logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« HABAS ET LA VIE LOCALE...LA VIE ASSOCIATIVE...dans le bulletin municipal de mai 2018 | Page d'accueil | RENDEZ-VOUS DE LA SEMAINE DE JL MELENCHON »

15/06/2018

Le FMI et la France : encore un abus d’ingérence ! et .. MACRON, pas terrible au niveau mondial

Le FMI et la France : encore un abus d’ingérence !

11 juin par CADTM France


Christine Lagarde et Emmanuel Macron (CC)

 

LE MONARQUE ME DEGOUTE PRFONDEMENT

et LAGARDE.. IDEM !

****

 

 

Le 4 juin dernier, le FMI a publié sa lettre de fin de mission et énonce ses recommandations pour la France. On pourrait croire à une déclaration de politique générale tant cette lettre semble faite de copiés-collés du programme des instances ministérielles et des annonces de l’Élysée. Il y a là une ingérence manifeste et partisane au sens où le FMI dicte ses orientations politiques au gouvernement français et que ces orientations rabâchées jusqu’à plus soif vont toujours dans l’intérêt des classes dominantes.

Il en est ainsi :
- de la réforme de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de l’assurance chômage (débat en cours sous l’intitulé = « Projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel ») ;
- de celle de la SNCF (« Projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire ») ;
- de la réduction des dépenses publiques (en cours avec le projet Cap 2022 qui prévoit une réduction des dépenses publiques de 30 % de leur montant actuel avec 120 000 suppressions d’emplois dans la fonction publique ;
- du déploiement d’outils macroprudentiels pour éviter des déséquilibres tant que les conditions financières restent favorables (favorables à qui, la lettre ne le précise pas, mais chacun-e aura compris que ce n’est pas pour les classes populaires).

Par « outils macroprudentiels », est-ce la théorie du ruissellement chère à Macron qui veut faire croire que l’enrichissement immédiat de quelques-uns aux dépens du plus grand, finira par provoquer des retombées positives pour tous in fine, théorie dont nous avons pu vérifier l’inanité depuis le fameux théorème d’Helmut Schmidt de 1974 (les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain) ? Ou bien s’agit-il d’un paquet de mesures associant la casse de la protection sociale, des cadeaux fiscaux au patronat et les bras ouverts à la finance ?

Quoiqu’il en soit, face à cette ligue factieuse (Macron-FMI), les chômeurs, les salarié-e-s (à statut ou sans statut) n’ont pas d’autres voies que celui des mobilisations.
Nous n’avons pas attendu que le FMI en remette une couche pour combattre la financiarisation et les injustices de cette société.

Un groupe de citoyens a commencé à mettre à nu le système-dette appliqué à l’assurance chômage et a interpellé le ministère du Travail et la direction de l’Unedic qui, par leur silence, montrent leur peur de la vérité et de la transparence.

La dette de la SNCF a été détricotée par le cabinet DEGEST qui a montré que pour

100 € d’empruntés, si 41 € allaient bien à l’investissement, 59 € servaient le système financier. Les cheminots en sont à leur deuxième mois de grève et malgré les tentatives du gouvernement et de ses chiens de garde (les médias à sa botte), la mobilisation ne faiblit pas.

Du coté des hôpitaux et des Ephads, la lutte continue de même en de nombreux endroits et la population apporte son soutien à ces mobilisations.

Cette lettre de fin de mission constitue un véritable satisfecit politique donné au gouvernement Macron et un encouragement à poursuivre dans la même voie.

C’est une véritable ingérence de la part du FMI, ce qui ne nous surprend pas. Encore une fois, cette institution financière internationale se comporte de façon partisane en faveur des plus riches et des transnationales contre les peuples. Le CADTM appelle à la dissolution du FMI, en grande partie responsable des différentes crises qui se succèdent depuis sa création. L’institution est nuisible pour les populations depuis ses fondations et il faut œuvrer à construire des alternatives respectueuses de l’humain et son environnement, sans quoi la précarité va continuer à se généraliser malgré la croissance des richesses entre les mains d’une élite déconnectée de la réalité.

 ***

*

*

Pourquoi un fonds monétaire international ?

Créé suite aux accords de Bretton Woods, le FMI avait pour but d'équilibrer le système monétaire international d'après-guerre, tout comme la banque mondiale. De nos jours, son principal rôle est devenu le développement du commerce mondial et surtout, la garantie de la solvabilité des pays confrontés à une crise financière, afin d'éviter les dommages collatéraux sur le système financier mondial.

 

***

*

extraits

http://www.revolutionpermanente.fr/Un-desalignement-des-planetes-pour-Macron

Un « désalignement des planètes » pour Macron ?

L'exceptionnel concours de circonstances favorables, certaines conjoncturelles, d'autres plus structurelles, qui ont mené Macron au sommet de l’État et ont assis son pouvoir au cours de la première partie de son quinquennat pourraient bien connaître un brutal retournement.

 

... De manière générale, au niveau mondial, la posture de Macron, qui a voulu surjouer la « romance » avec Trump, au point de se présenter, de façon outrageusement ridicule, comme « l’homme qui murmurait à l’oreille de Trump » est allé de déconfitures en déconfitures : d’abord Trump s’est retiré de l’accord sur l’Iran, infligeant un premier camouflet à « Jupiter », puis il a décidé de mener de façon unilatérale une guerre commerciale contre la Chine et imposé des droits de douane à l’Union Européenne sur l’acier et aluminium, seconde gifle pour Macron. Autant d’éléments qui sont venus faire voler en éclats la posture de rayonnement de Macron, révélant en réalité son impuissance géopolitique, et à travers lui l’impuissance géopolitique de la France. Or ces revers viennent écorner l’image de Macron à l’intérieur, certains analystes se questionnant même sur les résultats, au demeurant nuls, de la « méthode Macron ».

Au niveau européen aussi les choses se compliquent ces derniers temps. Macron apparaît plus seul que jamais, voire même comme le dernier représentant de son espèce : un néolibéralisme en fin de règne, tardif et non-hégémonique. Car l’Allemagne a bien fait savoir qu’elle n’irait en rien dans le sens des mesures prônées par Macron, Merkel restant inflexible dans son refus d’un budget fédéral et de pousser plus avant l’intégration européenne. Pire, l’Italie, ancien bastion néolibéral aux mains de Renzi, est désormais passée dans les mains de la droite nationaliste et l’extrême-droite. De manière générale, les tendances nationalistes et réactionnaires d’extrême-droite semblent gagner du terrain en Europe. Macron est donc plus seul que jamais.

Au-delà d’un « désalignement des planètes », Macron aborde les chantiers à haut-risque de 2019, notamment la réforme des retraites, dans une situation internationale hautement volatile, et potentiellement défavorable. Cela pourrait mener dans l’avenir à une polarisation politique d’autant plus violente et conférer un caractère épileptique aux prochains conflits. Même la chance de Bonaparte a touché à sa fin. Celle de Macron pourrait survenir plus vite que prévu.

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique