logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« COCO, dessinatrice rescapée | Page d'accueil | CHARLIE HEBDO : Saigné financièrement avant de l'être physiquement »

11/01/2015

ON LES AIMAIT AVANT, ON LES AIMERA APRES

"Il y a ceux qui les aimaient avant qu'ils ne soient assassinés".

MELENCHON CABU CHARB.jpg

On ne pourra pas le taxer de récupération

C'étaient ses potes CHARB et CABU

IMG_20150107_0001.jpg

Je l'ai sorti de mes étagères

Il s'y trouvait depuis 1978

 

C'est la lettre d'un mari phallocrate à sa femme féministe. Georges WOLINSKI comprend très bien la lutte et les revendications féminines.

Comme il le dit : "Il n'y a pas de raisons qu'il n'y ait que des vieux homme sinistres à la tête des grandes nations. Les vieilles femmes sinistres ont bien le droit de rigoler aussi".

Cela dit, Georges WOLINSKI, qui aime sa femme, lui demande si elle a bien réfléchi à ce qu'implique le féminisme. Le féminisme pour lui, dans le cadre de la société où nous vivons, c'est la mort du couple. C'est invivable.

Est-ce ce qu'elle veut ?

 

IMG_20150110_0004.jpg

 

Les femmes ne trichent-elles pas, en refusant d'être des objets sexuels, tout en baladant leurs seins nus et leurs hauts talons devant les yeux fiévreux des hommes ?

"Si vous ne voulez pas qu'on vous embête, soyez repoussantes" dit Georges à Maryse.

 

IMG_20150111_0001_NEW.jpg

 

Lorsqu'elle lui dit qu'on peut aussi être belle pour soi-même ou pour les autres femmes, il ricane.  La sororité, ce n'est pas avec ça qu'on perpétuera l'espèce. Et le jour où les femmes ne voudront plus perpétuer l'espèce n'est pas encore arrivé.

"Ta lettre est cucul, rétro, superficielle et pleine de contradictions" a dit Maryse à Georges. Elle a raison.

Les femmes ont le tort d'avoir toujours raison, cela ne leur a pas tellement bien réussi.

Combien de siècles de féminisme leur faudra-t-il pour devenir aussi déraisonnables que les hommes ?

 

 

IMG_20150110_0007.jpg

  "Je n'aurais pas aimé vivre avec une femme asservie et dominée, pleine d'une admiration sournoise et craintive pour le seigneur et maître.

... le féminisme m'a pris au dépourvu. Je croyais mon attitude vis-à-vis des femmes irréprochable. Je me suis aperçu que, malgré toute l'estime, l'amour, la considération et l'admiration que je leur porte, je restais au fond de moi-même un sale phallocrate. Si je trouvais tout à fait normal de n'être pas dominateur, je refusais d'être dominé...

*

*

 

IMG_20150110_0003_NEW_NEW.jpg

Pourquoi t'ai-je écrit cette lettre ouverte ?

 

Capture wolinski.JPG

 

Sans doute parce que j'ai atteint l'âge où l'on aime faire le point. Je ne suis plus jeune. Je ne suis pas vieux. Il me reste pas mal de belles années dont je compte bien profiter autant que je pourrai. Tu es inséparable de ces années, et j'en suis fort heureux.

Si tu étais un peu plus hypocrite, comédienne et soumise comme la plupart des femmes sont obligées de l 'être, cela me faciliterait l'existence. Mais tu ne me fais pas de cadeaux. Ton oeil est implacable, ton ouïe infaillible, impossible d'être, en face de toi, faible ou lâche, malhonnête ou brutal, ou encore d'avoir les ongles pas très nets.

Tu es vraiment la femme qu'il me fallait parce que je n'ai pas la volonté et que, grâce à toi, j'ai l'air d'en avoir. Seul, j'aurais traîné toutes les nuits dans les bars. Je serais devenu gros, sale et alcoolique. Je crois que tout ce que les hommes font de bien, ils le font pour essayer d'épater leurs femmes.

Heureusement qu'elles existent !

Mais cela devient de plus en plus difficile de les épater. Car elles jettent sur nous ce terrible regard qui nous effraie par sa lucidité. Et elles prouvent tous les jours qu'elles savent tout faire aussi bien que nous. Il est certain que nous sommes à une époque où de nouveaux rapports sont en train de se créer pour le couple. Les moeurs  et mes habitudes de vie on plus changé ces dix dernières années qu'en cent ans. J'ai passé ma jeunesse au milieu des tabous et pourtant j'avais des parents ouverts et affectueux. Les mères actuelles accordent à leurs filles des libertés que leurs mères n'auraient même pas imaginées. Nous vivons dans une période charnière où les valeurs bourgeoises s'effondrent et où, cahin-caha, nous avançons vers un socialisme inéluctable.

... Finalement, nous sommes assez fiers d'avoir des femmes féministes. Elles sont pour nous un label d'intelligence et d'ouverture d'esprit....

... J'ajouterai que le féminisme, après tout, vous occupe, vous donne du travail -un travail que vous n'enlevez ps aux hommes-. Vous écrivez des bouquins dans lesquels vous dites ce que vous pensez de nous. Vous faites des journaux sans mode pour que l'on vous prenne au sérieux. Vous luttez, vous manifestez, vous vous agitez, vous vous indignez. Vous vous moquez de nous. Oui, cela vous occupe. Et vous évite peut-être de penser et de réfléchir à la société que vous aimeriez. Et à toutes les barrières de préjugés que vous trimballez...

...Les femmes sont injustement traitées sur notre planète. Elles sont mutilées, asservies, considérées comme des pondeuses et des bêtes de somme.

Je les ai vues trimer dans le désert pendant que les hommes buvaient le thé à la menthe, assis à l'ombre. J'ai vu pratiquement la même chose sous le ciel gris parisien ou dans nos campagnes.

Oui, tout cela doit changer. Je compte sur toi et tes petites amies. Le phallocrate que je suis a le coeur serré en pensant à toutes ces femmes malheureuses qui n'ont pas la chance d'avoir un mari aussi gentil que le tien.

 

IMG_20150110_0002_NEW.jpg

Sacré Georges ! dis-je en souriant

 

IMG_20150111_0003_NEW.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique