logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« CONTRE-ATTAQUE DE L'AVOCAT DE J.Luc MELENCHON | Page d'accueil | IL FAUT LEUR CRACHER A LA GUEULE, LEUR MARCHER DESSUS, LES ECRASER »

22/10/2018

JUSTICE DESEQUILIBREE... politisation des actes judiciaires (Vice-Bâtonnier Basile ADER)

 
Excellente opération de réinformation sur le coût des prestations de communication à la suite des non-dits des points informations réguliers du journalistes. A rééditer régulièrement, parce que cela démontre en particulier que ces journalistes ne font pas leur métier, ce que l'on savaient en fait déjà, mais qui est inacceptable de la part d'une chaine financée par nos impôts.
Merci Adrien pour ton calme, ta présence, ton argumentation circonstanciée, ... merci de remettre les pendules à l'heure de ces beaux parleurs de France Info (Fauvelle & Dély) préoccupés essentiellement à monter la colère d'un homme à défendre les intérêts de ceux là même qui l'interrogent sans s'intéresser aux pourquoi de cette colère. Faut-il que ces Fauvelle, Dély et consorts soient à ce point aveuglés par la haine à l'encontre de cet homme qui défend leurs intérêts de salariés, d'indépendants, de citoyens ... Mais sur quelles fondements ces "gogos" sont-ils recrutés à bourrer le crane des gens avec des infos en boucle qui ne parlent jamais de l'essentiel. Vivement qu'ils dégagent tous. Qu'ils prennent conscience de la leçon que vient de leur donner Adrien Quatennens ... encore un grand bravo à ce garçon qui a l'âge du plus jeune de mes petits enfants ... La relève est là et ces beaux parleurs de Fauvelle, Gély et consorts feraient bien d'en prendre de la graine.
 
Bravo Adrien, toujours au front !! toujours clair, toujours incisif !! Résistance !!!
franchement ce jeune parle tres bien pour son jeune age bravo monsieur
Jean-Luc Mélenchon
 
 

Interview de Basile Ader, vice-bâtonnier de l'ordre des avocats de Paris.

"JUSTICE DESEQUILIBREE"  Notre Justice est devenue déséquilibrée au profit du procureur, qui a remplacé le juge d’instruction. Il n’y a presque plus d’instructions ouvertes en France,
sauf en matière criminelle où c’est une obligation.


"POLITISATION DES ACTES JUDICIAIRES"

Rappelons que le juge d’instruction est un magistrat indépendant.
Par exemple, une fois qu’il est nommé sur un poste, vous ne pouvez plus le déplacer contre son accord. A l’inverse, le procureur, lui, est dépendant du pouvoir politique, il est nommé sur proposition du
ministère de la Justice. Au point que la Cour Européenne refuse que les parquetiers soient considérés comme des juges, car ils ne sont ni indépendants, ni impartiaux. Et puis, autre différence de fond, les
avocats ne disposent pas des mêmes droits dans le cabinet d’un juge ou dans le bureau du procureur.

Certains de vos confrères considèrent même que les droits de la défense sont actuellement en régression.

C’est le moins que l’on puisse dire. En réalité, nous sommes revenus un siècle en arrière ! Il nous a fallu attendre 1897, pour pouvoir rentrer dans le bureau du juge d’instruction, afin d’assister nos clients, puis, peu à peu, nous avons gagné le droit d’avoir accès au dossier d’instruction. Enfin, nous savions quels étaient les charges et les éléments de preuves retenus contre les personnes que nous défendions, et nous pouvions demander à entendre des témoins, ou faire réaliser des contre-expertises.

Aujourd'hui, tout ceci est en train de disparaître. Dans le cadre des enquêtes préliminaires, nous n’avons plus aucun droit. Aucun. Jusqu'à la date du procès, nous ignorons quels sont les éléments sur lesquels s’appuie l’accusation. C’est juste scandaleux.

La France, immanquablement, va se voir condamnée par les instances européennes. Notre système est trop déséquilibré. L’égalité des armes entre l’accusation et la défense - l’un des piliers du droit - n’est plus respectée. D’ailleurs, nos politiques, quand ils sont poursuivis, en sont eux-mêmes surpris.

Ils demandent à leurs avocats de les défendre, mais souvent face aux procureurs, faute de moyens légaux, cela s’apparente à une mission impossible.

Une partie de la colère de certains politiques contre la justice vient aussi peut-être de là.

 

LARCHER, Président LR du SENAT.
«La réaction de Mélenchon est nulle» mais il émet des réserves sur la méthode

Le sénateur LR émet toutefois des réserves sur la méthode des enquêteurs. « Soixante-dix policiers et neuf magistrats, paraît-il ! C’est quand même beaucoup. J’ai cru que c’était les moyens pour un grand narcotrafiquant. »

Et de se demander si « une perquisition ne nécessite pas la présence d’un avocat ». C’est une disposition que le Sénat a votée cette semaine, indique son président.

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique