logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« MON MEDIA ET LA REFORME EDUCATION | Page d'accueil | LA SNCF et les CHEMINOTS DANS LA RUE LE 22 MARS »

19/02/2018

LE BERET... Quelle histoire !

    La chanson du béret (en Gascon)

I

Chaque pays possède sa coiffure :

Le marocain porte un Fez rigolo,

Le brésilien ne manque pas d’allure,

En arborant son brave sombréro !

Le bon bourgeois, ce n’est pas un reproche

Porte un chapeau, tant mieux si ca lui plait,

Moi, mon chapeau, je le mets dans ma poche,

Je suis Gascon, et porte le béret.

II

Notre béret, c’est toute la Gascogne,

Et per canta  « nosté bét cèou dé Paou »

Nos montagnards aux jambes de cigogne,

Avec orgueil le portent en haut « ataou »

Et avec ca c’est tellement pratique,

Quand M’sieur l’curé sur la rout’aparait

Ou le paysan dépose-t-il sa chique ?

Mais ‘diou biban’ mais c’est dans son béret.

III

Le béarnais aime le mettre en pointe,

Le basque, lui, le met sur l’occiput,

Et le landais, sans reproches et sans crainte,

Le pose ainsi quand il veut dire « zut »

C’est tout petit, mais c’est une merveille :

Pour réfléchir c’est ainsi qu’on le met

Et pour craner on l’accroche à l’oreille,

Quel orateur, ce coquin de béret

IV

Quand grand papa travaille dans la vigne,

Et qu’à l’église on sonne tant et plus,

Pour la prière il l’enlève et de signe,

Plus de béret, quand sonne l’angélus.

Les parisiens dont l’enfant n’est pas sage,

Pour le fesser prennent un martinet,

Un martinet ! c’est un truc de sauvage,

Nous on lui flanque un bon coup de béret.

V

Lorsqu’a Bayonne on joue à la pelote,

C’est son béret que l’on jette au vainqueur,

Et ce béret c’est pas de la gnogote,

Puisque dedans on a mis tout son cœur !

Et le dimanche, il fait bon qu’on le sache,

A la plazza ca fait beaucoup d’effet,

Nos jeunes gens vont exciter la vache,

Pour la sauter « pieds joints » dans le béret.

VI

Votre béret a fait le tour du Monde,

Tout les champions qui battent un record,

L’ont adopté sur la terre et sur l’onde,

Car un béret, ça tiens coquin de sort.

Malgré le vent et malgré le cyclone,

Il est solide, et peut-être qui sait ?

Alphonse XIII aurait gardé son trône,

S’il avait eu pour couronne un béret.

VII

Quand le conscrit quitte sa fiancée,

C’est le béret qui rythme les adieux,

Quand il est loin, seul avec sa pensée,

C’est au béret qu’il parle avec les yeux.

Je ne veux pas vous parler de la guerre,

Quelques grincheux me le reprocheraient,

Mais vous savez tout ce qu’ils ont pu faire,

Les petits gars qui portaient le béret.

 

 

 

 

 

 

 

La cansoun dou bèrét   (én Gascoun)

I

Cado païs poussèdo sa couèffuro :

Lou marocain porto un fèz rigolo

Lou brésilièn nou manquo pas d’alluro

En arbouran soun brabé soumbréro !

Lou boun bourgés, aco ni pas réproché

Port’un chapèou, tan méillou sé lou plat

Jou, lou chapèou, lou bouti à la pocho,

Qué soy gascoun, é porti lou bèrét.

II

Nosté bèrét, qui touto la Gascougno,

Et pèr canta  « nosté bèt cèou dé Paou »

Nostés mountagnards à la camos dé cigougno

Dabé orguil lou porton én haout « ataou »

Et dab aco y tèlomén pratiqué,

Quant moussu curè sur la routo apparéch,

Oun lou paysan paouzo t’il sa chiquo ?

Més « diou biban » qui diguén soun, bèrét.

III

Lou béarnés aymo lou boutà én punto,

Lou basquou, ét, lou bouto sur l’occiput,

Et lou landés sénsé réprochés ni crénto

Lou paouzo ataou, qu’an bo dizé « zut »

Qui tout pétit, més qui uo mèrvèillo,

Entà réfléchi, qui ataou qué lou boutan,

Entà « crana » l’accrouchan à l’aouréillo,

Qu’in oratur, aquét couquin dé bèrét.

IV

Quand lou papi trabaillo à la bigno,

Et qu’a la glèyzo sounon tant et plus,

Entà la prièro se déscoubrich, et sé signo,

E nat bérét quand souno l’angélus.

Lous parisièns doun lou dronlé ni pas satgé,

Entaou houata prénguén lou martinét,

Un martinét ! Yun truc de saouatgé,

Nouz’aous lou flanquan un boun cop de bérét.

V

Quand à Bayouno joguon à la péloto,

Qui soun bérét qué jétton aou gagnan,

E aquét bérét i pas de la gnognotto,

Pusqué diguén y aouén boutat lou co !

E lou diménché, qué hai bén qu’és sabio,

A la plazza qué hai un boun éffèt,

Nostés jouéns exciton la baco,

Entà la saouta « pè-jouéns » diguén lou bérét.

VI

Bosté bèrét à hèyt lou tour dou moundé,

Tous lous champious qué battén un récord,

L’an adouptat sur la tèrro é sur las oundos,

Pramou un bèrét, qué téns couqui dé sort.

Malgré lou vént é malgré lou cyclono ,

Qu’éy soulidé, é qui bélèou sap :

Alphonso trétzé aouré guardat soun trono

Saouè agut pèr courouno un bèrét.

VII

Quand lou counscrit quitto sa fiançado,

Qui lou bérét qué rythmo lous adious,

Quand y louy, soul dabé sa pénsado,

Qui aou bérét qué parlo dambé lous ouéils.

Nous bous baou pas parlà dé la guèrro,

Quaouqués  grinchous m’at réprochérén,

Més sabéts touts ço qu’an poudut hai,

Aquéts drounléts qué pourtaouon lou bérét.

Traduccioun dou Georges dou Cadét

 

 le port du béret est un élément d'identité culturelle

du Sud-ouest de la France.

 

Image associée

 

Le béret basque est... Béarnais


Son nom d'origine commence bien par un « b », mais le béret n'est pas d'origine basque mais béarnaise. Le mot béret provient en effet du nom béarnais (gascon) berret (Lo berret qu'ei bearnés ! : « le béret est béarnais »).

À l'origine, au XVe siècle, il est béarnais. Les bergers des Pyrénées le tricotent avec la laine de leurs moutons, puis le foulent aux pieds des heures durant. La petite « queue » qui dépasse au centre, le coudic, était l'extrémité des fils résultant du tricotage à la main. L'attribution à la région voisine est due à la couleur la plus utilisée, et qui se trouve être celle que portent les Basques.Il se doit cependant d'être bleu marine, souple et rond. En pure laine, il est, dans l'ordre, tricoté, remaillé, foulé, teint, mis en forme, séché, gratté, tondu.

Le béret arrive à Paris grâce aux poètes béarnais venus y chercher le succès. Il connaîtra le triomphe.

 

 

 

Identité culturelle, mais pas que ...

 

 Il coiffe les chasseurs alpins, les Américains aux jeux Olympiques de 1937, les anciens combattants, les miliciens, les maquisards  qui en font l'emblème de l'attachement à la patrie - le général Montgomery et ses unités de combat,le béret est progressivement devenu la coiffure militaire la plus répandue dans le monde, avec des couleurs et des insignes variés, et des manières de le porter très codifiées.

Il coiffe aussi,

 Claudel et Hemingway, Michèle Morgan et Greta Garbo, Fidel Castro et Ernesto « Che » Guevara.Etc.......!

 

Il y a peu de temps, je me suis posée la question :

mais au fait, mon père portait le béret. Pourquoi ?

 

img292.jpg

Mon père n'était pourtant pas gascon 

En revoyant quelques photos, j'ai trouvé la réponse à mon interrogation

 Le béret fut un des symboles de la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale. Par la suite il est devenu un des emblèmes de la France

 Capture BERET RESISTANT.JPG

Béret des résistants

 

"Un signe distinctif qui permettait de reconnaître les maquisards était le port du béret basque suffisamment répandu pour ne pas éveiller de soupçons, mais en même temps assez explicite".

Ce béret, il a continué à le porter après la guerre.

Capture BERET MAQUIS CHATEAUMEILLANT.JPG

Sur la photo parmi d'autres que je ne connais pas :

mon père et les réfugiés des Ardennes pendant l'exode : ma mère, ma grand-mère, mon oncle Julien et sa femme,la tante Nénette qui prenait des risques en allant à vélo, ravitailler les maquisards et porter des messages cachés dans le guidon

***

Le mot « maquis » fait  référence à une forme de végétation dense. Les Maquisards se réfugiaient dans la forêt ou dans les montagnes pour se soustraire aux autorités ou à une vendetta.

medium_papa_au_maquis_0603.2.jpgmedium_PAPA_0616.3.jpg

Diverses façons de le porter

 

**** 

*

Ce béret me donne l'occasion de faire un petit rappel historique sur ces résistants

qui n'est pas pour me déplaire

Mon père appartenait aux maquis Francs-Tireurs et Partisans Français (FTPF, communistes), armés par des parachutages alliés.

Le béret de mon père ne portait pas l'insigne des maquisards F.F.I. dissous par De Gaulle à la Libération, qui font naturellement partie de la Résistance, et vont être progressivement encadrés, organisés au sein des Forces françaises de l'intérieur (FFI, liées au Gouvernement provisoire de la République française d'Alger)

Leur insigne se composait essentiellement de la croix de Lorraine avec une pointe à enfoncer pour symboliser l’instruction et l’implantation.

Signature copy

La croix de lorraine doit sa forme à la croix chrétienne à  laquelle on a ajouté une petite traverse supérieure représentant l'écriteau que Ponce Pilate aurait fait poser au-dessus du Christ. Cette croix est un symbole  de résistance et de victoire dans l’histoire. La France libre l'adopta pour symbole pour lutter contre la croix gammée. Par la suite, on retrouve la croix de Lorraine, sur de nombreux monuments aux morts français de la Seconde Guerre mondiale ainsi que sur de nombreux monuments en l'hommage de la Résistance intérieure dont les Maquisards faisaient partis.

La croix est implantée en équilibre au centre de deux blocs, un symbolisant la discipline et l’autre le courage, les mots d’ordre des Maquisards. La partie du bas forme un « M » pour se rapporter au nom du groupe. Les couleurs utilisées sont l’olive pour représenter la nature et nos forêts denses et le rouge pour symboliser la puissance du regroupement. Le tout se découpe sur un fond noir, symbolique du mystère qui entoure ce groupe qui sait se faire discret et furtif lorsqu’il est en forêt.

 resistance1.jpg

tenues civiles F.F.I.   (http://f-f-m.forumpro.fr/t1783-tenues-civiles-ffi)

 

**

Les maquis étaient formés de groupes de résistants français à l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

La plupart des maquisards recouraient à des techniques de guerilla pour s'attaquer à la Milice et aux troupes d'occupation allemande. Le maquis constituait également une filière d'évasion pour les aviateurs britanniques dont l'avion a été abattu et pour les Juifs. Cette forme de clandestinité n'était possible que quand le terrain s'y prêtait, principalement dans le sud, le centre et l'est du pays, et avec la bienveillance des populations locales, fermes isolées ou petits villages.

 

Du point de vue politique, les maquis étaient très variés allant des nationalistes de droite aux communistes. Certaines cellules dans le Sud-ouest de la France sont composées exclusivement de républicains espagnols, vétérans de la guerre d'Espagne. La Lozère accueille même un maquis allemand, dirigé par le communiste Otto Kühne.

****

Les hommes du maquis Prisme portèrent-ils un béret portant l'insigne "Ardennes, tiens ferme" ?

Telle est la question

Il semble que les maquisards du maquis des Ardennes aient été dotés d’un insigne récupéré sous l’Occupation dans dans un dépôt de l’armée. Les hommes du maquis Prisme le portèrent-ils sur leur béret ? 

Les hommes du maquis Prisme portèrent-ils un béret avec épinglé cet insigne ? Peu de sources corroborent cette assertion. Deux photographies prises au maquis lors d’une prise d’arme le jour du 14 juillet 1944 montrent des hommes vêtus de vestes imperméables sans manches portées sur un pull-over et tous porteurs d’un béret avec écusson circulaire. Selon Georgette Fontaine, il s’agit de gendarmes qui ont déserté leur casernement et ont rejoint avec armes et bagages le commandant Prisme au début du mois de juillet. Dans l’ouvrage de J.P. Cordier, Combat en Ardenne, l’insigne appartenant à l’un de ces gendarmes est dessiné (mais l’auteur n’en indique pas la provenance). Les gendarmes formant l’encadrement du maquis (ils ont l’expérience du commandement et du maniement des armes), on peut supposer qu’ils furent les seuls à porter cet insigne qu’ils amenèrent eux-mêmes ? Par ailleurs, au titre des sources, on peut citer ce témoignage d’un aviateur américain qui fut un temps hébergé au maquis : « Cette organisation s’appelait Maquis des Ardennes. Ses membres portaient un insigne métallique circulaire sur leurs bérets. » 

Cet insigne est marqué d’une tête de sanglier avec en arrière plan une vue sur une falaise au pied de laquelle se trouve une tour. Dans la symbolique militaire moderne, le sanglier figure sur de nombreux insignes, notamment sur ceux des régiments d’infanterie, de blindés, ou encore, avant la guerre de 1939-1945, de forteresse, dont ceux de la fameuse ligne Maginot. Le paysage est une vue du fort de Charlemont qui domine, du haut de sa falaise, la Meuse et la ville de Givet. Ce fort a été construit à partir de 1550 par Charles-Quint, il est revenu à la France sous Louis XIV, en 1680, puis il fut agrandi par Vauban. Au pied de la falaise figurent la Meuse, le pont de la ville, les quais avec la tour Victoire construite au XVe siècle. L’ensemble a donc pour vocation de représenter la puissance du système défensif en un secteur qui est aux avant-postes du territoire, la « pointe » de Givet étant enclavée en Belgique. Si son iconographie renvoie donc au 148e régiment d’infanterie qui tint ses quartiers à Givet de 1899 à 1914, il n’en reste pas moins que l’insigne fut celui du Secteur défensif des Ardennes.

maquis ardennes 055

"Je sais, il y en a qui disent :

"ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé).

A ceux-là il faut répondre :

« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944"

 

IL REVIENT A LA MODE

 Un brin démodé et ultra cliché, voici pourtant que cette saison, encouragées par les défilés Christian Dior et Giorgio Armani prêt-à-porter automne-hiver 2017-2018, les modeuses renouent avec le couvre-chef béarnais.

 

 Différentes manières de porter le béret repérées sur Instagram - Version frenchie

 

 Différentes manières de porter le béret repérées sur Instagram - Version frenchie

 

 Différentes manières de porter le béret repérées sur Instagram - Version révolutionnaire

 

 Associer une veste motard en cuir noire avec une combinaison pantalon noire est une option confortable pour faire des courses en ville. Apportez une touche d'élégance à votre tenue avec une paire de des bottines en daim noires.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique