logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« LETTRE A FERRAT par TORRETON | Page d'accueil | RUGBY HABAS/GRENADE SUR ADOUR : LES DEUX EQUIPES ONT GAGNE »

17/01/2016

NI MAITRE, NI DIEU pour VALLS... Ces francs-maçons qui nous gouvernent

J'ai feuilleté l'Express dans mon cabinet médical ...
Ensuite j'ai fouillé sur le Net

Franc-maçonnerie : la charte de Ni maîtres ni dieux, loge de Manuel Valls

/franc-maconnerie-la-charte-de-ni-maitre

 
  • AnarSonore

    C’est l’Express qui vient de le dévoiler : #Manuel_Valls a adhéré au #GODF (Grand Orient De France) pendant 16 ans.
    Qu’un candidat politicien (puisqu’il a intégré le GODF fort jeune, avant de se lancer en politique) se fasse franc-maçon pour réussir en politique, ce n’est pas nouveau, ce n’est pas une surprise.
    Ce qui est quelque peu hallucinant, c’est que Valls n’a trouvé rien de mieux que d’adhérer à une « loge » qui s’intitule « Ni maîtres, ni dieux », par référence au fameux slogan de Blanqui « Ni dieu, ni maître ». Cette loge se présente comme un groupe de « libre penseurs », de « libertaires », voire « d’anarchistes ».
    Ce sont ces « anarchistes » qui ont formé un des premiers ministres les plus autoritaires de ces trente dernières années.
    Il doit y avoir un bug quelque part.

    Un extrait de la charte de cette loge :

    « L’homme sans maîtres ni dieux, disponible pour toutes les remises en cause, doit mettre ses énergies au service de la construction des utopies qui assureront le progrès social de l’Humanité. [...] ».

    Comme c’est beau.
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/franc-maconnerie-la-charte-de-ni-maitres-ni-dieux-loge-de-manuel-valls_1681

 http://seenthis.net/sites/711074

 

L'Express a retrouvé la charte de Ni maîtres ni dieux, la loge mère de Manuel Valls, et publie des extraits du texte lu lors de la cérémonie rituelle d'installation du 10 avril 1986 à Paris. Une philosophie assez éloignée de l'actuel pragmatisme "vallsien".

"Tout pouvoir, fût-il le plus fermement porteur d'un idéal d'égalité, risque sans frein ni contrepoids d'en devenir le fossoyeur. 

L'homme sans maîtres ne nourrit pas d'illusion sur les pouvoirs libérateurs, l'égalité ne pouvant être fille de l'autorité. Mais il sait aussi que nier un seul pouvoir, c'est laisser à d'autres pouvoirs la possibilité de prendre la place. [...] 

 

>> Notre dossier complet sur les francs-maçons 

L'homme sans dieux ne reconnaît pour valeurs que celles forgées par l'Homme pour l'Homme. Mais il sait aussi que, si rien n'est éternel ni sacré, le besoin de sacralisation et l'interrogation métaphysique sont deux composantes de l'aventure humaine. Il proclame que tout pas nouveau franchi vers l'explication de l'ensemble des phénomènes humains ne peut être que le fait d'hommes libres, acceptant d'inclure leurs propres croyances et leurs valeurs dans le champ de la connaissance. [...] 

 

L'homme sans maîtres ni dieux, disponible pour toutes les remises en cause, doit mettre ses énergies au service de la construction des utopies qui assureront le progrès social de l'Humanité. [...]  

Résolument tournée vers l'avenir de l'Homme, confiante dans sa liberté créatrice, la franc-maçonnerie progressiste, fidèle à ses principes, doit être l'un des lieux privilégiés où s'élaborent les nouvelles utopies constructives qui féconderont les sociétés futures. Imaginatif et débarrassé de tout préjugé, le Franc-maçon, sans maîtres ni dieux, se doit d'intégrer, jusque dans ses rêves les plus fous, les contraintes de compétence et les exigences de raison qui s'imposent à tout bâtisseur." 

 

19 mai 2015

Manuel Valls fut membre de la loge maçonnique "ni maîtres ni dieux"

Lu sur ce blog franc-maçon :

Une-LExpress-20-mai-2015-226x300"Le long passage de Manuel Valls au Grand Orient de France, de 1989 à 2005, est très étonnant à au moins deux titresPrimo le fait que l’actuel Premier ministre n’en parle jamais, pas plus que les journalistes qui signent des biographies ou des portraits de lui dans la presse écrite ou audiovisuelle. Deusio, par le choix de sa loge-mère, « ni maîtres ni dieux», où il fut initié en 1989, un atelier de trublions, de rebelles, de libertaires, d’anarchistes, de socialistes autogestionnaires ou de communistes… Surprenant pour ceux qui voient en lui à Matignon l’incarnation du social-libéralisme sécuritaire. Au terme de plusieurs semaines d’enquête, L’Express publie ce 20 mai un dossier de couverture titré «Un franc-maçon nommé Valls».

Contrairement à une légende logique mais fausse, son ami de trente cinq ans Alain Bauer n’est pour rien dans l’entrée en maçonnerie de Manuel Valls. Bauer a été initié en 1981 au GODF avant de devenir Grand Maître en 2000. Il assure n’avoir jamais parlé de franc-maçonnerie avec son ami Manuel jusqu’en 1995. J’ai découvert que le parrain de Manuel Valls fut en fait le rocardien Jean-Pierre Antebi, à l’époque Grand Secrétaire aux Affaires extérieures au Conseil de l’ordre du GODF, et que les deux hommes ont été présentés par le frère Yves Colmou (27 ans plus tard, il est aujourd’hui l’un de ses plus proches conseillers à Matignon). C’est Antebi qui a entraîné Valls dans la loge qu’il avait contribué à fonder en 1986, « ni dieux ni maîtres ».

Dans mon article, je raconte l’histoire singulière de la création de cette loge «poil à gratter» pour laquelle le Grand Maître de l’époque Roger Leray a manifestement eu plaisir à allumer les feux en 1986. Il est rare que la naissance d’une loge soit un tel événement. Exceptionnel également qu’un atelier soit lancé avec la lecture d’une charte, un texte audacieux, percutant. Et toujours en vigueur. J’en publie dans L’express de larges extraits.

J’ai pu rencontrer plusieurs anciens vénérables maîtres (qui se faisaient appeler «maillet d’Orient») de Ni maîtres ni dieux où Manuel Valls venait «s’encanailler», alors qu’il était déjà un socialiste ambitieux, conseiller au cabinet de Michel Rocard, à Matignon.

Dans ce dossier que publie L’Express, je dresse le portrait du parrain de Valls, toujours resté dans l’ombre, Jean-Pierre Antebi, un courtier en assurances partagé entre trois passions militantes : le PS, le GODF et la Licra. Un homme haut en couleurs emporté par la maladie en 2007, à l’âge de 64 ans. Il était si fier de sa recrue pour laquelle il voyait il y a un quart de siècle un destin de président de la République !

Manuel Valls restera six ans et demi à «ni maîtres ni dieux» avant de changer de loge fin 1995, car les jours des tenues (réunions) deux fois par mois n’étaient pas compatibles avec ses obligations au siège du PS. Là, il ne cherche pas midi à quatorze heures : il demande à Alain Bauer d’organiser son transfert dans la loge dont il est le vénérable maître, L’Infini maçonnique. Tout ce récit permet de mieux comprendre quel animal politique il est devenu -d’Evry à Matignon-, sa colonne vertébrale, ses valeurs, ses convictions. Il manquait une pièce au puzzle Valls."

Posté le 19 mai 2015 à 07h35 par Michel Janva | Catégorie(s): Franc-maçonnerie

 

La charte de la loge mère de Manuel Valls ne semble pas s'accorder avec le pragmatisme du Premier ministre.

afp.com/Kenzo Tribouillard

 

 

 

 
 
Actualités > Politique > Ces francs-maçons qui nous gouvernent

Ces francs-maçons qui nous gouvernent

L' Obs

Voir tous ses articles

Depuis l'élection de François Hollande, les frères sont de retour. Et peuvent compter sur des relais haut placés, au Sénat à l'Assemblée ou à Matignon. Portraits.

Pouvoir : les francs-maçons aux premières loges. (Sipa)Pouvoir POUVOIR : les francs-maçons aux premières loges. (Sipa)
 
Lors de son intervention à l’université d’été du Parti socialiste, le 24 août, à La Rochelle.
 

Le ministre de l'Intérieur a été initié au Grand Orient de France dans les années 1980. Ce n'est pas Alain Bauer, son ami et futur grand maître qui l'a mis au parfum mais un responsable socialiste parisien. Valls a pris ses distances avec les ateliers dès 1996. Mais place Beauvau, où la tradition maçonnique perdure, cette formation se révèle utile... (photo Witt-Sipa)

JEAN-YVES LE DRIAN

Membre du GO de longue date, le maire de Lorient et fidèle ami de François Hollande a pris les rênes du ministère de la Défense. Cédric Léwandowski, directeur du cabinet du ministre, est un initié influent. Selon la tradition républicaine, les frères sont nombreux parmi les officiers. La nomination de Le Drian n'a pas fait de vagues. (photo Sevgi/Sipa)

JÉRÔME CAHUZAC

La carrière d'élu à Villeneuve-sur-Lot passe nécessairement par les loges. Le ministre du Budget a participé à de nombreuses tenues. Mais Jérôme Cahuzac n'a jamais reconnu qu'il a appartenu à la chaîne d'union des maçons du GODF. Cependant, il n'a pas démenti non plus cette appartenance que beaucoup d'initiés lui prêtent ! (photo B. Chibane/Sipa)

ALAIN VIDALIES

Dans les Landes, son initiation à la franc-maçonnerie locale est un secret de Polichinelle. Mais le ministre des Relations avec le Parlement ne souhaite pas confirmer ou commenter cette appartenance bien utile : dans les deux Chambres, quelque 150 élus membres de la Fraternelle parlementaire se reconnaissent encore de la franc-maçonnerie. (photo Witt-Sipa)

VICTORIN LUREL

Le président du conseil régional de Guadeloupe devenu ministre des Outre-mer a été initié en 1988 au Grand Orient de France et fréquente la loge Acacia des Tropiques. En novembre dernier, il a accompagné François Hollande au siège parisien du Grand Orient lorsque le candidat socialiste a été auditionné en tenue blanche fermée. (photo M. Euler/Sipa)

ANNE-MARIE ESCOFFIER

La ministre déléguée chargée de la Décentralisation a été nommée à la demande de Marylise Lebranchu. Anne-Marie Escoffier entretient les meilleures relations avec la Grande Loge féminine de France (GLFF). Et pour cause : l'ex sénatrice radicale de gauche de l'Aveyron y aurait été initiée.(photo Antoniol/Sipa)

FREDERIC CUVILLIER

L'ancien maire de Boulogne et député du Pas-de-Calais a de solides amitiés chez les maçons nordistes. Interrogé au sujet de son initiation au Grand Orient de France, le ministre des Transports et de l'Economie maritime a indiqué qu'il ne pouvait répondre. Garder le secret est une attitude 100% maçonnique... (photo Antoniol/Sipa)

CHRISTOPHE CHANTEPY

Centralien et énarque, le directeur du cabinet de Jean-Marc Ayrault a fréquenté les loges du GODF. « J'ai été au Grand Orient de France. Mais je n'y suis plus », assure-t-il. Une chose est sûre : son emploi du temps à Matignon ne lui permet guère de participer régulièrement à des tenues comme l'exige la règle maçonnique. (photo J. Mars/Sipa)

JEAN-PIERRE BEL

A peine élu président du Sénat, il recevait le grand maître d'alors, Guy Arcizet, pour parler laïcité. Elu local puis sénateur de l'Ariège, ce fidèle de Jospin, puis de Hollande, passe pour avoir été initié au Grand Orient, même s'il doit sa formation politique au trotskisme version LCR. Discret par nature, Bel n'a jamais confirmé. (photo Chesnot/Sipa)

FRANÇOIS REBSAMEN

Membre actif du Grand Orient de France jusqu'à son élection à la mairie de Dijon en 2001, le président du groupe socialiste au Sénat rêvait du ministère de l'Intérieur où son réseau aurait fait merveille. Hélas, il a été coiffé par un "frère" : Manuel Valls. Les deux hommes ont su se réconcilier. Preuve que la fraternité n'est pas un vain mot. (photo Ibo/Sipa)

JEAN-VINCENT PLACÉ

"C'est une question d'ordre privé. Mais je connais la franc-maçonnerie." Ainsi s'exprime le président du groupe Europe Ecologie-les Verts au Sénat, repaire traditionnel de notables francs-maçons. Initié au GODF, Jean-Vincent Placé, passionné de Napoléon et apôtre de la laïcité, est un maçon très actif. (photo Witt/Sipa)

JEAN-MICHEL BAYLET

Comment présider le Parti radical de Gauche (PRG) sans avoir été formé par les loges ? Par tradition familiale et politique, le Toulousain Jean-Michel Baylet est dans la franc-maçonnerie en 1991, au sein de la loge Demain du Grand Orient de France fondée par l'ancien grand maître Roger Leray. (photo B. Chibane/Sipa)

JEAN-LUC MÉLENCHON

Après s'être longtemps refusé à tout commentaire, le candidat du Front de Gauche à la présidentielle l'a confirmé début 2012. Il est bien entré en franc-maçonnerie dès 1983. L'ancien trotskiste explique cette initiation à la loge Roger Leray du Grand Orient de France par son attachement aux idéaux républicains. (photo Witt/Sipa)

 

ET AUSSI...

"Maçons friendly" ou "sans tablier"

Marylise Lebranchu (Décentralisation), Stéphane Le Foll (Agriculture), Vincent Peillon (Education), Michel Sapin (Travail), Thierry Repentin (Formation professionnelle), Aquilino Morelle (conseiller politique du président).

PS initiés

Jean Le Garrec (ancien ministre), Elisabeth Guigou (ancienne ministre), Philippe Guglielmi (premier secrétaire fédéral du PS de Seine-Saint-Denis), Guy Arcizet (ancien grand maître du GO), José Gulino (grand maître du GO).

Sénat initiés

Michèle André (Puy-de-Dôme, PS), Robert Navarro (Hérault, PS), Bernard Saugey (Isère, UMP).

Assemblées initiés

Claude Bartolone, Christian Bataille, Henri Emmanuelli, Pascale Crozon, Pascal Terrasse, Brigitte Bourguignon, Odile Saugues, Jean-Marie Le Guen.

Collectivités locales initiés

Jean-Jacques Queyranne, (président de la région Rhône- Alpes) Gérard Collomb, (maire de Lyon), Jean Germain, (maire de Tours), Daniel Percheron, (président de la région Nord-Pas-de-Calais).

Sylvain Courage et Renaud Dély

**

*

 http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2009-03-12/les-francs-macons-de-sarkozy/917/0/324920

Commentaires

Ne soyons pas dupes,pour un maçon, trois maîtres,lui,le pouvoir,l'argent. Et des cérémonies qui singent les pratiques religieuses

Écrit par : padup | 17/01/2016

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique