logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« FETE DES PERES : ENCORE UNE FETE COMMERCIALE ! | Page d'accueil | MONUMENT A L'ENCIERRO... C'est à PAMPELUNE »

18/06/2018

A LA GANADERIA ALBA RETA de CASTA NAVARRA

Ce  dimanche après-midi, par une journée ensoleillée (ça changeait des jours de pluie landais), un safari à la GANADERIA (ganado : bétail) ALBA RETA avec les Amis de l'U.S.H.

 

En attendant la publication

de quelques photos - souvenirs sur le blog

les Amis peuvent les voir sur ma page

FACEBOOK 

Il suffit de cliquer ci-dessus

***

Je suis curieuse de ce qui m'entoure, de tout ce qui vit,

de ce qui se fait, se dit,

alors je m'intéresse aussi à l'histoire des taureaux... aux braves.

****

Le taureau a toujours été là, depuis l’origine des temps !

*****

 j'aime l'ambiance des corridas

le "chiffon" rouge agité devant le nez des taureaux

la chorégraphie du toréador

la musique

est-ce un crime ?

Je n'aime pas les mises à mort non plus

Mais comme chantait FERRAT

"Et dans les abattoirs où l'on traîne les boeufs

La vie ne vaut guère mieux qu'aux arènes le soir"

OLE !

*

 

 

 

 


 

 

 

Les taureaux de combat – Toros de lidia

Le taureau de combat (toro de lidia) descend de l’aurochs sauvage, qui habitait dans le centre de l’Europe. Ensuite, il traverse une longue période de sélection lors de la reproduction pour être apte pour les spectacles de tauromachie.

Le bétail de combat est un type de bétail bovin qui a été spécialement sélectionné et élevé pour produire les taureaux braves, qui font front à un toréador dans l’arène. Le bétail de combat est aussi connu comme bétail brave.

Le taureau brave ou de combat est une  race caractéristique qui existe en Espagne, dans le sud de la France et dans certains pays d’Amérique du sud, exportés lors de sa découverte. Actuellement le Mexique est le pays après l’Espagne qui dispose de plus de troupeaux de taureaux de combat.

Bien que ceux-ci ont été formés par du bétail espagnol et de temps en temps il y a eu un croisement avec le bétail original, le taureau mexicain a maintenu tant d’indépendance génétique que l’on peut parler d’une race mexicaine. Au Pérou le taureau brave a été implanté en 1540, en Colombie, en Équateur et au Venezuela au début du XXe siècle,

Les élevages de taureaux braves espagnols remontent au XVIe siècle, quand ils pourvoyaient des taureaux pour les fêtes dans lesquelles un événement religieux ou monarchique était célébré; bien que les grands élevages espagnols se développent bien entré le XVIIIe siècle, avec des taureaux des races principalement andalouses, castillanes et de Navarre, dont la bravoure est la caractéristique essentielle.

Actuellement en Espagne, on trouve des élevages en Andalucía, Aragón, Castilla La Mancha, Castilla y León, Catalunya, Extremadura, La Rioja, Madrid, Navarra et Valencia.

En général, le bétail de combat est d’un tempérament très fort et habitué à vivre en liberté.

 

 

https://mesanimaux.com/curiosites/lhistoire-taureau-de-lidia/

L’histoire du taureau de Lidia

Les taureaux sont des animaux imposants et beaux que nous aimons observer. Ils sont devenus des icônes de pays comme l'Espagne, en particulier le taureau de Lidia (ou taureau de combat), dont nous voulons vous raconter l'histoire pour mieux le connaître. Restez avec nous et découvre l'histoire de cet animal majestueux !

Origine et histoire

Comme tous les bovins, il provient du Bos primigenius, une espèce d’aurochs primitif qui habitait l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Leurs descendants, les Bos Taurus, étaient plus résistants que leurs ancêtres et mieux adaptés à l’environnement, ils ont survécu plus longtemps alors que le Bos primigenius a disparu.

Bien qu’on dise que le taureau de Lidia, comme tout autre bovin, vient du premier, la vérité est que l’existence de ces derniers dépend seulement du plus fort, à celui qui a survécu plus longtemps, et c’est le Bos Taurus. Au cours de leur existence, l’Homme a domestiqué certains de leurs descendants pour le travail ou le transport. Les deux espèces ont cohabité pendant un certain temps.

En ce qui concerne le taureau de Lidia, nous en sommes arrivés à la conclusion qu’il vient spécifiquement du Bos Taurus brachyceros, qui vivait en Europe et en Afrique, car s’il était moins corpulent que les autres Bos Taurus, il était plus courageux. Ceci contredit la théorie selon laquelle il provient de l’espèce Bos introduite par les Celtes en Espagne et au Portugal, qui ne donnait que des animaux utilisés pour le travail et la nourriture.

Sous le règne des Rois Catholiques, on observa les premiers spécimens en Espagne près de Valladolid, puis se répandirent sur tout le territoire. L’Andalousie prit rapidement la tête de l’élevage du taureau bravo, et créa des spectacles de tauromachie à des fins commerciales.

 

Les différentes castes du taureau bravo (brave)

Au sein de cette courageuse espèce de taureau bravo, il y avait différentes castes avec leurs propres caractéristiques. Les voici:

  • Caste de Navarre. Il s’agissait de taureaux de petite taille et avec un manque d’allure, mais qui le compensaient avec leur courage.
  • Caste de Jijona. Ils étaient connus pour leurs poils colorés, et aujourd’hui encore ils sont connus sous le nom de taureaux jijones.
  • Caste d’Andalousie. C’est de là que vient le taureau de Lidia dans son essence la plus pure.
  • Caste Castillane. C’est de là que viennent les plus gros taureaux et les plus difficiles à apprivoiser.
  • Caste Vazqueña. Don Gregorio Vázquez a crée cette race et a sélectionné les meilleures castes andalouses et castillanes. Plus tard, elle a été transmise au roi Ferdinand VII et, enfin, à ceux qui les ont rendus célèbres: le duc de Veragua.

 

Le trapío du taureau de Lidia

Le trapío est l’ensemble des caractéristiques qui définissent le taureau. Il s’agit notamment des éléments suivants:

  • Le poids. Cela doit être entre 300 et 500 kilogrammes.
  • La taille. Environ 165 centimètres, 190 centimètres de long.
  • Les cornes.
  • Les poils, la peau et les couches.
  • Les membres, la tête et le cou.

Comportement du taureau de Lidia

Comme presque tous les bovins, c’est aussi un animal de troupeau. Depuis sa naissance, il l’ a montré, parce qu’il est resté auprès de sa mère pendant environ huit ou neuf mois. Cependant, dans chaque troupeaux un mâle dominant qui dirige le reste des animaux. Il n’est pas rare qu’un autre taureau du troupeau le défie pour reprendre les rênes et des combats sanglants ont lieu.

Comme leur maturité sexuelle survient lorsqu’ils sont encore très jeunes, avant un an et demi, les femelles sont séparées des mâles. Cependant, cette séparation n’apaise pas leurs désirs sexuels et ils se montent donc les uns sur les autres pour se calmer.

Le taureau bravo de Lidia, symbole espagnol, est un animal singulier qui vaut la peine d’être connu

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique