logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« MELENCHON EN TETE EN NOUVELLE-AQUITAINE | Page d'accueil | IL VOTERA MELENCHON... pourquoi ? »

20/04/2017

LETTRE OUVERTE à BENOIT HAMON

LETTRE OUVERTE A BENOIT HAMON
de : Philippe Coulonges
jeudi 20 avril 2017 - 00h15JPEG - 29.7 ko

 

Cher Benoit Hamon,

hier soir, j’ai entendu ton interview sur CNEWS où tu disais beaucoup de choses intelligentes, mais en particulier que te ne voulais pas devoir en 2030 expliquer à tes enfants pourquoi on avait raté le virage nécessaire de 2017 pour la planète.

Je respecte ta loyauté. Je respecte que tu sois resté fidèle à ton parti. Je respecte que tu sois également resté fidèle au programme qui a conduit ce parti au plus haut sommet de l’État.

Maintenant, il est l’heure d’en faire le bilan. Que t’a rapporté cette loyauté ? De te faire honnir en étant dépeint par « tes amis », comme le responsable d’un quinquennat qui sans n’avoir connu que des échecs, a cependant failli en grande part. Tu as reçu, au lieu de leur soutien et malgré la légitimité que t’a apportée la primaire, la division des membres de ton parti, y compris pour l’un d’entre eux et non des moindres, en allant jusqu’à renier son engagement écrit.

A cette heure, tu dois faire ton examen de conscience. A qui dois-tu la plus grande loyauté ?

La dois-tu aux générations futures, comme tu l’affirmais hier, où la dois-tu à un parti, à des professionnels de la politique qui se débandent et ne manquent pas une occasion de te trahir pour sauver leurs places de caciques cacochymes ?

A ce stade, tu as sans doute déjà compris quel sera l’axe vers lequel je penche. Mais je ne te demande pas de suivre mes avis, je te demande de prendre une décision personnelle, en conscience, et en fonction de tes propres critères.

Demain matin, tu seras le dernier candidat à passer « l’entretien d’embauche » sur BFMTV avec Jean-Jacques Bourdin. A quelques heures de la fin de la campagne officielle, tu y bénéficieras d’un impact médiatique maximal.

Et il y aura à ce moment-là une alternative. Et cette alternative peut avoir des répercussions planétaires et historiques, rien moins.

Je souhaite que tu prennes pleinement conscience de cela, et des deux possibilités liées à cette alternative.

Soit tu persistes. Tu seras alors reconnu par tes pairs du PS (du moins ce qu’il en restera), comme le continuateur, peut-être même le sauveur d’une « certaine idée de la gauche ». Mais pour combien de temps ? Et au prix de quoi ? Très certainement au prix d’un second tour Le Pen – Fillon, Le Pen - Macron ou Fillon – Macron, trois hypothèses qui me semblent toutes aussi cauchemardesques les unes que les autres. Et dans les trois cas, le virage d’urgence écologiste que tu appelles de tes vœux sera raté.

Soit tu te résignes à ce que la France Insoumise soit très largement mieux placée et largement plus en mesure que toi et le PS pour représenter les valeurs progressistes au deuxième tour. Prendre cette option demande du courage. Cette décision ne peut être prise que par un homme d’exception. Que par un homme qui démontrera ainsi qu’il est capable de se dépasser, de se sacrifier, pour le bien commun, pour l’avenir de nos enfants. Bien sûr, dans ce cas de figure, tu seras lynché, autant par les médias que par les politiciens. Mais une fois de plus, pour combien de temps ? Et que diront alors de toi les livres d’Histoire. Crois-tu que lors de lancer l’appel du 18 juin, le Général de Gaule ait pensé à des postes législatifs ou présidentiels ? Crois-tu qu’il se soit intéressé aux finances de l’un ou l’autre des partis politiques ?

En relisant mes deux derniers paragraphes, j’ai l’impression de les avoir écrit à l’envers. En fait, j’aurai du dire : « Soit tu persistes à vouloir sauver l’avenir et la planète, soit tu te résignes à n’être qu’un politicard lambda », peut être l’un des pires car l’on saura que tu avais conscience des conséquences de ton choix.

Demain, cher Benoit, tu as rendez-vous avec l’Histoire. Je t ’écouterai avec attention et souhaite de tout mon cœur que tu aies la force du sursaut attendu par une multitude.

Fraternellement

Philippe Coulonges

Tous les commentaires

        Quelle que soit la décision de Benoit Hamon, le peuple tranchera, d'abord dimanche, ensuite les jours suivant et tout au long de la prochaine mandature si Hollande et le PS font échouer le projet des insoumis, démocratique, écologique et social consistant à rendre le pouvoir au peuple et à partager en toute justice les richesses que nous produisons.
        Hamon n'a pas su rassembler le peuple. Le PS y a fait échec et a en majorité choisi de soutenir le fils spirituel et économique d'un mauvais acteur, inexpérimenté en politique, aux engagements aussi peu fiables que ceux de son parrain en 2012.
        Les Français ne supporteront pas cinq ans de plus une gouvernance libérales avec agravation du chômage, accroissement de la dette, casse de l'état social et de la fonction publique, premier pas avant une coûteuse privatisation des services publics.
        Toujours moins pour les citoyens, toujours plus pour les plus riches. Etat catastrophique des hôpitaux, déremboursement des frais de soin, insuffisance d'effectifs dans l'enseignement, état policier, utilisation repressive de la police utilisée contre les citoyens et concomitament abandon des quartiers, contrainte sur les salaires et hausse des impôts pour offrir sans contre-partie plus de 40 milliard d'euro qui ne font que majorer les revenus d'une minorité d'actionnaires.
        Le prix à payer sera très cher. Explosion des effectifs du Front national et de l'extrème droite à l'image de ce qui se passe en Europe de l'est. Répression vigoureuse de tout mouvements sociaux, destruction de notre économie sous la pression de la commission européenne, à l'image de ce qui se passe en grèce. Cette politique mise en oeuvre avec force et agravée depuis la crise de 2008 est la politique de l'Europe, imposée par les chefs d'état et de gouvernement, dont Sarkosy, Hollande et leurs premiers ministres qui détiennent tous les pouvoirs et nomment entre autre le président de la commission qui lui même choisi les commissaires avec pouvoir de révocation. (cf les traités européens. Tant de choses que les Français ne supporteront pas longtemps.

        Benoit Hamon doit choisir entre une révolution par les urnes et une révolution violente à terme qui risque fort de devenir sanglante. C'est de lui que dépend le choix entre révolte sanglante et révolution pacifique par les urnes.
        Ne laissons pas le pouvoir entre les mains de libéraux armés du 49.3  et d'un président constitutionnellement autorisé à déclarer  solitairement la guerre à toute nation de son choix qui nuirait aux intérêts de la finance, guerre que la population ne voudrait pas.

        Mon ennemi c'est la finance! On a vu ce que cela voulait dire. On a vu que cette politique a été soutenue envers et contre tout par le PS. Ce ne sont pas quelques velléités de frondeurs soumis qui en ont fait dévier le cours.

        Ne laissons pas de tels pouvoirs aux mains de la droite: LR, PS, ni Macronistes-Hollandais-Bayroutais. Le diable Front  Nationnal n'est qu'une Marionnette chargée de dissuader les électeurs de voter autre chose que LRPSMacron.

 

Commentaires

De nombreux pays soutiennent Jean Luc Melenchon pour de multiples raisons : écologie, économie, humanisme, santé, vision de l'avenir,etc... et il serait dommage pour notre pays que Benoît Hamon en soit exclu, voir à être responsable en partie de l'echec de cette revolution citoyenne. De lourdes responbilites pesent sur ses épaules. Que le sommeil du juste lui dicte sa réaction future. Un insoumis parmi des centaines de milliers.

Écrit par : Croquefer Michel | 20/04/2017

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique