logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« RUGBY : HABAS reçoit BIDART ce dimanche | Page d'accueil | SAINTE-CECILE A HABAS... C'est demain soir avec la LYRE EN DELIRES »

27/11/2015

de MARIANNE en larmes à l'HOMME éploré...

magnifiques dessins de jeunes designers

 

Une Marianne en larmes aux couleurs de la France. Ce dessin, publié sur la toile et partagé dans le monde entier au lendemain des attentats survenus à Paris le 13 novembre au soir, est l’œuvre d’un Lyonnais de 21 ans, Benjamin Régnier.

Ce jeune homme, originaire de Vignieu, en Isère, et scolarisé en BTS Design de mode à l’école Art de Bellecour à Lyon, a, dès le lendemain des attentats, voulu rendre hommage aux victimes et à leurs proches à sa manière. « Je dessine depuis que je suis gamin. Le soir des attentats, je suis resté devant ma télé avec une amie toute la nuit. Nous étions atterrés, horrifiés, tristes », confie Benjamin.

De Facebook au site internet du Monde

« Le dessin est mon mode d’expression. J’ai voulu poser mes sentiments sur papier. J’ai choisi Marianne car c’est le symbole, l’allégorie de la France. Puis j’ai dessiné des larmes pour illustrer le choc, le désarroi et l’incompréhension que je ressentais comme tout le monde », ajoute l’étudiant.

Une fois son dessin achevé, Benjamin l’a posté son profil Facebook. En le voyant, sa sœur lui a suggéré de l’envoyer au Monde, qui, au lendemain des attentats, publiait les dessins d’artistes amateurs. « Ils l’ont tout de suite mis en ligne et en très peu de temps, il y a eu un très fort engouement. J’ai été surpris et cela m’a fait chaud au cœur de voir qu’autant de monde était touché et se retrouvait dans ce dessin », ajoute le jeune artiste, qui devrait continuer à s’exprimer en dessinant, mais plus sur ce sujet.

« C’était mon expression, ma démarche personnelle du moment. Je voulais rendre hommage aux victimes et à leurs familles. Je l’ai fait. J’ai tout dit dans ce dessin, il n’y en aura pas d’autres ».

515x330-49x45_marianne-larmes-fait-tour-monde-realisee-lyonnais-21-ans-benjamin-regnier.jpg

 « Ce que je sais faire de mieux, c’est dessiner… » Le soir des attentats de Paris, le 13 novembre, Ken Bréchet, designer nantais de 28 ans travaillant aux Sables d’Olonne (Vendée), a couché son émotion sur une feuille. Un homme éploré, accroupi dans une mare de sang, tenant dans ses bras un drapeau tricolore.

« Je me suis mis à la place de quelqu’un qui venait de perdre un être cher, explique-t-il. Et le drapeau car c’est la France en général qu’on venait d’attaquer. » Il mettra « 15 minutes » à réaliser son illustration. Il se souvient qu’il a l’a faite pendant « l’attaque du Bataclan ».

Quelques minutes plus tard, il publie son dessin sur Facebook. Les partages sur le réseau social se multiplient. Le site web de l’hebdomadaire Le journal des Sables le publie dès le lendemain. « Ils ont fait un record d’audience. » Un journal lorrain fait de même. Deux millions de vues.

« Beaucoup d’amis, à l’étranger, m’ont contacté pour me dire qu’il l’avait vu passer. A Boston notamment. Il a fait le tour du monde. » Ken, professeur de dessin à l’école de design de Nantes, estime que son illustration a été vue plus de 7 millions de fois.

« J’ai reçu beaucoup de remerciements, confie-t-il tout étonné. J’ai même une famille d’une victime qui m’a remercié pour la justesse de l’émotion. Je leur ai répondu que je ne cherchais à parler qu’à mes amis. C’est particulièrement étrange d’être lié à l’émotion de gens qu’on ne connaît pas. »

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique