logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« CONCERT DU 1er OCTOBRE A HABAS : Lyre et Chorale | Page d'accueil | LA CHORALE DES ARRIGANS comme à la maison »

09/10/2016

A LA FONTAINE SAINT-JACQUES

 

 

 

 

 

PAS DE MATCH ... DU SOLEIL ...

 

 

 

 

 

 SI ON ALLAIT A LA CLAIRE FONTAINE ?

Allez ! on file à SAINT-YAGUEN

On y croit, on n'y croit pas à la fontaine miraculeuse

Mais ne dites jamais : Fontaine je ne boirai pas de ton eau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le département français des Landes compte 256 fontaines ou sources dites « guérisseuses » (également appelées « de dévotion », ou « miraculeuses »), soit plus de 10 % des 2000 fontaines christianisées recensées en France. Près de cent trente sont recensées uniquement dans la partie forestière du département, qui compte parmi les régions françaises possédant la plus forte densité de fontaines de dévotion, après le Limousin, l’Auvergne et le Périgord.

Cultes et croyances

Les rapports sacrés que l’Homme entretient avec l’eau, le feu, les pierres ou les arbres, remonte à la préhistoire et le culte de l’eau est un héritage païen. Les Gaulois vénéraient l'eau de source, dont la présence est associée à l'idée de vie et de bienfait. Sources et rivières font l'objet d'un culte important, que l’Eglise finit par intégrer à ses rites (baptême, lavement des pieds), faute d’avoir pu complètement l’interdire, en dépit de siècles de condamnation.

Si quelques rares fontaines ont échappé à la christianisation, la plupart sont placées par l’Eglise sous la protection d'un saint, parfois local, plus ou moins spécialisé dans le traitement d'affections. C’est ainsi qu’on prêtait des pouvoirs dits « miraculeux » aux fontaines et à leurs saints tutélaires, dans un mélange de superstitions et de croyances alliant médecine populaire au divin, réminiscences de pratiques païennes antérieures à l'émergence du christianisme.

 

FONTAINE ST YAGUEN 002.JPG

 

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN1.jpg

 

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN2.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN3.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN5.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN4.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN6.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN7.jpg

2016-10-09 FONTAINE ST YAGUEN8.jpg

 

 

****

qui a bu boira

 

 

 

Légendes

Les croyances attachées aux lieux s’accompagnent d’un certain folklore où les fontaines sont personnifiées. Des légendes racontent que certaines d’entre elles, mécontentes des atteintes faites à leur intégrité, se vengent sur les personnes responsables ou quittent la paroisse inhospitalière, comme la fontaine Saint-Jacques de Saint-Yagen, rattrapée par le marguillier qui réussit à la fixer en plantant une croix alors qu’elle tentait de fuir à travers la lande: selon la légende, la fontaine coulait auparavant dans le village et se serait déplacée d'elle-même dans la forêt à la suite d'une pollution.

Toujours selon la légende, il faut se méfier du Tac, personnage malfaisant du folklore landais, qui vit près des fontaines. Ce dernier cherche toujours à se faire porter sur le dos de celui qui l’approche jusqu’à l’épuisement et le trépas de sa victime.

 

 

La fontaine Saint-Jacques coule au milieu des bois. Elle est célèbre pour ses sources, autour desquelles s’organisent encore aujourd’hui des célébrations religieuses dédiées au saint de Compostelle.

Les fontaines dites « miraculeuses », nombreuses dans les Landes, donnent ou donnaient souvent lieu à des processions. D’origine païenne, elles sont récupérées par l’Église qui leur octroie la protection d’un saint.

Située au milieu de la forêt (à quatre kilomètres du centre du village, sur la route d’Ygos), la fontaine Saint-Jacques de Saint-Yaguen se jette dans le ruisseau de Suzan. Elle est ornée en 1959 d’un autel composé d’une coquille Saint-Jacques et d’une représentation du visage de saint Jacques.

Deux légendes se transmettent concernant sa création. L’une affirme que ses sources sont l’œuvre de l’apôtre Jacques. L’autre raconte qu’elles se sont déplacées du centre de Saint-Yaguen vers la forêt pour fuir les pollutions diverses. Ces sources sont à l’origine des autres noms de la fontaine Saint-Jacques, fontaine aux « sept branches » ou aux « sept sources ».

La croyance veut qu’elles aient le pouvoir d’absoudre les visiteurs de tous les péchés capitaux. De manière plus pragmatique, on leur attribue des vertus curatives. Elles soulageraient ainsi les maladies de peau.

Pendant longtemps, une procession annuelle est organisée autour de la fontaine. Mais le site tombe en désuétude dans les années 1990. Pour le réhabiliter, l’abbé Monvoisin, curé de la paroisse, décide de créer la « fête des fontaines de saint Jacques ». Cet événement festif, qui inclut une messe, une cérémonie et une kermesse, se déroule à la fin juillet. Il connaît toujours un immense succès.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique