logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/10/2017

UGO L'INSOUMIS QUESTIONNE LA MINISTRE

elle sort la même phrase que l'autre pourriture d'Alstom (voir vidéo de Ruffin): "oui oui je connais bien votre sujet, j'ai travaillé X années, je les vois tous les jours, blabla". Or dès qu'il s'agit d'aller sur le terrain et de se confronter à la réalité, ils fuient !
 
Ancienne étudiante à Lille et locataire de Gallois je confirme ce que vous dites monsieur le député! j'ai vécu cela.
Bravo Ugo ! Il convient de dire à ces gens suffisants de LRM leur quatre vérités.
Cette horrible bonne femme a fait fermer le foyer valrose, un des derniers foyers étudiants autogérés. Quand je l'ai vue apparaître au gouvernement de Macron, ça ne m'a pas étonné : les raclures se rassemblent
 
Bla bla la ministre jamais sur le terrain
Donc la ministre s'en est occupée sur les "6 dernières années". Elle n'a rien foutu alors?
 
C'est honteux pour les étudiants...Force & Courage..Mr Bernalicis
 
Merci pour votre travail et la vidéo par contre quelqu'un peut m'expliquer c'est quoi le crus ? Si c'est bien écrit mdr
 
et le but c'est pas de reconstruire de nouveau mais de s'occuper des ancien !
 
Bravo Hugo !! Bla bla ,bla, Madame la ministre des actes svp pas de discours !!
 
Quand on joue trop avec un élastique, il y à forcément un moment ou ça vous pète à la gueule ! LREM s'écroulera avant les 5 ans c'est certain.
 
Ne connaissant pas le sujet, je vous remercie de non seulement avoir interpellé cette idiote mais aussi d'avoir montré des images des conditions. C'est une honte!
 
Cette ministre dit qu'elle « connaît parfaitement les résidences universitaires ayant eu à m'en occuper de manière permanente sur les 6 dernières années » !  Ben c'est clair qu'elle travaillait pas fort !  Se rend-elle seulement compte de son aveu d'incompétence en disant cela ?  Ugo, prenez des photos et montrez-les en Assemblée et en Commission !  Affichez-les dans les endroits d'affichage public !   Et bravo pour votre travail de député.  :)
 
Ah, oui, la sinistre connait vraiment la réalité des crous, vu qu'elle a suivi ses études en milieu privé, avec des logements payés par sa CASTE d'ultra friqués des 10 % des plus riches, pauvre tache cette femme.
 
une hypocrite ! Elle se cache derrière les bla-bla bla-bla... ce n’est sûrement pas une femme de terrain, sinon elle n’aurait pas refusé l’invitation, n’aurait pas diminué les aides étudiants ( CAF, mutuelle santé..) , ils ont diminué par millions le budget de l’éducation, le budget de la santé, le budget des logements... des menteurs... des vendus à l’oligarchie ! À la fin de ce mandat tout aura été privatisé, c’est leur but ultime ! Il n’y a aucune création de valeurs, ce gouvernement a pour unique projet la loi du plus fort , la loi du plus riche et le chacun pour soi ! À vomir

L'INSOUMIS ADRIEN face à BOURDIN égal à lui-même... face aux autres chiens de garde

Bourdin, fidèle à lui même, crée la tension quelque soit l'interlocuteur -trice. A. Quatennens a été très bon; il ne s'est pas laissé aspiré par cet énergumène véhément
 
Bourdin concierge de bistrot agressif déguisé en "journaliste" radio se fait renvoyer dans les cordes par un Adrien très en verve.
Bourdin, comme il me décoit..ce journaliste virulent a la recherche de la vérité il est passé a suppot du gouvernement,vivement le Média!
 
Bourdin..fidèle à lui même..virulent..
 
Il n'a pas besoin de formation comme les députés LREM, il sait de quoi il parle à seulement 27 ans le gars.
 
Bourdin tente de diviser c'est la mission qu'il se donne pour plaire a son président lui va avoir une bonne retraite enfin il le pense ce connard sans compter les primes qu'il doit toucher pour faire le sale boulot
 
 
Super Adrien au top
 
C'est pas le riche qui fait des efforts, ce sont les petits, les employés, les sans emplois !
 
Non Bourdin, tu ne payes pas trop d'impôts, tu gagnes trop ! Il est encore avec ses formidables investissements ! Mais c'est de la pure spéculation pas de l'investissement !
 
Contrôlons les spéculateurs, ils nous volent, et ils mettent leur fric à l'étranger !
 
Le ruissellement ça ne marche pas Bourdin ! Ils n'investissent pas dans la production ou l'outil de travail, ils spéculent !
 
 
A force de précariser, les gens ne peuvent plus faire grève...
 

MERCI ADRIEN !!
 
Quel crétin ce type dumontel, le macronard aboyeur de service totalement à coté de la plaque.
 
Il est profondément réconfortant de voir Adrien et d'entendre sa parole. Vive la FI !
 
Bien dit Adrien... Et merci à Nicole Ferroni pour ses hochements de tête.
 
ah ah ce malaise des chiens de garde!
 
Ils n'en finissent pas de servir la soupe à Macron, Cette émission devrai s'appeler "C'est à macron"
Nicole Ferroni qui bout, de retient d’exploser face à une telle avalanche de calomnies. Grandissime!
 
effectivement parfois, devant ce flot d'ineptie, la meilleur façon de répondre c'est de ne rien dire... D'ailleurs que répondre à " mais qu'importe" ou "ça m'est complétement égal" ou encore "les cotisations sociales n'est pas du tout du salaire différé" et je passe les "compétitivité", "coût du travail" etc... Je ne sais pas qui c'est ce type mais je ne m'en porte pas plus mal^^ Bref tout ça pour faire remarquer qu'il n'a pas répondu sur la situation du Portugal.^^
 
Ce journalisme médiocre est un sérieux danger pour la démocratie. On en parle ?
il faudrait dire au "monsieur le chef d'entreprise'qu'il y a des chefs d'entreprises insoumis...il n'est pas au courant :)
Mon pouce bleu pour dire un grand merci à Adrien pour son argumentation et sa prestation face à cette équipe de piêtres journalistes MACRONIENS
c'est quoi ce crétin désinformé de DUMONTEL qui se prend pour un spécialiste ??
L'illuminé qui dit à Quatennens "c'est ça, continuez votre monologue" alors qu'il monopolise la parole depuis 3 minutes sans que l'autre puisse en placer une. Marrant.

RUFFIN L'INSOUMIS défend nos dossiers avec fermeté.. FLAT TAX Cékoi ?

 

 

C'est une impression ou le statut de chien de garde est en train d'évoluer vers celui de chien d'attaque,...? Et bien entendu, sans aucun risque pour le maître d'être poursuivi...
 
Merci beaucoup pour votre sagesse face à ces trolls velus. On lâche pô.
 
Vos questions ne m'intéressent pas, bon Sanofi on en parle quand ?! Merci M Ruffin, vous êtes fidèle a l'idée que j'avais d'un député avant de vraiment me pencher sur la politique. Merci la FI, résistance !!
 
Merci François d'y aller encore et encore te prendre des insultes, du mépris et du mensonge. Je me doute que cette stratégie d'occupation de l'espace médiatique que vous avez avec les députés FI vous pousse à aller voir les chiens de garde pour le bien commun mais devant autant de mauvaise foi j'aurai explosé de colère (qui aurait bien sur été récupérée...regardez les gauchistes ils sont violents et en colère....on connait la musique). Alors au nom de cet idéal qu'on porte tous (quand on à le cœur à gauche) merci d'y aller, merci de prendre des coups, merci de dénoncer et d'encaisser. Sois fort et continue comme ca :).
 
16:12 Vous savez ce qu'on dit de vous, M. Aphatie et Toussaint ? Vous êtes des chiens de garde, toujours au pied des riches et puissants...ça m'étonnerait pas de les voir aux diners du Siècle...
 
Apathique, toujours aussi minable celui là !
si seulement ces pseudos journalistes pouvaient être aussi pugnaces avec nos responsables politiques...
 
On est très loin de France Info... On devrait requalifier cette chaine de Finance Info tant ils pratiquent l'orientation libérale...
C'est fou cette histoire de brûler la maison du boss de whirlpool. Ruffin apporte un argument clair et pertinent qui est clairement dirigé contre le fn, et les journalistes ne retiennent qu'un excès de langage ?!! Complicité ? La gauche les déranges clairement plus que les fascistes. Abusé
 
Actualité: des militants d'extrême droite arrêtés pour avoir projeter un attentat sur des personnalités politiques Sujet abordé et bandeau en bas de l'écran de 10:00 à 17:00: Les militants d'extrême gauche de plus en plus violent? (notez cet élégant point d'interrogation qui permet à France info de se dire impartial) Ah, oui, et en comparaison le bandeau de 2:30 à 4:30: réforme de l'ISF: quel impact sur les plus riches? Soit une réelle question en non pas une affirmation affublée d'un point d'interrogation.
 
Mr Apathie semble vexé: "merci d'avoir répondu aux questions même pas intéressantes" (à 25:16 ) au moment où Mr Ruffin ne peut pas répondre, ce n'est pas très correct!
 
"les militants d'extreme-gauche de plus en plus violents?", mais quelle question débile, quelle caricature de journalisme. Ce sont les injustices et le fait de ne pas être entendu qui pousse les gens à la violence, et pas une appartenance politique. Par ailleurs, de quelle extrême gauche parlons nous? Depuis que le PS est au centre droit, la France Insoumise est simplement à gauche... Mais aujourd'hui, vu la droitisation de la France, être de gauche est devenu extreme...
 
 
Je hais ces putains de journalistes.
 
 
très bonne intervention, vous êtes toujours très clair, concentré sur vos sujets, sans dispersion.
 
Profondément sincère et vrai. Admirable François Ruffin. Bravo !
Il est bon notre député. Il est vrai. Un gars comme nous, un camarade. Merci François, tu les mets bien mal ces journalistes qui défendent l'oligarchie ! Participons à l'union de la gauche !!!
 
Apathie est d'une suffisance sans aucun complexes, et avec des questions tournées d'une manière ridicule. .....

 

Can't Stenchon The Ruffon !
 
M. Apathie vous êtes devenu mauvais... C'est triste à voir... Prenez votre retraite vous rendrez un très grand service à tout le monde... Allez à la pêche tout seul sur un coin de rivière du Sud ouest . Merci.
 
 
 

Cette semaine, les députés planchent sur le budget 2018. La séance nocturne du jeudi 19 octobre était cruciale car consacrée à l’adoption de la flat tax. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a défendu cette disposition, l'une des plus controversées du budget 2018, comme étant "sans aucun doute la vraie révolution fiscale de ce projet de loi de finances et probablement ce qui améliorera le plus le financement, la croissance et l'emploi dans notre pays"quand la gauche dénonce un "cadeau aux riches".

François Ruffin était présent lors de débat sur les bancs des insoumis. Et pour démontrer que cette flat taxe est injuste, il est venu avec des documents. Une, puis deux fois, quitte à exaspérer la présidente de séance. Et les coupures de presse qu’il montre ne proviennent pas de son journal Fakir… Mais de journaux "marxistes", ironise-t-il : le Financial Times (bible de Wall street) et Challenges (tendance libérale).

Une première fois, il montre donc Challenges et explique :

Moi, en vous entendant, j’ai couru à mon bureau et je suis allé chercher ce numéro de Challenges sur les plus grandes fortunes françaises. On peut pas dire que ce soit un magazine réputé pour son marxisme puisque d’ailleurs le président Macron y a recruté son porte-parole (Bruno Roger-Petit NDLR). Que lit–on dans Challenges ? On lit ceci : "le constat saute aux yeux. Le patrimoine des ultras riches en France a considérablement progressé depuis deux décennies. La valeur des 500 fortunes est passée de 80 à 570 milliards" .

 

Une démonstration, qui ne plait que moyennent à la présidente LREM de séance. Alors quand 30 minutes plus tard, le député reprend la parole une feuille à la main, elle se montre *un peu* exaspérée. Cendra Motin souffle, alors que ce dernier commence :  



 J’ai cité Challenges tout à l’heure je vais citer un autre magazine marxiste : le Financial Times. Dans le Financial Times du 11 juillet, monsieur le Premier ministre Edouard Philippe donnait une interview. On y lisait ceci : "la France réfléchit à une réduction d’impôts pour les riches. Le FT poursuivait : "quand on lui suggère que le projet du gouvernement pour un marché du travail plus flexible, des réductions d’impôts pour les entreprises sont toutes des mesures de droite, Monsieur Philippe éclate de rire : " yes, what dit you expect ?" Oui à quoi vous attendiez vous ? Monsieur Bruno le Maire, je dirais la même chose à Edouard Philippe, c’est très bien mais il faudrait le dire en face aux français. Il faudrait pas seulement le dire dans le journal de la City qu’est le FT mais venir le dire en direct dans l’hémicycle.   

 Le prélèvement forfaitaire unique de 30 % a suscité de vifs débats à l’Assemblée, la gauche dénonçant notamment un « cadeau fiscal aux plus aisés ».

Ce prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 % (12,8 % d’impôt sur le revenu et 17,2 % de prélèvements sociaux) sera mis en place sur les revenus mobiliers, à l’exception du Livret A, du PEA (épargne en actions) et de la majeure partie des contrats d’assurance-vie.

Critiques virulentes à gauche

Socialistes, communistes et insoumis ont dénoncé « un cadeau fiscal aux plus aisés ». « Quand un employé à 1,2 smic mensuel qui obtient une augmentation payera sur celle-ci un taux de 14 %, un milliardaire qui gagne dix millions d’euros de plus par une opération financière n’acquittera que 12,8 % d’impôt sur ce nouveau gain », a dénoncé Valérie Rabault (Nouvelle Gauche).

 

Sans les députés de la France Insoumise, nous serions ignorants de ce qu'ils fomentent comme mauvais coups contre nous.

 

 

Et ça ose donner des leçons aux CATALANS !

 Accueil

Espagne: Le roi est nu

Jean Ortiz
Mercredi, 18 Juin, 2014
AFP

Par Jean Ortiz, universitaire. C'est aujourd'hui mercredi 18 juin 2014 que sa Majesté Juan Carlos de Bourbon et des Pachydermes du Botswana, signe son abdication, au cours d'une cérémonie solennelle, au Palais royal.

Jusqu'à 18h, il est "inviolable". Une fois signé son renoncement pour cause d'excès de casseroles au derche, il deviendra un simple justiciable comme les autres, donc "violable", au sens judiciaire du terme. En toute légalité, il pourrait être arrêté à la sortie du Palais Rooyaal ce soir. Article 14 de la Constitution: "les Espagnols sont égaux devant la loi". Faut croire que certains sont plus égaux que d'autres.

Il faut donc garantir à sa Majesté abdiquante, à toute berzingue, l'impunité. Les frères siamois du bipartisme, PP et PSOE, se sont mis d'accord pour présenter d'urgence au parlement un amendement dans ce sens. Il serait ajouté en catastrophe à la "Loi organique du pouvoir judiciaire", un pouvoir judiciaire aussi indépendant que lierre sur un tronc d'arbre.

Demain 19 juin 2014, le roitelet sera intronisé par le parlement. Il est, selon la loi, chef de l'Etat. Sa majesté nouvelle commencera son règne, que nous souhaitons le plus bref possible, sans passer par les urnes... Cela sent l'autocratie, le "golpe", le coup d'Etat consommé. Felipe VI et ses parrains du PP-PSOE foulent aux pieds les libertés, la démocratie, soutenus par les médias au premier rang desquels l'apostat "El Pais". Tant que cela ne se passe pas à Caracas...

En clair: la monarchie socialo-pépiste impose un nouveau roi sans tenir compte de la Constitution et de la volonté populaire. La Constitution stipule que c'est dans le peuple " que réside la souveraineté". L'opinion publique exige, elle, à 62% un référendum pour choisir la forme de l'Etat. Pour la deuxième fois une restauration bourbonienne a lieu par un coup de force.

Le Sénat avait donné le feu vert à l'abdication par 88% des votants. S'y sont opposés Izquierda Unida, ERC (Gauche catalane républicaine) et ICV (écolo-communistes catalans).

Pour les classes dominantes, la monarchie "immaculée" et "modélique" doit durer; elle a permis aux grands groupes financiers et industriels de garder le pouvoir depuis la mort de Franco et de transformer l'Etat en marché.

Toujours un poing levé et une main tendue, Jean Ortiz est un internationaliste assumé.
 

Jean Ortiz, lui même fils de la République espagnole et de l’antifascisme nous offre avec cet ouvrage, qui bat en brèche les révisionnismes, manipulations et caricatures de toutes sortes, un regard clair et percutant sur l’histoire espagnole de 1931 à nos jours.

Écrasée par le soulèvement fascisant de juillet 1936, enfouie, oubliée, trahie pendant plus d’un demi-siècle, la République dont l’histoire officielle pensait se défaire est enfin de retour !

Non, la loi d’amnistie espagnole n’était pas la loi vertueuse ou cicatrisante tant attendue. Établir une équivalence morale entre les vainqueurs et les vaincus de la guerre d’Espagne, c’est une autre façon de cracher sur les tombes !

Non, les Républicains n’étaient pas des « rebelles » : ils défendaient une Constitution approuvée et un gouvernement légal.

Afin de justice plutôt que de revanchisme, il était devenu indispensable de tout reprendre à son commencement. Et de le raconter avec la fameuse sévérité des faits : l’anarchisme, la Commune asturienne de 1934, les véritables relations entre Staline et la République, les conflits inter-républicains, la non-intervention française, la politique de réconciliation nationale du PCE, l’anti-franquisme, les fosses communes, les « enfants volés », puis les travaux du juge Garzon, puis les « Indignés », etc.

L'auteur :

La victoire des franquistes oblige son père, combattant républicain, puis guérillero (résistant) en France, à vivre un exil toujours recommencé.

« Manchega », la famille a payé un lourd tribut à la défense de la République : sept fusillés.

Homme de passion, Jean Ortiz conjugue, depuis quarante ans, engagement dans le combat de mémoire et honnêteté du travail historique. Il a consacré plusieurs ouvrages aux Républicains et antifascistes espagnols (aux éditions Atlantica) : Mi guerra civil (2005), Rouges : maquis de France et d’Espagne. Guérilleros en Béarn (2007), Che plus que jamais (2007), Guérilleros et mineurs (2011), De Madrid à Valparaiso. Neruda et le Winnipeg (2011).  

*****

Extraits du texte ci-dessous

La solution pour éviter que cette crise dégénère, c’est une République. Elle ne doit pas être une copie de la Seconde République de 1931. À l’époque, il n’y a jamais eu de danger communiste, qui a servi de prétexte au coup d’État. Ils ont liquidé un projet réformiste, modéré et absolument pas révolutionnaire, mais au bilan social et sociétal insupportable pour l’oligarchie, la banque, l’Église, l’armée... Il faut aujourd’hui une République qui soit anticapitaliste, sociale, fédérale et plurinationale. Si on veut régler les problèmes régionaux qui secouent l’Espagne avec la Catalogne, il faut créer une nation de nations. Le droit à l’autodétermination, le droit de décider sont possibles dans le cadre d’une Espagne qui soit un État plurinational. Ce caractère doit être reconnu.

****

Universitaire, journaliste, voyageur infatigable de Amérique du sud et de Europe latine, Jean Ortiz travaille depuis longtemps sur la guerre Espagne, le franquisme, les résistances. il vient de publier « Espagne : la république est de retour ». Un ouvrage qui couvre la période de 1931 jusqu’à la percée fulgurante de Podemos selon un fil rouge : la république.

Le devoir de mémoire face à une amnésie imposée. Ces vingt dernières années, l’Espagne a vécu sur un mythe fondateur complètement inventé : la transition. Un concept créé pour faire consensus et qui a été exporté au Chili, en Uruguay, en Argentine. Tous ces pays sont revenus sur ces lois sauf en Espagne. La loi d’amnistie, ou plutôt d’auto-amnistie, permet l’impunité du régime franquiste, des ses cadres et de ses crimes depuis 1977 jusqu’à aujourd’hui. Franco l’a clairement dit avant de mourir, il a laissé le régime tout attaché et bien attaché au service de l’oligarchie financière. La transition a été le rétablissement de la monarchie afin de verrouiller le système. L’oligarchie franquiste a pu tranquillement se recycler. Le franquisme n’est pas qu’une dictature, il s’agit d’un système qui a perduré après la mort de Franco et qui englobe la monarchie. Depuis une dizaine d’années, j’ai assisté à un retour de mémoire assez extraordinaire. Un retour du refoulé. Les drapeaux républicains sont visibles dans les manifestations et les mouvements sociaux. Un phénomène impensable il y a encore 10 ans. On assiste à une accélération de l’histoire. Toute cette architecture, cet édifice de la transition, s’effondre. L’année 2015 confirme ce chambardement avec l’ascension d’un mouvement comme Podemos.
 
CHEZ LES JEUNES, L’IDÉE D’INSTAURER UNE RÉPUBLIQUE EST MAJORITAIRE ET 62 % DES ESPAGNOLS RÉCLAMENT UN RÉFÉRENDUM POUR CHOISIR ENTRE MONARCHIE ET RÉPUBLIQUE.
 
Les prochains scrutins locaux, régionaux et législatifs devraient nous confirmer ce phénomène. Aujourd’hui, de nombreux sondages constatent que moins d’un Espagnol sur deux croit encore à la monarchie. Les classes dominantes tremblent à l’idée que ce système disparaisse. Chez les jeunes, l’idée d’instaurer une République est majoritaire. 62 % des Espagnols réclament un référendum pour choisir entre monarchie et République. Cinq ans auparavant, ce discours était impensable et même « tabouisé ». Aujourd’hui, ce choix s’est imposé dans le débat citoyen, même si la victoire n’est pas acquise. L’histoire s’accélère. L’exigence d’un processus constituant a été longtemps portée par le parti Izquierda Unida. Podemos a repris cette initiative. Le régime est donc entré dans une crise durable. Car la majorité des Espagnols veulent s’exprimer et choisir leur Constitution.
 
La solution pour éviter que cette crise dégénère, c’est une République. Elle ne doit pas être une copie de la Seconde République de 1931. À l’époque, il n’y a jamais eu de danger communiste, qui a servi de prétexte au coup d’État. Ils ont liquidé un projet réformiste, modéré et absolument pas révolutionnaire, mais au bilan social et sociétal insupportable pour l’oligarchie, la banque, l’Église, l’armée... Il faut aujourd’hui une République qui soit anticapitaliste, sociale, fédérale et plurinationale. Si on veut régler les problèmes régionaux qui secouent l’Espagne avec la Catalogne, il faut créer une nation de nations. Le droit à l’autodétermination, le droit de décider sont possibles dans le cadre d’une Espagne qui soit un État plurinational. Ce caractère doit être reconnu.
 
La Bolivie est parvenue à ce consensus. Le pacte de la transition craque de partout. La nécessité de changements profonds débouche sur les Indignés et l’occupation de la Puerta del Sol. Ce mouvement de protestation est le plus important et le plus inédit qu’ait connu l’Espagne depuis la mort de Franco. Une irruption citoyenne qui a un impact considérable sur la société. Les Indignés, qui dénoncent le discrédit des partis politiques, du bipartisme PP-PSOE au service du marché, de la monarchie parlementaire, permettent l’émergence de Podemos. Les changements politiques, structurels sont à l’ordre du jour sur le court terme. Ce bouleversement vient de 1931. La Seconde République reste le référent démocratique, pas la transition. C’est cette République trahie, écrasée, abandonnée, le rôle et la stratégie des communistes, des anarchistes, de l’Union soviétique, de l’oligarchie, du fascisme espagnol qui permettent de comprendre la vertigineuse crise structurelle que vit l’Espagne actuellement. Tous ces questionnements sont à retrouver dans mon livre.

 

 

19/10/2017

RUGBY : EN ROUTE POUR GAN ET LEON

ob_74c605_smiley-rugby.jpeg

Samedi 21 octobre 2017

En championnat Territorial Phliponneau et Teulière B,

les équipes Cadets et Juniors de l'Entente P H L

se déplacent  à  GAN.

Coup d'envoi à 14 h (Cadets) et 15h30 (Juniors)

 

*****************

Capture RUGBY LEON HABAS.JPG

Résultat de recherche d'images pour "rugby leon"

 

***

LES SUPPORTERS SERONT A LEON

DEPART EN CAR APRES UN REPAS CONVIVIAL AU SAOUS

51111620-cartoon-man-is-driving-a-bus.jpg

Capture RUGBY CHAMPIONNATS TERRITORIAUX.JPG

Capture RESULTATS RUGBY.JPG

 

http://francefinalesrugby.franceserv.com/resultats/page_cbl.php#H

Renseignement au 06.82.24.70.57

Honneur /Promotion - Poule 2
 
     




En savoir plus sur http://francefinalesrugby.franceserv.com/resultats/page_cbl.php#TOgYgiXiyfP4VTbX.99

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique