logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« PROCHAIN WEEK-END ... FETES D'HABAS | Page d'accueil | «Macron est un extrême-libéral» MELENCHON - Du Président des Riches à l'Ennemi du Peuple »

20/06/2018

PAMPELUNE ET HEMINGWAY / une histoire d'amour

2018-06-17 SORTIE PAMPELUNE80.jpg

 
 Dimanche, lors d'une sortie en ESPAGNE avec les AMIS du rugby DE L'U.S.H.
j'ai visité un quartier de PAMPELUNE (PAMPLONA ou IRUNA en basque)
et  je me suis demandée en voyant le buste de Ernest HEMINGWAY :
 
"Mais pourquoi HEMINGWAY ?
Qu'est-ce qu'il a fait à PAMPELUNE pour avoir sa statue ?".
 
Je ne cherche plus. Maintenant je sais.

SORTIE PAMPELUNE 297.JPG

un bloc de granite de quelques 8 tonnes situé devant les arènes.
 

Lors de sa première visite en 1923, Ernest Hemingway couvre les fêtes pour le journal canadien Toronto Star. Le jeune journaliste tombe amoureux de la San Fermin, mêlant fête, corridas et "encierros", des dangereux lâchers de taureaux, pendant neuf jours.

Il y revient au moins neuf fois et y décrit l'ambiance dans son roman "Le soleil se lève aussi" (1926).

"Il a beaucoup apporté aux fêtes de la San Fermin et les fêtes lui ont aussi beaucoup apporté", assure M. Hualde, qui a écrit plusieurs livres sur le romancier.

"Hemingway était très ami avec certains toreros, qui lui permettaient de monter dans leur chambre pour assister au rituel de l'habit de lumière".

Dès sa première visite il a parcouru ses rues, bu dans ses tavernes et ses cafés, adoré la cuisine locale, l'encierro, les corridas et la gaieté. Outre Pampelune, d'autres zones de la Navarre l'ont enchanté et ont inspiré le prix Nobel pour leur paysage et leur tranquillité. Les touristes qui voyagent sur les traces de l'écrivain en quête des lieux qu'il a fréquentés peuvent suivre cet itinéraire touristique qui rappelle et rend hommage à Ernest Hemingway.

SORTIE PAMPELUNE 298.JPG

Si quelqu’un a contribué à forger la renommée de la terre de Navarre, c’est bien le romancier, journaliste et aventurier américain Ernest Hemingway. L’écrivain a assisté aux fêtes de San Fermín pendant neuf ans, et c’est précisément la culture tauromachique, la gastronomie et le caractère des Navarrais qui lui ont inspiré son roman « Le soleil se lève aussi » (« The sun also rises »).

 Romancier et prix Nobel, Ernest Miller Hemingway est né en 1899 aux États-Unis. Considéré comme l'un des meilleurs écrivains du XXe siècle, il a donné vie à une foule de personnages dans une vingtaine d'œuvres littéraires. Citons notamment The sun also Rises (Le soleil se lève aussi), le roman définitif pour l'internationalisation des fêtes de San Fermín

La notoriété de Pampelune provient certainement en partie de son fils adoptif, Ernest Hemingway, qui séjourna longtemps en Navarre pendant la Guerre Civile espagnole, et qui était également un grand amateur des Fêtes de San Fermin. Il mentionne d’ailleurs ces festivités et ces « encierros » (courses de taureaux) dans son livre « Le soleil se lève aussi ». Malgré "ce que l'on a pu écrire, Hemingway n'a jamais couru les encierros, car il avait très peur des taureaux".

 La première partie du roman dresse un tableau fidèle du Paris des écrivains de l’entre-deux-guerres et surtout de sa vie nocturne, dans les établissements à la mode où se pressent artistes, fêtards et expatriés. Il rappelle également la condition d’une "génération perdue”, celle des jeunes vétérans de la première guerre mondiale, qui n’échappent pas à leur passé.

L’action se déroule ensuite en Espagne, d’une partie de pêche dans le pays basque aux fameuses fêtes de San Fermin à Pampelune. Décrites avec soin, elles sont le cadre d’un durcissement des tensions affectives, amoureuses et amicales entre les différents protagonistes.

Les Fêtes de Pampelune commencent le 6 juillet et durent une semaine. Durant cette période là, la ville est envahie par plus d’un million de visiteurs et devient l’une des plus importantes fêtes populaires au monde. Parmi les festivités, ont lieu naturellement les traditionnelles courses, durant lesquelles une centaine de personnes se font poursuivre chaque matin par des taureaux dans une rue étroite de la vieille ville, jusqu’à ce que les bêtes atteignent l’arène quelques minutes plus tard. Outre cette périlleuse épreuve, les Fêtes de Pampelune se caractérisent par des défilés, des compétitions de sports traditionnels et des concours de feux d’artifices.

 

Navarre : la terre rêvée par Ernest Hemingway






Ses récits ont drainé vers la capitale de Navarre des générations de jeunes anglo-saxons, Américains, Britanniques, Australiens, Néo-zélandais ou Canadiens.

Hemingway s'est suicidé le 2 juillet 1961. Quelques jours auparavant, il avait annulé sa réservation pour la chambre 217 de l'hôtel La Perla.

Histoire

Les origines des fêtes de San Fermín, qui remontent au Moyen-Âge, sont liées à trois célébrations : les actes religieux en hommage à saint Firmin ' prenant de l'importance au XIIe siècle ', les foires commerciales et les corridas, attestées dès le XIVe siècle. À l'origine, la fête commémorative de saint Firmin avait lieu le 10 octobre mais en 1591, les Pamplonais, lassés du mauvais temps, décident de l'avancer au mois de juillet et de la faire coïncider avec la foire. C'est ainsi que les Sanfermines sont nées. Lors de la première édition, elles se prolongent pendant deux jours et incluent discours publique, musiciens, théâtre et corridas. Ultérieurement, d'autres activités ' telles que feux d'artifice et danses ' sont ajoutées et les fêtes se prolongent jusqu'au 10.

Les chroniques des XVIIe et XVIIIe s. parlent d'actes religieux ainsi que de musiciens, danseurs, géants, tournois, saltimbanques, encierros et taureaux et de l'inquiétude du clergé face à l'abus de la boisson et au libertinage des jeunes. Elles évoquent également la présence d'étrangers qui, grâce à leurs spectacles, rendaient « la ville plus amusante ». En effet, au cours du XIXe siècle, de surprenantes attractions ' telles que la femme canon, les animaux exotiques ou les figures en cire ' sont annoncées, tandis que les grosses têtes, les kilikis et les zaldikos font partie, pour la première fois, du Cortège des Géants. D'autre part, l'absence de double clôture le long de l'encierro fait que les taureaux s'échappent dans les rues de la ville à plusieurs reprises.

Mais c'est au XXe siècle que les Sanfermines connaissent leur plus grande popularité. Le roman The sun also rises (« Le soleil se lève aussi »), écrit par Ernest Hemingway en 1926, incite de nombreuses personnes, venues des quatre coins du monde, à prendre part aux fêtes.

Ce dernier siècle a également vu l'introduction de nouveaux éléments tels le Riau-Riau, suspendu depuis 1991, le Chupinazo ou le programme culturel.

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique