logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« QUI VEUT LA PEAU DE Raquel GARRIDO l'Insoumise ? | Page d'accueil | REPAS POPULAIRE AVEC LES CHASSEURS DIMANCHE 8 OCTOBRE »

05/10/2017

LE VRAI VISAGE DE VALLS... UN DOUBLE DISCOURS PERMANENT

 

Comme je comprends J.Luc MELENCHON. Quand on connaît le bonhomme VALLS, on a plutôt envie de s'en écarter.

«Siéger avec l'ignoble Valls» : Mélenchon n'est pas emballé par son nouveau partenaire de mission
RT en français · Il y a 1 jour
 
Manuel Valls va présider la mission de l'Assemblée sur la Nouvelle-Calédonie
Outre-mer 1ère · Il y a 1 jour
 

"Qui va-t-il encore trahir" ?

Quand Valls vantait la loyauté en politique... avant de trahir Hamon

www.huffingtonpost.fr/.../quand-valls-vantait-la-loyaute-en-politique-avant-de-trahir-...
29 mars 2017 - Le soir de sa défaite à la primaire, Manuel Valls ne jurait que par son sens du "collectif" et de la "loyauté".

Vidéo : Valls trahit Hamon et soutient Macron - L'Obs

tempsreel.nouvelobs.com › Galerie vidéos
29 mars 2017 - Rupture. Manuel Valls a décidé d'apporter son soutien à Emmanuel Macron avant le premier tour de l'élection présidentielle. "Je voterai pour ..
 
 
 
Soutien fanatique d’Israël, pays avec lequel il s’est déclaré « éternellement lié ». Mais on ignorait jusqu’à présent complètement que jusqu’en 2008 au moins, Manuel Valls était très clairement pro-palestinien.
 
 
PRO-PALESTINIEN à partir de 1988

le long compagnonnage de Valls à partir de 1988 avec les mouvements pro-palestiniens et sa dénonciation du « criminel Ariel Sharon », au point qu’il jumela sa ville d’Evry – où il reçut en grande pompe Leïla Shahid alors déléguée de l’OLP en Europe – avec le camp de réfugiés de Khan Younis dans la bande de Gaza, où lui-même se rendit. Or, à partir de 2009, plus de subventions à Evry-Palestine mais au contraire une tentative de jumelage avec une ville israélienne des territoires occupés.

 

UN VIRAGE RADICAL EN 2008

 Ce qui est sûr, c’est que, depuis, Manuel Valls a enchaîné les déclarations d’amour et d’allégeance à « la communauté qui n’existe pas » :

« Par ma femme, je suis lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël » (17 juin 2011) ; « Quand un juif de France est attaqué, c’est la République elle-même qui est attaquée » (21 mai 2012) ; « La communauté juive, c’est la France et la France sans la communauté juive, ce n’est plus tout à fait la France » (28 novembre 2012); « La Shoah est un sanctuaire, on ne peut pas le profaner » (21 janvier 2014) etc.

Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) s’est d’ailleurs officiellement réjoui de la nomination de Valls à Matignon.

D’un premier mariage avec Nathalie Soulié, Manuel Valls a eu quatre enfants. Il convola en justes noces le 1er juillet 2010 avec la violoniste Anne Gravoin. Invité au mariage avec Tony Dreyfus, Claude Bartolone, Alain Bauer ou encore le journaliste Claude Askolovitch, Marek Halter précise que « Anne, d’origine juive, avait invité une branche de sa famille, des juifs orthodoxes » et qu’il y avait « des kippas partout ».

De son côté, Valeurs actuelles écrivait le 30 janvier 2014 que « de nombreuses sources, place Beauvau, attestent du “jusqu’au-boutisme” d’Anne Gravoin » contre Dieudonné. Incommodée par les Roms contre lesquels elle a demandé à son ministre de mari de faire intervenir la police, la violoniste aurait en effet joué un rôle moteur dans la persécution de l’humoriste, contre lequel Valls multiplia les communiqués de presse et pondit une hallucinante circulaire aux préfets, reproduite in extenso dans mon livre ainsi que les jugements très sévères de nombreux juristes sur l’ordonnance rendue le 9 janvier 2014 par un seul juge du Conseil d’Etat interdisant préventivement les spectacles de Dieudonné. Ce qui équivalait à mettre en place les principes d’une quasi-dictature.

 

Selon la légende, Xavier Valls senior aurait fui l’Espagne franquiste. Là encore, une affabulation ?

Xavier Valls a multiplié, durant toute l’ère franquiste, les expositions dans l’Espagne franquiste où Manuel est d’ailleurs né, en 1962, dans une clinique barcelonaise où exerçait son oncle, un gynécologue très réputé.

Comme « proscrits », on fait mieux ! Ils n’avaient d’ailleurs aucune raison de l’être puisque le grand-père de Manuel avait fondé un quotidien catholique ultra-conservateur interdit par les Rouges en 1936 et que la famille avait caché des objets de culte et même des prêtres pendant la guerre civile.

Ce qui n’empêchera pas le ministre de déclarer en 2011 à propos de son père : « Il était artiste et anti-franquiste. Dans ces deux qualités, tout est dit. Ma première figure d’autorité fut donc celle d’un homme qui s’érigea contre un ordre perverti. »

 

****

*

Comment expliquez-vous qu’élevé dans la religion, Manuel Valls ait manifesté une telle hargne à l’encontre des opposants au Mariage pour tous, qu’il estime la Gestation pour autrui (GPA) « acceptable » et même « incontournable » et que, selon Valeurs actuelles du 10 avril, il ait refusé la nomination comme évêque de Metz de Mgr Batut, ancien curé de Saint-Eugène jugé trop proche des traditionalistes ?

N’oubliez pas que l’un de ses premiers actes politiques fut dès 1989 de se faire initier au Grand Orient, grâce à un dignitaire également trésorier de la LICRA. Il s’agissait pour lui de gommer cette image de fils de famille bourgeoise et catholique, logée dans l’un des endroits les plus agréables de Paris, face à Notre-Dame, où elle occupait un appartement « social » de trois étages conservé grâce à l’entremise, entre autres, de Maurice Couve de Murville, ministre des Affaires étrangères puis premier ministre de Charles De Gaulle.

C’est cet ombrageux Catalan qui se voit évidemment trôner en 2017 ou 2024 à la présidence de la République.

 

Emmanuel Ratier, Le Vrai Visage de Manuel Valls, Editions Facta, 25 avril 2014, 120 pages, 16€ ou 20€ port compris.

Emmanuel RATIER était un homme d'extrême-droite -ce que j'ignorais quand j'ai publié l'article-.

 ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://jeunes.actualite.over-blog.com/

L’entourage familial de Manuel Valls
Issu de la grande bourgeoisie conservatrice catholique catalane
Un père nullement « réfugié anti-franquiste »
Une famille maternelle enrichie par l’exploitation de l’or colonial
La misère : grandir dans une maison du Marais, face à l’île Saint-Louis
Une seconde femme très ambitieuse
Un pur apparatchik de la politique
Le « pacte de Tolbiac » ***
Marginaliser le PCF et les gauchistes avec l’alliance socialistes-lambertistes

Issu de la plus haute bourgeoisie catalane par son père et d’une famille suisse enrichie dans le trafic de l’or par sa mère, ce fils d’un célèbre peintre catalan nullement anti-franquiste a grandi dans un milieu huppé, dans une maison située en face de l’île Saint-Louis. Ce qui lui a permis de fréquenter le gratin des beaux-arts mais aussi de la politique. Dès ses 18 ans, alors qu’il n’était même pas encore naturalisé français, il a passé un accord secret, appelé « pacte de Tolbiac », avec deux camarades au très brillant avenir : Stéphane Fouks, aujourd’hui pape des communicants socialistes et responsable du Conseil représentatif des institutions juives de France, et Alain Bauer, ancien Grand Maître du Grand Orient de France et ponte de la sécurité urbaine. Son ascension doit beaucoup à ces deux hommes, avec lesquels il est demeuré étroitement lié.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Valls, Bauer, Fouks : le pacte de Tolbiac

Résumons : Manuel Valls, Alain Bauer, Stéphane Fouks sont comme frères. En 2010, sur le plateau de l’émission de Drucker Vivement Dimanche, consacrée à Valls, les trois apparaissent ensemble.

C'est à la fac de Tolbiac, en 1980, que Manuel, Alain et Stéphane ont posé les bases du futur logiciel de la gauche des années 2000, entre libéralisme et sécuritarisme.

 Les deux étages de Drouant, le restaurant parisien des prix Goncourt, place Gaillon, ont été privatisés. Un e-mail – avec annonce d'une cagnotte pour un cadeau commun – est parvenu à la bonne centaine d'invités conviés ce 5 mai 2012. Manuel Valls, Alain Bauer et Stéphane Fouks fêtent leurs 150 ans -à eux trois-.

Se trouvent là des flics, de gauche et de droite, des chefs du renseignement, le patron de Veolia, tant d’autres. Peut-être est-il temps de parler de la Mnef, cette Mutuelle étudiante, vivier de copains et de coquins, tous en cheville avec notre grand, noble et valeureux parti socialiste.

Il y a là des patrons, des pontes du renseignement, des politiques, autant de cercles qui s'emmêlent tandis que sur les tablées le bon vin abolit les frontières.

Prudemment – et pour cause –, les spécialistes d'intelligence économique et les fonctionnaires de police ont noté le rendez-vous, puis effacé l'e-mail: "On ne sait jamais."..

...
In extremis, le porte-parole de la campagne du candidat socialiste a séché. Le lendemain, en effet, François Hollande joue sa place à l'Elysée, et Julien Dray vient de manquer de tout gâcher en invitant Dominique Strauss-Kahn, mis en examen pour proxénétisme, à son anniversaire à lui.
 
 

ASSEMBLÉE HÉTÉROCLITE

Les trois hommes sont trop copains pour ne pas savoir pardonner cette absence prudente; trop professionnels pour ne pas anticiper les risques d'une telle réunion.

 Les strauss-kahniens Jean-Marie Le Guen, Jean-Christophe Cambadélis, François Kalfon, Anne Hommel et Jean-Jacques Urvoas se rendent donc sans l'ami Valls chez Drouant retrouver les PDG invités par Stéphane Fouks.

Antoine Frérot, le patron de Veolia, est venu avec son communicant Laurent Obadia –un intime d'Alexandre Djouhri, le mystérieux intermédiaire en cour sous la Sarkozye.

Autour des nappes blanches, on trouve aussi tout le réseau policier d'Alain Bauer – son "canal historique", dit l'un d'eux : le criminologue Xavier Raufer, formé à la droite extrême, le commissaire André-Michel Ventre, le secrétaire général du syndicat Alliance Jean-Claude Delage…

 

A TOLBIAC... Il y a Julien Dray, pour quelques mois encore trotskiste de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), et Jean-Christophe Cambadélis, la tête d'affiche des lambertistes de l'Organisation communiste internationaliste (OCI), qui couvent les étudiants d'un œil efficace. Il y a aussi Jean-Marie Le Guen, ancien chef de la Jeunesse socialiste.
 
Face à eux, un trio de trois garçons déjà inséparables qui, à 18 ans, se sont trouvés et ne se lâcheront plus.
 
 
... "On était déjà très sociaux-démocrates, pas très refaiseurs de monde, se souvient Alain Bauer. L'autogestion, on n'y croyait pas nous-mêmes. Notre référence, c'était Mendès France, pas Lénine ou Trotski."
 
...

NETTOYER LA FAC DES GAUCHISTES"

Curieuse ambiance et étranges alliances qui se nouent en ce début des années 1980.

"On ne se méfie pas d'eux, alors que les rocardiens n'avaient qu'une mission: nettoyer la fac des gauchistes en faisant alliance avec les lambertistes, raconte Serge Faubert, imposer les socialistes à Tolbiac sous l'étiquette d'un nouveau syndicat, fondé en 1980, l'UNEF-ID", "indépendante et démocratique", chargée de concurrencer l'UNEF dirigée par le PC.

...
UNEF-ID, conseil d'administration de la MNEF, la mutuelle étudiante qui finira par briser les socialistes qui l'ont approchée de trop près, clubs rocardiens: le trio est partout. Les lambertistes de l'UNEF-ID aident Alain Bauer – que "Camba" présentera ensuite à Pierre Lambert, le dirigeant de l'OCI et le pape caché de toute cette histoire – à devenir, en 1982, vice-président de Paris-I-Tolbiac.
 
 
...

"CHACUN UNE TÂCHE"

Premiers coups politiques. Premier succès. Déjà, au sein du trio, les zones d'influence se dessinent. Julien Dray jure que l'anecdote est vraie. "J'arrive un jour à la cafet' de Tolbiac, confie le conseiller régional socialiste. J'ai le triumvirat en face de moi.

Je dis à Bauer qu'on va bosser ensemble dans l'UNEF-ID, que je vais coordonner tout ça.

Bauer se lance dans les confidences: “Moi, je rêve un jour d'être grand maître.”

Fouks prend la parole à son tour: “Moi, je ne veux pas forcément faire de la politique mon métier; j'aime la communication.”

Valls prend la parole le dernier: “Moi, j'aime la France, j'aimerais bien devenir président de la République. Mais pour ça, avant, il faut que je sois français.

Le pacte secret…

"Chacun des trois avait déjà un morpho-type: communicant, agitateur politique, et, au choix, flic ou homme de réseaux", résume "Camba".

"Aux Jeunesses socialistes, ils ont chacun une tâche, confirme Jean-Claude Petitdemange, le patron de l'appareil rocardien, qui couve le trio : Manuel, la politique et la vie publique ; Bauer, la tactique et les manœuvres d'appareil ; Stéphane, la communication...

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/11/26/valls-bauer-fouks-le-pacte-de-tolbiac_1795920_823448.html#ujVMwDlpEBDpXsjh.99
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 https://fabrice-nicolino.com

 En cette fin 2012, Valls, Fouks et Bauer sont toujours unis par des liens fraternels, ce qui ne peut que tirer une larme. Qu’importe à Valls que son cher vieux Bauer soit au centre politique et moral du dispositif sécuritaire de la droite ! Il aime, voyez-vous.

Citation de Valls en 2008, tirée du Monde : « Si Alain pense qu’être sarkozyste est utile et cohérent, il en a le droit. L’amitié transcende les clivages politiques (…). On se retrouve sur la sécurité et, globalement, on est toujours en phase. » Ajout de 2012 : « Je lui ai dit que je regrettais qu’il ait travaillé pour Sarko, car je ne peux plus le prendre dans mon cabinet. »

Ce qui veut dire sans détour que Valls-la-grenade aurait aimé travailler avec Bauer place Beauvau, mais qu’il ne le peut pas. Le chef des flics se faisant aider par Alain Bauer, conseiller-en-chef de Sarkozy.

 ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

FOUKS

 Stéphane Fouks naît à Paris en 1960. Il adhère au Parti socialiste durant son adolescence. Étudiant à Tolbiac, Fouks se lie d'amitié avec Manuel Valls et Alain Bauer, et participe au « comité sioniste de Tolbiac » au sein du Mouvement des Jeunes Socialistes. Il adhère au syndicat étudiant UNEF-ID

BAUER né le dans le 13e arrondissement de Paris, est professeur de criminologie appliquée au Conservatoire national des arts et métiers et consultant en sécurité français. Auteur d'une trentaine d'ouvrages sur la franc-maçonnerie et d'une quarantaine sur la criminalité, il était consulté par le président de la République française Nicolas Sarkozy et Manuel Valls sur les questions de sécurité et de terrorisme, après avoir été dans la même situation auprès du ministre de l'Intérieur (et de ses prédécesseurs depuis Jean-Pierre Chevènement).

Certains sociologues et juristes ont critiqué ses travaux sur le sujet, contestant leur validité scientifique.

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique