logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/09/2015

ILS NE MANQUENT PAS D'AIR AU FHaine.

Parce que je viens d'entendre sur facebook une chanson du FN,

je réagis à brûle pourpoint si je puis dire

"Fini les bagnoles qu'on fait brûler..." chantent-ils dans un CD pré-électoral

 

Celui-là qui voulait faire croire à l'insécurité dans MITRY-MORY dirigée par un maire communiste, incendiait des voitures.

Salopiaud ! Pas vu pas pris ?

SI.. justement, ce sont les siens qui ont flippé de ce partenaire dérangeant et l'ont dénoncé.

 **

*

 , ex-numéro 2 du Front national de Seine-et-Marne, mercredi 2 septembre au tribunal correctionnel de Meaux. (VINCENT MATALON / FRANCETV INFO)

Au tribunal correctionnel de Meaux Vincent Matalon

Mis à jour le 03/09/2015 | 09:17 , publié le 03/09/2015 | 08:28

"Je ne suis pas fier de ce que j'ai fait, mais je ne veux pas être le seul à être traité comme un grand délinquant." Devant les journalistes qui le pressent de questions, mercredi 2 septembre au tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne), Adrien Desport ne se démonte pas.

Oui, ce jeune homme de 25 ans, ancien numéro 2 de la fédération du Front national du département, a incendié à plusieurs reprises des voitures de riverains de sa ville de Mitry-Mory et des alentours. Oui, il s'est servi de ces actes de vandalisme pour dénoncer sur son site internet une hausse inquiétante de la délinquance dans son département. Mais non, il n'est pas le "cerveau" de ces opérations : les cinq autres jeunes militants frontistes également entendus ce jour-là sont autant responsables que lui, assène-t-il avant d'entrer dans la salle d'audience.

"Il s'est vanté d'avoir fait brûler la voiture d'un imam et d'un responsable PS"

Sur les bancs des prévenus, ce petit brun à lunettes et aux cheveux plaqués en arrière est pourtant bien isolé. Ses anciens camarades du FN se sont spontanément placés derrière lui, comme pour montrer qu'ils n'ont rien en commun avec celui que Marine Le Pen avait décoré, en janvier 2014, de la "flamme d'honneur", qui récompense les militants les plus actifs. Il y a là un commercial, des étudiants, et une éducatrice canine. Ces cinq-là n'ont aucun passif judiciaire.

La plus âgée, Nathalie Leplat, est née en 1990. C'est elle qui a tout raconté à une responsable locale du parti, avant de se rendre à la police. A la barre, elle détaille les "délires d'Adrien", avec qui elle a entretenu une relation amoureuse pendant dix mois. Ces délires, ce sont des soirées rythmées par l'alcool et les médicaments, où l'on consommait parfois de la cocaïne.

Ensuite, explique-t-elle, les participants étaient invités à participer à d'autres "délires" : dégradation de véhicules et vandalisme chez d'autres responsables FN dans un premier temps, puis incendies de voitures à l'aide d'un chalumeau de cuisine placé devant le radiateur. "Un matin, il s'est vanté d'avoir fait brûler, dans la même nuit, les voitures d'un imam et d'un conseiller municipal PS", détaille-t-elle d'une voix peu assurée.

"Je suis devenu un de ceux que je voulais combattre"

Benjamin Attias, candidat frontiste malheureux aux dernières départementales dans le canton de Villeparisis, lui succède à la barre. Et il charge encore davantage celui qui était son suppléant lors de ce scrutin. Car en plus des "cocktails mystiques" servis lors des soirées au cours desquelles il proposait de "faire des 'GTA'" (du nom du célèbre jeu vidéo où le joueur incarne un criminel), Adrien Desport lui aurait fait part d'un projet bien plus glaçant : tendre un guet-apens à des policiers dans le but de les assassiner. A la présidente du tribunal qui lui demande pourquoi il a choisi un tel personnage comme suppléant, Benjamin Attias évoque une "énorme pression". "Il avait menacé de brûler ma maison si je le doublais en politique", assure-t-il, sous le regard impassible de son ancien camarade.

La suite n'arrange rien. Jean-Baptiste Nadji, solide gaillard de 21 ans rencontré lors d'un congrès du FN à Lyon (Rhône), éclate en sanglots après quelques minutes passées à raconter sa relation avec Adrien Desports. "Depuis que je l'ai rencontré, j'ai l'impression de vivre un cauchemar", s'étrangle-t-il après avoir raconté comment ils ont, à deux, inventé une agression à la bombe lacrymogène lors d'un collage d'affiches, avant d'en alerter les dirigeants du Front national.

"Il me faisait peur, me disait avoir des envies de meurtres..., poursuit le jeune homme. On peut se demander comment quelqu'un de ma carrure peut être intimidé par quelqu'un de la sienne, mais essayez seulement de passer dix minutes avec lui ! Vous devenez fou, vous ne savez plus qui vous êtes !" Avant de reprendre sa place sur le banc des prévenus, il interpelle une dernière fois la magistrate : "Je suis devenu l'un de ceux que je souhaitais combattre. En adhérant au FN, je n’imaginais pas une seconde rencontrer des gens pareils."

"Un cerveau n'incendie pas le véhicule de son voisin !"

Après le témoignage de deux autres prévenus, Adrien Desport s'avance enfin à la barre. Il précise d'emblée avoir été suspendu du Front national, avant de reconnaître avec aplomb presque tous les faits qui lui sont reprochés. Il avoue ainsi, sans ciller, avoir organisé la fausse agression, le vol d'un ordonnancier à son psychiatre, et la distribution d'anxiolytiques à ses amis.

S'il réfute être l'instigateur des incendies, accusant Jean-Baptiste Nadji et un autre prévenu d'avoir désigné les véhicules à détruire, il reconnaît s'être exécuté "par amitié".

"Je veux que chacun prenne pour ce qu'il a fait, explique-t-il avec calme. On me décrit comme cerveau, mais un cerveau ne met pas le feu au véhicule de son voisin, ça serait débile !" Quant à sa récupération politique des événements, Adrien Desport la juge presque naturelle : "Je tenais un site sur lequel je communiquais tous les jours au sujet de l'actualité de ma commune, c'est pour cela que j'y ai écrit une lettre ouverte après les incendies." L'affaire lui a, en tout cas, retiré toute velléité politique, et il assure désormais être installé près d'Antibes (Alpes-Maritimes), et il explique qu'il a commencé à dédommager ses victimes.

L'expertise psychiatrique ordonnée par le tribunal indique que, si la personnalité du jeune militant "n'est pas très affirmée" et que celui-ci fait preuve d'une "certaine immaturité", Adrien Desport ne présente "pas de dangerosité psychiatrique, et ne nécessite pas de soins".

"On dirait qu'il y a deux Desport"

Le procureur adjoint de Meaux, Emmanuel Dupic, n'est pas de cet avis. Dans sa réquisition, il reconnaît un "rôle important" au jeune militant, mais écarte fermement la manipulation de ses coprévenus. Pour le parquet, il s'agit d'une "manipulation électorale pour faire croire à un climat d'insécurité et appeler au vote" FN. Il requiert quatre ans de prison, dont douze mois de sursis avec mise à l'épreuve, à l'encontre d'Adrien Desport.

Des peines allant de huit mois avec sursis à dix-huit mois, dont neuf mois avec sursis, sont requises à l'encontre des autres prévenus. Mais, pour son rôle, "presque équivalent à celui d'un lanceur d'alerte", le procureur réclame une dispense de peine pour Nathalie Leplat. Une décision sera rendue le 16 septembre.

Après l'audience, l'avocat d'Adrien Desport confesse aux journalistes avoir bien du mal à cerner son client. "On dirait qu'il y a deux Desport, celui qui fait des déclarations fracassantes sur les réseaux sociaux, et celui qui se démène pour indemniser ses victimes. Il est insaisissable." Difficile de lui donner tort : si avenant le matin, le pompier pyromane s'est éclipsé sitôt l'audience terminée.

04/09/2015

HABAS : sur vos agendas 5 6 7 9 12


 

 

 

INSCRIPTIONS ECOLE DE RUGBY

5 sept

Les inscriptions de l'école de rugby auront lieu samedi 5 septembre de 10H00 à 12H00.

Un entraînement est également prévu, à 10H00, pour les licenciés de Habas au stade du Saous à Habas

 

 

TENNIS

6 sept

Le Tennis club Habassais propose des cours dispensés par un moniteur diplômé d'État.

Cours adaptés aux niveaux, initiation à compétition

Renseignement et inscriptions à la salle des sports :

Dimanche 6 septembre de 10h à 12h

Samedi 12 septembre de 10h à 12h

Contact 06.78.04.27.81 - 05.58.98.00.82 (soir et we)

 

 

 

 

 

 

 

 

GYM

7 sept

Reprise des cours lundi 7 septembre 2015 :

cours de gym les lundis et jeudis au foyer municipal

- Gym douce : de 18H30 à 19H30

- Gym Tonic : de 19H45 à 20H45

Nouveautés : Cross fit 100% masculin (musculation et cardio)

les mercredis et vendredis de 19H00 à 20H30 au foyer municipal

 

 

CROSS FIT

9 sept

Le gym Club habassais vous propose

Nouveautés : Cross fit 100% masculin (musculation et cardio)

les mercredis et vendredis de 19H00 à 20H30 au foyer municipal

   


DANSE

12 sep

 

 

L'association GYM TEMPS DANSE fait sa rentrée

Inscription et cours d'essai le samedi 12 septembre 2015 au foyer municipal

- 10h à 11 h : CE2 - CM1 et CM2

- 11h à 12h : GS Maternelle - CP et CE1

- 12h à 13h : Collège et Lycée

Renseignements au 06.23.26.27.86 - 06.89.79.40.62

 

 

NOUVELLE ASSOCIATION A HABAS

NOUVELLE ASSOCIATION A HABAS
L'association Les chemins du souffle proposera à partir de la rentrée 2015 des cours de qi gong, tai ji quan, relaxation et méditation.
Une heure trente par semaine pour vous initier et vous perfectionner aux arts chinois avec au programme méthodes alliant le mouvement à la relaxation, aux postures, au souffle, aux automassages et à la méditation.

Les cours débuteront le mercredi 16 septembre 2015 et auront lieu les mercredis de 19h30 à 21h à la salle d'évolution de l'école publique de HABAS.

Le cours d'essai est gratuit.

Renseignements, tarifs et inscriptions auprès d'Eloi Grelier au 06 23 08 41 03 ou à lescheminsdusouffle@gmail.com.

 

 http://www.habas.fr/Agenda-et-actualites/Les-actus/

FETE DU BASKET A HABAS ce samedi 5 septembre

LOGO FETE BCH

 LE BASKET CLUB HABASSAIS ORGANISE SA TRADITIONNELLE FETE

LE SAMEDI 5 SEPTEMBRE DES 9 Heures

 

Au programme :

Grand tournoi de basket toute la journée :

8 équipes masculines et 8 équipes féminines

 LOGO FETE BCH

 

12H repas à 8€ ouvert à tous au foyer municipal

LOGO FETE BCH

 

15H : phases finales

16H30 : Finale féminine

17H15 : Finale masculine

18H : remise des récompenses et vin d'honneur

19H : Match de gala avec les anciennes joueuses

 

PHOTOS ET MISE EN SCENE...et après ?

 

 

Est-ce que ça fait bouger les choses ? Est-ce que l'émotion fait bouger les responsables ?
On peut en douter !

Les médias ne parlent pratiquement que de contenu. La photo, la photographe, la mise en scène...

Rien ou presque de ce qui a mené à la mort de ce bambin, de son frère, de sa mère... et de tant d'autres.

La guerre, Kobane, les combattants Kurdes bombardés à la fois par les syriens du régime, par Daesh et par les Turques, alliés de l'OTAN, qui profitent du chaos pour continuer de régler leurs comptes avec la minorité kurde...

Tant que tout cela ne sera pas stoppé là mais aussi en Irak, en Afghanistan, au Proche et Moyen-Orient, en Afrique, rien ne changera et les exilés et réfugiés sont légitimement dans leur droit d'humains de se mettre à l'abri et de demander aux coupables et responsables de ce chaos de leur venir en aide.

RACHIDA DATI S'AMELIORE ... FACE A ELISE LUCET

PATHETIQUE  c'est DATI la pauvre fille !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique