logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

« BASKET ARRIGANS face à Adour Dax | Page d'accueil | LA FABRICATION DU CONSENTEMENT : Désinformation des médias et des élus »

18/11/2018

L'intelligence de RUFFIN

Le député LFI François Ruffin  présent dans la rue, le 17 novembre, pour «renifler» et «comprendre» cette mobilisation «biscornue», «un peu bizarre», pleine de «contradictions» et de «confusions». «J'y vais pour écouter, pour comprendre», a expliqué sur France inter l'ancien journaliste, qui s'est fixé comme objectif, dans son précédent métier, de «rendre visible la France invisible».

«Bricolage», «bidouillage»

François Ruffin n'a pas hésité à dresser une comparaison historique: «Le 14 juillet (1789), ce n'est pas parti de façon claire. Le matin du 14-Juillet, les gens ne se sont pas dit: ‘Ce matin, tiens, on va abattre ce symbole du despotisme qu'est la Bastille' (...). Ça se passe dans la confusion et dans les contradictions», poursuivant son parallèle avec les gilets jaunes.

 

Sur le fond, le député de la Somme a fustigé le plan présenté par l'exécutif. «Les mesures du gouvernement sur l'écologie, c'est du bricolage, du bidouillage», a-t-il taclé. Il regrette ne pas avoir entendu le mot «justice» dans la bouche du président de la République.

Côté propositions, François Ruffin s'est dit «pour la sortie du diesel, du glyphosate et du plastique», sans s'étendre sur les moyens d'y parvenir. Il a toutefois suggéré une taxation des «porte-conteneurs» pour rapprocher la production des lieux de consommation et fait remarquer que les dividendes touchés par les sociétés d'autoroute, soit «4,5 milliards d'euros», suffiraient à rendre gratuits les transports publics «dans toutes les villes de France». Il a également cité l'exemple du Danemark qui interdit la vente des voitures diesel.

Le président est aujourd'hui «haï»

Au passage, François Ruffin a réagi à l'interview d'Emmanuel Macron, mercredi soir, qui a admis ne pas avoir réussi «à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants». C'est une «litote», a souligné le parlementaire, comparable au «va, je ne te hais point de Racine», a poursuivi Ruffin, s'emmêlant les pinceaux avec la citation du Cid de Corneille. En sortant de l'Élysée, «Jupiter a constaté le divorce» avec les Français, après son itinérance mémorielle. «Le président est aujourd'hui haï», a asséné le député picard.

 

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique