logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« REVUE DE LA SEMAINE avec Jean-Luc MELENCHON | Page d'accueil | MELANCHOLIA (1856) V. HUGO ... Qu'en est-il aujourd'hui ??? JOYEUX NOEL LES ENFANTS ! »

22/12/2017

VICTOR HUGO AU SECOURS POPULAIRE ! ça alors !

affiche_pnv-7.jpg

 

 

359016096.jpg

 

"Je suis du parti de l'innocence. Surtout du parti de l'innocence punie (...) par la misère" (NOEL des enfants pauvres, 1868)

Toute l'oeuvre poétique de Hugo est illuminée par la révélation de l'enfance. Depuis LES FEUILLES D'AUTOMNE en 1831 jusqu'à L'ART d'être grand-père en 1877, Hugo s'est avéré être le poète des enfants. Ses filles, comme sa petite-fille, ont illuminé son inspiration.

"Que voulez-vous ? L'enfant me tient en sa puissance : je finis par ne plus aimer que l'innocence ; tous les hommes sont cuivre et plomb, l'enfance est d'or" (8 juin 1875)

Capture V.HUGO AIMER.JPG

 

 

Théodore de Banville ne s'est pas trompé quand il écrit à son propos qu'"en poésie, l'Enfant date de lui et n'a commencé à vivre que dans ses oeuvres".

Mais notre propos est ailleurs.

Car l'Enfance est une question sociale, et l'Art d'être grand-père est aussi un manifeste politique. La joie de ces poèmes répond à la tristesse de "Melancholia".

D'un côté le regard grave sur l'atrophie naissante de l'humain dans l'enfant.

De l'autre, l'enfance chérie pour elle-même, fin et non moyen, dont le rire et les jeux espiègles disent quelque chose de l'humanité libre et de ses promesses. Rappeler cela, c'est en quelque sorte instaurer une référence, un négatif des souffrances infligées et endurées. L'enfance a son ordre propre, qu'on ne peut nier ... Mais l'enfant, c'est aussi un petit homme et il doit avoir le droit de devenir tout ce qu'il peut être.

D'où l'action de Victor Hugo en faveur de l'enfance déshéritée et son combat tenace pour une instruction LIBRE ET LAIQUE, EXIGEANTE autant qu'OUVERTE, DELIVREE DE TOUT PREJUGE.

 

Capture V. HUGO 3.JPG

HUGO avait présidé de mai 1848 à juin 1850 la société philanthropique du Petit-Bourg qui venait en aide aux orphelins, aux enfants et aux adolescents en difficulté. A GUERNESEY, il transforme son action humanitaire pour les enfants pauvres en un véritable mouvement international pour l'émancipation de l'enfance. Alors qu'il termine la rédaction des Misérables, il décide de faire de la "fraternité pratique" en invitant à manger, tous les mardis à midi, douze, puis ving-deux enfants nécessiteux de l'île. Les enfants partagent son repas. Ensuite il instaure un service d'assistance en faisant distribuer des vêtements, des souliers, des livres et des jouets.

hugo-photo-signee.jpg

 

Enfin, il crée le NOEL des enfants pauvres où une quarantaine d'enfants sont fêtés. HUGO n'innove certainement pas, mais il amplifie une dynamique ...

 

lpdp_85383-18.jpg

 

HUGO subvertit l'humanitarisme. Certes, il voit dans ses initiatives une simple oeuvre charitable, apporter un peu de chaleur et de joie aux déshérités. Il pense aussi ces secours comme une oeuvre hygiéniste, comme une campagne pour améliorer l'alimentation et la santé des enfants pauvres.

Il en fait également un tremplin pour populariser son idéal de la libération par l'éducation ...

 

Un extrait du discours qu'il prononce lors du dernier Christmas tenu à GUERNESEY en 1869 et que la presse anglaise publie :

 

"Mesdames,

Je ne veux pas faire languir ces enfants qui attendent des jouets, et je tâcherai de dire peu de paroles. Je l'ai déjà dit, et je dois le répéter, cette petite oeuvre de fraternité pratique, limitée ici à quarante enfants seulement, est bien peu de chose par elle-même, et ne vaudrait pas la peine d'en parler, si elle n'avait pris au-dehors, comme la presse anglaise et américaine le constate d'année en année, une extension magnifique, et si le Dîner des enfants pauvres, fondé il y a huit ans par moi dans ma maison, mais sur une très petite échelle , n'était devenu, grâce à de bons et grands coeurs qui s'y sont dévoués, une véritable institution, considérable par le chiffre énorme des enfants secourus.

En Angleterre et en Amérique, ce chiffre s'accroît sans cesse. C'est par centaines de mille qu'il faut compter les dîners de viande et de vin donnés aux enfants pauvres. Vous connaissez les admirables résultats obtenus par l'honorable Lady Kate Thompson et par le révérend Wood. L'Illustrated London News a publié des estampes représentant les vastes et belles salles où se fait à Londres le Dîner des enfants pauvres. Dans tout cela, Hauteville-House n'est rien, que le point de départ. Il ne lui revient que l'humble honneur d'avoir commencé. (...)

Je reviens à nos enfants. C'est faire aussi un acte de délivrance que d'assister l'enfance. Dans l'assainissement et dans l'éducation. Fortifions ce pauvre petit corps souffrant ; développons cette douce intelligence naissante ; que faisons-nous ? Nous affranchissons la maladie, le corps et de l'ignorance l'esprit. L'idée du Dîner des enfants pauvres a été partout bien accueillie. L'accord s'est fait tout de suite sur cette institution de fraternité.

Pourquoi ? C'est qu'elle est conforme, pour les chrétiens, à l'esprit de l'Evangile, et pour les démocrates, à l'esprit de la Révolution.

En attendant mieux. Car secourir les pauvres par l'assistance, ce n'est qu'un palliatif. Le vrai secours aux misérables, c'est l'abolition de la misère.

Nous y arriverons.

Aidons le progrès par l'assistance à l'enfance. Assistons l'enfant par tous les moyens, par la bonne nourriture et par le bon enseignement. L'assistance à l'enfance doit être, dans nos temps troublés, une de nos principales préoccupations. L'enfant doit être notre souci. Et savez-vous pourquoi ? Savez-vous son vrai nom ?

L'Enfant s'appelle l'Avenir.

Exerçons la sainte paternité du présent sur l'avenir. Ce que nous aurons fait pour l'enfance, l'avenir le rendra au centuple. Ce jeune esprit, l'enfant, est le champ de la moisson future. Il contient la société nouvelle. Ensemençons cet esprit, mettons-y la justice ; mettons-y la joie.

En élevant l'enfant, nous élevons l'avenir. Elever, mot profond ! En améliorant cette petite âme, nous faisons l'éducation de l'inconnu. Si l'enfant a la santé, l'avenir se portera bien ; si l'enfant est honnête, l'avenir sera bon. Eclairons et enseignons cette enfance qui est là sous nos yeux, le vingtième siècle rayonnera.

Le flambeau dans l'enfant, c'est le soleil dans l'avenir".

 

 " Il y a la charité quand on n'a pas réussi à imposer la justice " ( Victor Hugo ) .

Capture HUGO 2.JPG

affiche_pnv-7.jpg

 Au Secours Populaire, le Père Noël porte l'habit vert, symbole de solidarité. Les bénévoles de l'association ont, comme chaque année, organisé leur Noël à destinations des familles pauvres.

En cette période de fêtes, qui célèbre l’abondance et l’opulence, pour ces familles et ces personnes pauvres, sans le soutien du Secours Populaire, Noël serait juste un jour comme les autres.

Ce Noël du Secours Populaire ne se limite pas à une aide matérielle, il s’agit aussi d’offrir un moment de partage, de discussion et de rencontres. 

Les Pères Noël verts permettent aux enfants, aux jeunes, aux familles, aux personnes âgées ou isolées, de fêter Noël et la nouvelle année dans la dignité.

secours-pop-pere-noel-vert-960x798.jpg


Grâce à eux, depuis 1976, le Secours populaire peut proposer aux enfants et aux familles en difficulté : des jouets, des livres, des colis alimentaires festifs... sans oublier des parades, sorties, spectacles, places de cirque ou d’évènements sportifs, goûters, repas au restaurant… partout en France, mais aussi au-delà des frontières, grâce au réseau associatif du Secours populaire dans le monde.

Et si vous deveniez un père Noël vert ! Avec le Secours populaire, donnez un coup de main au Père Noël !

La hotte du SPF

Pour mener à bien cette mission, les Pères Noël verts multiplient les activités solidaires permettant de collecter des dons financiers, des jouets neufs et des produits gastronomiques.

En effet, cette période de l’année, particulièrement difficile, doit être un moment de fête pour tous !

Chaque année, avec la montée de la pauvreté, la tournée des Pères Noël verts est de plus en plus difficile, c’est pourquoi, le Secours populaire invite chacun à soutenir cette grande campagne de Noël à  l’occasion des initiatives organisées, pour apporter un peu de chaleur, de réconfort et de dignité aux personnes en difficulté, de plus en plus nombreuses à franchir les portes de l’association.

Pour les bénévoles, il existe de nombreuses manières de s’engager, selon les disponibilités, par exemple : en déposant des tirelires chez les commerçants, en participants aux stands paquets-cadeaux à la sortie des magasins, en collectant des denrées alimentaires festives dans les grands surfaces ou encore en organisant des arbres de Noël.
 
Les Pères Noël verts sont aussi soutenus par les entreprises, fondations et personnalités.

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique