logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« FETE DES MAMANS A HABAS ce jour... la fête des mères | Page d'accueil | RUFFIN et MELENCHON DEFENDENT UN AUTRE MODELE AGRICOLE. »

25/05/2018

LA FETE DES MERES ET PETAIN. Il instaure la fête des mères et renvoie les femmes au foyer mais n'est pas à l'origine de cette fête républicaine

 

 http://next.liberation.fr/livres/1996/03/28/les-femmes-du-marechal-petain-a-invente-la-fete-des-meres-et-renvoye-les-femmes-au-foyer-pour-qu-ell_164644

Les femmes, responsables de la défaite ­ «Trop peu d'enfants, trop peu d'armes, trop peu d'alliés, voilà les causes de notre défaite», dit le Maréchal ­, doivent rentrer au foyer et rattraper le temps perdu en procréant à la chaîne de vrais petits Français (pour contrer l'afflux d'étrangers).

L'historienne Francine Muel-Dreyfus, dans son livre sur Vichy et l'éternel féminin, rappelle que la France de Pétain ne s'est pas contentée de collaborer avec les Allemands, mais a voulu reconstruire le pays sur un modèle fasciste, balayant la modernité et la démocratie ­ Liberté, Egalité, Fraternité ­ pour retourner à des valeurs archaïques traditionnelles ­ Travail, Famille, Patrie. Une société fondée sur l'exclusion.

Vichy exclut les femmes mariées de la fonction publique (octobre 1940), les met en congé sans solde si elles ont moins de trois enfants, interdit le divorce pendant trois ans après le mariage, punit de mort l'avortement et... instaure cette fête des Mères dont nous avons hérité.

 

On avait déjà essayé d'instaurer une fête des Mères, après la guerre de 14-18, mais cela n'avait pas marché. Pétain invente un rituel de fête des Mères pour exprimer l'idée que la seule mission, le seul destin légitime des femmes, c'est la maternité.

Il s'agit de déployer toute une culture de la féminité pour rappeler aux femmes leur «juste» place dans la cité.

L'«éternel féminin» dont parle Vichy symbolise l'éternel retour contre le chaos de l'Histoire.

La fête des Mères devient sous Vichy un événement national très politique, qui célèbre le sacrifice féminin. Les femmes sont glorifiées, et mises à l'écart de la scène publique.

Afficher l’image source

Pourtant, elles avaient beaucoup progressé dans les années 30, gagnant l'accès aux études secondaires (avant 1924, les lycées de filles ne les préparaient pas au bac), avançant dans le monde du travail, récoltant des exploits sportifs. Vichy arrive et efface tout.

Sur la question des femmes ­ entre autres ­, Pétain, Mussolini, Hitler et Franco tiennent des discours très proches.

 Le régime de Pétain a donc construit une idéologie d'Etat sur les femmes dans le cadre d'une révolution conservatrice à la faveur de l'Occupation.

Afficher l’image source

Les Français ne se posent pas de questions quand les élections sont supprimées, quand on interdit les professions aux juifs, quand on supprime les syndicats, parce que cette Révolution nationale est une création française. Une révolution de la bourgeoisie qui répétait: «Plutôt Hitler que le Front populaire.» C'est pour cela que la France n'en finit pas de réfléchir à Vichy.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 http://www.lavie.fr/famille

Détail d'une affiche de propagande du gouvernement de Vichy pour la "Journee des mères", en 1943. © Heritage images/Leemage
Détail d'une affiche de propagande du gouvernement de Vichy pour la "Journee des mères", en 1943. © Heritage images/Leemage

 

« Hors de question de célébrer la fête des mères, cette fête pétainiste ! » Qui n'a jamais entendu cette assertion, assénée sur le ton implacable de l'évidence historique. Mais même très répandue, cette idée reste fausse. S'il est exact en effet que le maréchal Pétain a instauré la fête des mères dans le calendrier en 1941 – avant qu'elle ne soit définitivement fixée au quatrième dimanche de mai à partir de 1950 –, ce n'est pas lui qui en est à l'origine.

 

En France, une fête des mères des familles nombreuses est instaurée dès 1920 par le gouvernement, sous l'éphémère présidence de Paul Deschanel. Le 20 avril 1926 a lieu la première cérémonie officielle avec une remise de « médaille de la famille française ». Le but est alors de récompenser les mères qui ont élevé de nombreux enfants. Et en 1929, la « Journée des mères » est officialisée de façon définitive par les pouvoirs publics au niveau national.

 

« En France, l'origine de cette journée vient de la saignée démographique engendrée par la Première Guerre mondiale, explique Marion Fontaine, maître de conférence en Histoire contemporaine à l'université d'Avignon. De plus, les autorités sont très craintives face au très faible taux de natalité français depuis la fin du XIXe siècle.

A partir de 1919, les gouvernements de la IIIe République mettent en place des politiques natalistes pour repeupler le pays. En plus de la Journée des mères, qui met en avant la maternité, la République instaure des allocations familiales à partir des années 1920 tout en accentuant la répression contre l'avortement et la contraception ».

Une politique mise en place avec d'autant plus de facilité que la France est bien moins peuplée que ses voisins européens, à commencer par l'Allemagne. De plus, la vision traditionnelle de la famille fait largement consensus au sein de la classe politique française.

« A l'exception des socialistes et des communistes, la quasi-totalité de l'échiquier politique, de l'extrême-droite aux radicaux, est d'accord pour consolider les vertus familiales et mettre à l'honneur les mères qui mettent au monde des enfants pour la Patrie », précise Serge Berstein, historien spécialiste de la IIIe République et ancien professeur à l'Institut d'études politiques de Paris.

En France, la fête des mères est donc une fête d'origine républicaine. Mais alors comment expliquer que le mythe de la fête pétainiste ait la vie si dure ? « Cela vient du fait que c'est sous Vichy que cette fête a été inscrite dans le calendrier et que le gouvernement de Pétain en a fait une intense propagande », explique Marion Fontaine. Aujourd'hui, il ne reste rien, dans la conscience collective, de cette origine historique mouvementée.

« La fête des mères est devenue une fête commerciale tout en demeurant une sorte de symbole de la politique nataliste française, encore en vigueur aujourd'hui », poursuit l'historienne.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique