logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« MANUEL, SOUVIENS T-EN ! | Page d'accueil | Mondialisons la solidarité... pas la misère ! »

18/10/2013

C'est URGENT !

urgentistes,hopital

Santé

Le bras de fer des urgentistes pour réorganiser l’hôpital

Depuis hier, à l’appel des syndicats, les urgentistes délèguent à la direction des hôpitaux le soin de trouver un lit «en aval» pour les malades qu’ils prennent en charge.

Les urgentistes ont cessé de se plier en quatre pour dénicher un lit d’hospitalisation à leurs malades, mettant les établissements au pied du mur. « Notre métier, c’est de prendre en charge les urgences, de diagnostiquer les maladies et d’instaurer le traitement (…) pour nos patients » et non plus de faire du « phoning » pour trouver un lit aux malades, dénonce le syndicat des médecins urgentistes (Amuf), qui, avec Samu-Urgences de France, a lancé ce mouvement inédit.

Actuellement, les médecins urgentistes qui doivent faire hospitaliser un patient dans une autre unité (cardiologie, neurologie…) démarchent eux-mêmes les services. Or il faut parfois batailler longuement pour trouver un « lit d’aval ». D’autant plus que, dans les hôpitaux, de nombreux lits ont été fermés ces dernières années pour raisons d’économies. Ces difficultés provoquent l’engorgement des urgences, selon les syndicats, qui appellent leurs collègues à ne plus perdre de temps à trouver une place et à déléguer aux directions d’hôpitaux le soin de trouver aux patients des lits d’hospitalisation. Si une solution pour hospitaliser le patient n’est pas trouvée immédiatement, « les urgentistes cesseront d’appeler au téléphone tous les services, l’un après l’autre (…), la fonction de recherche sera assurée par le directeur ou les personnes qu’il aura désignées », a prévenu Samu-Urgences de France.

« Les urgentistes en ont assez des annonces, ils veulent des actes », insiste Christophe Prudhomme, porte-parole de l’Amuf. Les syndicats demandent la désignation d’un référent pour les urgences et la création d’une cellule qui gère les flux d’hospitalisation vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept. « La ministre s’est située dans le temps long, nous sommes dans le temps court car l’hiver arrive », avertit Marc Giroud, président de Samu-Urgences de France, qui a prévenu : le mouvement est fait « pour durer ».

Alexandra Chaignon

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique