logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/11/2009

2. Retrouvailles avec Ida et RENDEZ-VOUS AVEC L'HISTOIRE

*

Des retrouvailles "historiques", émouvantes avec Ida ROZENBERG-APELOIG,

 la" petite juive" de Châteaumeillant

 

P1270421.JPGP1270428.JPGP1270425.JPG
Avec Denise, ma tite soeur
Et Marcel APELOIG, le mari d'Ida, un homme discret, charmant,
l'homme de l'ombre qui a oeuvré avec son épouse
dans l'accomplissement de son REVE
*
*
Elle voulait simplement dire
MERCI
aux Justes de Châteaumeillant
de l'avoir sauvée
*
ELLE L'A FAIT
P1270781.JPG
Ce sera l'objet d'une autre note
le 20 novembre
pour célébrer les 5 ans de cette plaque qui orne dorénavant les murs de l'Hôtel du Chapître
P1270778.JPG
*
Nous avons remué le passé
parlé de nos pères, résistants, maquisards
l'un juif, l'autre communiste
*
Les soeurs CHAUSSE ont pris connaissance des dossiers "déterrés" aux Archives par Ida,
 qui s'est battue comme une lionne
 pour percer, entre autres, le "mystère" des listes de réfugiés juifs à Châteaumeillant
P1270422.JPG
*
*
Des surprises troublantes, des interrogations, des certitudes,
des émotions
en découvrant dans des dossiers poussiéreux ficelés et non ouverts depuis la fin de la guerre
les noms, prénoms, âge, situation, de la famille ROZENBERG
 "émigrée" du Faubourg St-Antoine dans le XIème arrondissement de Paris vers Châteaumeillant
*
*
Toute la famille fichée
 du bébé de quelques mois, Jean, pourtant mis au monde clandestinement par le docteur GUYOT
P1270795.JPG
jusqu'au père, Samuel, "recherché" pour la déportation
P1270423.JPG
Nous avons mêlé nos larmes
"Regardez les filles, vous allez être émues"
Et Ida nous sort des fiches de paie au nom de Samuel Rozenberg établies par notre père
 au crayon de papier
lorsqu'il faisait travailler Samuel dans son atelier d'ébénisterie
malgré les risques encourus
Image (46).jpg
Evidemment, Ida n'a pas reconnu les lieux en 2004
"Ida, il était là l'atelier de nos pères"
P1270761.JPG
dans la rue Saint-Genest, face à l'église
P1270763.JPG
*
Puis nous" tombons" sur la liste d' autres réfugiés
ViCTIMES DE L'EXODE
"Mais j'y pense ! Maman était réfugiée des Ardennes à Châteaumeillant.
Qui sait si je ne vais pas trouver son nom dans tes listes, Ida".
Nous feuilletons fébrilement les listes
quant tout à coup :
"PONSARD !"
liste des réfugiés PONSARD.jpeg
Ma grand-mère, réfugiée chez son fils,  demandait un hébergement chez sa fille Juliette BALLAND
habitant SAINT-MAUR-DES-FOSSES
ça alors !
Notre histoire ancienne, inscrite là, dans ces papiers
griffonnés par l'administration pétainiste
*
*

 Après près de cinquante ans de silence

nous avons bien des choses à nous dire

l'histoire n'est pas terminée

 *

*

Ida, si tu passes pas là, je t'embrasse très très fort 

 

2009 IDA ROZENBERG.jpg

 

21/05/2009

A MES COUSINS D'AUBIGNY SUR NERE

Les cousins berrichons

Jacky, Eliane, Chantal, Jacky, Jean-Paul, Arlette

quand vous aurez ouvert le blog de Philippe

(en lien sur mon blog maintenant)

vous aurez du mal à le refermer

Il y en a pour tous les goûts

VOUS SAUREZ TOUT... TOUT ... TOUT ...

SUR TOUS LES TONS, LES COULEURS, LES GOUTS

medium_218363128.jpg

De la concurrence avec mes asperges landaises ?

medium_1578917465.jpg

Si le coeur vous en dit

Mes petites blogueuses 

Annie d'Orléans, Nicole de Châteauroux

Je suis sûre que vous allez aimer

medium_176024032.jpg

 

medium_2033958367.jpg

 

Jacky, file dans résistance et tu seras sûrement très intéressé

http://sauldreetsologne.hautetfort.com

Merci Philippe d'être venu poser un commentaire sur mon toit

"C'était , avant Marthe Richard, une maison close..."
Ces messieurs, en attendant leur tour, tapaient le carton.

medium_IMG_1164_copie.2.jpg

Ma maison n'était pas "close"

Je l'ai reçu avec plaisir

17/05/2009

O TOI MON TOIT !

Original ! Mamie Françoise vient de me faire parvenir ces photos

prises lors de son séjour dans le BERRY

A AUBIGNY-sur-NERE ?

Au Moyen-Age, les noms des artisans étaient inscrits sur les toits

dont la couverture a été "rénovée" par Françoise d'un coup de pinceau

medium_IMG_1162_copie.jpg
ma curiosité m'a menée sur ce site intéressant
J'y retournerai avec plaisir
 LE MOYEN-AGE n'aura plus de secret pour moi
Par contre, je n'ai rien trouvé sur les toits

http://www.medieval-moyen-age.net/

  Les enseignes, bien que souvent belles, esthétiques, ne servaient pas seulement à la décoration des villes. Elles avaient une fonction sociale très utile pour la population et représentaient un langage clair et sans ambiguïté, langage qui devait être reconnu par tous et surtout par les illettrés, soit la majorité de la population.
Les enseignes se sont imposées tout naturellement pour indiquer les échoppes des différents corps de métiers, mais elles servaient également d’adresses à une époque où les rues des villes manquaient non seulement de géométrie mais de noms et de numéros.

Les enseignes ont des formes d’objets qui présentent aux passants le travail fait par l’artisan : Ce sera par exemple une chaise, une cuiller, un plat d’étain, une clé pour le serrurier, un clou pour celui qui en fabrique, une queue de renard pour le fourreur…. Un charcutier aura un cochon ou une saucisse, un vigneron une grappe, un négociant en vin un tonneau, une boulangerie aura une brioche….l’imagination des fabricants d’enseignes était sans limite, surtout si le client était fortuné.

Elles étaient fabriquées principalement en fer forgé, tôle, bois, pierre.

Un épisode bien connu pour les connaisseurs de Villon, le mauvais garçon, est celui du vol des enseignes dans Paris par l’auteur du Testament et ses complices.

Pourquoi un tel vol ?

L’histoire ne le dit pas, mais on peut penser qu’il s’agissait d’une farce d’étudiants comme il en existe partout et à toutes les époques.

 En quelques années, ils en dérobèrent près de 200 et parmi ces enseignes disparates, on y trouve, selon le Testament, quelques unes bien particulières : un Cheval Blanc, une Mule, un Ane rayé

… ayant des significations à connotations grivoises.

 La Belle Haumière, louée par Villon et tout Paris avait pour enseigne une queue de Renard.

 Le larcin découvert, Villon rate de peu la prison voire pire. Il est sommé avec ses complices de les remettre à leur place. Les enseignes sont replacées mais au petit bonheur la chance au grand désarroi de la population. Voici un petit échange extrait du livre « Moi, François Villon » de Jean Teulé :

- Bonjour, madame, je voudrais un pain de six livres.

- Mais, monsieur, vous êtes dans une fabrique de clous !

- Ah bon ? Pourtant, voyez votre enseigne : « A la miche d’or ».

Qui a marié les enseignes ? Plus personne ne va se retrouver ! Les domestiques illettrés sont désemparés…

 ***

medium_img_1192.jpg

Je suis sûre que ça plairait aux jeunes

de tirer sur les toits

 medium_IMG_1164_copie.jpg

on jouait  en lançant une balle

on visait le coeur,

on se faisait du trèfle,

on tombait sur  le carreau,

Il fallait que ça tombe à pic

**************

 Vous voulez visiter LE BERRY

medium_img_1156.jpg

AUBIGNY SUR NERE

medium_chateau.jpg

la ville des STUARTS 

medium_img_1154.jpg

Faites une pause chez la cousine Chantal

à LA GUERCHE SUR L'AUBOIS

Vous serez bien reçus

medium_Chantal_LEMAITRE2230.2.jpg
Les volets ont été repeints
en
vert
QUE DU BONHEUR

14/05/2009

QUAND L'VENT BOUFFE

un clin d'oeil aux berrichons ... les cousins, les amis...

****

Une carte de Mamie Françoise

du Pays des Ecossais

à AUBIGNY-SUR-NERE

et un p'tit tour à SANCERRE

medium_berry2228.jpg
medium_carte-postale-rameau-vendange.jpg
medium_berry2228.3.jpg
medium_carte-postale-rameau-vendange.2.jpg
 
l'vent bouffe encore
mais pas dans mes cotillons
sacrées fumelles !
 

AMIS, BUVONS (CHANSON BERRICHONNE)


Amis, buvons, mes chers amis buvons,
Mais n'y perdons jamais la raison.
A force d'y boire, on perd la mémoire,
On va titubant le soir, à tâtons,
Et l'on court les rues à saute-moutons.

J'en ai tant bu de ce bon vin nouveau
Qu'il m'a troublé l'esprit du cerveau.
Avant que je meure, donnez-moi sur l'heure
De ce bon vin blanc qui brille dans mon verre
Et qui fait chanter tous les amants sur terre.
Amis, buvons... (etc.)

Ah, si jamais je vais dedans les cieux,
Je m'y battrai avec le bon Dieu.
A grands coups de lance, tapant sur les anges,
Je leur ferai voir que c'est mon devoir
De boire du vin du matin au soir.
Amis, buvons... (etc.)

Ah, si jamais je vais dedans l'enfer,
Je m'y battrai avec Lucifer
À grands coups de sabre pour tuer le diable.
Je lui ferai voir que c'est mon devoir
De boire du vin du matin jusqu'au soir.
Amis, buvons...

11/12/2008

LA POULE NOIRE DU BERRY ! une grande dame

 

 Je vais faire des infidélités à la volaille de CHALOSSE.

Une fois n'est pas coutume car la poule noire de mon Berry le vaut bien.

 

De bonne taille, la belle coiffée d'une crête de 5 à 6 dents 
possède des barbillons rouges
Elle se distingue par des touches vert scarabéesur les ailes
Bec gris à la pointe claire
pattes bleu ardoise,
queue garnie de longues faucilles et bien fournies
tête fine et allure vive

medium_la_poule_noire_du_BERR1988.jpg
 Un éleveur de poulets qui, dégoûté par son élevage industriel
a décidé de rompre avec un système qui n'a que faire du bien-être et de la qualité de la bête
 
Il a franchi le pas grâce à la poule noire, une "grande dame" à la chair délicate.
 
***
Son récit, à lui éleveur, est hallucinant.
Il vaut bien qu'on en parle en dehors du BERRY
"Je n'aurais jamais mangé pas même une bouchée des volailles que j'engraissais ..
 
L'industriel imposait ses conditions d'élevage tout en laissant un revenu déficitaire à la famille.
 
 
medium_poules2.jpg
 
Alimentation agrochimique et colorant pour la chair jaune,
 la race à croissance rapide pouvait aussi passer au barattage,
un bain avec eau, sel, phosphate, sucre, etc.
Cela n'empêchait pas que les malades
soient trempés dans d'autres bains magiques
pour effacer tout soupçon avant leur mise en rayon".
 
medium_poulet.jpg
 
Des poulets artificiellement gros
flasques, gras, sans saveur et infectés d'antibiotiques
 

 
 
 
 
 
IL EN A EU ASSEZ
de voir ses 25 bestioles au mètre carré
les pattes prises dans la fiente
et quelques cadavres ensevelis

 
medium_élevage_industriel.jpg
 
 
IL A DECIDE DE ROMPRE AVEC CE SYSTEME
POUR PRIVILEGIER BIEN-ETRE ET QUALITE DE LA BETE
 

LA QUALITE REPOSE SUR LA RACE

L'ALIMENTATION

LES CONDITIONS D'ELEVAGE

Alors que la durée classique d'élevage est de 38 jours -à peine 5 semaines-
elle peut atteindre 22 semaines pour une noire du BERRY.

Extraits ... Revue de presse dans l'HD (Humanité Dimanche)

 

***

*

*

 La cousine Chantal

Nicole et Marie-France les payses

Rendez-vous au marché de SAINT-AOUT (Indre)

chaque mardi

et donnez-m'en des nouvelles

Renommé dans toute la région,

ce marché attire chalands et éleveurs venus de loin

***

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique