logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« 7. BASHING ANTI-MELENCHON : INSULTANT/VALLS, OUVEZ LES GUILLEMETS, "NAZI" ? | Page d'accueil | 9. BASHING ANTI-MELENCHON : ISLAMO-GAUCHISTE/LES COMPLICES MEDIATIQUES DE VALLS »

12/11/2017

8. BASHING ANTI-MELENCHON : ANTI-EUROPEEN/LE DRAPEAU

bashing mediatique anti melenchon

Mélenchon = anti-européen | Le drapeau

C’est une série en deux épisodes. Premier épisode à l’Assemblée nationale le 21 juin 2017. Voyant le drapeau européen à la tribune, Jean-Luc Mélenchon dit : « Franchement, on est obligés de supporter ça ? C’est la République française ici, c’est pas la vierge Marie ». Une allusion au fait que le drapeau européen a été conçu en référence à ce personnage de la religion chrétienne. S’il y a eu à ce moment-là une première série d’indignations médiatiques, la chose est globalement restée sans suite. Il faut dire qu’à ce moment-là, les médias avaient déjà trop de sujets de polémique ouverts entre les cravates, de Rugy et « vive la France ». Même la sphère médiatique a ses limites sur le nombre de fronts qu’il est possible de tenir en même temps.

Puis ils ont pu se saisir du sujet une nouvelle fois. Début octobre, la France insoumise déposait un amendement demandant le retrait du drapeau européen de l’Assemblée nationale pour deux raisons : premièrement, c’est un symbole confessionnel incompatible avec une république laïque ; deuxièmement, il s’agit d’un symbole qui a été rejeté par le peuple français avec le « non » du référendum de 2005 et que le traité de Lisbonne n’a pas introduit depuis. Il n’a donc rien à faire dans l’Assemblée du peuple français. J’ajoute, puisque les médias n’en ont presque pas parlé, que l’amendement proposait, quitte à mettre un symbole, d’installer à la place le drapeau de l’ONU.

Immédiatement, les médias se sont saisis de l’occasion pour transformer cela en buzz. D’autant qu’Emmanuel Macron a déclaré qu’il allait « reconnaître officiellement le drapeau européen »… quoi que cela ne soit pas en son pouvoir et qu’il faille pour cela modifier la Constitution. Mais l’occasion était tout de même trop belle de dire que Mélenchon « renforçait » son « discours anti-européen » pour conquérir les « souverainistes ». Là encore avec un objectif assez simple : essayer de dégoûter les gens qui avaient voté Mélenchon en faisant passer une critique légitime pour quelque chose d’autre qui flirterait avec du nationalisme. Bien sûr, pour qui a lu L’Avenir en commun, il est impossible de se faire avoir. Mais avec ce genre de polémiques inventées, les médias jouent ici sur ce qu’ils pensent être une frange démobilisable de l’électorat insoumis, en se faisant les complices de la stratégie du président de la République. En toute indépendance, bien sûr.

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique