logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« 3. PARIS PORT DE MER | Page d'accueil | La Seine, ses affluents et ses canaux, ses plages »

09/02/2014

LUTHIER : METIER ET PASSION

Luthier : Atelier Creck guitares - Accueil

Son site : www.ateliercreck.com/
 

Facebook : Atelier CRECK lutherie - guitare

 

**

*

Ouest-France Entreprises

Le luthier veut accorder métier et passion

Dans le sous-sol de la maison familiale à Sainte-Luce-sur-Loire, Bastien Crecq, 25 ans, a décidé d'exercer de façon artisanale un métier de passion qui tutoie l'art et la création.

 

 

Une maison à étage, un peu en retrait de la route de Thouaré, face aux immeubles de la Minais. Bien visible de la route, une guitare suspendue à un arbre du jardin : c'est là, à Sainte-Luce, dans le sous-sol de la maison de ses parents, transformé en atelier, que Bastien Crecq, 25 ans, luthier, a lancé sa petite entreprise.

 

« C'est bien difficile de se faire embaucher dans une entreprise artisanale de lutherie, explique-t-il tout en ponçant soigneusement une vieille guitare à rénover.Quand un luthier arrive à vivre de son art, c'est déjà pas mal. Il est rare qu'il puisse avoir suffisamment de travail pour deux personnes. J'aurais pu travailler en magasin, ou dans un poste d'usinage, à faire toujours la même étape de la construction, mais cela ne m'intéresse pas. Je veux garder le côté artisanal, faire mes propres guitares... »

Bastien en a fabriqué trois, depuis la création de son auto-entreprise, à l'automne dernier. « Ce qui m'intéresse, c'est créer l'instrument de A à Z. »Petit à petit, au cours de ses études, il a investi dans une combiné, une scie à ruban, une défonceuse, et autres outils indispensables... sans oublier vernis et colles. « Je les installais dans le garage. J'ai donc continué à l'aménager et l'ai mis aux normes au niveau électricité. Il m'a fallu aussi adapter certains outils à mon travail de luthier. »

Il connaît la musique

« La musique, je suis tombé dedans tout petit. Pour mes parents, qui auraient bien aimé se former jeunes à la pratique d'un instrument, c'était clair : leurs enfants s'initieraient à la musique, c'était une obligation ! »Solfège à 5 ans, début de la clarinette l'année suivante, puis également guitare à 15 ans.« Quand j'étais enfant, des fois, ça m'a énervé, reconnaît Bastien, mais maintenant je leur suis vraiment reconnaissant. »

En seconde à la Colinière, au moment de l'orientation, il pense à sa passion pour la musique, qu'il pourrait allier à son goût pour le bricolage. « Je voulais avoir mon autonomie rapidement, donc un métier en mains ». Sa décision est prise : « Travailler dans le bois, comme luthier. »

Bac STG comptabilité en poche, il se forme : BEP menuiserie-agencement, puis CAP ébénisterie au Cifam de Sainte-Luce (1), en alternance dans une entreprise. « Là, j'ai appris l'autonomie, la débrouille, car il faut souvent trouver soi-même des solutions. »

Il est ensuite embauché dans une entreprise artisanale de bâtiment à ossature bois, où il est également responsable de trois jeunes qui sortent de BEP. « Une bonne opportunité pour apprendre à gérer une équipe, et aussi à prévoir les outils et toute la logistique d'approvisionnement. »Enfin, après une brève reprise d'études à l'Itemm (Institut technologique européen des métiers de la musique) et quelques stages, le jeune Lucéen décide de débuter sa propre entreprise : « Je me sentais prêt à me lancer ! »Il choisit le statut d'auto-entrepreneur, sous le régime micro-Bic,« un avantage pour les moins de vingt-six ans », précise-t-il.

Serein, Bastien Crecq exprime aussi son enthousiasme :« Je suis en train de créer mon petit monde. Je me dis que, même si je n'arrivais pas vraiment à en vivre, je n'aurais aucun regret car j'aurais tout donné et je continuerai, quoi qu'il arrive, à faire des instruments de musique sur mon temps libre. C'est ma passion ! ».

Avec quelques-uns de ses amis, désireux aussi de créer leur entreprise, d'autres projets sont en gestation, dont celui de louer un grand atelier. Mais aussi celui « de faire partager, aux jeunes de Sainte-Luce et des communes environnantes, la passion du bois et de la musique ».


Contact : Atelier Creck, Réparation et entretien d'instruments et d'accessoires de musique, au 93, route de Thouaré, à Sainte-Luce-sur-Loire. Tél. 06 32 53 04 36.

(1) Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Loire-Atlantique

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Bravo mon Bastien ! Bon courage !

Commentaires

Bravo à Bastien qui a su réaliser sa passion et créer son entreprise ! Bon vent à ce jeune luthier !

Bises à ses grands parents ! huguette

Écrit par : macary huguette | 09/02/2014

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique