logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/07/2015

ILS ONT MIS LE FEU AU LAC DE LUC A POUILLON

P1260749.JPG

P1260772.JPG

P1260782.JPG

P1260766.JPG

P1260768.JPG

P1260769.JPG

P1260758.JPG

 

P1260770.JPG

P1260773.JPG

P1260783.JPG

P1260756.JPG

P1260784.JPG

 

P1260785.JPG

P1260787.JPG

P1260788.JPG

P1260791.JPG

P1260787.JPG

P1260774.JPG

2015-07-15 FEU ARTIFICE POUILLON2.jpg

Vidéos capturées64.jpg

Vidéos capturées82.jpg

Vidéos capturées81.jpg

Vidéos capturées80.jpg

Vidéos capturées79.jpg

Vidéos capturées78.jpg

Vidéos capturées77.jpg

Vidéos capturées76.jpg

Vidéos capturées75.jpg

Vidéos capturées74.jpg

Vidéos capturées73.jpg

Vidéos capturées72.jpg

Vidéos capturées71.jpg

Vidéos capturées70.jpg

Vidéos capturées69.jpg

Vidéos capturées68.jpg

Vidéos capturées67.jpg

Vidéos capturées66.jpg

Vidéos capturées65.jpg

Vidéos capturées64.jpg

 

La poudre noire a été rapportée en Europe au XIIIe siècle par Marco Polo, de son long voyage en Chine. Elle a été depuis lors parallèlement utilisée pour la guerre et les fêtes. Jusqu'au XIXe siècle et l'avènement de la chimie moderne, les feux d'artifice étaient principalement jaunes ou blancs. Un livre d'Adrien Romain les évoque en 16111. En France, le premier vrai feu a été tiré sur la Place des Vosges, à Paris (alors Place Royale), pour le mariage d’Anne d’Autriche avec Louis XIII en 1615. Un Traité des feux artificiels..., est alors consacré au sujet par l'ingénieur Francis Malthus, dit en France François de Malte2.

À partir des années 1970-1980, de nombreux groupes de rock commencèrent à utiliser des feux d'artifice lors de leurs concerts en plus des autres effets pyrotechniques. Kiss, surtout, est souvent reconnu comme le premier groupe à avoir utilisé ce genre d'artifices.

***

feux-artifices-tpe.e-monsite.com/...

Si aujourd'hui on peut admirer des spectacles de feux d'artifice, c'est notamment grâce à la découverte de la poudre noire. 

Poudre noire : Cette poudre a été inventée en Chine lors du VIIème siècle sous le règne de la dynastie Tang (618-907). Le médecin Sun Simiao a déclaré l'avoir trouvé en cherchant à fabriquer l'elixir d'immortalité, mais on ne peut cependant être sûr qu'elle n'ait pas été découverte auparavant. 

Pour l'usage des feux d'artifice, la composition suivante est la plus adéquate.

  • 15% de charbon
  • 10% de soufre
  • 75% de salpêtre

En effet cette composition est un mélange de deux éléments très combustibles (le soufre et le charbon) qui réagissent avec un élément très oxydant : le salpêtre.

Si l'on veut une combustion optimale, il faut que les espèces soient réduites en poudre fine. Cette compostion doit être tenue à l'écart de l'humidité.

Les noms actuels des dispositifs pyrotechniques sont très largement inspirés des produits militaires (bombes, mortiers, fusées...), car le développement de la poudre noire est étroitement lié au développement de la guerre.

Au départ, les feux d'artifice étaient très localisés (Chine et Mongolie), lors des invasions des peuples barbares, ces feux d'artifice sont arrivés jusqu'aux pays arabes. Ils ont ensuite atteint l'Europe grâce notamment au commerce méditerranéen entre les ports de Gênes et Venise et les ports du Moyen-Orient. Lors de son voyage en Chine, en 1295, Marco Polo a officiellement ramené la poudre noire en Europe. Mais le moine philosophe Roger Bacon a trouvé sa composition chimique et donc son mode de fabrication en 1242.

En premier lieu, cette poudre était fabriquée de manière artisanale ce qui provoqua la mort de personnes ayant voulu la fabriquer comme Berthold Schwarz, moine allemand, au début du XIVeme siècle. Ce n'est qu'au XVeme siècle en Russie que la poudre noire est fabriquée à grande échelle, elle est alors de meilleure qualité et est utilisée à des fins militaires pour l'armée d'Ivan le Terrible qui règna de 1530 à 1584.

En 1570, les feux d'artifice sont utilisés pour la première fois lors d'un spectacle, même si les effets et les couleurs sont alors restreints. C'est à partir de cette date que les feux d'artifices se démocratisent réellement, ils sont utilisés pour les grands événements, comme les mariages (celui de Louis XIV avec Anne d'Autriche étant le plus célèbre). Deux "écoles" de pyrotechnie se forment, on peut distinguer :

  • l'école italienne ou école du Sud, ils cherchent à dissimuler leurs installations pyrotechniques à l'aide d'édifices décoratifs.
  • l'école allemande ou école du Nord, ils considèrent, quant à eux, que les installations pyrotechniques se devaient d'être vues par le public. Souvent avant les tirs, ils laissaient même le public "visiter" les installations.

La différence entre ces deux écoles tient surtout à leur mise en scène qu'au matériel employé qui était généralement le même.

Les français parviennent à concurrencer ces deux écoles très vite en employant de nouvelles méthodes (nouveau matériel, mise en scène renouvelée, sécurité améliorée), cela leur confère alors une renommée qui dépasse ensuite celle des deux écoles initiales.

C'est le 29 août 1739, lors du mariage de la fille aînée de Louis XV avec le prince d'Espagne, que les frères Ruggieri entrent dans l'histoire, cette famille gardera une suprématie sur toutes les événements officiels jusqu'en 1827. Ils accompagnent ainsi le passage des feux d'artifice du stade artisanal au stade industriel.

A partir des années 1880, il y a un net désintéressement pour les feux d'artifice, ce phénomène sera même accentué après la Première guerre mondiale. Il faudra attendre les années 1960 pour revoir les français s'interesser aux événements pyrotechniques.

 

15/07/2015

LA FETE AUX COPAINS

 

 

 

GRECE / opposition au texte imposé ... manifs dans toute la FRANCE

 

VIDEO. Grèce : Mélenchon critique un accord arraché à Tsipras "le pied sur la gorge"

L'eurodéputé reproche aussi à François Hollande d'avoir "beaucoup trop tardé à envoyer ses experts aider les experts grecs".

 

 

 

 

Des rassemblements sont prévus mercredi dans toute la France en opposition au texte imposée par l’Eurogroupe à la Grèce.

Voici la liste des rassemblements (à compléter) :

Ainsi qu’à Bruxelles, à 18 h place de l’Albertine.

 

 

 

 

17h03 André Chassaigne, président du groupe GDR, qui compte les dix députés du Front de gauche, se sert un verre d’eau et attaque en citant le prix Nobel d’économie, Paul Krugman : « Le projet européen vient de subir un coup terrible, voire fatal. »

« Cet accord, poursuit-il, se clôt sur un triptyque : soumission, humiliation, libéralisation. Les efforts demandés à Athènes dépassent l’entendement, « ils recèlent », comme l’exprimait encore Paul Krugman, dans les colonnes du New York Times, « un esprit de vengeance, la destruction totale de la souveraineté nationale et effacent tout espoir de soulagement”. Il s’agit de faire payer au peuple grec le fait d’avoir osé dire « Non » à l’Europe de l’orthodoxie financière, « non » à l’asphyxie de leur pays. Cet accord n’a qu’un seul mérite : celui d’éviter à la Grèce l’exclusion de la zone euro, conformément au vœu d’une très large majorité de la population grecque. »

 

 

 

Une réduction de la dette grecque, « hors de question »

Le FMI indique que « la dette de la Grèce ne peut désormais être viable qu’avec des mesures d’allègement de la dette qui vont beaucoup plus loin que ce que l’Europe a envisagé de faire jusque-là ».

Le Fonds soumet trois options aux Européens :

  • La première consisterait à étendre de 10 à 30 ans le « délai de grâce » pendant lequel la Grèce n’aurait pas à rembourser sa dette aux Européens.
  • La seconde, plus vague, résiderait dans des « transferts annuels » de fonds qui iraient directement alimenter le budget de la Grèce.
  • La troisième prévoit un « effacement de dette » pur et simple dont les Européens, Berlin en tête, ne veulent pas entendre parler.

La chancelière allemande Angela Merkel a ainsi plusieurs fois assuré qu’une réduction classique de la dette grecque était « hors de question ». Une dégradation de la conjoncture en Grèce serait également lourde de conséquences financières pour les Européens, prévient le Fonds.

« Des financements supplémentaires exceptionnels pourraient être nécessaires de la part des États membres » en sus des 85 milliards d’euros envisagés par le FMI et retenus par la zone euro dans son pré-accord avec la Grèce. L’analyse du FMI en dit long sur le peu de crédibilité économique accordé au plan validé à Bruxelles, qui doit faire l’objet d’un vote au parlement grec ce mercredi 15 juillet.

Le Parlement grec ne devrait pas accepter « le chantage imposé par les créanciers de la Grèce sur Alexis Tsipras », a déclaré Zoé Konstantopoulou, présidente du Parlement, réagissant à l’étude du FMI sur la dette grecque.

 

 

 

UE-Grèce : la gauche européenne face à ses responsabilités

L’« accord » UE-Grèce doit être voté ce mercredi par la majorité socialiste. Le Front de gauche et Syriza Paris militent pour « le non ».

Après s’être posée en garant d’un maintien de la Grèce dans la zone euro, la majorité socialiste s’apprête à voter en faveur du texte, en « soutien au peuple grec ».

Au grand dam de Syriza Paris, qui appelle clairement les gauches européennes à voter « non » au plan de l’Eurogroupe :

« Un accord avec le pistolet sur sa tempe ne peut pas être légitimé tant du point de vue politique que juridique et morale », dénonce Athina Vlachaki, coordinateur de Syriza Paris.

Pas de fronde à l’Assemblée

 

14/07/2015

TOURNOI HOMOLOGUE DE TENNIS A HABAS

P1260708.JPG

 

Tournoi homologué de Tennis

du 19/07 au 01/08.

 

2015-07-14 VACANCES VIDE GRENIER1.jpg

 

Il est ouvert aux non classés, jusqu'à 5/6.

Il comprend les catégories jeunes (de 11 à 18 ans), adultes sénior (+35 H+F et +45 H+F).


Inscriptions au ou www.tennisclubhabas.fr.

 

P1260717.JPG

 

13/07/2015

LA CRISE, LA DETTE, LA CRISE DE LA DETTE

IMG_20150617_0001.jpgOBSTRUENT TOUT L'ESPACE, SERVENT DE REPLIQUE A TOUTE REACTION.

LE CHOMAGE ?

INEVITABLE.

Un dommage collatéral

Les chômeurs seraient bien peu civiques, bien égoîstes de ne pas en accepter le désastre, bien absurdes de s'y opposer : "Vous réclamez un emploi ? Quel égoisme ! Quel manque de civisme par ces temps difficiles, en cette catastrophe !"

Car la catastrophe s'exhibe. Au diable les disculpations, les promesses, les allégations de succès : l'échec est plus payant. Le désastre fera l'affaire !

Issues de ratages insignes, d'un fiasco absolu, la Crise, la Dette et la Crise de la Dette, entrées en fanfares, tétanisent, enserrent sans palabres, mettent en condition les nations sidérées, accoutument les peuples à la soumission.

... Ici : "la Crise ! la Crise !" et la Dette et la Crise de la Dette expliquent, justifient tout, aussitôt avérées -mieux : révérées.

Jamais interrogées quant à leur légitimité, leur exactitude, leur validité ni, au cours du temps, leurs évolutions,  leur actualité précise.

Et si peu vérifiées quant au bien-fondé des sacrifices qu'elles exigent, cruels, voisins du châtiment -non celui des spéculateurs et néofinanciers responsables, toujours plus opulents,  mais celui des peuples dans leur ensemble, punis d'être trop onéreux et d'oublier qu'ils figurent,  entre toutes, la dépense superflue.

On ne bronche plus.

Contre la Crise, la Dette et la Crise de la Dette, on ne lutte pas : on se débat afin d'être à même d'y obtempérer.

 

IMG_20150617_0001.jpg"Pour la puissance spéculatrice de nos jours aux commandes, les actifs, la propriété, les entreprises, les objets de l'économie réelle, mais aussi les nations, leurs habitants, l'Histoire, deviennent autant d'outils de spéculation, de jetons, de cibles, de gibier pour la rapacité virtuelle, et d'abord de prétextes à parier...

On spécule sur du rien mais aussi sur tout : sur l'inflation, le chômage, sur la volatilité des marchés boursiers, sur la volatilité de leur volatilité comme sur le temps qu'il fera. Mais on spécule aussi contre les Etats, sur les dettes nationales, on mise sur des faillites de nations. On trafique sans fin sur ces spéculations qui suscitent, attisent ce sur quoi elles opèrent, avec quoi elles jonglent au profit de stratégies virtuelles déconnectées de ce qu'elles manipulent, dont elles ont expulsé la substance vitale, évacué tout sens humain,  dénaturé la valeur.

 

Une dictature de bookmakers, qui rafle l'économie réelle et le politique avec des moyens sans fin démultipliés... échappant à tout contrôle humain, qui permettent des spéculations délétères, extravagantes, foncièrement improductives et dont les risques sont le plus souvent rabattus sur les Etats et leurs populations."

....

IMG_20150617_0001.jpg

Décédée le 30 avril 2013, Viviane FORRESTER avait publié en 1996 "L'HORREUR ECONOMIQUE", livre au succès planétaire.

Quelques heures avant sa mort, elle écrivait à l'éditeur, Olivier Bétourné,

"Nous savons tous les deux à quel point le public a besoin de ces livres".

**

*

Sur que ce ne sont pas les médias people, de salon,

qui vont nous informer du réel !

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique