logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2018

UN AFFREUX JOJO : "Ne souriez pas"

 

PAUVRE TYPE !

IDEES FAUSSES SUR LA S.N.C.F.

UNE PAGE DE PUB DANS TV MAGAZINE - SUD OUEST- m’a mise en colère … Je parcourais distraitement le programme T.V. quand je fus attirée par ces phrases : « leurs avantages sont payés par les contribuables, notamment via une subvention de 3,2 milliards d’euros » .
Qu’est-ce ?
Dans ce magazine TV, de la propagande pour qui, contre qui ?
Contre les CHEMINOTS. « prêts à bloquer le pays pour défendre leurs privilèges », dont le « régime spécial est sans commune mesure avec celui des salariés du privé! », etc. etc.

« Si comme nous, vous en avez assez d’être pris en otage, rejoignez sauvegarde retraites…

*****
Je lis : Ils peuvent partir à la retraite dès 50 ou 55 ans (52 ou 57 en 2023) au lieu de 62.

POLITIS

« LA RETRAITE A 52 ANS »
Les cheminots ont un régime de retraite spécial qui alimente tous les fantasmes. Les conducteurs peuvent théoriquement partir en retraite à 52 ans, et les agents sédentaires, qui représentent 75% des effectifs, sont autorisés à partir à 57 ans. Mais ils cotisent davantage que les salariés du privé, et ces âges de départ sont de plus en plus théoriques, car un agent doit avoir cotisé 43 ans pour partir à taux plein (pour ceux nés après 72). Par ailleurs, les agents embauchés après l’âge de 31 ans relèvent du régime général.
En outre, contrairement à une autre idée largement véhiculée, les cheminots travaillent bien 35 heures par semaine. Avec des accords de RTT comparables à ceux des entreprises privées, même pour le personnel roulant, qui travaille souvent plus de 8 H 30 par jour et qui, dans le fret, « découche » fréquemment.


Je lis : Le niveau de leurs pensions est 100% garanti par l’Etat »

POLITIS

Autre objet de fantasme : les salaires. Selon le dernier rapport sur la responsabilité sociale de la SNCF, la moyenne des rémunérations dans le groupe est de 3 013 euros brut en 2015 (2 320 net), soit à peine 3% de plus que la moyenne nationale. Et les augmentations sont gelées depuis trois ans.

La mutuelle des cheminots alimente aussi la littérature fantasmagorique. Elle est certes avantageuse, mais correspond à ce qui se fait dans les entreprises, y compris du secteur privé, ou un bon niveau de protection a été négocié au fil du temps.
Pour les syndicats, il s’agit d’une contrepartie naturelle à un fort esprit de dévouement qui caractérise la grande famille SNCF.
Les cheminots étaient souvent logés dans des logements appartenant à l’entreprise, près de la gare où ils doivent prendre leur service, afin de réduire les risques de retard, mais cela est de moins en moins vrai.
Enfin, les agents bénéficient de la gratuité des trajets, ou quasiment, ainsi que leur famille.
Cet avantage dont bénéficient également les contractuels de la SNCF et qui ne sont donc pas concerné par la réforme en cours de négociation, est une contrepartie essentielle à la mobilité des cheminots.
Pour assurer la continuité du service public, les agents doivent pouvoir être mutés loin de leur ville d’origine. Ces avantages ont donc été négociés pour faciliter les visites de leur famille.

TEMPS TRISTOUNET POUR LA FETE A HABAS

29365948_1600088676765329_3346202221791637408_n.png

Le temps n'incitait pas à sortir

mais je suis tout de même allée faire un tour au Café de la Paix

me réconforter avec un petit chocolat chaud et papoter avec les amis

Il y a eu du monde hier soir ?

"oui, il y avait de l'animation hier tard dans la nuit, c'était sympa"

2018-03-31 PAQUES HABAS2.jpg

Pas de chance quand même avec ce temps pluvieux !

***

Je suis passée en cuisine

et je me suis fait servir quatre repas lomo, frites, piperade

à emporter après être passée à la caisse bien entendu

PAQUES HABAS 006.JPG

PAQUES HABAS 005.JPG

PAQUES HABAS 003.JPG

PAQUES HABAS 009.JPG

PAQUES HABAS 010.JPG

BASTIAN et PHILIPPE AUX FOURNEAUX

PAQUES HABAS 007.JPG

Il faut bien faire descendre les frites

PAQUES HABAS 008.JPG

Nous nous sommes  régalés ! merci les amis !

En repartant, un coup d'oeil sur les manèges désertés à cette heure

mais avec le soleil qui montre son nez en fin d'après-midi

Je suis certaine que les enfants profiteront des structures installées place de l'école

2018-03-31 PAQUES HABAS3.jpg

J'en resterai là pour aujourd'hui

Je ne suis pas allée voir la rencontre amicale Rugby

Le spectacle de magie à 21 Heures

La bodega à 23 Heures

se feront sans ma présence

Je me réserve pour demain dimanche

lyre habassaise, rugby,  chasse aux oeufs

IL PARAIT QUE LE SOLEIL SERA AU RENDEZ-VOUS

*

On ne peut pas être et avoir été

JOYEUSES PAQUES

Pictures.jpg

Récemment mis à jour11.jpg

Récemment mis à jour12.jpg

Récemment mis à jour13.jpg

NID DE PAQUES

Pour 4 personnes

250 g de chocolat - 60 g de beurre - 6 oeufs - 100 g de sucre - 125 g d'amandes en oudre - 100 g de fécule - Noix de coco râpée - oeufs à la liqueur -

 

Faire fondre au bain-marie le chocolat, avec le beurre

Hors du feu, incorporer les 6 jaunes d'oeufs, le sucre, les amandes en poudre et la fécule

Joindre 6 blancs d'oeufs battus en neige, verser dans un moule à savarin beurré et faire cuire 40 minutes au four

Démouler, laisser refroidir, saupoudrer de chocolat et de noix de coco râpés et décorer de petits oeufs en sucre.

 

Récemment mis à jour14.jpg

Résultat d’images pour oeufs en sucre

 

LES SALARIES DE CARREFOUR EN GREVE

bf4ae2_36f48fa0277040dd837a570a642fd588~mv2.jpg

 
 
 

Chez Carrefour, rencontre avec des salariés « au bord de la psychose »

CYPRIEN BOGANDA
Jeudi, 18 Janvier, 2018
Humanité Dimanche

La direction du groupe Carrefour, premier employeur privé de France, doit annoncer un vaste plan de restructuration le 23 janvier. Alexandre Bompard a été propulsé à la tête de l'enseigne l'été dernier, avec pour principal objectif de faire remonter le cours de Bourse. En attendant, des informations parcellaires sont distillées en interne, mettant les 100 000 salariés sur les dents. La CGT estime que 5 000 postes pourraient être supprimés...

L'opération déminage a tourné court. La direction de Carrefour comptait annoncer à ses salariés un plan de restructuration en décembre, mais elle a préféré différer ses annonces à fin janvier. De peur de plomber l'image du groupe à la veille de Noël ? Ou de gâcher les fêtes de ses salariés ? Dans les deux cas, l'objectif est raté. La presse économique bruisse de rumeurs au sujet d'une purge éventuelle et se perd en spéculations sur le nombre de postes supprimés. Quant aux salariés, ils ont eu du mal à digérer leur dinde aux marrons, malgré le report de l'annonce. « La direction nous a pourri les vacances, peste Saliha, caissière à la station service du Carrefour de Thiers (Puy-de-Dôme) depuis dix-sept ans. Nos dirigeants jouent avec nos nerfs, en distillant les informations au compte-gouttes. Les comités d'entreprise ont informé les gens dès novembre du projet d'automatiser toutes les stations service du groupe, mais sans donner plus de détails. En gros, on sait qu'on va perdre notre poste, mais on ne sait pas quand, ni ce qu'on va devenir. »

« Bompard est un financier, qui veut gérer la boîte sans se soucier de son coeur de métier, s'agace Philippe Allard, délégué syndical CGT. Nous n'avons pas besoin de supprimer encore des postes pour survivre, mais de stopper la financiarisation de l'entreprise. Aujourd'hui, le groupe distribue 80 millions d'euros de participation aux bénéfices aux salariés et 500 millions de dividendes aux actionnaires ! » 

 

 

 

Carrefour : «Le personnel n’en peut plus»

 

Chez Carrefour, le positif est bien loin

César Prieto
Vendredi, 12 Juin, 2015
L'Humanité

12 000 postes supprimés en trois ans

Une dame, qui sort de l’assemblée, refuse un tract à un autre salarié, Karim, en s’expliquant : « Grâce aux dividendes de Carrefour, je touche 50 euros par an ! » Karim, avec ses vingt années d’ancienneté à Carrefour, est un bon témoin de la lente dégradation des conditions de travail des salariés : « Au début, j’allais au travail content, avec le sourire et aujourd’hui, j’y vais la boule au ventre. Car on n’est sûr de rien ! » Le groupe Carrefour, premier employeur de France, a supprimé, malgré de bons résultats, plus de 12 000 postes sur les trois dernières années. « Un salarié se retrouve à faire le travail de deux ou trois personnes », témoigne Zohra Abadallah. Le tract distribué dénonce la précarisation de la masse salariale, avec le pourcentage de CDI qui diminue graduellement depuis deux ans. « Par exemple, une salarié à Port-de-Bouc s’est retrouvée à faire deux ans en enchaînant des CDD à la petite semaine », dénonce Franck Gaulin, qui ajoute : « À la suite des restructurations, on se retrouve avec des caissières s’occupant de la charcuterie. » Ces conditions de travail entraînent, d’après la CGT, l’augmentation constante des temps partiels thérapeutiques, ainsi qu’une hausse des maladies professionnelles et des dépressions. Les salariés sont également victimes de la généralisation des ouvertures des hypermarchés les dimanches et dénoncent dans leurs tracts la responsabilité de l’État, d’autant que le groupe a touché 350 millions d’exonérations fiscales en 2014 sur les contrats précaires. À la suite des négociations annuelles obligatoires de 2015, les salariés n’ont obtenu qu’une augmentation de salaire de 0,5 %, mais ont perdu certains avantages acquis pour les nouveaux employés (prime de vacances, prime de fin d’année pour lesquelles on demande aujourd’hui 12 mois d’ancienneté, contre 3 auparavant). Un mouvement de grève avait éclaté le 13 mars dernier. Une autre est également prévu le 23 juin prochain.

 

 

 

 https://www.la-cgt-chez-carrefourmarket.com/

 

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique