logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« LEGISLATIVES : ACCORD EN VUE entre Insoumis et Communistes | Page d'accueil | DU BEAU MONDE ! »

06/05/2017

LE HUIT DU MOIS DE MAI

SANDRIER 001.jpg

Roger SANDRIER a écrit plusieurs poèmes. En voici deux, choisis par son épouse et son fils Jean-Claude, ancien député du CHER.

 

LE HUIT DU MOIS DE MAI

C'était un huit du mois de Mai,

La joie fleurissait sur ces visages,

Ainsi passaient des ans de sang, de larmes ;

Le fascisme disparaissait ce mois de mai.

Ainsi finissaient, le carnage,

Les cris des mourants et le bruit des armes.

 

C'était un huit du mois de mai,

Les bourreaux nazis portaient la joie sur le visage,

Etaient oubliés ce qu'ils avaient répandu de sang, de larmes.

Le souvenir de nos martyrs disparaissait, ce huit du mois de mai.

Ainsi, sans morale et sans courage,

On gommait l'effet des armes.

 

Lors de ces huit des mois de mai,

Dans d'éloquents discours,

Combien de promesses ; au nom de nos morts !

"Nous le jurons, nous n'oublierons jamais ..."

 Des mots, des mots, si courts ;

Ces couronnes que l'on tresse,

Des mots, des mots, ce dernier huit du mois de mai.

 

Roger SANDRIER

 

sandrier 2 001.jpg

Avant-propos

Quarante ans après, il me semble utile et nécessaire de mettre sur papier des souvenirs de Résistance qui risquent d'être effacés à tout jamais, par l'âge et par la disparition définitive.

Il se trouve que j'ai vécu intensément et diversement la période de la Résistance.

Né à Reims le 5 novembre 1921, d'une père de tendance socialiste et d'une mère plutôt croyante, mais sans opinion politique bien déterminée, j'avais quinze ans lorsque la guerre d'Espagne éclata et ce fut le déclenchement d'un processus de réflexion.

Un gouvernement de Front Populaire venait d'être élu par le peuple espagnol, dans des conditions on ne p eut plus régulières et démocratiques, en ce mois de février 1936 (La République avait été proclamée en 1931).

Or, les forces réactionnaires d'une armée privilégiée de l'ancien régime de la Royauté, des gros propriétaires et d'un clergé rétrograde ne pouvaient supporter que les humbles, que les gens qui peinent et qui souffrent aient le droit d'être présents sur la scène politique et de gouverner.

Les forces armées espagnoles de l'intérieur étant insuffisamment sûres, c'est le tristement célèbre Général FRANCO qu, à la tête de ses troupes marocaines, envahit le territoire national de l'ESPAGNE.

Ces évènements me marquèrent profondément, c'est pourquoi, en 1937, j'adhérais aux Jeunesses Communistes.

Roger SANDRIER

**

CHEMIN DE LIBERTE

Voici que passe enfin sur notre belle FRANCE,

Un vent de liberté, un souffle d'espérance,

Après cinq ans de sang, de misère et de pleurs,

Nous sourions enfin au retour du bonheur.

 

Dans tout notre pays se sont levés des braves,

Qui la tête bien haute, aux heures les plus graves,

D'une main le fusil, de l'autre le drapeau,

S'en allaient vers la vie ou bien vers le tombeau.

 

Devant un tel présent nous nous sentons bien aise

De voir enfin venir une vie qui nous plaise.

Aussi que devrons-nous à tous ceux qui sont morts

Pour ne jamais subir un plus terrible sort.

 

Roger SANDRIER

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique