logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

17/05/2017

PAS SI CLEAN que ça !

https://actu.fr/normandie/havre_76351/edouard-philippe-premier-ministre-casseroles-patrimoine-flash-exces-vitesse-tacles-macron_2002016.html

Excès de vitesse, patrimoine, tacles à Macron… Les « casseroles » du Premier ministre Édouard Philippe

Homme pressé, Édouard Philippe ne l’est pas qu’en politique. Le maire du Havre, nommé Premier ministre lundi 15 mai, l’est aussi en voiture ou dans sa déclaration de patrimoine.

 

Édouard Philippe, maire du Havre (Seine-Maritime) et nouveau Premier ministre d’Emmanuel Macron, est un homme pressé. En politique, bien sûr, en voiture aussi, en déclaration de patrimoine surtout. En octobre 2015, l’avocat de 46 ans avouait s’être fait arrêter en grand excès de vitesse, sur l’autoroute A13, à Tourville-la-Rivière. En 2014, sa déclaration de patrimoine était épinglée, comme celles de 23 autres parlementaires.

Honnête, il avait rendu lui-même public son excès de vitesse, 150km/h au lieu de 110. « Cette infraction est regrettable », affirmait-il dans un communiqué. « Qu’elle soit la première en plus de vingt ans de conduite ne la rend pas excusable. J’en assume donc les conséquences et c’est normal. » Maire du Havre depuis 2010, Édouard Philippe avait été flashé au volant d’une voiture de la ville, en se rendant à une réunion de famille. 

Édouard Philippe, pas toujours fan d’Emmanuel Macron

L’engouement autour de sa nomination à Matignon aidant, les internautes se sont attelés à déterrer d’anciennes publications d’Édouard Philippe. Notamment ses déclarations sur son nouveau président, Emmanuel Macron. En août 2014, à sa nomination au poste de ministre de l’Économie et des Finances, le député-maire du Havre ironisait sur le métier de banquier d’Emmanuel Macron. 

Le 18 janvier 2017, dans l’une de ses tribunes sur Libération, il désignait Emmanuel Macron comme « Brutus ». Le député LR écrit douter que le futur président soit « le fils naturel de Kennedy et de Mendès France ». Il tacle à la gorge : « Le premier avait plus de charisme, le second plus de principes ». Et de continuer sur le « banquier technocrate en marche », qu’il traduit en latin : « ambulans »

Quand Édouard Philippe « plaisante » avec la transparence

Les finances d’Édouard Philippe sont aussi sujettes à discussion. Dans un article publié vendredi 12 mai, Mediapart évoque un blâme reçu au sujet de sa déclaration de patrimoine. En 2014, le député proche d’Alain Juppé aurait refusé « de fournir certaines informations sur sa déclaration de patrimoine de 2014, pourtant exigées par la loi ».

Selon Mediapart, Édouard Philippe a indiqué n’avoir « aucune idée » des valeurs de ses biens immobiliers. À savoir : un appartement à Paris, une résidence en Seine-Maritime et un bien en Indre-et-Loire. Édouard Philippe qui, avec le groupe UMP, s’était opposé aux lois sur la transparence en 2013, fait partie des 23 parlementaires (sur 1 048) à avoir eu une « appréciation ». C’est à dire l’ajout de la valeur fiscale estimée des « oublis ». 

Sur sa déclaration, Édouard Philippe manie une certaine forme d’humour. À la première question, celle sur « les activités professionnelles donnant lieu à rémunération », le nouveau Premier ministre s’est un peu amusé : « Je ne suis pas certain de comprendre la question », écrit-il concernant sa profession d’avocat. « Vous voulez connaître mon taux horaire au jour de l’élection ? Ma rémunération mensuelle moyenne ? Annuelle ? »

Un sarcasme avec la transparence pas neuf pour Édouard Philippe. Il aurait raconté, toujours selon Mediapart, avoir déjà rempli des déclarations du même type avec des points d’interrogation. 

 

https://actu.fr/normandie/havre_76351/edouard-philippe-macron-compatible-premier-ministre-payait-president-republique-emmanuel-macron_2009195.html

Sur les plateaux télévisés, Édouard Philippe déclarait qu’Emmanuel Macron était « un homme de gauche, socialiste, rappelant que c’est lui qui a organisé la politique économique de la France de 2014 à 2016 ». Cinglant, le député-maire de Seine-Maritime ne mâchait pas ses mots : « Il n’a pas fait grand chose de considérable. Il a été nommé par un Président qu’il a fini par trahir. » Le mot est lâché : Édouard Philippe, resté fidèle et loyal à son parti, n’aime pas les traîtres. Et pourtant… Certains pourront assimiler son départ pour Matignon à une haute trahison. Coup de poignard dans le dos de son camp ou coup de pouce pour les législatives ? 

 Et l’élu normand de s’enflammer : « Macron, qui n’assume rien mais promet tout, avec la fougue d’un conquérant juvénile et le cynisme d’un vieux routier (si j’ose dire, s’agissant du promoteur des autocars) ».

 

« J’aime bien Emmanuel Macron »

Pourtant, Emmanuel Macron, Édouard Philippe avoue l’apprécier. On n’ose imaginer les mots qu’il emploierait s’il n’avait pas un minimum de sympathie pour le nouveau Président : 

De quoi restera-t-il le nom ? D’une révolution manquée ou d’une victoire éclair ? D’une trahison misérable ou d’une ambition démesurée ? Personne ne peut le dire aujourd’hui. Car une chose est sûre depuis le début de cette campagne : en matière politique, au moins autant que nos ancêtres les Romains, nous sommes fous, nous les Gaulois.

Aucun doute, Édouard Philippe est bel et bien un Gaulois : il fait le pari de travailler avec « un homme de gauche, socialiste, nommé par un Président qu’il va finir par trahir… » Celui qui disait « ne pas se placer dans l’hypothèse de participer au gouvernement d’Emmanuel Macron » a bel et bien fait le choix de la « transgression ».

***

Pour manger à la gamelle, ils sont prêts à tout !

15/05/2017

La Lyre Habassaise... toute une histoire

2017-05-14 CAFE DE LA PAIX.jpg

racontée par Pierre PENDANX au Café de la Paix

ce dimanche matin

Approuvée par les témoignages des anciens

aux rencontres inter-générationnelles qui ont lieu chaque mois au café de la paix à HABAS
pour échanger et se remémorer l'histoire de HABAS d'ANTAN à NOS JOURS.

CAFE DE LA PAIX 018.JPG

Pierre PENDANX connaît bien la musique, puisqu'il l'a assidûment fréquentée depuis 1949

Capture PENDANX 3.JPG

Les novices en la matière ont appris de sa bouche

"qu'avant la LYRE HABASSAISE

IL Y A EU FANFARE ET ORPHEON,

à l'instar des villes les mieux outillées".

**

Une FANFARE

fondée en 1901 par Monsieur Adrien LABORDE.

Les frères LABORDE au nombre de 4 étaient tous chefs de musique militaire.

"ça aussi c'est à signaler parce qu'autrefois les chefs de musique militaire, ce n'était pas n'importe qui.

Même s'il était capitaine, on l'appelait Monsieur. C'était un Monsieur.

"La fanfare avait des membres honoraires, faisait des répétitions le soir, 3 ou 4 par semaine.

Elle jouait souvent le dimanche après les vêpres, sur les diverses places,

dans un kiosque qui se démontait à volonté".

CAFE DE LA PAIX 056.JPG

"Elle se fit entendre pour la Fête Dieu et pour les funérailles des sociétaires".

A ce propos, Monsieur PENDANX raconte que la fanfare a cessé de jouer aux funérailles,

 quand aux obsèques d'un jeune homme de Pomarez,

"tout le monde pleurait et la fanfare s'est arrêtée de jouer".

 

**

Un ORPHEON

- une chorale d'hommes d'environ 60 à 70 membres-

qui a laissé place à la LYRE.

Capture PENDANX.JPG

CAFE DE LA PAIX 059.JPG

CAFE DE LA PAIX 058.JPG


Naturellement, la Société a connu des hauts et des bas depuis sa création.

Capture Café.JPG

"En sommeil pendant les deux guerres mondiales, elle a repris chaque fois ses activités sous l'impulsion des dirigeants

que nous tenons particulièrement à remercier"

"La guerre de 14 a laissé dans ses rangs des vides tels que notre société a dû attendre 1936 pour refaire surface avec les rescapés de la guerre et quelques jeunes recrues".

CAFE DE LA PAIX 048.JPG

"Après la guerre 14 c'est Monsieur MEGRET qui a donné impulsion à la Lyre pour la remontée et ramasser les "morceaux" ; le docteur MASSIE en devient Président".

CAFE DE LA PAIX 051.JPG

 Malheureusement de nouveau la guerre plonge la LYRE dans un profond sommeil de 1939 à 1944

CAFE DE LA PAIX 014.JPG

 LA LYRE ... PAS QUE LA MUSIQUE !

"Dès ses débuts la Lyre a cherché à développer tous les dons artistiques de ses membres ;

elle organisa des soirées théâtrales.
Reprise en 1946 et amplifiée à partir de 1987; cette heureuse initiative a permis de découvrir
des talents d'acteurs, chanteurs, metteurs en scène, ou danseurs

qui ne demandaient qu'à éclore .

CAFE DE LA PAIX 054.JPG

Parallèlement à son ainée la LYRE, naît entre les deux guerres une société soeur,

la clique habassaise

à l'initiative et sous l'impulsion de Monsieur CAZAUX qui fut également un des pionniers à l'origine de la LYRE.

  La clique est dirigée par monsieur Gaston LALANNE puis Gérard CAZAUX, fils de Henri CAZAUX.

C'est à partir de 1950 que cette formation connaît une période faste jalonnée d'une moisson de lauriers dans les grands concours régionaux et nationaux."

Capture PENDANX 2.JPG

CAFE DE LA PAIX 029.JPG

En 1957 il cède la baguette à M. Georges CAZAUX à qui nous devons avec l'appui de la municipalité la création en 1961 de l'ECOLE DE MUSIQUE
Depuis lors les municipalités successives ont compris son importance dans la formation des jeunes et la pérénnité de notre société.

Depuis 1961 c'est le directeur de l'école de musique qui dirige l'Harmonie,

CAFE DE LA PAIX 055.JPG

CAFE DE LA PAIX 057.JPG

Actuellement la LYRE est forte d'une cinquantaine de membres

De nombreux jeunes se sont harmonieusement intégrés

LA LYRE se met au service de la commune

pour l'animation de toutes les manifestations locales , aux fêtes des communes voisines ainsi qu'à divers festivals et concerts".

 

CAFE DE LA PAIX 049.JPG

Dans l'assistance, Jean LALANNE, fin conteur et fin chanteur,

se souvient et raconte ...

LES AUBADES DU PREMIER DE L'AN

Il confirme que la musique adoucit les moeurs et détend

"On entendait les roucoulades"

CAFE DE LA PAIX 031.JPG

***

LA MUSIQUE / UN MOYEN DE CREER DU LIEN SOCIAL

 Un peu de nostalgie

On se souvient d'un temps...

"Avant - guerre, on mangeait bien, on faisait de fameux repas"

CAFE DE LA PAIX 028.JPG

LA LYRE NE VIT PAS QUE DE MUSIQUE ET D'EAU FRAICHE

Les rires fusent aux anecdotes des uns et des autres.

( Lulu nous a rapporté quelques photos de Robert, son mari, musicien à la LYRE

"le plus ancien" me dit-elle)

CAFE DE LA PAIX 026.JPG

CAFE DE LA PAIX 025.JPG

CAFE DE LA PAIX 027.JPG

Et chacune et chacun de se remémorer

les retrouvailles par quartier, sur les bancs ou "les chaises qu'on allait chercher"

"C'était fraternel" "On avait besoin des autres".

"Il n'y avait pas l'actualité télévisée, alors après manger on allait s'asseoir devant le pas de porte

et "on refaisait le monde".

"à la sortie des vêpres, les gens, même s'ils n'allaient pas à la messe, allaient au bistro".

 "Les enfants allaient à pied,  les plus grands s'occupaient des tout petits". "ils marchaient vachement à l'époque".

 TOUT LE MONDE PARTICIPAIT A LA FETE AU VILLAGE; IL Y AVAIT DU LIEN SOCIAL."

 

CAFE DE LA PAIX 053.JPG

Quelques regrets partagés :

"Avant, tout était bénévolat ; la Société a changé, on ne fait plus rien sans être payé"

CAFE DE LA PAIX 016.JPG

LA LYRE JOUAIT AUSSI DANS LES ARENES EN BOIS

OUI IL Y A EU A UNE EPOQUE ... DES ARENES EN BOIS A HABAS ...

CAFE DE LA PAIX 047.JPG

Jean LALANNE nous a raconté avec le talent qu'on lui connaît

l'histoire qui aurait pu mal se terminer pour le musicien

nullement affolé par la vache échappée dans l'arène et fonçant droit sur lui.

Croyant qu'il s'agissait d'un jeu, d'une plaisanterie,

il continuait de souffler  dans son bugle en regardant sa partition,

tandis qu'un musicien de la Lyre s'évertuait à faire des passes avec son drapeau

pour éloigner la bête.

 

CAFE DE LA PAIX 021.JPG

CAFE DE LA PAIX 050.JPG

2017-05-14 CAFE DE LA PAIX2.jpg

Il paraît que la BERGERONNETTE a été un gros succès de la LYRE

Alors la prochaine fois que je rencontre les musiciens

je leur demande ce morceau

Résultat de recherche d'images pour "LA BERGERONNETTE MUSIQUE"

Je n'ai pas perdu mon temps ce dimanche matin au Café de la Paix d'HABAS.

 

2017-05-14 CAFE DE LA PAIX1.jpg

Desktop7.jpg

Monsieur PENDANX a cité tous ceux qui ont contribué aux activités et à la réussite de la LYRE HABASSAISE

SES PRESIDENTS SUCCESSIFS

Albert DESTRIBAT, Albert MASSIE, Maurice CAMPAGNE, Paul TUQUOI, Jacques LACCASSAGNE, Jean GARROUTEIGT,...

SES CHEFS DE MUSIQUE

Adrien LABORDE, Auguste LARMAGNA, Pierre MAIGRET,  Georges CAZAUX, Antoine PONS, Roland DIANA, Serge DUTOURNIER.

 L'HARMONIE LYRE HABASSAISE A FETE SES 110 ANS EN 2011

14/05/2017

DISCOURS DE Jean-Luc MELENCHON A LA CONVENTION LEGISLATIVE

Ce samedi 13 mai se tient la convention législatives de la France insoumise. A 16h30, Jean-Luc Mélenchon fera un discours de conclusion. Participez sur les réseaux-sociaux avec le hashtag #LégislativesFi.

Législatives. Jean-Luc Mélenchon « Nous sommes candidats partout avec un objectif : gouverner le pays »

Julia Hamlaoui
Samedi, 13 Mai, 2017
Humanite.fr
Un millier de personnes ce samedi à Villejuif pour le lancement national de la campagne des législatives de la France insoumise. (Photo AFP)
Un millier de personnes ce samedi à Villejuif pour le lancement national de la campagne des législatives de la France insoumise. (Photo AFP)

La France insoumise est officiellement entrée en campagne pour les législatives lors de sa convention nationale, ce samedi 13 mai 2017 à Villejuif dans le Val-de-Marne.

Lisez gratuitement en numérique l'Humanité et l'Humanité Dimanche pendant un mois.
 

La France insoumise (FI) a réuni samedi à Villejuif plus de 1000 de ses candidats, titulaires et suppléants, et directeurs de campagne, selon les organisateurs, pour la deuxième convention nationale du mouvement consacrée au lancement de la campagne des législatives. Après les prises de parole de personnalités investies par FI pour le scrutin de juin, comme l'humoriste Gérald Dahan, la championne du monde de kick-boxing Sarah Soilihi ou encore le réalisateur de Merci patron ! François Ruffin, le fondateur du mouvement, Jean-Luc Mélenchon a prononcé un discours d’une heure, entre bilan de la présidentielle et entrée en campagne.

« Nous sommes candidats partout avec un objectif : gouverner le pays, constituer une nouvelle majorité », a-t-il d’emblée lancé répétant ensuite à plusieurs reprises : « nous ne sommes pas là pour une personne, ni même pour 577, mais pour un programme », l’Avenir en commun qu’il a défendu lors de l’élection présidentielle dont le résultat sera, selon lui, « un nouveau point d’appui ».

La vidéo du discours de Jean-Luc Mélenchon

Balayant les critiques à propos des « parachutages », alors que lui-même se présente à Marseille (Bouches-du-Rhône), Jean-Luc Mélenchon a estimé que « nous sommes continuellement des parachutés : personne ne choisit où il est mis au monde ».

"(VALLAUD et Najad VALLAUD-BELKHACEM iront respectivement dans une circonscription des Landes et à Villeurbanne sans que ça gêne quiconque et ce sont les mêmes qui critiquent JL M.. Ils ont la critique partisane ces pauvres malheureux de Benoît)." Miche

Il a également tenté d’évacuer les « polémiques » à propos de la signature de la charte que FI exige de ses candidats, en partie source du désaccord pour les législatives avec le PCF qui refuse de se présenter sous l’unique étiquette de ce mouvement. C’est « la garantie pour nos électeurs que ce pour quoi ils votent sera respecté par ceux qu’ils ont élus », a plaidé Jean-Luc Mélenchon envoyant au passage une pique au député Front de gauche qui a voté contre le mariage pour tous. « La condition numéro un que nous posons, à quelques exceptions près, à ceux qui veulent faire équipe avec nous c’est qu’ils déposent leur candidature en tant que France insoumise », a-t-il également insisté. Ces « exceptions », qui n’ont pas eu à signer la charte exigée  des autres candidats FI, concernent la député communiste sortante Marie-George Buffet, la porte-parole d’Ensemble !, Clémentine Autain, le député écologiste Sergio Coronado, la députée réunionnaise Huguette Bello et le journaliste François Ruffin, a listé l’animatrice du comité électoral de FI, Martine Billard. Une liste auxquels s’ajoutent les députés communistes sortant ayant parrainé Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle (2) , a annoncé son directeur de campagne, Manuel Bompard.

Du "pour" le programme de la France insoumise et du "contre" Macron

L’ex-candidat à la présidentielle a également fait du nouveau président Emmanuel Macron, le « seul interlocuteur politique » valable. Et de dessiner les thèmes d’une campagne que le fondateur de la France insoumise souhaite « nationale » : contre la casse du code du travail par ordonnances, contre la réduction du nombre d’élus au parlement, contre le grand carénage de 19 centrales nucléaires, contre le Ceta ou encore les 50 milliards d’économie budgétaire… autant de projets dans les cartons du président En Marche !.

Au-delà de la constitution d’une force d’opposition, Jean-Luc Mélenchon a engagé les électeurs qui s’étaient porté sur sa candidature à voter en juin pour permettre une « cohabitation » : « Votez aux législatives pour la France insoumise. On n'a pas envie de devoir être «contre». On veut enfin pouvoir être «pour» ».

 

13/05/2017

LE MARIAGE EN CHALOSSE (Landes) : le saviez vous ?

Les prochaines rencontres inter-générationnelles auront lieu au Café de la Paix, le dimanche 14 Mai à 10H30 et le Dimanche 18 juin à 10H30.

Ces rencontres permettent à tous les passionnés de notre village et des alentours d'échanger et de se remémorer l'Histoire de Habas, d'Antan à nos jours.

Organisé par l'Association Culture et Loisirs de Habas.

RENCONTRES INTER GENERATIONS 2EME TRIMESTRE
LE THEME EN EST LE MARIAGE
apparemment
Alors j'ai pris un peu d'avance
quelques extraits de mes almanachs landais

 

index mariage.jpg

Selon la tradition en CHALOSSE, chaque demande en mariage faisait l'objet d'un repas chez la future mariée.

 

Il y a de cela un siècle, la tradition dans les Landes voulait que l'amoureux transi était convié, accompagné de ses parents, à s'attabler chez les futurs beaux-parents. Le repas se déroulait, de l'entrée au dessert. A cette issue, la décision des parents de la belle était fixée par ... une assiette de noix. Ainsi, si la demande en mariage était refusée, seuls les fruits à coque, alors disposés sur la table, pouvaient consoler le malheureux. 

noix.jpg

Si le père de la fille acceptait de "causer" on allait chercher la longue de vin.

il_340x270.1145067956_ivb0.jpg

Le repas terminé, les amies de la fiancée s'amusaient à éparpiller par la cuisine les cendres du foyer, que la jeune fille devait, au fur et à mesure, balayer et ramener dans l'âtre. De là l'expression : ha brase, "faire de la cendre" signifiant "faire les accords".

C'était au temps du Carnaval que les mariages étaient les plus nombreux, le clergé exigeant pendant l'Avent et le Carême une rétribution plus élevée.

Les mariages célébrés en mai étaient, dit-on, malheureux. La coïncidence du mariage simultané de deux frères et de deux soeurs passait, également, pour être de très mauvais augure.

Aussteuerschrank_fcm.jpg

Les jeunes filles devaient, avant le mariage, confectionné le trousseau. Quelques jours avant le mariage, le futur marié, se rendait au domicile de sa fiancée pour lui remettre divers cadeaux qu'il avait apporté (dé, ciseaux, etc.).

le-trousseau-de-la-mariee-1478979.jpg

Il lui passait alors une ceinture autour de la taille ; cela s'appelait "ceinturer la noce".

Lorsqu'une jeune fille n'était pas en mesure de se procurer les objets nécessaires à son trousseau, il était de tradition en CHALOSSE, qu'elle pouvait aller de maison en maison quêter le lin. Et, la quenouille chargée de ce lin à la main, elle filait ou avait l'air de filer le long de la route.

Les invitations au mariage se faisaient par l'intermédiaire d'un voisin ou d'un ami, le casse-can (chasse-chien). Il battait la campagne pour convier les parents, les amis, à assister à la messe et à la fête. Chaque famille invitée lui remettait un bouquet ou un ruban, signe qu'il s'était acquitté de sa mission.

C'était souvent le premier voisin "lou permé bésin" qui jouait le rôle de "cassecan" et "d'imbitedous". Ils se déplaçaient par groupes de deux, ils étaient munis de bâtons, afin de se défendre contre les chiens des diverses propriétés. D'où le nom de casse-can - chasse-chien-.

Dans les demeures, ils buvaient un verre, le traditionnel "piquepoult" et la donzelle invitée ornait la canne de "l'imbitedous" d'un ruban, généralement de la couleur de la toilette prévue pour le jour du mariage.

Deux ou trois jours avant le mariage, le "porte-leyt" ou "porte-lit" consistait en un transport du lit et de l'armoire, chez le fiancé. Le "nobi" avait fourni le bois du lit et la "nobi" la garniture. L'armoire provenait de chez la fiancée. Toutes ces cérémonies étaient agrémentées de chants en gascon.

Concernant le costume de mariage, les hommes se mariaient toujours en béret.

1beret-photo-blancqab81-01_2345.jpg

Les femmes portaient soit un mouchoir, soit une couronne de fleurs d'oranger ou de fleurs artificielles.

Le père de l'épouse place la couronne sur la tête de sa fille, en présence des donzelles et des donzelons désignés par le fiancé. Le premier donzelon du fiancé procède ensuite, au cintrage de la nobi : il attache une belle ceinture de soie blanche à la taille de l'épouse.

Il était de coutume de cacher une pièce de monnaie dans l'empeigne du soulier de l'époux, et neuf grains de mil dans celle de la chaussure de l'épouse (ce geste symbolique signifiait que le mari devait subvenir aux besoins du ménage et la femme soigner la basse-cour).

mil.jpg

Les grains de mil constituaient également un rite de défense contres les sorcières qui ne pouvaient nuire à l'épousée qu'après avoir compté les grains, opération qui les occupait jusqu'à la fin de la cérémonie, écartant ainsi les sortilèges.

 Au passage du cortège, en direction de l'église, des amis ou des parents offraient des rasades de piquepoult.. La fiancée entrait dans l'église au bras de son parrain et s'agenouillait à côté de son fiancé, en prenant soin de placer, sous les genoux du nobi, un peu de sa robe.

Durant le repas de noce, les nouveaux époux faisaient le tour de la table et trinquaient avec tous les invités.

891_001.jpg

Dès qu'ils avaient regagné leur place, le parrain et la marraine, profitant  de l'inattention générale, subtilisaient les verres des mariés et jetaient le vin qui avait servi à trinquer, afin que quelque ami malveillant ne puisse l'utiliser pour quelque sortilège.

Le festin avait lieu soit dans la maison, soit dans les chais, pour les familles aisées.

C'était l'occasion de montrer aux invités que l'on possédait quelques biens. Draps blancs, fleurs, guirlandes de buis et de feuilles de laurier, décoraient à merveille la salle de réjouissances.

Dans certaines familles, chaque invité pouvait apporter son "écot" sous forme de victuailles ou de vin. Le menu se composait souvent d'un potage gras -avec le jus de poule farcie-, du boeuf aillé, d'un plat de sauce relevé "L'alicot" préparé avec des foies, des gésiers et les abattis de volaille. Venaient ensuite les rôtis, le tout arrosé de vieilles bouteilles mises en réserve dans les métairies. Le banquet se terminait par la tarte feuilletée et le pastis.

Après le repas très copieux, pendant que les invités dansaient tard dans la nuit, au son de l'accordéon et du tambourin, avec polka, mazurka, scottisch, quadrille... la mariée était conduite à la chambre nuptiale par un ou deux contre-époux (invités) et par la couturière, qui l'aidaient à se déshabiller.

Une heure après le coucher des mariés, les contre-époux (invités) frappaient à la porte et pénétraient dans la chambre, apportant un saladier contenant du vin chaud agrémenté de sucre et de cannelle, dans lequel nageait une tranche de pain grillé, la roste, pour retrouver quelques vigueurs.

zoom_401.jpg

Les époux buvaient ce vin et trinquaient avec les contre-époux. Plus tard le vin a été remplacé par du thé.

Résultat de recherche d'images pour "la roste"

Un concert bruyant "le charivari" était offert aux veufs ou veuves remariés avec casseroles et chaudrons.

DES CAVALIERS DU FROID AUX SAINTS DE GLACE / le saviez-vous ?

saints de glace.jpg

Qui n'a jamais dit "Mi-mai, queue d'hiver".

Ces résidus, on les appelle les saints de glace

et le tiercé gagnant se situe les 11,12 et 13 mai

avec Mamert, Pancrace et Servais.

Cavaliers du froid

Appelés aussi grands chevaliers. Ils s’échelonnent du 23 avril au 6 mai.

g18SadfGbTi9Iwd9iGmkTzuRM2o@541x737.jpg

En mai, si à l'horizon se dessinent les douces températures du printemps, quelques résidus de la rude saison sont susceptibles par surprise de nous jouer de vilains tours. Ils n'ont pas été froids cette année. Mais il est vrai qu'en général un certain abaissement de la température se produit au milieu de mai.

c9b83b1e.jpg

Les météorologistes expliquent cela, comme ils expliquent aussi tous les autres phénomènes atmosphériques. Il sont, on le sait, réponse à tout et, si leurs commentaires sont parfois aussi arbitraires que leurs pronostics sont hasardeux, du moins ne restent-ils jamais coi.

L'imagination populaire non plus ne reste jamais coi. Elle aussi, a réponse à tout. Il fait froid au milieu du joli mois de mai. Alors, elle dit: -Ce sont les saints de glace! Les météorologistes disent: C'est la lune rousse! Il y a peut-être quelque prudence à ne pas croire l'une de ces deux explications infiniment plus démonstrative que l'autre et à réserver autour des phénomènes un peu d'incertitude, une marge où noter des restrictions.

S'il y a tant de mystère dans les événements d'ici-bas et si la pluie, le vent, l'arrivée de la neige, le froid, les belles soleillades, les splendides chaleurs n'ont pas dit à l'oreille des savants leur dernier mot, il y a une fine sagesse à considérer la nature sans arrogance. Le sage ne fait pas trop de différence entre une explication météorologique par la lune rousse et le naïf témoignage des bonnes gens qui attribuent aux saints Mamert, Pancrace et Servais des volontés habituellement glaciales.

saints-de-glace.jpg

110456753.jpg

 Ils sont trois saints. On les rend coupables d'apporter du froid à la mi-mai. De nos jours, ces fameux saints de glace ne laissent aucun jardinier indifférent: prenez garde, attendez avant de planter tomates ou fleurs nous conseillent les experts!
Autrefois implorés pour protéger les plantations des agriculteurs et sourds à leur prière, semble-t-il, on les a soupçonnés d'être ceux qui font apparaitre les gelées tardives.

Les SAINTS DE GLACE sont aussi appelés  “marchands de vin” pour leurs mauvaises manières faites aux vignes. Saints aux patronymes peu usités : Mamert (11), Pancrace (12), Servais (13). Il faut y ajouter Boniface le 14. « Saint Servais, Saint Pancrace, Saint Mamert/Font tous les trois un petit hiver », dit un dicton du Bourbonnais. Mais attention, il y aura saint Urbain le 25, il tient l’avenir dans sa main. Soit il brise la glace et l’été vient, soit il gèle tout…

 

dicton-saints-de-glace.jpg

La lune rousse.

C’est la lunaison qui suit le dimanche de Pâques. Elle est donc très tardive cette année, du 26 avril au 25 mai. En raison des nuits claires qu’elle promet, elle est propice à accompagner les gelées blanches à l’aube. Et on vous dira dans le Velay : « L’hiver n’est point passé/Que lune rousse n’ait décliné. » Ce sera alors Saint Urbain (le 25 mai) et son dicton réjouissant : « Soleil de Saint Urbain/ Pormet année de bien. »

 

Aujourd'hui dans le calendrier point de trace de ces saints: ils sont remplacés par sainte Estelle, saint Achille et sainte Rolande.

L'église catholique a souhaité abandonner ces saints liés aux inquiétudes agricoles, mais sur certains almanachs, on peut encore trouver les noms anciens associés aux plus récents

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique