logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« ILS FLIPPENT... ILS FLIPPENT ... ILS FLIPPENT ! | Page d'accueil | C'EST LA FETE AU VILLAGE »

11/04/2017

FILLON TRAINE DE SACREES CASSEROLES et de SACRES PATRONS

 

 

 

 

 

http://srv497.fr.nf/8-casseroles-voter-francois-fillon-en-2017/

 

Traîner une casserole

Avoir été compromis dans une affaire douteuse.
Traîner, dans sa réputation, les conséquences négatives d'un acte passé.

Origine

Certains méchants marmots sont capables d'attacher des récipients métalliques (dont des casseroles) à la queue d'un chien qui, gêné par ce qu'il traîne et affolé par le bruit qu'ils font, se met à courir de façon désordonnée et très peu discrète.

Ces 'casseroles' sont pour lui à la fois embarrassantes, gênantes et bruyantes. Tout à fait comme une sale affaire dans laquelle a trempé quelqu'un, que certains n'ont pas oublié et se chargent de rappeler au bon moment pour jeter le discrédit sur la personne lorsqu'elle devient gênante.

 

 

 

 

 

François Fillon : "Je ne vous demande pas de m'aimer" - Le Point

www.lepoint.fr › Politique › Présidentielle 2017
Il y a 2 jours - Porte de Versailles, le candidat a tenté de s'effacer derrière sa vision de la France. Comme si sa stature abîmée pouvait encore être sauvée ...

 

 

 

Fillon à Paris : « Je ne vous demande pas de m'aimer mais de me ...

www.lemonde.fr/.../en-meeting-a-paris-francois-fillon-veut-entretenir-l-espoir-d-une-qu...
Il y a 2 jours - Le candidat de la droite, fragilisé par les affaires, a réuni ses soutiens dimanche porte de Versailles où près de 25 000 personnes se sont ...

 

 

 

 

 

 

 

 

1. Il a fait tripler la taille de son appartement de fonction aux frais du contribuable

François Fillon, lorsqu’il était Premier ministre de 2007 à 2012, était obnubilé par les déficits publics et les dépenses de l’Etat. Sauf que dans son édition du 3 juin 2009, le Canard Enchaîné avait révelé qu’il a agrandi son appartement de fonction pour loger son épouse et trois de ses enfants. De 78m² du temps de Raffarin, l’appartement du Premier ministre est ainsi passé à 309 m² dont 213 m² pour la partie privative.

 

 

 

 

 

2. Fillon partait week-end à Marrakech avec un Falcon 50 aux frais de l’Etat

En mai 2009, Fillon part en week-end privé à Marrakech avec un Falcon 50. Au Canard enchaîné, ses conseillers justifient l’utilisation de cet avion en expliquant qu’en tant que Premier ministre, il pouvait être susceptible de rentrer en France à tout moment. Matignon avait précisé que Fillon et ses proches allaient rembourser leur billet au tarif d’un vol commercial. Sauf qu’« au regard du tarif de l’heure de vol en Falcon 50 ou de son immobilisation sur un aéroport, l’Etec [l’escadron gouvernemental] facture l’heure 2601 euros. Soit, pour un week-end de trois jours : 182 272 euros ». Aucune preuve du paiement du billet d’avion par l’ex-Premier ministre n’a de toute façon été publiée.

 

 

 

 

 

3. Quand Fillon inaugure une nouvelle ligne TGV … en le survolant avec son jet

Même Nicolas Sarkozy a dû avoir du mal à croire l’exploit de son Premier ministre, en 2007. Pour l’inauguration officielle du TGV-Est, François Fillon s’est  déplacé … en jet. Logique, pour promouvoir la rapidité du TGV Est.

Le Canard Enchaîné, dans son édition du mercredi 13 juin 2007, révèle l’information. Le 9 juin 2007, le Premier ministre se rend à l’inauguration officielle du TGV-Est qui doit relier Paris à Strasbourg en 2h20. A l’heure du départ, à 7h36 à la gare de l’Est, les journalistes qui couvrent l’événement apprennent le Premier ministre est déjà monté dans la voiture 11 du TGV pour travailler mais qu’il rejoindra les journalistes à l’arrivée du train.

Le convoi officiel arrive finalement avec 26 minutes de retard, tout simplement parce que le TGV a fait un arrêt imprévu en gare de Nancy-Metz, le temps qu’il a fallu pour faire monter dans le TGV François Fillon. Ce dernier n’était en réalité pas du tout dans la voiture 11 du train mais avait préféré faire l’essentiel du parcours à bord d’un jet, un Falcon. La supercherie est alors divulguée à la presse par la SNCF.

Le train trop prolétaire pour François Fillon ?

 

 

 

 

 

4. Les week-ends de Fillon en Falcon 7X coûtaient 1,3 million d’euros par an à l’Etat

C’est le magazine Capital du mois de décembre 2011 qui avait sorti l’information : « chaque week-end du Premier ministre dans son château de Solesmes (Sarthe) revient à 30 000 euros pour le contribuable ». Comment expliquer un tel coût en pleine crise économique ? Selon le magazine, François Fillon utilisait un Falcon 7X pour parcourir les 230 kilomètres qui séparent Matignon et son domicile dans la Sarthe.

Une heure de vol à bord d’un Falcon revient à environ 7 800 euros, sans compter le cortège de voitures officielles qui attendait le Premier ministre à sa descente, « les retours au bercail du chef du gouvernement

C’est le magazine Capital du mois de décembre 2011 qui avait sorti l’information : « chaque week-end du Premier ministre dans son château de Solesmes (Sarthe) revient à 30 000 euros pour le contribuable ». Comment expliquer un tel coût en pleine crise économique ? Selon le magazine, François Fillon utilisait un Falcon 7X pour parcourir les 230 kilomètres qui séparent Matignon et son domicile dans la Sarthe.

Une heure de vol à bord d’un Falcon revient à environ 7 800 euros, sans compter le cortège de voitures officielles qui attendait le Premier ministre à sa descente, « les retours au bercail du chef du gouvernement coûtent 1,3 million d’euros par an… alors qu’il irait plus vite en prenant le train », dénonçait Capital.

 

 

 

 

 

5. Il a fait payer ses employés par d’autres ministères pour faire croire qu’il avait baissé ses dépenses

L’ancien Premier ministre avait affirmé avoir baissé les dépenses de fonctionnement de Matignon. En réalité, les frais de personnels, dont les voyages, étaient assurés par d’autres administrations… Un certain sens de la transparence (Le Canard Enchaîné n°4623, 3 juin 2009)

Au 1er janvier 2008, 40 des 62 membres du cabinet de François Fillon étaient payés par des administrations extérieures : leurs salaires n’entrent donc pas dans le budget de Matignon, que le Premier ministre se vantait pourtant d’avoir diminué.

François Fillon a présenté un « budget de crise » pour 2008 sauf qu’en réalité, le nombre de fonctionnaires dont le salaire est pris en charge par des institutions extérieures a augmenté. Au 1er juillet 2008, 49 des 70 membres du cabinet ne sont pas payés par le budget de Matignon (contre 40/62 six mois plus tôt). Même constat pour les fonctionnaires en service à l’Hôtel de Matignon : 230 étaient rémunérés par d’autres (contre 185 six mois plus tôt).

 

 

 

 

 

6. Il a passé Noël avec le dictateur Moubarak aux frais des contribuables

En décembre 2010, François Fillon passe le réveillon en Egypte, chez le dictateur Moubarak. Pour y aller, il fait le voyage à bord d’un Falcon 900 dont l’heure de vol est facturée … 9 400 euros. Comme en mai 2009, Matignon avait indiqué que le Premier ministre avait remboursé son billet au tarif d’un vol commercial, sans dire que l’Etat avait pris en charge « le prix du stationnement sur le tarmac d’Assouan, plus l’entretien et le séjour de tout l’équipage. Car l’avion est resté immobilisé pendant dix jours, et tout ce petit monde, remarqué par d’autres visiteurs pour sa bonne humeur, était logé non loin de la famille Fillon, à l’hôtel cinq étoiles Pyramisa », indiquait le Canard enchaîné.

 

 

 

 

 

7. L’Etat assure pour 86 000 € le train de vie Fillon, y compris l’essence de sa voiture

François Fillon est un ancien Premier ministre, à ce titre, il bénéficie de la prise en charge par l’Etat du coût d’une voiture de fonction, le salaire d’un chauffeur et celui d’un assistant. Pour l’année 2014, l’Etat a dépensé 54 717 euros pour rémunérer un assistant, 12 167 euros pour un chauffeur. Quant au frais d’entretien de sa voiture de fonction, l’Etat a déboursé 4 452 euros en 2014, ainsi que 14 263 euros de carburant et 541 euros pour l’assurance.

Au total, François Fillon a donc bénéficié d’une dotation publique de 86 140 euros… pour avoir été Premier ministre entre 2007 et 2012. Sachant qu’il bénéficie d’une indemnité de député, de frais de représentation et d’une enveloppe pour rémunérer ses collaborateurs parlementaires.

 

 

 

8. Pour une simple inauguration, sa femme utilise un Falcon à 10 000 € le trajet aux frais de l’Etat

Mercredi 7 mars 2009, la femme de François Fillon, qui est alors Premier ministre, se rend à Roscoff pour le baptême d’un navire de la flottille des Britanny Ferries qui fait le lien entre la France et l’Angleterre. Le service de communication de Matignon précise alors que Pénélope Fillon « représente son mari à l’inauguration. »

L’histoire prend une tournure polémique quand l’information selon laquelle elle s’y est rendue aux frais du contribuable en Falcon 50, pour un trajet d’environ 10 000 euros, au cœur de la crise économique.

La femme du Premier ministre ne devait pas être à 3 heures près : « Elle aurait pu monter dans un train, environ 130 euros l’aller-retour, (…) Paris-Morlaix, soit 3h42 » souligne alors Le Canard.

Source : Le  Top  100

 

 

Ces 10 patrons qui soutiennent François Fillon

François Fillon peut compter sur un puissant réseau de patrons qu’il consulte et qui le soutiennent. Retrouvez-en ici quelques figures.

Henri de Castries

Il a dirigé la compagnie d’assurances Axa de 2000 à 2016. Il se murmure qu’à 62 ans, cet ancien inspecteur des finances pourrait devenir le prochain ministre de Bercy si François Fillon était élu.

Pierre Danon

En 2009, l’ancien président de Numéricable rencontre François Fillon alors que le gouvernement mettait en vente une quatrième licence mobile. Le courant est tout de suite passé. Désormais, il se consacre majoritairement à la campagne du candidat Républicain et participe à l’élaboration de son programme économique.

Stanislas de Bentzmannn

Il a rencontré François Fillon en 2014 alors qu’il dirigeait CroissancePlus, un think tank libéral. Cet entrepreneur est aussi à la tête de Devoteam, une société de conseil en technologies innovantes et management pour les entreprises.

Anne Méaux

La puissante patronne de l’agence Image 7 gère la communication de grands patrons du CAC 40 et a œuvré pour François Fillon pendant les primaires.

Alain Afflelou

"Je me sens bien à Londres, mais si Fillon est élu je suis prêt à revenir". Cela ne fait qu’un an qu’ils se sont rencontrés mais entre le président d’Afflelou et François Fillon, "le courant est tout de suite passé."

Jean-Paul Faugère

Le président du conseil d’administration de CNP Assurances noue depuis plusieurs années des relations étroites avec le candidat à la présidentielle. Il a été le directeur de cabinet de François Fillon alors qu’il était ministre entre 2002 et 2005, puis à Matignon.

Patrick Pouyanné

Le PDG de Total (depuis 2015) a aussi été le directeur de cabinet de François Fillon entre 1995 et 1997.

Marc Ladreit de Lacharrière

Ce vieux compagnon de route de François Fillon a fondé et dirige Fimalac, une société présente dans les services financiers, le secteur digital, les loisirs (hôtels, salles et production de spectacles) ainsi que dans l’immobilier.

Henri Lachmann

Il a été PDG de Schneider Electric de 1999 à 2006. L’homme âgé de 78 ans est également vice-président de l’Institut Montaigne.

Louis Le Duff

Le patron de Brioche Dorée, du Fournil de Pierre et des pizzerias Del Arte a soutenu discrètement le candidat Fillon pendant les primaires.

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique