logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« Rémi FRAISSE... L'ETAT a caché, l'Etat à menti | Page d'accueil | VIDE POUSSETTE A HABAS »

14/11/2014

PEUPLE DES DUNES

 Dans mes mails pour avoir signé en son temps

une pétition

***

PROJET D’EXTRACTION DE SABLE COQUILLIER

EN BAIE DE LANNION

 

Le 23 septembre dernier, par courrier postal, nous avons sollicité un entretien avec M. Emmanuel Macron, nouveau ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique.

Le 06 novembre, avec Mme Corinne Erhel, députée des Côtes d’Armor,  nous avons été reçus par les conseillers du ministre à Bercy.

Ce dossier est en instruction depuis 5 ans maintenant.

Nous avons développé tous nos arguments contre ce projet, les manquements, les omissions et les insuffisances du dossier d’enquête publique ; tous ces arguments sont maintenant parfaitement connus des services instructeurs. Les conseillers ont été attentifs, ont pris des notes. Depuis le début de ce dossier nous avons démontré notre sens des responsabilités et avons dialogué avec toute la chaîne d’instruction de ce dossier.

Nous avons précisé aux conseillers que la délivrance du titre minier à la CAN serait très mal perçue par les élus et parlementaires locaux, les citoyens- dont les impacts négatifs de cette extraction se feraient ressentir sur les activités et les loisirs de la population locale et de leurs enfants-, les professionnels de la mer, les responsables économiques, les membres du collectif (notamment les comités départementaux des pêches des Côtes d’Armor et du Finistère, le comité régional de la conchyliculture, la fédération nationale de la pêche plaisance, du tourisme, du nautisme….) et que des colères, que nous avons su canaliser jusqu’à présent,  pourraient s’exprimer .

Il nous a semblé que la décision pourrait être proche,  aussi, il convient de rester très mobilisés dans l’hypothèse  où le ministre délivrerait le titre minier à la Cie Armoricaine de Navigation.

Si tel était le cas, cette décision serait immédiatement contestée devant le Conseil d’Etat. Nos avocats sont prêts.

Par ailleurs, nous avons anticipé cette éventualité et  avons travaillé, depuis mai 2014, avec le maire de Lannion et ses services, à l’organisation d’une manifestation de grande ampleur  dans les 15 jours qui suivraient une décision favorable à la CAN.

 Extraction de sable. Peuple des dunes saisit le Parlement européen (LT) dans Luttes écolos en Bretagne peuple

Aussi, au nom du collectif, je vous demande de rester très mobilisés si nous devions mettre en place une telle manifestation. Nous avons utilisé tous les moyens média pour faire connaitre les dangers que représenterait ce gisement (récemment Paris-Match et le journal de 20 H de France 2), notamment les atteintes exorbitantes et irréversibles à la biodiversité, aux emplois locaux non délocalisables, au tourisme, au nautisme etc…

 

Restons vigilants

Soyons très nombreux à montrer notre détermination pour faire échouer ce projet destructeur

 

Alain Bidal

Président du Collectif Le Peuple des Dunes en Trégor

Maison des associations 22560 Trébeurden

Tél.: 02.96.23.67.60

http://peupledesdunesentregor.com

peupledesdunesentregor@gmail.com

 

 

 

Dans les côtes-d'Armor, près de Lannion, un projet d'extraction de sable coquillier menace des zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept iles.

Baie_de_LannionBaie de Lannion. Google Maps

Le projet, dont le pétitionnaire est la Compagnie Armoricaine de Navigation (CAN) filiale du groupe Roullier, consiste à extraire 400000 m3 de sable coquillier par an sur une période de 20 ans, soit au total 8 millions de m3, d’une dune sous marine située à la « pointe de Lannion » (Côte d'Armor, 22) à moins d’un kilomètre de deux zones classées Natura 2000 dont celle de la réserve des sept iles, sanctuaire d’oiseaux marins.

Ce sable coquillier est censé servir à l’amendement des sols pour la culture maraîchère. La demande de la CAN fait suite à l’interdiction faite par l’Europe de l’extraction du maerl afin d’éviter la destruction d’habitats marins.

La zone que convoite la CAN est un endroit où vivent et se développent notamment les lançons qui sont à la base de la nourriture de nombreux oiseaux marins, de poissons tels le lieu jaune et le bar et des poissons plats tels la barbue et le turbot.

Cette zone est critique pour les pêcheurs professionnels qui y passent plus de la moitié de leur temps de pêche et y placent leurs casiers. Elle est également une zone fréquentée par les pêcheurs plaisanciers et les plongeurs soit plus de 10000 personnes par an.

Vous aussi, dites non à l'extraction de sable dans la baie de Lannion en signant la pétition.

En savoir plus : http://lepeupledesdunes.com

 

 http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/04/attention-a-la-destruction-de-la-baie-de-lannion

Quand le dernier oiseau de la réserve naturelle nationale des Sept-Iles, au large de Perros-Guirec (Côtes-d'Armor), disparaîtra-t-il du ciel ? Quand le dernier pêcheur de la baie de Lannion remisera-t-il ses filets ? Quand les plages de sable blanc qui ourlent le littoral du Trégor laisseront-elles place à des grèves de cailloux ? Si le projet de dragage d'un haut fond de sable coquillier situé entre deux zones Natura 2000 censées protéger le site de la baie de Lannion est autorisé par les pouvoirs publics, la réponse est: quelques dizaines d'années tout au plus.

Les habitants de cette extrémité ouest des Côtes-d'Armor et ceux qui, côté Finistère, vivent sur les bords de la baie de Lannion, ce "Peuple des dunes en Trégor", avec ses élus municipaux unanimes, tous s'y opposent.

Les amoureux du Trégor qui viennent de toute la France y passer leurs vacances, les millions de touristes qui arpentent le sentier des douaniers à Ploumanac'h et s'extasient devant les fous de Bassan de l'île Rouzic, personne ne se résigne au désastre environnemental et économique annoncé.

D'une part, la prospérité d'un des pays de la Bretagne Nord, le Trégor, assise sur l'exploitation raisonnée, pêche et tourisme, de son littoral, sur l'agriculture maraîchère et l'élevage, sur les industries nées des télécommunications dont Lannion est devenue la capitale en France. A la grande pauvreté qui a sévi jusqu'au début du XXe siècle a succédé, centans plus tard, une réussite régionale exceptionnelle.

D'autre part, le projet de la Compagnie armoricaine de navigation (CAN), filiale du Groupe Roullier de Saint-Malo : extraire 8 millions de mètres cubes de sable coquillier accumulé par des millénaires de sédimentation et le jeu des courants dans une dune sous-marine située par 35 m de fond à moins de 5 km des côtes, en plein milieu de la baie de Lannion.

Pas de garanties minimales On le sait maintenant : le sable est une ressource finie, non renouvelable à l'échelle humaine. Dragué en mer, il disparaît des rivages. La Californie, la Floride, la Malaisie en sont témoins. Qu'adviendra-t-il de la faune et de la flore, lorsque disparaîtra un maillon de la chaîne alimentaire ? En baie de Lannion, un minuscule poisson, le lançon, qui vit par millions dans des sables légers, tel le sable coquillier des hauts fonds, est le "fourrage" des poissons et des oiseaux marins.

Les hommes, pêcheurs, professionnels du nautisme, du tourisme, vivent eux aussi de cette ressource naturelle. Ils refusent l'extraction prédatrice des sables où elle prend naissance.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique