logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« ON LES AIMAIT AVANT, ON LES AIMERA APRES | Page d'accueil | CHARLIE HEBDO : AUCUNE PORTE NE S'EST OUVERTE ! Il a fallu 12 cadavres pour qu'on nous comprenne enfin »

11/01/2015

CHARLIE HEBDO : Saigné financièrement avant de l'être physiquement

 


Une Humanité en solidarité avec Charlie Hebdo

Vendredi, 9 Janvier, 2015
L'Humanité.fr
Dimanche, une édition exceptionnelle de l'Humanité, vendue 1 euro au profit de Charlie Hebdo.

En solidarité à Charlie Hebdo,  un numéro exceptionnel de l'Humanité sera vendu 1euro. Toutes les recettes iront à Charlie Hebdo. L'Humanité exprimera ainsi la nécessité de défendre nos valeurs, montrer notre solidarité. Cette édition spéciale comprendra des dessins de solidarité, des textes sur l'acte et l'expression de nos opinions sur tout ce qui s'est passé.

Ce sera un numéro d'au moins 12 pages, tiré à entre 70.000 et 80.000 exemplaires. Il sera distribué dans les kiosques, les marchands de journaux, les gares parisiennes, car nous n'avons pas le dispositif pour couvrir toute la France. Il sera vendu lors de la grande marche à Paris.

 

Capture L'HUMANITE.JPG


Charlie Hebdo lance un cri d’alerte pour sa survie

Audrey Loussouarn
Jeudi, 6 Novembre, 2014
L'Humanité.fr
 
 
L’hebdomadaire satirique lance une souscription pour appeler ses lecteurs à se mobiliser pour lui permettre de continuer à sortir son titre en kiosques. Les ventes ne couvrent plus les coûts de fabrication.
La situation désastreuse de la presse est connue de tous. Charlie Hebdo n’est pas épargné. L’hebdomadaire lance un appel à la souscription pour permettre d’atténuer l’asphyxie dont il est victime. Dans un article, en Une du site Internet, l’équipe du titre appelle ses lectrices et lecteurs à l’« aide(r) » car « les ventes ne couvrent plus le coût de fabrication du journal, sa viabilité est menacée ». D’autant, « c’est sûr », que « lui (Charlie Hebdo – NDLR) ne peut pas trop compter sur le Qatar ». Et, en toute logique, « moins on vend de journaux, plus ils coûtent cher à fabriquer et à distribuer, alors on augmente leur prix... ».
 
Une solution qu’aimerait éviter Charlie Hebdo : la vente au numéro est déjà montée à 3 euros. « Ca fait un moment que l’on n’est plus à l’équilibre, nous dit Charb, le directeur de la publication. Si cette situation continue, on ne pourra plus bientôt, par manque de moyens, proposer aux lecteurs tout à fait le même journal. » Les pertes s’élevaient à 50 000 euros l’an passé. Elles pourraient doubler en 2014. Pour un titre qui, au-delà de l’aide postale commune à tous les journaux, n’a aucune publicité ou actionnaires extérieurs, la situation apparaît préoccupante.
 
La raison : une baisse progressive des ventes depuis quelques années. En comptant ses abonnés, Charlie Hebdo en compte 30 000 quand elles s’élevaient à 35 000 il y a un peu plus d’un an. « Comme pour le reste de la presse, moins on vend de journaux, moins on met d’exemplaires en kiosques pour éviter des retours et moins on met en place, moins les lecteurs ont la chance de trouver le journal et moins ils l’achètent », argumente Charb. Un cercle vicieux qui a poussé le journal à expérimenter d’autres alternatives, comme faire des économies sur le papier ou sur les salaires.
 
« Toutes ces possibilités sont un peu réduites. Si on veut continuer à donner un journal de qualité et à un prix à peu près abordable, on ne peut pas supprimer des intervenants ni augmenter une nouvelle fois le prix qui est déjà élevé pour beaucoup de lecteurs. »
 
Le but de cet appel aux dons est donc d’éponger au maximum ce déficit et pourquoi pas d’investir dans le développement du journal, l’amélioration de la maquette et du site Internet. Presque à reculons, l’équipe s’est résolue à prévoir une version numérique payante de chaque numéro sur le site Internet. Un projet qui ne compensera pas pour autant la baisse constante des ventes en kiosques.  « L’année, on va la terminer, souligne la directeur de la publication.
 
Comment va-t-on démarrer 2015 ? Si le déficit continue à se creuser, ce ne sera pas viable très longtemps. La seule solution envisageable ensuite serait d’ouvrir l’actionnariat à des entreprises extérieures mais nous ne préférons même pas l’envisager. »
 
Audrey Loussouarn
 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique