logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« LA GAUCHE DU P.S. INTERPELLE LA MAJORITE | Page d'accueil | ça sent le brûlé ! »

10/02/2014

HAITI : Lettre ouverte à François HOLLANDE

COMMUNIQUÉ DU COMITE POUR JUGER DUVALIER (France)

 

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR FRANÇOIS HOLLANDE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

 

Une information nous parvient : Le président haïtien Martelly doit rencontrer prochainement le Président de la France M. François Hollande. Nous dénonçons dès à présent auprès de M. le Président Hollande l’attitude négative du président haïtien envers les actions concernant la vitale question de mettre fin à l’impunité, impunité héritée en ligne directe des 29 ans de la dictature des Duvalier père et fils. C’est au gouvernement qu’il revenait de procéder à la mise en accusation de Jean-Claude Duvalier au moment de son retour-surprise le 16 janvier 2011. Rien n’a été fait, ce sont les victimes qui ont porté plainte et il est évident qu’il n’y a aucune volonté du gouvernement en place pour que justice se fasse. Au contraire, de plus en plus nous assistons à la ‘duvaliérisation’ du système.

 

Le président Martelly a accueilli non seulement ce bourreau du peuple haïtien dans des réceptions amicales mais il l’a invité à des cérémonies officielles y compris récemment, le 1er janvier à Gonaïves, lors de la célébration du jour de l’Indépendance. Les organisations des droits humains ont protesté contre cette insulte à la nation également dénoncée par tous les démocrates et patriotes haïtiens.

 

Nous nous permettons de rappeler à M. le Président Hollande que c’est sous le la Présidence de M. Mitterrand que cet assassin a trouvé refuge en France. C’est un Premier Ministre socialiste qui a annoncé à l’époque (1986) que Duvalier ne devait séjourner qu’une semaine en France. Il y est resté un quart de siècle ! C’est le ministre de l’Intérieur, M Chevènement, socialiste à l’époque, qui a déclaré en Avril 1999 que le tyran avait disparu et que les services de police avaient perdu sa trace ! Alors qu’il payait des impôts et avait le permis de conduire ! Cette attitude burlesque a donné lieu à des articles dans la presse dont LE MONDE.

 

Jamais Jean-Claude Duvalier n’a été inquiété. Bénéficiant de protections efficaces et de l’attentisme des pouvoirs qui se sont succédé.

 

Enfin les preuves fournies par des organisations internationales (dont Amnesty International) par d’innombrables témoignages de victimes, par un grand nombre d’enquêtes prouvent que des dizaines de milliers de gens ont été torturés et ont perdu la vie dans des cachots tel Fort-Dimanche, sous les dictatures des Duvalier. Jean-Claude Duvalier est encore poursuivi pour les millions de dollars escroqués à l’Etat Haïtien.

 

Il est donc pour nous inconcevable que le Président Hollande reçoive M. Martelly que nous dénonçons comme un des soutiens essentiels de Jean-Claude Duvalier.

 

Tous les arguments mettant en avant des obligations diplomatiques ne seraient à nos yeux que la poursuite du laxisme qui a entouré les bourreaux de notre pays.

 

Nous demandons avec la plus grande fermeté au Président de la République Française de différer cette rencontre avec l’ami de l’ex-dictateur jusqu’à l’obtention d’un authentique procès de ce tyran.

 
 

Pour le COMITÉ POUR JUGER DUVALIER (France)

Paris le 10 février 2014

Le Président : Gérald BLONCOURT

 
 

 

Avis de recherche

 

Un certain Jean-Claude DUVALIER, “ex-président à vie” (dictateur) de Haïti, accusé par notre Comité de crimes contre l’Humanité est actuellement en fuite.

D’après les renseignements qui nous sont parvenus et selon les déclarations de son avocat, il est en France, en bonne santé et pas du tout “clochardisé”.

Nous croyons même savoir qu’il se trouve dans la région parisienne et plus précisément du côté de Montreuil.

Jean-Claude Duvalier est accusé de crimes (imprescriptibles) contre l’Humanité, commis sous sa dictature. Il est accusé d’avoir accepté l’héritage sanglant de son père en devenant à son tour “président à vie”, accusé d’en avoir accepté le titre, la fonction et d’avoir continué sa politique-macoute de terreur et de répression, d’avoir accepté également l’immense fortune estimée à 800 millions de dollars, amassée sur la misère du peuple haïtien.

Ceux qui l’hébergent doivent savoir qu’ils peuvent être poursuivis pour aide, complicité et recel de malfaiteur.

Si Jean-Claude Duvalier, ainsi qu’il l’a déclaré à son avocat n’a rien à craindre de la Justice, qu’il cesse de se cacher et accepte de prendre contact avec les autorités françaises qui garantiront, de par la loi, sa sécurité, jusqu’à ce qu’il soit traduit devant un tribunal.

Il ne faut pas oublier que seul, le gouvernement français, parmi les nombreux pays pressentis à cette époque par les Américains, a accepté de lui donner asile, pour huit jours!!!... et que cela fait 12 ans qu’il vit en France, sans titre de séjour, sans statut et sans aucun papier.

Cela implique donc gravement le gouvernement de la France et met en cause le pouvoir de l’époque, qui a laissé s’installer et perdurer une telle situation.

Nous soulignons ici qu’il n’est pas dans nos intentions de nous substituer aux autorités françaises ou aux corps constitués, lesquels affirment pourtant avoir perdu la trace de cet encombrant personnage.

Il est de notre devoir de contribuer à surmonter les difficultés auxquelles semblent se heurter les services compétents français.

Respectueux des règles de la Justice, nous nous engageons, au cas où des renseignements nous parviendraient, à les transmettre dans le respect des voies légales, aux autorités françaises et uniquement à celles-ci.

 

Paris le 13 Décembre 1998.

 

Pour le “COMITE POUR JUGER DUVALIER”: Gérald BLONCOURT

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique