logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« FRONT SOCIAL ... DANS LA RUE LE 12 SEPTEMBRE | Page d'accueil | Plus de 180 manifestations - Plus de 4 000 appels à la grève »

12/09/2017

Communiqué commun de la CGT et FO Transports.. MAILLY et BERGER reçus en secret

A Montpellier, FO Transports mobilise

Interview d’un syndicaliste FO en grève le 12 : « Mailly s’est déconnecté de la base »

Malgré la trahison et les moqueries de Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force Ouvrière, la fédération FO transports appelle à la grève le 12 septembre. A Montpellier, la TAM sera en grève suite à un préavis déposé par la CGT et FO. Interview d'un syndicaliste FO combatif.

 On s’attendait à quelque chose de très dur, et on a découvert des textes qui nous renvoient un siècle en arrière. Quand on a une lecture globale des ordonnances, on peut être inquiet pour tous les travailleurs de tous les secteurs. C’est aussi le début de la fin des syndicats, une mort à feu doux : au bout de trois mandats, voire moins, le patron te met à la porte car tu l’as trop cherché pendant tes mandats. Aux prud’hommes, tes indemnités sont plafonnées : c’est évident que la relève syndicale aura tendance à être plus douce avec le patron – si relève il y a.

Ta fédération a rejoint l’appel du 12 septembre, en opposition à la ligne nationale dictée par Jean-Claude Mailly. Mardi, un communiqué de la commission exécutive a désavoué le secrétaire général. Localement, quelles ont été les réactions face à cette situation ?

Je ne te cache pas que beaucoup de militants ont été surpris. Localement on a mis du temps pour réagir pour enfin appeler à faire grève. Je trouve le communiqué de la commission exécutive assez juste et bien plus proche de notre réalité que de celle de notre secrétaire général, qui à mon avis, à force de trop négocier dans les bureaux des technocrates, a perdu la base : il s’est déconnecté. Avec tout le respect que je lui dois, il dit qu’il a sauvé les meubles… Mais si on n’a plus de quoi acheter du pain, payer son loyer, qu’on doit s’endetter jusqu’à l’os et qu’on n’a plus de toit, à quoi serviront les meubles ?

 

 

Retrait des ordonnances Macron

 

Les Fédérations des Transports CGT et FO-UNCP se sont rencontrées ce jour pour partager leurs premières analyses des ordonnances sur le droit du travail présentées ce matin. Face à l'agression contre les droits des salariés, amplifiant les reculs sociaux de la loi El Khomri, les deux Fédérations appellent les salarié(e)s des Transports à une réponse massive.

Cette contre-réforme ne parle pas du travail, elle ne s'intéresse pas aux salarié(e)s et ne cherche pas à développer l'emploi. Elle vise uniquement à accroitre la rentabilité financière des grands groupes au seul profit des dividendes versés aux actionnaires et au détriment des droits des salarié(e)s, en les précarisant. C'est un projet totalement idéologique.

Les Fédérations des Transports CGT et FO-UNCP feront de la journée du 12 septembre la première journée de mobilisation (participation aux manifestations, arrêts de travail, piquets de grève dans les entreprises…) pour exiger l'abrogation de la loi El Khomri et le retrait des ordonnances Macron. À l'issue de cette journée, nous appelons les salarié(e)s à multiplier les assemblées générales dans les entreprises pour définir les modalités d'action pour la suite du mouvement social.

Les deux Fédérations des Transports FO-UNCP et CGT prendront leurs responsabilités en construisant le rapport de force aussi haut que nécessaire et en ne s'interdisant rien, afin d'aboutir à la satisfaction de leurs revendications.

Source : http://www.revolutionpermanente.fr/Communique...

 

Révélation du Canard Enchainé

Loi Travail XXL : Mailly et Berger reçus en secret par Macron et Pénicaud

Dans son Canard du mercredi 6 septembre, le palmipède révèle les liaisons dangereuses – et secrètes - de Jean-Claude Mailly et Laurent Berger avec le gouvernement. Bien loin de la prétendue « transparence » des concertations, le secrétaire général de Force Ouvrière a notamment été invité à l’Elysée pour rassurer un Macron inquiet de l’appel de fédération FO à manifester le 12 septembre.

S’il y a une chose que Jean-Claude Mailly n’a pas apprécié avec Hollande et pendant le passage de la loi El Khomri, c’est bien d’être évincé des discussions avec le gouvernement, qui les menait en collaboration étroite avec la CFDT. Mais lui qui dénonçait le manque de transparence et l’absence de dialogue social avec la loi El Khomri, s’est dit « écouté » et « prêt à discuter » avec Macron et sa loi travail XXL pendant l’été. Tout un changement pour la conf’ qui est devenu l’interlocuteur n°1 du gouvernement parmi les confédérations représentantes des salariés. Forte de cette nouvelle position et contrairement à son attitude au printemps 2016, la centrale Force Ouvrière n’appelle pas à manifester le 12 septembre aux côtés de la CGT contre les ordonnances du gouvernement. Mais ce n’est pas le cas de certaines Fédérations et UD de Force Ouvrière, bien remontées, et qui seront en grève et défileront mardi prochain.

« Nous ne sommes plus dans le même contexte » a dit Mailly. Une affirmation qui prend tout son sens pour le secrétaire général lorsque c’est lui-même l’invité informel du gouvernement. Et si Emmanuel Macron l’invite, le 28 aout, à l’Elysée, c’est bien pour s’assurer que la centrale maintiendra sa position vis-à-vis du 12 et qu’elle saura calmer les « grognons » qui comptent lutter contre sa casse du droit du travail, résume le Canard Enchainé. Tiens la base Mailly ! Ou bien…

Mais au jeu du « qui sera le premier », le gouvernement entretient les rivalités. Le Canard enchaine sur la révélation d’un second entretien secret de Mailly, le soir même du 28 aout, avec Muriel Pénicaud cette fois, au ministère du travail, mais en présence de Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT. La mise en concurrence, ça Pénicaud, elle connait. Des travailleurs comme des bureaucrates syndicaux. Juste de quoi menacer Mailly de perdre sa place d’interlocuteur privilégié et s’assurer qu’il ne retourne sa veste, qu’une fois les ordonnances et les mobilisations passées.

Préparation du 12 septembre

La trahison de Mailly désavouée par la commission exécutive de FO ?

A la base et dans les UD, tout le monde n’est pas d’accord avec la ligne de Mailly. Au point où la commission exécutive confédéral de Force Ouvrière a publié un communiqué qui s’exprime contre les ordonnances de Macron et qui tranche avec les prises de positions de son secrétaire général. Après la trahison, FO s’apprête t-elle (enfin) à lâcher le gouvernement ?

 

Ce lundi 4 septembre, un communiqué a été publié par la commission exécutive confédérale de Force Ouvrière. Adopté à 28 pour contre 4, la ligne du communiqué tranche par son ton plus revendicatif. Alors que le secrétaire général Jean Claude Mailly soutient ouvertement le gouvernement, et qu’il a refusé d’appeler à manifester le 12 septembre avant même la publication des ordonnances par le gouvernement, de nombreuses UD et sections locales du syndicat ont déjà rejoint l’appel au 12 et à la mobilisation. Cette fois-ci, c’est à la direction même que la ligne ultra conciliatrice de Mailly ne passe pas.

Quelques jours plus tôt celui-ci avait osé déclarer au micro de RMC/BFMTV que « … il y a aussi des avancées (...), ce n’est pas la casse du code du Travail (...), le modèle social n’est pas remis en cause ». Ce qui est pour le moins déplacé quand on connait le contenu des ordonnances, publié il y a moins d’une semaine, et dont chaque page constitue une terrible nouvelle et un recul sans précédent pour les salariés et les jeunes. Il avait même été jusqu’à se moquer avec mépris des militants FO qui voudraient manifester. Pour sa part, le communiqué de la direction élargie de la centrale stipule avec raison que « nombre d’éléments constituent aujourd’hui une régression sociale et sont en tant que tels inacceptables, ce qui explique notamment que dans les consultations officielles et obligatoires qui seront organisées, FO votera contre, et ce d’autant qu’à la lecture des textes d’autres éléments négatifs apparaissent ».

Plus loin le communiqué appelle à « examiner les possibilités de recours juridiques et estime qu’il est important que les confédérations syndicales puissent échanger rapidement entre elles sur la situation [et] demande au Bureau Confédéral d’examiner toute initiative permettant de développer les positions FO ».

Pas d’appel clair à se mobiliser ni à rejoindre la date du 12 pour le moment, mais un pas sur la gauche, qui fait suite à de nombreuses pressions en internes. Et pour cause, de nombreux militants de Force Ouvrière se sont d’ores et déjà exprimés pour que leur direction rejoigne l’appel à se mobiliser le 12 et dénoncent la trahison de leur secrétaire général.

Si ce pas à gauche parvenait à se transformer en appel clair de la confédération à rejoindre la date du 12 et à se doter d’un plan de bataille en commun avec les organisations syndicales et politiques qui appellent déjà à se battre contre les ordonnances de Macron, le rapport de force se verrait largement renforcé. Le gouvernement joue sur l’isolement et compte sur les divisions à l’intérieur de notre propre camp. Au contraire, nous avons besoin d’une riposte la plus unitaire et large possible pour mettre un coup d’arrêt aux attaques de Macron !

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique