logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« DES SOUS ... DES SOUS ... pour que leur projet se réalise. COLLECTIF A CONTRE TEMPS | Page d'accueil | CAMPAGNE DE LA FRANCE INSOUMISE SUR LE NUCLEAIRE »

10/02/2018

CHARONNE.. UN MASSACRE D'ETAT ANALYSE par A. DEWERPE

Rappelons brièvement les faits.

Le 8 février 1962, des syndicats ouvriers (CGT, CFTC), étudiants (UNEF) et enseignants (SGEN-CFTC, FEN) – auxquels s’étaient adjoints deux partis de gauche, le PSU et le PCF – appelèrent à manifester à Paris, entre 18 h 45 et 19 h 30. Il s’agissait de répondre aux attentats commis à l’explosif par l’OAS la veille, en même temps que de réclamer la paix en Algérie. Or, le préfet de police, Maurice Papon, avait proscrit tout rassemblement sur la voie publique. Pour faire respecter cette interdiction, la police donna la charge, ce qui coûta la vie à neuf manifestants à la station de métro Charonne.

 

Alain Dewerpe, Charonne, 8 février 1962 : anthropologie historique d’un massacre d’État

Régis Meyran, « Alain Dewerpe, Charonne, 8 février 1962 : anthropologie historique d’un massacre d’État », L’Homme [En ligne], 182 | avril-juin 2007, mis en ligne le 16 mai 2007, consulté le 09 février 2018. URL : http://journals.openedition.org/lhomme/4286

 

 Résultat de recherche d'images pour "LIVRE ALAIN DEWERPE CHARONNE"

 8 février 1962 : en réaction à l'offensive terroriste de l'OAS, une manifestation se heurte à la violence voulue de l'Etat. A la station de métro Charonne, devant les portes ouvertes, on relèvera neuf morts sous les coups de la police. Au-delà de la reconstitution des faits avérés, Alain Dewerpe pose des problèmes historiques d'un ordre plus général dans un livre qui servira de modèle à d'autres.

Il traite d'abord de la violence d'Etat en démocratie représentative : organisé ou non, planifié ou non, le meurtre politique fait partie de l'outillage des actes d'Etat ; il a, même obscures ou contournées, ses raisons et son efficace.

Il pose la question du scandale civique : à quoi l'Etat a-t-il droit ? L'affaire pourrait se dénouer par la mise en place d'un récit moralement et politiquement fondé et partagé.

Or, à travers une version d'Etat mensongère jusqu'à nos jours, ce règlement est demeuré historiquement instable. Il ouvre également sur les usages politiques et sociaux de la mort : la manifestation-obsèques du 13 février fut un des plus considérables rassemblements dans la France du XXe siècle.

Comment comprendre alors que cette mémoire du massacre, faite de commémorations mais aussi de censures, de souvenirs mais aussi d'oublis, s'est effritée devant d'autres événements traumatisants de la guerre d'Algérie ? Faut-il l'écrire ? Cet ouvrage est unique en son genre.

 

 Alain DEWERPE est le fils d'une victime de Charonne

(sa mère âgée de 31 ans) 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique