logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« Sétif, Guelma, l'autre 8 mai 1945 | Page d'accueil | LES CAMPS EN FRANCE OU FURENT INTERNES des REFUGIES DE TOUTES NATIONALITES. LE SAVIEZ-VOUS ? »

08/05/2018

PAROLES D'ETOILES... En ce 8 mai ils méritent bien qu'on ne les oublie pas... LE SAVIEZ-VOUS ?

Arkheia, revue d'histoire
| 

Moissac : une ville « Juste parmi les Nations » qui s’ignore

 |  Par Max Lagarrigue

Mai-juin 1940, suivant l’exode, des centaines d’enfants de l’organisation des Éclaireurs israélites de France (EIF), trouvent refuge, à Moissac (Tarn-et-Garonne). Bénéficiant du soutien conjoint de la municipalité et de la solidarité des Moissagais et de la complaisance d’une partie des forces de l’ordre, la cité uvale devient un véritable havre de paix pour plus de 600 enfants juifs. L’occupation de la zone Sud, en novembre 1942, n’y change rien. Aucun de ces jeunes juifs n’est arrêté, ni déporté. Un cas à part, méconnu, qui mériterait à Moissac, à l’instar du Chambon-sur-Lignon et de Nieuwlande (Pays-Bas), le titre, rare, de Juste parmi les Nations.


| 

Le sort des enfants juifs du Lot

 |  Par Pascal Pallas

Margot, Denise, Jean-Claude, Charles et Pierre n’avaient pas dix ans lorsque la mort se mit à leurs trousses. Réfugiés dans le Lot où, parmi tant d’autres, leurs familles trouvèrent une planche après leur naufrage, ces cinq enfants juifs ont reçu d’une poignée de braves, la promesse de la vie. Récits.


| 

Enfants juifs cachés dans le Tarn et le Gers 1940-1944

 |  Par Limore Yagil

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les départements du Gers et du Tarn furent des terres de refuge qui accueillirent et protégèrent de nombreux enfants juifs. Une spécificité qui tient notamment à une tradition ancienne d’aide et d’hébergement de la part de leurs populations locales.


| 

Des enfants juifs à Lectoure : un sauvetage inégal

 |  Par Geneviève Courtès

Cet article s’insère dans l’étude actuelle sur les enfants cachés s’appuyant sur les témoignages des survivants et un travail d’archives. À partir de quatre enfants lectourois le temps de la guerre, l’auteur essaie de distinguer les différentes formes de sauvetage provenant de la population civile et leur échec pour Manfred et Samuel.


| 

Les réseaux de l’OSE dans la région préfectorale de Limoges (1941-1944)

 |  Par Simon Ostermann

De cinq en 1939, les maisons de l’Œuvre de secours aux enfants (OSE) passèrent à quatorze en 1942, réparties dans la zone non occupée dont neuf se situaient dans la région préfectorale de Limoges . Son action bénéficia d’une certaine autonomie permettant de développer des infrastructures capables de prendre en charge un nombre croissant.
Les rafles de l’été 1942, l’invasion de la zone non occupée poussèrent l’OSE à envisager l’entrée dans la clandestinité totale.

| 

Du camp d’Agde la Maison d’Izieu : sauvetage d’enfants juifs dans l’Hérault

 |  Par Hélène Chaubin

La France n’a pas compté moins de 200 camps dans la période de la Seconde Guerre mondiale. Le camp d’Agde est moins connu que ceux de Rivesaltes ou des Milles : cela tient beaucoup à ce que ses bâtiments ont été détruits après la Libération et qu’il ne reste pour témoigner de son existence que quelques plaques et un monument-mémorial. Son souvenir est associé à la « Maison d’Izieu », un home d’enfants juifs réfugiés de l’Hérault, créé en 1943, découvert par la Gestapo en 1944. À Agde comme à Izieu, une infirmière juive, Sabine Zlatin, s’est consacrée au sauvetage des enfants.

| 

Nathalie Zajde, Les enfants cachés en France

 |  Par Annie-Claude Elkaïm

C’étaient des enfants juifs. Pendant la guerre 1, 5 million d’entre eux ont été exterminés par les nazis. D’autres ont été cachés et miraculeusement sauvés. 20 000 d’entre vivent encore en France aujourd’hui. Nathalie Zajde en a rencontré plus de 200. Son livre, « Les enfants cachés en France » est à la fois une analyse et le recueil des témoignages poignants d’une vingtaine d’entre eux. Il s’appelle André Glucksmann, Serge Klarsfeld, Saul Friedländer, Boris Cyrulnik ou d’autres moins connus.

 

 

 

Paroles d'étoiles : Mémoire d'enfants cachés par Guéno

 

Des témoignages exceptionnels, recueillis par Jean-Pierre Guéno auprès des 14 millions d'auditeurs de Radio France. Ces extraits de lettres, de journaux intimes et de récits autobiographiques sont authentiques, tendres et poignants ; ils illustrent notre mémoire collective et rendent à l'histoire sa dimension humaine.

 

 

 Jean-Pierre Guéno (Directeur de publication)

ISBN : 2290321524
Éditeur : J'ai Lu (11/10/2002)

Paroles d'étoiles : Mémoire d'enfants cachés par Guéno

un livre bouleversant se basant sur des faits réels
Des témoignages durs sur la condition de ces jeunes enfants cachés.
Ces récits décrivent l'horreur du drame vécu par ces familles tout en touchant le lecteur par les gestes de solidarité et l'amour qui subsiste

 

72 000 enfants d'origine juive vivaient en France en 1939. Ils ont été jetés dans la guerre, marqués de l'étoile jaune, et souvent séparés de leurs parents... 12 000 ont été éliminés.


60 000 ont survécu: beaucoup parce qu'ils ont été cachés.


A l'âge où ils n'auraient dû traverser que des petits chagrins d'enfance, il leur a fallu apprendre à ne pas exister. Ils ont enduré les heures les plus terribles de notre histoire.

Leurs souvenirs sont souvent amers et douloureux, ils peuvent être aussi réconfortants car certains ont trouvé un véritable amour auprès de ces "justes" qui les ont dissimulés en bravant tous les dangers.


Plus de huit cents personnes ont répondu à l'appel de l'ensemble des stations de Radio France, elles retrouvent, pour exprimer leurs émotions, les yeux des enfants ou des adolescents qu'elles étaient entre 1940 et 1944. Un témoignage inestimable, pour que l'oubli ne submerge ni la part d'ombre ni la part de lumière qui caractérisent notre histoire...

Paroles d'étoiles : Mémoire d'enfants cachés par Guéno

 

A la découverte de la vie de ces enfants avant les rafles, durant le processus d'extermination de la communauté juive, ou encore à la libération.

Souvenirs amers, douloureux, d'êtres qui ont dû apprendre à ne pas exister, mais qui ont parfois trouvé du réconfort auprès des "justes" qui les ont accueillis et dissimulés.

La portée de ces témoignages est intemporelle et universelle, reflet d'une barbarie s'attaquant indifféremment et aveuglément à l'homme, la femme mais aussi à l'enfant.

À travers le montage de lettres et témoignages méconnus d'enfants juifs, cachés pendant la seconde guerre mondiale, qui ont échappé à la barbarie nazie mais dont le traumatisme est palpable, vivant, tenace, une comédienne seule en scène nous révèle le quotidien de ces enfants.

Paroles d'étoiles, mémoires d'enfants cachés

 Novembre 2017

 

IDA, je t'embrasse

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique