logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

20/01/2016

CASSER LES 35 Heures ! Intervention au Bureau National du P.S.

http://www.filoche.net/2016/01/19/

 

Intervention au BN du PS du lundi 18 janvier 2O16 :

casser les 35 h ça va augmenter le chômage et appauvrir les salariés contraints à des heures supp’.

Cela fait six semaines au moins que nous débattons de cette question de la modification de la constitution pour y introduire la notion de déchéance de la nationalité et celle de l’état d’urgence. Nous sommes un certain nombre à penser qu’il n’y a pas à introduire l’état d’urgence et que plutôt que des lois nouvelles, il faut des moyens nouveaux, recruter massivement des enquêteurs, des policiers, des ilotiers, des juges, des éducateurs, des pompiers, des infirmiers et médecins, ne serait-ce que pour renforcer les besoins évidents révélés le 13 novembre dernier à l’occasion de l’action magnifique de nos fonctionnaires.

 

Nous sommes visiblement de plus en plus nombreux au fur et à mesure que le débat progresse, à être hostiles à la « déchéance de la nationalité » que ce soit pour les binationaux ou les nationaux. Nous nous étions déjà quitté le 4 janvier alors qu’une majorité écrasante exprimée au BN était « contre » excepté ceux qui avaient inventé la « déchéance pour tous », mais celle ci ne tient pas devant la création indéfendable d’apatrides. Au fond est-ce la bonne question alors que lors des attentats du 13 novembre à Paris, les victimes appartenaient à 21 nationalités différentes. Ces attentats lâches ne sont ni une guerre, ni une guerre nationale, ils touchent tous les pays, toute l’humanité, toutes les nationalités, et on ne voit pas en quoi le symbole du renforcement du nationalisme dans notre seul pays y répondrait.

Ca traine. On constate que cette idée de déchéance est très minoritaire à gauche et très minoritaire dans notre parti, l’émotion est très grande, des motions hostiles ont été votées dans de très nombreuses fédérations, et sections, et par une opposition considérable des militants. Ce fut une erreur manifeste de s’engager dans cette voie.

La réponse aux attentats n’est pas dans le nationalisme mais dans l’humanisme. A l’ordre du jour de ce BN il nous était fixé comme but de voter et voilà qu’on nous demande de ne pas le faire, pour attendre que le Président rencontre les partis et présidents de groupes parlementaires dans une autre tentative d’arbitrage.

Cela retarde d’autant le fait de trancher et de reléguer cette question, qui, oserai-je le dire, fait diversion par rapport aux préoccupations réelles de la population, de nos électeurs. Car on sait que la déchéance, ça ne résout rien en concret contre le terrorisme, et j’ajoute que ce n’est, même comme symbole politique, ni utile ni nécessaire.

Et je l’avais dit il y a 15 jours, ici, ça fait écran, on est tous là, on est nombreux aujourd’hui, ca ne va pas à l’essentiel pour 18 millions de salariés qui, pendant ce temps là, voient leur code du travail attaqué, passé à l’acide, mutilé.

Car on devrait plutôt parler de ce qu’a dit ce matin le président contre les 35 h. Ce que vient de faire à raison Benjamin, le jeune camarade du MJS que vous n’avez pas écouté comme il le méritait. Ce n’est pas hors sujet, le sujet aujourd’hui devrait être les 35 h. Hélas, car c’est le seuil de déclenchement des heures supplémentaires qui vient d’être remis en cause par François Hollande lui même. Les heures supp’ ne sont, déjà, parfois, plus majorées que de 10 % et ce matin, le président a ouvert, c’est inouï, la possibilité qu’elle ne soit plus majorées du tout, et que, au niveau des entreprises, la durée légale pourtant d’ordre public social, puisse être modifiée. Ce que réclame le Medef (ce qui ne l’empêche pas de trouver que c’est encore insuffisant)..

Cela signifie appauvrir les salariés qui sont contraints de faire des heures supplémentaires. Cela signifie renoncer à la durée légale en pratique. Cela signifie soumettre le corps humain au travail à des horaires fluctuants qui ne sont plus garantis par la loi ni payés comme il faut. Cela signifie donc faire perdre du salaire. Car il y a sans doute autour de 300 000 à 400 000 millions d’heures supplémentaires majorées dont une grande partie ne le seront plus.

Sans compter qu’il existe un milliard d’heures supplémentaires, qui ne sont ni déclarées, ni payées, ni majorées et c’est l’équivalent de 600 000 emplois. On ferait mieux de se donner les moyens de contrôler et sanctionner les patrons voyous qui les font faire mais ne les paient pas à leurs salariés !
Assouplir ainsi encore les 35 h, c’est casser l’image de notre parti, de toute la gauche, qui les a instaurée. C’est une des lois les plus avancées au monde, c’est grâce à elle, le seul moment ou, pendant 35 ans, nous avons fait reculer le chômage de masse. Ce sont les 32 h et les 30 h la semaine de 4 jours qui sont nécessaires et urgentes quand on a 6,15 millions de chômeurs au total. Casser les 35 h c’est pour le Medef mais ça va augmenter le chômage de masse.

Des mesures de formation sont utiles mais c’est du placebo si les carnets de commande ne se remplissent pas et si les salaires n’augmentent pas pour permettre de les remplir. Ce n’est pas le moment non plus de toucher à la durée maximum de 48 h et de permettre qu’elle soit dépassée, banalisée, par la suppression de l’autorisation préalable de l’inspection du travail avant qu’elle puisse être dépassée. Les cadres a 99,8 % sont de droit commun. Seuls 0,2 % sont des cadres supérieurs. Cela veut dire qu’ils ont un horaire comme tous les autres salariés et que les « forfaits jours » exceptionnels sont soumis à des accords signés majoritairement par des syndicats. Ces accords sont contestables et contestés auprès de la Cour de justice européenne. En Europe la durée maxima hebdomadaire, reste de 48 h dans 15 pays, depuis la directive 93-104 qui n’a pas été rendue caduque. Et même quand il y a des forfaits jour, la durée du travail doit obligatoirement être comptabilisée, soumise à contrôle et à paiement lorsqu’il y a dépassement de la durée annuelle.
Et voilà que le Président annonce que la durée annuelle pourra être dépassée…

Inouï encore. Je le dis, cette question, est intime, essentielle, vitale pour des millions de salariés et beaucoup plus grave que le symbole de la déchéance de nationalité contre un petit nombre de terroristes.

C’est de cela que nous devrions discuter, et de l’annonce lundi prochain, 25 janvier, de la casse du code du travail, car il sera encore trop tard et cela s’ajoutera au palmarès funeste de notre gouvernement. J’espère que nous serons aussi nombreux la semaine prochaine pour en parler, que tout le monde sera là – encore.
Car les dégâts dans la vie de nos concitoyens, et les dégâts électoraux pour la présidentielle, de cette énorme remise en cause des 35 h, seront considérables. J’espère qu’on ne va pas nous dire ensuite qu’il « ne faut pas affaiblir le président » et qu’il faut encore trouver une issue indolore à l’erreur commise.

Le président, il s’affaiblit tout seul avec ce genre de choix droitier, anti social, et ce n’est pas à notre parti qu’il faut dire ensuite de se taire, d’attendre, de reporter ses avis, de se contenir, de faire bonne figure.

18/01/2016

PERE NOEL ! PERE NOEL ! ce n'est pas fini...

LE PERE NOEL DU RUGBY commandé par les Amis de l'U.S.H.

a attendu la reprise pour vider sa hotte

Un traîneau l'a amené jusqu'au stade d'HABAS

**

Après les matches gagnés par les deux équipes face à GRENADE SUR ADOUR

Les parents et les enfants dont de merveilleux bébés

ont sagement attendu l'arrivée du PERE NOEL

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL.jpg

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL1.jpg

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL2.jpg

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL3.jpg

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL4.jpg

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL5.jpg

L'Ami Jean-Claude DUBOY, Président des Amis de l'USH

fait patienter les enfants sages

Oui Jean-Claude, ils ont été sages comme des images

et méritent bien leur cadeau

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL6.jpg

rugby,habas,landes,noel,amis de l'ush

2016-01-17 RUGBY GRENADE ET NOEL7.jpg

rugby,habas,landes,noel,amis de l'ush

 

RUGBY GRENADE ET NOEL 317.JPG

RUGBY GRENADE ET NOEL 342.JPG

rugby,habas,landes,noel,amis de l'ush

rugby,habas,landes,noel,amis de l'ush

rugby,habas,landes,noel,amis de l'ush

RUGBY GRENADE ET NOEL 371.JPG

IL EST ARRIVE LE PAPA NOEL !

RUGBY GRENADE ET NOEL 381.JPG

COUP DUR POUR LES ELEVEURS DU SUD-OUEST

Pendants 5 à mois, plus de canetons, bâtiments vides... Précaution .. Grippe aviaire..

les canards déjà présents pourront être engraissés..

La production de canards et oies est suspendue pendant plusieurs mois.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/01/14/20002-20160114ARTFIG00372-grippe-aviaire-le-ministere-suspend-la-production-de-canards-dans-le-sud-ouest.php

Les élevages d'oies et de canards vidés dès lundi dans le Sud-Ouest

Un total de 69 foyers touchés par la grippe aviaire ont été découverts dans huit départements. Un arrêté paru ce samedi au journal officiel interdit temporairement d'installer de nouveaux animaux à partir du 18 février.

Un arrêté paru samedi au Journal officiel confirme l'interdiction temporaire d'installer de nouveaux animaux à partir de lundi dans les élevages d'oies et de canards de 18 départements du Sud-Ouest. L'interdiction s'appliquera dans toute l'Aquitaine (Dordogne, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Pyrénées-Atlantiques), la quasi-totalité de Midi-Pyrénées (Ariège, Aveyron, Haute-Garonne, Gers, Hautes-Pyrénées, Tarn, Tarn-et-Garonne et une partie du Lot), la Corrèze, la Haute-Vienne, ainsi que certaines communes de l'Aude, du Cantal et de Charente.

Face à la grippe aviaire qui continue de se propager, le gouvernement a décidé de mettre en place une «stratégie d'éradication» afin de préserver le statut de la filière. Réunis jeudi, les professionnels du secteur agricole et la Direction générale de l'alimentation (DGA) ont décidé de suspendre, à partir du 18 janvier, la production de palmipèdes domestiques, soit principalement des oies et des canards, dans le Sud-Ouest jusqu'à leur réintroduction «à partir de fin mai-début juin» ou «fin juin-début juillet», à temps pour «assurer (...) la production festive» de la fin de l'année 2016, rapporte le cabinet du ministère de l'agriculture.

En résumé:

• Les canetons de moins d'une semaine: interdiction dans les élevages dès lundi.

• Les canetons de moins de quatre semaines: bannis à partir du 8 février.

• L'ensemble des palmipèdes: proscrits à compter du 1er avril. Cette dernière date est cependant susceptible d'être modifiée, a indiqué le ministère de l'Agriculture. L'interdiction doit en effet permettre de réaliser un «vide sanitaire» dans les élevages, dont les détails n'ont pas encore été définis, en particulier la durée.

Les éleveurs de palmipèdes à foie gras ont estimé que ces mesures leur coûteront entre 250 et 300 millions d'euros et que «des indemnisations de l'Etat seront indispensables». La branche avicole de la FNSEA a également demandé des «aides financières pour les éleveurs» de volailles.

• Pour les autres espèces de volailles (poules, dindes, pintades), les préfets pourront interdire la mise en place de nouveaux animaux dans les élevages ne pouvant prouver que les procédures sanitaires prévues (nettoyage, désinfection, vide sanitaire) ont été respectées.

Néanmoins, si le ministère envisage l'abattage de tous les reproducteurs malades, il s'oppose à «l'abattage massif préventif des animaux en élevage» et précise que «l'élevage des bandes de canards déjà mises en place sera donc poursuivi à son terme». Le gouvernement va également renforcer la surveillance des zones touchées et du reste des exploitations françaises indemnes. Validé par Stéphane Le Foll, le plan sera présenté la semaine prochaine à la Commission européenne.

Cette décision fait suite à la détection, mercredi, d'un nouveau foyer de grippe aviaire dans un élevage de Haute-Garonne. Le virus HRN1 a touché un élevage de 10.000 poulets et 7000 canards, dans la commune de Lafitte-Vigordane, à 50 kilomètres au sud de Toulouse. Le 18 décembre déjà, un arrêté ministériel définissait une «zone de restriction» au Sud-Ouest dans neuf départements afin d'assainir les zones de production de volailles et apporter des garanties aux partenaires européens importateurs de volailles françaises.

Soixante-neuf foyers détectés en France

La grippe aviaire se propage en France avec 69 cas depuis novembre. La Haute-Garonne est le 8e département touché par le virus, le premier foyer ayant été repéré en Dordogne le 24 novembre dernier dans une basse-cour de 32 poules près de Périgueux. La plus grosse contamination se trouve dans le département des Landes avec 28 foyers détectés entre le 6 décembre et le 5 janvier. Vient ensuite un foyer en Haute-Vienne, dix dans le Gers, douze dans les Pyrénées-Atlantiques, trois dans les Hautes-Pyrénées puis un dans le Lot.

Le HRN1 touche toutes les espèces d'oiseaux, domestiques ou sauvages. Le virus peut être transmis à d'autres espèces animales dans certaines circonstances, notamment au porc. La transmission à l'homme est néanmoins très rare, ce qu'a rappelé le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, en décembre, en affirmant que la grippe aviaire est sous contrôle: «Les Français n'ont absolument pas à être inquiets et peuvent consommer ce qu'ils aiment et tout ce qui concerne les volailles», avait souligné le ministre interrogé sur RMC/BFMTV. «C'est un virus qui se transmet lorsque les volailles sont en liberté et qui ne se transmet pas du tout lorsqu'on en mange de la viande».

 

 

Accueil

Les élevages d'oies et de canards de dix-huit départements du sud-ouest vont être vidés lundi, afin d'endiguer l'épizootie de grippe aviaire. Une mise en quarantaine qui inquiète les producteurs de foie gras.

L'interdiction temporaire d'installer de nouveaux palmipèdes dans les élevages entre en vigueur lundi dans toute l'Aquitaine, le Midi-Pyrénées, la Corrèze, la Haute-Vienne, ainsi que certaines communes de l'Aude, du Cantal et de Charente. Sont en effet concernés les huit départements où des foyers de grippe aviaire ont été détectés, mais également les départements limitrophes susceptibles d'avoir été touchés.

Selon le ministère de l'Agriculture, le gel de la production doit permettre de réaliser un "vide sanitaire" dans quelque 4 000 élevages. En clair, les éleveurs pourront certes commercialiser les volailles en cours d'élevage, mais devront ensuite laisser leurs bâtiments vides pendant au moins quatre semaines, le temps d'assainir les lieux.

Pour les autres espèces de volailles (poules, dindes, pintades), les préfets pourront interdire la mise en place de nouveaux animaux dans les élevages ne pouvant prouver que les procédures sanitaires prévues (nettoyage, désinfection, vide sanitaire) ont été respectées.

 

 

 

Une aide financière pour les producteurs de foie gras ?

Inquiets, les producteurs de foie gras ont estimé que ces mesures leur coûteront entre 250 et 300 millions d'euros. Du jamais vu pour les éleveurs du sud-ouest, qui ont jugé que "des indemnisations de l’État seront indispensables" pour compenser la perte.

La grippe aviaire, qui n'avait plus été repérée en France depuis 2007, est réapparue en Dordogne fin novembre. A ce jour, 69 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène ont été découverts dans l'Hexagone. A noter que le virus n'est pas transmissible à l'homme, selon les premières analyses révélées mi-décembre par l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses), et que la consommation de volaille, oeufs et foie gras ne présente aucun risque.

Un élevage de canards , le 10 décembre 2015, dans une ferme de Benesse-Maremne (Landes). [IROZ GAIZKA / AFP/Archives]

Un élevage de canards , le 10 décembre 2015, dans une ferme de Benesse-Maremne (Landes). [IROZ GAIZKA / AFP/Archives]

 

AFFAIRE KERVIEL : ENQUETE MANIPULEE... ENQUETE RELANCEE

Eva Joly : «La justice s'honorerait à demander la révision du procès Kerviel»

19 mai 2015 | Par martine orange
Eva Joly © ReutersEva Joly © Reuters

L’ancienne juge d’instruction, qui a dénoncé depuis longtemps les dysfonctionnements intervenus dans l’affaire Kerviel, revient sur les révélations de Mediapart. Elle aussi demande une révision du procès.

 **

Bercy pourrait revenir sur la ristourne fiscale de la Société générale

Dès mars 2008, Bercy avait accordé une ristourne de 1,7 milliard d’euros à la banque en raison des pertes attribuées à Jérôme Kerviel. Le cabinet du ministre des finances Michel Sapin indique aujourd'hui à Mediapart qu’il pourrait « reconsidérer le traitement fiscal » de la banque si la justice établit que ses dirigeants lui ont fait courir un « risque manifestement excessif ».

*

*

Affaire Kerviel : une magistrate juge que l'enquête a été "manipulée" par la Société générale

La magistrate en question a été enregistrée à son insu par une policière.

L'ex-trader Jérôme Kerviel, le 15 octobre 2015 à Paris.
L'ex-trader Jérôme Kerviel, le 15 octobre 2015 à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)

L'affaire Kerviel aura-t-elle droit à un nouveau procès ? Alors que la commission d'instruction de la Cour de révision et de réexamen doit examiner le dossier de l'ex-trader lundi, Mediapart et 20 Minutes révèlent dimanche 17 janvier l'existence d'un enregistrement qui pourrait faire pencher la balance en sa faveur. On y entend Chantal de Leiris, qui avait suivi l'affaire pour le parquet de Paris, déclarer que l'enquête avait été "manipulée" par la Société générale et que la banque était au courant des agissements de Jérôme Kerviel.

Chantal de Leiris, désormais vice-procureur du tribunal de grande instance de Paris, a été enregistrée à son insu l'été dernier par une policière, Nathalie Le Roy. Celle-ci dirigeait l'enquête sur Jérôme Kerviel en tant que commandante de la brigade financière, mais a été relevée de ses fonctions en mars 2015 après avoir fait part de ses "doutes" sur la procédures. Des propos qu'elle a réitérées dans l'émission "Complément d'enquête" diffusée la semaine dernière sur France 2. 

"Evident que la Société générale savait"

"Convaincue d’être dans le vrai, elle a décidé de poursuivre ses investigations, seule, et en dehors de tout cadre juridique", explique 20 Minutes. Après avoir réalisé l'enregistrement clandestin, elle a contacté David Koubbi, avocat de Jérôme Kerviel, pour lui remettre la bande sonore.

On y entend Chantal de Leiris, qui avait classé sans suite les plaintes déposées par Jérôme Kerviel contre son ancien employeur, expliquer à Nathalie Leroy qu'elle a été "entièrement manipulée par la Société générale" : "Dans cette affaire, il y a des choses qui ne sont pas normales. Quand vous en parlez, tous les gens qui sont dans la finance rigolent, sachant très bien que la Société générale savait. La SG savait, savait… C’est évident. Evident ! Et alors, c’est vrai que sur le montant du préjudice, les 4 milliards et quelques [de pertes], il n’y a aucune expertise. Il n’y a rien…", ajoute-t-elle également.

A la veille du réexamen du dossier Kerviel, l'avocat de l'ex-trader explique avoir rendu public l'enregistrement car il n'a "plus l’intention de (se) soumettre à des règles auxquelles (ses) adversaires et le parquet, lui-même, ne se soumettent pas". Interrogé par 20 Minutes, le parquet de Paris n'a pas commenté ses révélations, mais dénonce "le procédé parfaitement déloyal de cet enregistrement".

17/01/2016

RUGBY HABAS/GRENADE SUR ADOUR : LES DEUX EQUIPES ONT GAGNE

 

 

 

RESULTATS PROMOTION HONNEUR

EQUIPE PREMIERE

17/01/2016
Urrugne 37 - 10 RC Bearnais Salies-Sauveterre
Habas 23 - 10 Grenade
Ondres 6 - 34 Tarta

Classement

  Club Points Joués Gagnés Nuls Perdus
1 Urrugne 10 2 2 0 0
2 Tartas 5 1 1 0 0
3 Habas 4 1 1 0 0
4 Ondres 1 2 0 0 2
5 Grenade 0 1 0 0 1
5 RC Bearnais Salies-Sauveterre 0 1 0 0 1

 

 

 

 

 

 

EQUIPE RESERVE

17/01/2016
Urrugne 31 - 0 RC Bearnais Salies-Sauveterre
Habas 46 - 0 Grenade
Ondres 15 - 20 Tartas

Classement

  Club Points Joués Gagnés Nuls Perdus
1 Urrugne 9 2 2 0 0
2 Habas 5 1 1 0 0
3 Tartas 4 1 1 0 0
4 Ondres 1 2 0 0 2
5 Grenade 0 1 0 0 1
5 RC Bearnais Salies-Sauveterre 0 1 0 0  
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique