logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« 2. L'INSURRECTION PARISIENNE .. C'EST DANS LA RUE qu'ça se passe | Page d'accueil | 4. LA CAPITALE LIBEREE PAR L'INSURRECTION NATIONALE... C'est dans la rue qu'ça se passe. »

28/09/2017

3. C'est dans la rue qu'ça se passe ! contre les nazis... L'INSURRECTION PARISIENNE

QUI A DIT SUR TOUS LES TONS, DANS TOUTES LES BOUCHES VENENEUSES A L'ENCONTRE DE J.LUC MELENCHON

QU'IL RACONTAIT DES HISTOIRES EN PARLANT DE LA RUE ET DES NAZIS, OU EN MINIMISANT LES FAITS ?

SANS DOUTE LES HERITIERS DES BEAUX QUARTIERS QUI ETAIENT PLANQUES DERRIRE LEURS VOLETS

QUAND L'INSURRECTION PARISIENNE AVAIT LIEU DANS LES QUARTIERS, comme le décrit

OUZOULIAS.

 

2017-09-28 OUZOULIAS 2.jpg


Extraits

... A SAINT-OUEN, les F.F.I. attaquent avec deux mitrailleuses un convoi composé de six voitures. Dix-huit nazis sont tués. Le pont de la Seine est solidement tenu par les F.F.I. ; aucun convoi allemand ne passera par Saint-Ouen et Clichy. Boulevard de la Chapelle (XVIIIe), rue d'Avron (XXe), au Grand Palais, la bataille se poursuit.


Deux trains sont bloqués sous le tunnel des Buttes Chaumont : tous les soldats nazis seront faits prisonniers après de longs combats et l'intervention d'un antifasciste allemand, le camarade Paul Menden.


Avenue de Choisy, avenue de la porte d'Italie, impitoyablement les convois nazis sont attaqués ; ils sont mis à mal ou complètement détruits...


Fabien est à son P.C. dans le XIIIe, depuis quatre jours et il est déjà l'homme le plus populaire de cet arrondissement. Tout le monde le connaît, aime et admire ce jeune chef de vingt-cinq ans. C'est une chose absolument bouleversante. Dans beaucoup d'autres arrondissements et de localités, on trouve ainsi de jeunes chefs populaires, pleins d'initiatives, agissant en stratèges consommés.


Les barricades du XIIIe sont les plus solides de Paris. Fabien a fait appel au syndicat des terrassiers. Avec la population du XIIIe, les "gars du bâtiment" fidèles à Le Gall - leur conseiller municipal fusillé en 1942- vont élever partout d'immenses barricades imprenables. Des camions Panhard sont renversés, de gros arbres couchés sur la chaussée ; des câbles tendus et entrecroisés, des fossés antichars creusés.


Dans les usines métallurgiques, on répare les automitrailleuses et les tanks pris à l'ennemi. Des ateliers de réparations pour les armes individuelles sont constitués. Paris est en guerre. Il met toutes ses ressources, tous ses trésors d'ingéniosité dans le combat pour sa liberté...


... Qu'on me permette de dire quelques mots sur le rôle des femmes. Pendant l'insurrection comme pendant toute la résistance, elles ont joué un rôle irremplaçable. Avec "L'Union des femmes françaises" elles soignent les blessés, elles ravitaillent les combattants. Elles organisent la vie nouvelle née de l'insurrection, elles se préoccupent et souvent règlent les problèmes les plus difficiles pour la population : ceux du ravitaillement des enfants et des vieillards.


Dans les mairies libérées, des centaines de femmes se révèlent d'excellents administrateurs de nos arrondissements et de nos communes. Elles apportent crânement en plein combat et sur les barricades un regain de courage et d'héroïsme....

 

LA DERNIERE PHASE DE L'INSURRECTION : LA LIQUIDATIONS DES ILOTS

Fabien n'attend pas derrière ses barricades ; il attaque l'ennemi. Une colonne allemande tire sur les immeubles vers la porte d'Italie. En une demi-heure, de nouvelles barricades s'élèvent lui coupant la retraite. Une auto amphibie est détruite, des camions récupérés, des nazis sont tués, d'autres plus nombreux sont faits prisonniers ....

Les soldats allemands sont retranchés dans une dizaine d'importants ilôts de résistance.. La dernière phase va consister à liquider un à un les îlots de résistance...

...Gérard Le Potier et Jean Madec viennent de prendre un certain nombre de mesures importantes pour les combats dans ce secteur. Dans tous les quartiers, ils ont fait appel au collectage des bouteilles vides et à la récupération d'acide sulfurique, de chlorate de potasse et d'essence pour confectionner les bouteilles incendiaires. Des milliers de bouteilles vides sont apportées à la mairie par les femmes et les gamins du XIe...

... des centres de recrutement sont institués : des centaines d'hommes et de femmes s'enrôlent dans les F.F.I. et les milices patriotiques. Les antifascistes immigrés ont leur organisation : "Les Garibaldiens". Un groupe de la police du XIe composé de gardiens de la paix patriotes jouera un rôle important dans cet arrondissement...

 ...

La fin des combats est proche. Cependant, les nazis vont se livrer à une dernière traîtrise. Après avoir arboré le drapeau blanc, ils tirent sur un groupe, qui, confiant, s'avance vers l'entrée de la caserne. Les combats reprennent et dans un élan irrésistible, les F.F.I. montent à l 'assaut de la caserne. Les compagnies F.T.P. entrent les premières avec le groupe P.H. 35. Les F.F.I. seuls ont liquidé ainsi un des bastions les plus importants des nazis à Paris...

... Les cloches de toutes les églises et le bourdon de Notre-Dame sonnent leur chant de délivrance. Mais tout n'est pas fini. La bataille se poursuit, des centaines de Parisiens tomberont encore pour achever la libération du département.

... Au Sénat se trouve l'état-major de l'aviation allemande. D'énormes block-haus avancés le protègent. .. Impossible de prendre cette forteresse sans chars ou artillerie.

.. Un fait inoubliable va se produire. Le Général Leclerc va mettre sept chars sous les ordres directs de Fabien, d'un des commandants des insurgés de Paris, au métallo âgé de vingt-cinq ans...

... les combats font se dérouler avec la même tactique que place de la République : occupation des immeubles autour du Sénat et feu roulant sur le Luxembourg... A dix-sept heures, le drapeau blanc paraît. Les soldats allemands se rendent, y compris les S.S. Le F.T.P. André Moureau arrache le drapeau à croix gammée et plante le drapeau tricolore sur le Sénat qui deviendra quelques semaines plus tard, le siège du premier parlement de la France Libérée : l'Assemblée Consultative ...

 

... PARIS EST LIBERE. Une vague joyeuse soulève la ville entière.

Hommes et femmes de Paris, mêlés aux F.F.I. font une haie d'honneur aux soldats de l'ombre et combattants du Kouffra, du Fezzan et de Bir-Hakeim se retrouvent à Paris au rendez-vous de la liberté.

 

*

 

Je poursuis ma lecture.

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique