logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/12/2017

INVITE OU ACCUSE ? En vérité, un traquenard a été monté pour flinguer Mélenchon en plateau

 Michelle TIRONE L'INSOUMISE ANALYSE, DECORTIQUE ... et ça fait du bien !

 L'Emission Politique a été perçue comme beaucoup comme la plus agressive

jamais perpétrée contre Jean-Luc Mélenchon et a généré beaucoup de colère

 France 2 est-elle au service du public?

**

https://yetiblog.org/politique-effet-rouleau-compresseur/

 

Politique : passer de l’effet de surprise à l’effet rouleau-compresseur

Semaine politique riche en rebondissements : du crash de l’enquête truquée Odoxa au fiasco de l’Émission politique ouvertement anti-Mélenchon.

 

C’en était presque pathétique. Tous ces efforts – en pure perte ! – de la caste pour dézinguer la France insoumise et son leader ! Comme si c’était eux qui étaient déjà dans l’opposition et les Insoumis presque au pouvoir.

Le sondage Odoxa censé démontré la perte de popularité de Jean-Luc Mélenchon, publié – ô hasard! – la veille de la Convention insoumise de Clermont-Ferrand, était si cousu de grossier fil blanc qu’il était aisément démontable.

Et ces pauvres amateurs de Libé – retourne-toi dans ta tombe, Jean-Paul Sartre ! – qui y vont d’une désintox si approximative et lamentable qu’elle en était risible.

Vient le temps où c’est eux qui vont pleurer grâce

Enfin, quelques jours après, cette Émission politique et sa cohorte d’intervenants hystériques n’osant dire leur nom : de Laurence Debray, ex-trader macroniste de Wall Street, de la Société Générale et d’HSBC, maquillée en dépit de tout bon sens en « historienne » du Venezuela, à Pauline Laigneau, la « patronne de petite PME », archi-millionnaire aux dents rayant le parquet.

Le lendemain, ce n’était pas Mélenchon et la France insoumise qui étaient sur la sellette, mais, retour de bâtons, la Salamé et sa bande de faux-culs friqués. Au point même d’être poursuivies devant le CSA par Thomas Guénolé pour tromperie sur la marchandise.

S’ils lisent ce billet, j’invite tous ces tocards à le reproduire en beuglant leur indignation. Qu’ils en dénoncent la violence en frémissant de colère (elle est volontaire). Vient le temps où c’est eux qui vont pleurer grâce.

L’heure n’est plus de finasser avec ces gens, mais de leur rouler dessus façon rouleau-compresseur.

Partager ce billet

 

*

Les Insoumis ont utilisé les informations pour le moins limitées fournies par France 2 au soir de l'émission, pour dénoncer un "traquenard" et un service public transformé en "outil de propagande". Le politologue soutien de la France insoumise Thomas Guénolé a même annoncé avoir déposé une plainte auprès du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), accusant France 2 d'avoir "présenté comme des Françaises lambda" les deux invitées alors que les deux femmes étaient "fortement engagées en politique".

"Cette présentation malhonnête constitue un procédé susceptible de nuire à la moindre compréhension du téléspectateur", dénonce l'universitaire engagé. Qui ne mentionne pas une troisième séquence discutable de l'émission, lorsque Jean-Luc Mélenchon a rencontré cinq agriculteurs pro-glyphosate... et tous membres de Jeunes agriculteurs, un syndicat très proche de la FNSEA et favorable à une agriculture intensive. Cette fois-ci, le député FI s'en est ému sur le plateau : "Je me suis fait avoir ! On m'avait dit 'vous allez voir un paysan qui utilise le glyphosate.' Bon, d'accord. J'y vais, il y en a cinq, cinq du même camp, les cinq pour le glyphosate, les cinq du même syndicat ! Alors évidemment, les gars ils ont raison, parce qu'ils sont tous d'accord, et que moi je suis un olibrius qui vient de Paris." A l'antenne, les exploitants ont été très furtivement évoqué comme "membres des Jeunes agriculteurs", sans précision supplémentaire, par le journaliste de France 2 ayant organisé la rencontre.

 
 
 

Thomas GuénoléCompte certifié

@thomas_guenole

Politologue (PhD ). Engagé . Chercheur associé . Enseignant . Auteur: La Mondialisation malheureuse (éd. First).

 

Trop, c'est trop. Par la voix de mon avocat Me Jérémy Afane-Jacquart, j'ai déposé ce jour une plainte au @csaudiovisuel contre @France2tv pour ses fausses "Françaises lambda", en réalité politisées, face à @JLMelenchon.

 

Je reçois bcp de messages me demandant comment soutenir ma plainte au CSA contre . C'est très simple: saisissez le (formulaire en ligne ci-dessous).

 
 Phil du Bresil

Voici en substance ce que je leur ai écrit :

"Émission complètement à charge contre M. Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise. Journalistes qui se comportent comme des militants anti-Mélenchon et anti-France Insoumise, sans faire leur travail d'animation. On y coupe sans arrêt la parole de l'invité principal pour l'empêcher de parler du programme du mouvement qu'il représente. Les autres invités sont présentés pour ce qu'ils ne sont pas. Cette émission a été préparée pour servir de traquenard contre l'invité. Je ne paye pas la redevance pour me sentir insulté par un service qui n'a de public que le nom et se comporte en organe de propagande gouvernementale, ce qui est inacceptable dans une démocratie. J'exige des excuses publiques de France 2 à M. Mélenchon et à la France Insoumise."

Amis insoumis, je vous engage à faire la même chose, c'est notre devoir et notre droit.

LE LIEN EST EN FIN DE POST. VOUS POUVEZ COPIER LE MESSAGE SI VOUS VOULEZ.

http://www.csa.fr/Services-…/Alerter-le-CSA-sur-un-progra...

 
 

 

Phrase tronquée et ajout d’applaudissements pour modifier le message

L’occasion était toute trouvée pour Jean-Luc Mélenchon. Invité hier soir sur France 2 dans L’Emission politique, en fin de programme, le leader de la France Insoumise n’a pas manqué d’interpeller la journaliste Nathalie Saint-Cricq, alors que celle-ci le titille sur les positions de la députée France insoumise Danièle Obono."Vous allez commencer par vous excuser d’avoir publié un reportage tronqué sur mon discours, ou pas?"

S’ensuit un échange tendu de quelques minutes. Le leader de la France Insoumise revient à la charge à plusieurs reprises face à Saint-Cricq et au présentateur de France 2, Jean-Baptiste Marteau : "C’est vous qui avez décidé de couper mon truc et de rajouter des applaudissements derrière?" Un échange expéditif vite interrompu par Léa Salamé d’un "C’était une erreur, ils se sont excusés". Les 2 millions de télespectateurs postés hier soir devant France 2 n’en sauront pas plus. À l’exception des militants du Discord insoumis et autres mélenchonistes qui protestent contre la manipulation médiatique depuis le 25 novembre.

Mélenchon, "démoralisé" ?

Ce jour-là, le JT de 20h de France 2 consacre un sujet à la convention des Insoumis à Clermont-Ferrand. L’angle du reportage ? Le coup de mou des Insoumis. La voix off déroule: "Six mois après la présidentielle le moral est en berne, un automne difficile marqué par l’échec des manifestations contre la réforme du marché du travail.À Clermont-Ferrand, Jean Luc-Mélenchon reconnaît que le moment est difficile". Et le JT de France 2 d’isoler quelques mots du discours du leader insoumis: "Nous venons de subir, un revers il paraît que si je le dis, je démoralise… Non, je le dis parce qu’on est démoralisé".

Mélenchon, "démoralisé" ? Le reportage de France 2 n’a pas manqué de faire tiquer certains militants insoumis qui pointent une citation tronquée au montage. La phrase prononcée lors du discours était en effet plus longue de quelques mots: "Nous venons de subir un revers. Il paraît que si je le dis, je démoralise. Non !Je le dis, parce qu'on est démoralisé dans certains secteurs de la société".

Là où France 2 laisse à penser que Mélenchon s’avouerait "déprimé", le leader de la France insoumise évoque en réalité le moral en berne de "certains secteurs de la société". Une façon de pointer comme il le fait ensuite "la division syndicale" et "la division entre le mouvement social, le mouvement associatif et le mouvement politique". Interpellée par un internaute sur la citation tronquée par France 2, l’équipe Désintox de Libé en convient: "les trois petits mots enlevés au montage dénaturent bien le propos de Jean-Luc Mélenchon".

Face au tollé suscité par cette coupe, la présentatrice Anne-Sophie Lapix s’est exprimée sur le sujet dans le JT de 20h du 27 novembre: "Nous avons commis une erreur dans notre journal de 20h de samedi en coupant au mauvais endroit une phrase de Jean-Luc Mélenchon ce qui en changeait le sens, on écoute la phrase dans son intégralité."

Lors de l'Emission Politique, Jean-Luc Mélenchon a aussi accusé Nathalie Saint-Cricq, la cheffe du service politique de France Télévisions, et Jean-Baptiste Marteau, l'auteur du sujet, d'avoir ajouté des applaudissements à la fin de la citation tronquée. "Oui oui, vous me posez une question, s'est-il agacé, mais moi je vais vous en poser une aussi : C'est vous qui avez décidé de couper mon truc et de rajouter des applaudissements derrière ou c'était lui?" A quoi les deux journalistes ont immédiatement répondu, niant : "Il n'y a absolument pas eu d'applaudissements rajoutés, à aucun moment. Il y a eu une erreur. On veut bien reconnaître certaines choses."

Interrogé par un internaute, CheckNews, le module "désintox" de Libération s'est penché sur la question. Le journal constate que des applaudissements ont bien été rajoutés. Lors de la convention, il n'y a eu aucun applaudissement juste après les mots de "démoralisés" (là où a été coupée la vidéo initiale de France 2). Les applaudissements ne viennent qu'ensuite, à la fin de sa tirade, lorsqu'il affirme : "la division syndicale nous a nui d'une manière incroyable dans la bataille. Honte à ceux qui en sont responsables, pas à ceux qui en ont été les victimes." Soit "20 secondes plus tard", selon CheckNews, qui conclut : "Des applaudissements ont bien été rajoutés".

"Le droit à l'erreur", a commenté un internaute sur Twitter, "c'est une chose, mais la récidive, c'est rédhibitoire." A l'heure où nous écrivons, la rédaction de France 2 n'a pas réagi sur le sujet 

***

*

http://www.theprairie.fr/france-2-bidonne-reportage-melenchon-phrase-tronquee-ajout-dapplaudissements-modifier-message/

France 2 bidonne un reportage sur Mélenchon, phrase tronquée et ajout d’applaudissements pour modifier le message


Le 25 novembre, le mouvement La France insoumise organisait une convention à Clermont-Ferrand. 1 500 personnes devaient plancher sur une nouvelle organisation. Trois grands axes de combat ont été définis : la lutte contre la pauvreté, la sortie du nucléaire et la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale.

La couverture médiatique de la convention ne s’attachera cependant pas vraiment à ces chantiers. Il sera surtout question du «coup de mou» du mouvement après les élections et la réforme du droit du travailFrance 2 va particulièrement s’illustrer en coupant une phrase de Jean-Luc Mélenchon pour lui donner un sens qui n’a rien à voir avec ce que le leader des insoumis affirmait dans son discours…

Pour introduire le sujet du JT de 20h, Laurent Delahousse explique que la convention doit «sortir la France insoumise de de son blues post-présidentielle, un blues qui touche les militants mais également le leader du mouvement Jean-Luc Mélenchon».

Le sujet commence et la voix off s’exprime : «Six mois après la présidentielle le moral est en berne, un automne difficile marqué par l’échec des manifestations contre la réforme du marché du travail. À Clermont-Ferrand, Jean Luc-Mélenchon reconnaît que le moment est difficile».

Quelques mots du discours sont alors isolés : «Nous venons de subir, un revers il paraît que si je le dis, je démoralise. Non! Je le dis parce qu’on est démoralisé».

La voix off reprend et on entend immédiatement des applaudissements après ce que Mélenchon est censé avoir dit. Sauf que quand on réécoute l’ensemble de la séquence, on entend : «Nous venons de subir un revers. Il paraît que si je le dis, je démoralise. Non ! Je le dis, parce qu’on est démoralisé dans certains secteurs de la société».

Dans certains secteurs de la société !!!! Et toute la différence est là. On est démoralisé, selon Mélenchon, dans certains secteurs de la société et non dans le mouvement LFI. En enlevant ces quelques mots, le sens de l’intervention change complètement.

De plus, les applaudissements n’apparaissent pas du tout au moment où on les entend dans le reportage bidonné de France 2, et pour cause puisque Mélenchon n’a pas terminé sa phrase…

France 2 bidonne un reportage sur Mélenchon, phrase tronquée et ajout d’applaudissements pour modifier le message

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on Google+Share on LinkedIn

Le 25 novembre, le mouvement La France insoumise organisait une convention à Clermont-Ferrand. 1 500 personnes devaient plancher sur une nouvelle organisation. Trois grands axes de combat ont été définis : la lutte contre la pauvreté, la sortie du nucléaire et la lutte contre l’évasion et la fraude fiscale.

La couverture médiatique de la convention ne s’attachera cependant pas vraiment à ces chantiers. Il sera surtout question du «coup de mou» du mouvement après les élections et la réforme du droit du travailFrance 2 va particulièrement s’illustrer en coupant une phrase de Jean-Luc Mélenchon pour lui donner un sens qui n’a rien à voir avec ce que le leader des insoumis affirmait dans son discours…

Pour introduire le sujet du JT de 20h, Laurent Delahousse explique que la convention doit «sortir la France insoumise de de son blues post-présidentielle, un blues qui touche les militants mais également le leader du mouvement Jean-Luc Mélenchon».

Le sujet commence et la voix off s’exprime : «Six mois après la présidentielle le moral est en berne, un automne difficile marqué par l’échec des manifestations contre la réforme du marché du travail. À Clermont-Ferrand, Jean Luc-Mélenchon reconnaît que le moment est difficile».

Quelques mots du discours sont alors isolés : «Nous venons de subir, un revers il paraît que si je le dis, je démoralise. Non! Je le dis parce qu’on est démoralisé».

La voix off reprend et on entend immédiatement des applaudissements après ce que Mélenchon est censé avoir dit. Sauf que quand on réécoute l’ensemble de la séquence, on entend : «Nous venons de subir un revers. Il paraît que si je le dis, je démoralise. Non ! Je le dis, parce qu’on est démoralisé dans certains secteurs de la société».

Dans certains secteurs de la société !!!! Et toute la différence est là. On est démoralisé, selon Mélenchon, dans certains secteurs de la société et non dans le mouvement LFI. En enlevant ces quelques mots, le sens de l’intervention change complètement.

De plus, les applaudissements n’apparaissent pas du tout au moment où on les entend dans le reportage bidonné de France 2, et pour cause puisque Mélenchon n’a pas terminé sa phrase…

 

Jeudi soir, lors de l’Emission Politique, le leader des insoumis a donc mis la cheffe du service politique de France 2, Nathalie Saint-Cricq, face à cette manipulation : «C’est vous qui avez décidé de couper mon truc et de rajouter des applaudissements derrière ou c’était lui?»

«Des applaudissements? Il n’y a absolument pas eu d’applaudissements rajoutés monsieur  Mélenchon, à aucun moment. Il y a eu une erreur. On veut bien reconnaître certaines choses», répondent Saint-Cricq et Jean-Baptiste Marteau.

Sauf que comme on peut le voir dans la vidéo, il y a bien eu ajout d’applaudissements tout de suite  après les mots «parce qu’on est démoralisé» alors que dans le discours non trafriqué par France 2, ces applaudissements n’arrivent que 11 secondes plus tard après une longue phrase de Mélenchon sur la division syndicale notamment.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la manipulation est toujours sur le site de France 2. Par ailleurs, le texte de l’article, est toujours lui aussi tronqué…

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte

 

Gérard Miller trouve Jean-Luc Mélenchon "doux comme un agneau"

Gérard Miller, psychanalyste et habitué des émissions de télévision, est venu présenté ce dimanche sur BFMTV son projet Média Citoyen dont il est le codirecteur. Des personnalités proches de la France Insoumise ont pour ambition dans cette structure de proposer une offre renouvelée sur l'information. Interrogé sur la prestation de Jean-Luc Mélenchon dans "L'Emission politique" sur France 2 ce jeudi où le leader de la France insoumise a été jugé par certains agressif, Gérard Miller a répondu "moi qui le connais, je le trouve doux comme un agneau". "Ce qui est vrai, c'est que si on le pousse un peu, il a tendance peut-être à être, je ne dirais pas agressif, mais colérique. Dans l'ensemble, je dirais que sa violence est sans commune mesure avec celle que la société fait subir à la quasi-totalité des gens", a-t-il ajouté.  

Mise en ligne le 03/12/2017

02/12/2017

AU CONCERT DE LA SAINTE-CECILE ... écoutons l'ORCHESTRE DE L'ECOLE DE MUSIQUE

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 015.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 019.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 023.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 025.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 033.JPG

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 034.JPG

 

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 033.JPG

DU TRAVAIL

DU RENONCEMENT

DES REPETITIONS

ET LE RESULTAT EST LA

*

BRAVO AUX ELEVES, AUX PROFESSEURS

 

Vidéos mises en ligne
 

 
 
 
 
 
 

La LYRE HABASSAISE accompagne Julien GRIHON qui interprète NADAU pour notre plaisir

 

Récemment mis à jour80.jpg

Récemment mis à jour81.jpg

Récemment mis à jour82.jpg

Récemment mis à jour83.jpg

Récemment mis à jour84.jpg

Capture plein écran 02122017 111815.bmp.jpg

Capture plein écran 02122017 111644.bmp.jpg

Capture plein écran 02122017 111656.bmp.jpg

Capture plein écran 02122017 111701.bmp.jpg

Capture plein écran 02122017 111705.bmp.jpg

Capture plein écran 02122017 111728.bmp.jpg

Capture plein écran 02122017 111559.bmp.jpg

 

Mon Dieu que j’en suis à mon aise
Quand ma mie est auprès de moi,
Tout doucement je la regarde,
Et je lui dis « embrasse moi ».

Comment veux tu que je t’embrasse,
Tout le monde dit mal de toi,
On dit que tu pars pour l’armée,
Dans le Piémont servir le roi.

Quand tu seras dans ces campagnes,
Tu n’i penseras plus à moi,
Tu penseras aux Italiennes,
Qui sont bien plus belles que moi.

Si fait, si fait, si fait ma belle,
J’y penserai toujours à toi,
Je m’en ferai faire une image,
Toute à la semblance de toi

quand je serai à table à boire,
A tous mes amis je dirai :
« Chers camarades, venez voir,
Celle que mon cœur a tant aimé. »

Je l’ai z’aimée, je l’aime encore,
Je l’aimerai tant que je vivrai,
Je l’aimerai quand j’serai mort,
Si c’est permis aux trépassés.

Alors j’ai versé tant de larmes,
Que trois moulins en ont tourné,
Petits ruisseaux, grandes rivières,
Pendant trois jours ont débordé.

 

 THE VOICE....

Les spectateurs en possession des paroles de cette célèbre chanson de NADAU ont accompagné ce jeune chanteur avec bonheur et ont apprécié son timbre de voix, sa présence reposante... Affaire à suivre ?

01/12/2017

UN AUTRE MONDE et SI MA MA KA au CONCERT DE LA SAINTE-CECILE à HABAS

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 004.JPG

 Elles et ils sont sérieux

et méritent nos applaudissements

Récemment mis à jour78.jpg

 

 

Les jeunes de l'école de musique de HABAS ont interprété

 

UN AUTRE MONDE DE Jean-Louis AUBERT

et

Si Ma Ma Ka UNE CHANSON DU GHANA

 

Vidéos capturées298.jpg

 

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 005-029.jpg

 

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 005-020.jpg

 

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 005-025.jpg

CONCERT STE CECILE LYRE HABASSAISE 005-019.jpg

JOLIES FRIMOUSSES !

Vidéos capturées297.jpg

Vidéos capturées296.jpg

BRAVO LES JEUNES !

Récemment mis à jour79.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique