logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« Les Misérables : le retour | Page d'accueil | HOPITAL EN DANGER : par Sabrina Ali Benali - Médecin Interne »

01/11/2018

LE YEMEN.. VOUS CONNAISSEZ ? LA FRANCE PREMIER VENDEUR D'ARMES DE L'ARABIE SAOUDITE

 Résultat d’images pour illustration revue de presse

 

Capture RT FRANCE.JPG

42% des Britanniques ne savent pas qu'il y a une guerre au Yémen, qu'en est-il des Français ?

Une enquête menée par Human Appeal et YouGov révèle que 42% des Britanniques ignorent qu'une guerre a lieu actuellement au Yémen. RT France est allé à la rencontre de quelques Français pour les interroger sur ce conflit.

42% des Britanniques ne savent pas qu'une guerre fait rage au Yémen. C'est ce que révèle une étude menée conjointement par l'ONG britannique Human Appeal et le cabinet d’études de marché YouGov.

Le sondage, qui a eu lieu les 16 et 17 octobre, a révélé que, lorsqu'on demande aux Britanniques : «Selon vous, lequel des pays suivants est actuellement ou a été impliqué récemment dans un conflit armé ?», seuls 58% d'entre eux ont choisi le Yémen parmi les dix options possibles.

Human Appeal, l'une des principales ONG britanniques actives au Yémen via des projets d'accès aux soins, à l'eau potable et à l'aide alimentaire, a qualifié les résultats de «surprenants», sachant que le Yémen se trouve au bord d'une «famine catastrophique» résultant du conflit dans lequel est notamment impliquée l'Arabie saoudite.

Une situation guère meilleure en France ?

Si cela n'équivaut pas à une étude scientifique, RT France est allé à la rencontre de Français dans les rues de Paris. Les citoyens sont-ils conscients qu'une guerre a lieu au Yémen et que la France est impliquée dans ce conflit via des ventes d'armes à l'Arabie saoudite ?

Si certains ont une idée précise de ce qu'il s'y passe, plusieurs ignorent tout de cette guerre... voire même du pays.

Quant à la question de la vente d'armes par la France à l'Arabie saoudite, deux Parisiens interrogés semblent être au courant de cette problématique. Un premier s'oppose à ce commerce qui, selon lui, ne rapporte pas grand chose en termes financiers à la France, tandis qu'un autre estime que la vente d'armes «représente des milliers d'emplois en France» et qu'il faut donc mesurer l'impact de l'arrêt éventuel de ce commerce.

Une couverture médiatique insuffisante du Yémen?

Pour expliquer le désintérêt du grand public pour la situation au Yémen, Charles Lawley, coordinateur britannique pour Human Appeal, a comparé les chiffres recueillis dans l'étude menée par YouGov sur le Yémen avec, notamment, ceux sur la Syrie ou l'Afghanistan : «Le conflit au Yémen fait rage depuis trois ans et demi, mais deux Britanniques sur cinq n’en ont jamais entendu parler tandis que 77% de la population est au courant du conflit en Syrie et 63% de la situation en Afghanistan.» Et le militant de pointer la responsabilité des médias dans ce manque d'informations : «Cela pourrait être dû au fait que le public britannique est moins susceptible de consommer des informations relatives aux affaires étrangères et que, comparativement, le conflit au Yémen n'a pas reçu beaucoup de couverture, en particulier par rapport à la Syrie, ou que le conflit est complexe et qu'il ne se joue pas comme un film hollywoodien où l'on sait clairement qui sont les bons et les méchants.»

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA FRANCE EST L'UN DES PREMIERS VENDEURS D'ARMES

DE L'ARABIE SAOUDITE

La ministre des Armées, Florence Parly, interrogée le 30 octobre sur BFMTV, s’est employée à exonérer la France de toute responsabilité dans la guerre au Yémen à laquelle participe la coalition menée par l'Arabie saoudite depuis 2015. Des propos contre lesquels s’inscrit en faux Hélène Legeay, consultante en droits humains, interviewée par RT France. «La France est l'un des premiers vendeurs d’armes de l’Arabie saoudite», rappelle-t-elle.

En France, la ministre des armées Florence Parly a également souhaité la fin du conflit mais s'est employée le 30 octobre à minimiser l'implication de la France dans la guerre au Yémen, assurant que Paris était un «modeste» fournisseur d'armes au royaume wahhabite. Mais la consultante en droits humains Hélène Legeay, interrogée par RT France, donne une tout autre interprétation du volume de matériel militaire que l'Hexagone fournit à l'Arabie saoudite : «En 2017, il y a un record toutes années confondues de livraisons d'armes, comme l'atteste le rapport annuel du ministère des Armées», révèle-t-elle. Sur les 5,2 milliards d'euros d'armes livrées par la France en 2017, 1,38 milliard d'euros concernaient l'Arabie saoudite.

Emmanuel Macron à Bruxelles, mars 2018, illustration

Trois Français sur quatre désapprouveraient les ventes d'armes à la coalition saoudienne au Yémen

Nous vendons des armes à des partenaires qui sont engagés comme nous dans la lutte contre le terrorisme

A entendre la ministre, les ventes auraient pour objectif de garantir la sécurité de la France. «Si on vend des armes, c'est qu'il y a des raisons sérieuses, comme une raison de sécurité géopolitique [...] Nous vendons des armes à des partenaires qui sont engagés comme nous dans la lutte contre le terrorisme», a précisé le chef des Armées, insistant sur le caractère légal des ventes, l'autorisation n'étant selon elle «délivrée [qu'] après un examen extrêmement rigoureux et minutieux».

Selon la chef des Armées, la France n'est pas non plus impliquée dans les morts civiles provoquées par le conflit yéménite, qui constitue la pire crise humanitaire actuellement dans le monde, selon l'ONU. «Nous avons vendu il y a longtemps des armes à l'Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis», assure-t-elle. «Les armes que nous avons vendues récemment à l'Arabie saoudite ne sont pas utilisées contre les populations civiles, à ma connaissance», a-t-elle estimé.

1,38 milliard d'euros en 2017 : une livraison «modeste» ?

Ces propos sont battus en brèche par la consultante Hélène Legeay : «Madame Parly se retranche toujours derrière le même argument, consistant à dire que la France a fourni des armes il y a 20 ans. Or nous reprochons ce qui a été fourni depuis le début du conflit» avec le Yémen. «En 2017, il y a un record toutes années confondues de livraisons d'armes, comme l'atteste le rapport annuel du ministère des Armées», révèle-t-elle. Sur les 5,2 milliards d'euros d'armes livrées par la France en 2017, 1,38 milliard d'euros ont pris la direction de l'Arabie saoudite.

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique