logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« HABAS... NOTEZ BIEN sur VOS AGENDAS | Page d'accueil | RUGBY HABAS : MINIMES ET BENJAMINS CE SAMEDI »

20/05/2016

PAS DE HAINE ANTI-FLIC... Ils mentent pour mieux nous serrer la vis

Opération sur ordre Par Patrick Apel-Muller

Publié le 19/05/2016 à 08:41 par andrenicolas Tags : image france travail nuit news pcf
Opération sur ordre Par Patrick Apel-Muller
Opération sur ordre
Par Patrick Apel-Muller
Jeudi, 19 Mai, 2016
L'Humanité

L'éditorial de Patrick Apel-Muller.

Non  ! La France n’est pas submergée par une « haine anti-flic ». Le rassemblement organisé hier par le syndicat Alliance qui réunit la droite et l’extrême droite policière avait plutôt l’objectif de détourner le harassement des forces de sécurité mobilisées par l’état d’urgence contre le mouvement social et particulièrement Nuit debout. D’où le choix de la place de la République. D’où l’exclusion de la manifestation des autres syndicats. La galerie de ceux qui ont rejoint la place, d’Éric Ciotti à Marion Maréchal-Le Pen, a donné lieu nà une sinistre opération. Conduite hélas avec la bénédiction du président de la République.

Le constater n’est pas nier les difficultés quotidiennes auxquelles sont confrontés les policiers ni la violence déployée par des petits groupes en marge des mobilisations contre la loi travail. Mais qui l’a permise ? Pourquoi les forces de police n’ont-elles pas eu de consignes pour les empêcher de pénétrer les manifestations et d’agresser les services d’ordre syndicaux ?

Pourquoi cette latitude accordée à ceux, parfaitement identifiables, qui recherchaient l’affrontement ?

Qui a choisi la technique du nassage, qui isole des portions de défilé confondues avec les casseurs et les noient indistinctement sous les lacrymogènes ?

Comment expliquer que des consignes aient été données pour couper les cortèges ?

Qui a préconisé ces brutalités à l’égard des lycéens, trop souvent répétées pour être interprétées comme des « pétages de plomb » individuels ?

Toutes ces questions sont éludées par le gouvernement au profit de polémiques auxquelles s’astreint Bernard Cazeneuve. La volonté de discréditer la contestation sociale – soutenue par une très grande majorité des Français – et d’apeurer pour que les cortèges maigrissent semble le ressort de ces choix.

Qui ajoutent un jeu malsain sur la sécurité publique à la brutalité antidémocratique du 49-3, interdisant le débat aux représentants du peuple que sont les députés.

Est-ce cela leur ordre ? À coup sûr, il n’améliorera pas l’ordinaire de policiers qui, en général, se vouent à « servir ».

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique