Nous savons aussi que le projet du gouvernement est d’allonger la durée de cotisation.


Nous sommes conviés par le mouvement syndical revendicatif - CGT, FO, FSU et Solidaires - à nous mobiliser le 10 septembre. Il faut réussir cette mobilisation, c’est la seule arme dont nous disposons aujourd’hui… Une fois de plus, nous devons travailler à une mobilisation maximale contre la politique néolibérale du gouvernement solférinien, qui a décidé de passer en force en donnant à la vraie gauche moins de temps pour mobiliser qu’il n’en a donné à la droite et à l’extrême droite pour s’opposer au mariage pour tous.


Voici l’essentiel de nos arguments : ils sont en béton, utilisez-les ! Ne vous laissez pas museler par de faux raisonnements de pacotille !


Le Conseil d’orientation des retraites (COR) a calculé qu’il faut trouver 1 % du PIB pour les retraites d’ici 2020 (20 milliards d’euros) soit une augmentation des prélèvements de 2,2 %. C’est très facile à trouver si la croissance revient ou si on modifie le partage de la valeur ajoutée. Notez que 20 milliards est la somme que le gouvernement solférinien a donnée au patronat, sur un coup de fil du Medef, pour soi-disant améliorer la compétitivité !


Une cause essentielle du déficit est le chômage, il faut donc d’abord créer des emplois. Cela pose la question de l’Europe, qui demande cette réforme des retraites, au motif que seules les « nécessaires réformes structurelles » permettront le retour de la croissance. Mais c’est bien le carcan de l’Union européenne, des traités et de la zone euro qui fait perdre, via les politiques ordolibérales qu’il impose, 80 000 emplois par mois : l’austérité creuse le déficit et appelle l’austérité !

Et comme il n’y a pas de possibilité de réorienter l’Union européenne vers une Europe sociale sans en changer de fond en comble le cadre, ni d’espérer en une sortie à froid de l’euro (nous l’avons montré à plusieurs reprises dans nos chroniques d’Evariste ou dans les textes de Michel Zerbato), l’oligarchie européenne continuera son œuvre destructrice, faute d’un rapport de forces politique suffisant pour l’en empêcher.

Voilà pourquoi nous devons nous préparer à la prochaine crise européenne qui ne manquera pas d’arriver. Alors le neuf pourra naître de l’approfondissement de la crise du capitalisme.

Une autre cause est la scandaleuse déformation du partage de la valeur ajoutée (plus de 9 % du PIB, soit environ 180 milliards d’euros par an depuis 30 ans), qui fait baisser la part des salaires directs et des cotisations sociales (le salaire socialisé) pour abonder le profit et augmenter les dividendes (qui ont triplé en % du PIB en 30 ans). Il faut la dénoncer avec force.

Quant au soi-disant problème démographique, regarder le ratio actifs/retraités est idiot, car ce qui compte c’est la production de richesse par les actifs : c’est le ralentissement des gains de productivité qui accroît le poids sur les actifs du financement des inactifs (retraités, mais aussi chômeurs, malades, etc.). Ainsi, depuis 1960, la population a plus que doublé tandis que le nombre de paysans a été divisé par 10 et pourtant nous ne sommes pas en situation de famine ! Nous montrons dans nos conférences publiques que lorsque nous passons de 6 retraités pour 10 actifs à 9 retraités pour 10 actifs, si nous tenons compte des prévisions du COR, le salaire moyen disponible (en agglomérant les retraites et les salaires) augmente de 60 %. C’est donc bien d’une répartition des richesses plus favorable au salaire (direct et socialisé) dont nous avons besoin. Mais comme l’oligarchie souhaite l’aggravation du partage de la valeur ajoutée, c’est bien d’une inversion du rapport de forces entre classes dont nous avons besoin.

Sur l’espérance de vie, TF1 et la télé publique vous mentent.

En 2012, l’espérance de vie des femmes a baissé. En 2012, l’espérance de vie en bonne santé a baissé, pour l’ensemble de la population. Voilà le produit des politiques d’austérité. N’acceptons pas le mensonge qui consiste à dire que, puisqu’on vit plus longtemps, on doit travailler plus longtemps ! Sachez aussi que parmi les salariés de plus de 55 ans, la majorité sont déjà au chômage. Augmenter la durée de cotisation ne fera donc qu’augmenter le nombre de chômeurs, et réduire les ressources des caisses de retraite.

Et surtout, enfin, enlevez-vous de l’idée que les ordolibéraux font une mauvaise politique. Ils font au contraire une excellente politique, pour l’oligarchie et ses alliés. Voilà pourquoi il faut opposer une politique bonne pour les couches populaires ouvrières et employées (53 % de la population) et pour les couches moyennes intermédiaires (24 %) à cette politique bonne pour l’oligarchie et ses alliés. C’est cela la lutte des classes.

Nous devons résister au fatalisme, résister aux politiques d’austérité, présenter notre modèle politique alternatif de la République sociale dans toutes les initiatives d’éducation populaire, sur tous les domaines de lutte, pour, in fine, espérer vaincre l’oligarchie. Voilà le sens de l’histoire.

Contactez la rédaction de Respublica, contactez le Réseau Éducation Populaire (REP) pour vos initiatives d’éducation populaire de la rentrée, et en attendant rechargez vos accus par des vacances bien méritées.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique