logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/01/2014

GENERAL HIVER ! ne date pas d'hier

1879

LA SEINE
quais-de-Seine-1879


1880


3 janvier 1880

 


Le froid terrible qui s'était abattu sur la France diminue déjà d'intensité. Depuis trois semaines, le pays entier était paralysé par la neige, routes et chemins étant devenus absolument impraticables.


Dans le port d'Honfleur, la mer gelée retenait les navires prisonniers.



A Paris, la couche de glace qui recouvrait la Seine atteignait par endroit 50 centimètres d'épaisseur et était assez solide pour supporter le poids des montagnes de neige qui s'amoncelaient autour des ponts.


De mémoire de Parisien, il faut remonter loin pour se souvenir d'un pareil hiver.


*

*

Claye-Souilly-decouverte.com

 

9.-ecolejpeg.jpg


Le Briard département Seine et Marne 1881

L’hiver de 1879-1880 peut être classé parmi  les plus rudes dont on ait conservé le souvenir. De plus, il a marqué son passage par des dégâts qui ne pourront se réparer que

Dans un temps très éloigné : nos beaux vergers sont détruits pour longtemps, et nos contemporains ne reverront jamais les coteaux de la Brie  comme ils étaient avant cet hiver néfaste.

Bien des paysans ont perdu pour longtemps la plus belle partie de leur revenu, et ce n’est pas avec mille ou quinze cents francs par an que certains cultivateurs remplaceront le cidre que leur donnaient tous ces arbres aujourd’hui arrachés.

Voici la liste des plus grands hivers connus depuis le moyen-âge ; ajoutons que dans ces temps la grande misère unie au froid a causé chaque fois la mort de milliers d’individus.

En 1067 toutes les rivières de France furent gelées. En 1124 beaucoup de femmes et d’enfants succombèrent à la rigueur du froid. En 1218 toutes les rivières furent gelées. En 1316 les glaces emportèrent tous les ponts de  Paris. En 1323, la Méditerranée fut couverte de glaces. En 1408 l’année du grand hiver, la plupart des ponts de Paris furent enlevé et le greffier du Parlement déclara qu’il ne pouvait enregistrer les arrêts, l’encre gelant au bout de sa plume, malgré le grand feu qu’il entretenait dans sa chambre. En 1408 les soldats bourguignons débitaient le vin avec des haches. En 1544 on coupa à Paris le vin avec des haches et on le vendit à la livre. En 1665, le thermomètre descendit à Paris  jusqu’ 22 degrés ½ en dessous de zéro.  En 1709, le plus terrible des hivers, les cloches sous l’action du froid cassèrent lorsqu’on voulut sonner le tocsin. En 1783 la Seine resta prise durant deux mois. En 1795 le thermomètre descendit à Paris jusqu’à 23°5 en dessous de zéro. En 1830 l’hiver fut extrêmement long et rigoureux. La Seine fut glacée de décembre à février.

En 1871, l’année du siège, la Seine ne fut glacée qu’un jour, en dépit d’une température glaciale.

***

*

En 1890 ... Tornade dans le centre de DREUX


 

1891

LA SEINE

 

 

 

 

1895

NICE

 

 

 

1956

Fontaine (Lot et Garonne)

 

 

*

17 janvier 1985

 

Toute l'Europe gèle mais ce sont surtout les régions méridionales qui pâtissent du froid.



LA GARONNE


A BORDEAUX, à TOULOUSE, le thermomètre affiche - 15 C.

 

Les canalisations d'eau éclatent, des villages sont privés d'électricité et de ravitaillement. A NICE, la circulation est paralysée par 5 cm de neige.


Toujours est-il que l'on déplore 138 morts !



http://www.alertes-meteo.com/vague_de_froid/photos_vagues_de_froid_2/neige_85_3.jpg


*

*

*

On a la mémoire courte !

 

ENCORE DES HIVERS ET DES SIECLES A VENIR !

PARIS INONDE

28 janvier 1910


L'inondation tourne à la catastrophe et les troupes du génie ne suffisent pas à la tâche.

Depuis six jours, les eaux de la Seine en crue, charriant arbres, pierres et débris, emportent tout sur leur passage.

Partout dans les rues, le sol s'est affaissé. S'infiltrant par les grilles et suintant sous les voûtes, les gouttes sont devenues flaques puis lacs dans le métro.

Les quartiers d'Auteuil et de Grenelle ressemblent à des cités lacustres que les habitants sillonnent en barques.


Le torrent de boue et de limon a grossi sous l'effet des pluies diluviennes qui se sont abattues sur tout le Bassin parisien, provoquant une hausse exceptionnelle du niveau du fleuve.La gare St Lazare à Paris le 28 janvier 1910


A L'AISE DANS MES BASKETS

Le chirurgien m'avait prescrit des baskets mais j'avais porté des chaussures à scratch, à fermeture.

Ce matin en sortant de chez le kiné, allez ! baskets !

SUPER A L'AISE DANS MES BASKETS !

Il faut un début à tout

baskets 002.JPG

baskets 003.JPG

Maintenant je vous lâche les baskets, chers amis (es)

J'ai du pain sur la planche

*

LACHE MOI LES BASKETS

 

"coller aux basques" a assez logiquement été remplacé par "coller aux baskets" de même sonorité mais se rapportant à des éléments d'habillement portés de nos jours.


"L'expression "coller aux basques" est utilisée depuis le XVIIIème siècle. À cette époque, les ""basques"" étaient des morceaux de tissus qui descendaient en dessous de la taille. Cette expression était une métaphore très employée à l'époque pour dire qu'une personne en collait une autre. Malgré la disparition des basques, cette locution est toujours aussi populaire actuellement.".



Or, lorsque quelqu'un nous importune, nous 'colle' de trop près, comme s'il était férocement agrippé à nos baskets, quoi de plus naturel, quand on veut s'en débarrasser, que de lui dire lâche-moi les baskets !.

UN SI TERRIBLE HIVER


EN 1709 !

Dans le royaume, il gèle à pierre fendre et la bise se mêle à la neige. Voilà un siècle que la France n'avait pas connu pareil hiver. La Seine est prise par les glaces et les bateaux du port de la Grève, câbles rompus, dérivent en tous sens. Le Rhône charrie des glaçons sur quatre mètres de hauteur et, partout, sur terre comme sur mer, les communications sont coupées.

On a fermé les écoles et les gens se sont calfeutrés chez eux. En Provence, les arbres fruitiers éclatent sous le froid ; il n'y aura ni olives ni raisin. Le bétail et le gibier meurent de faim et seuls les loups rôdent près des villes.

Et à la Cour

Nobles et favoris n'échappent pas au sort du commun des mortels. Dans ce palais de corridors, de pierre, de marbre et de fenêtres, grippes et pneumonies déciment l'entourage du roi. Seule la chambre royale est chauffée jour et nuit.

Le froid est si vif que les flacons de parfum et de liqueur de la reine de Hongrie ont éclaté et que le vin a gelé dans la chambre du marquis de Villeroy. Et si le roi continue, imperturbable, ses promenades quotidiennes dans le parc, il a suspendu revues et parades par égard pour les nez gelés et les yeux larmoyants de ses courtisans.

Quand la faim ... nourrit la révolte

Plus un grain de blé ! La terre est glacée et la totalité de la récolte de l'année est perdue. Lyon s'est associée avec Marseille pour importer des céréales du Levant ; mais à cause de la guerre, les caisses du royaume sont vides et, de plus, la flotte anglaise intercepte les navires. Seuls les spéculateurs parviennent encore à survivre. Blé mêlé au chiendent, pain de fougère et d'avoine ou racines bouillies composent les maigres repas.

Les campagnes souffrent de la famine autant que les villes et, en Bourgogne, des femmes et des enfants affamés raclent la terre avec leurs ongles et dévorent des racines gelées. Les fossés le long des chemins sont jonchés de cadavres.

"Mort de faim" écrivent le curés sur les registres paroissiaux.

Les gens ont l'énergie du désespoir. Il n'y a plus de vivres, mais on en trouvera !

Dans les villes, les boulangeries et les marchés sont pillés chaque jour. Sur les routes les convois de blé sont attaqués malgré les escortes. Des bandes de mendiants et de déserteurs errent dans la campagne et prennent d'assaut les couvents et les châteaux pour y fouiller greniers et caves.

... Le carrosse du dauphin a été arrêté par une foule furieuse qui réclamait du pain des femmes en haillons se sont accrochées aux grilles de Versailles et les gardes ne les ont pas repoussées de peur d'être massacrés.


Le peuple souffre et il le crie.


***

Ils avaient de bonnes raisons de se plaindre de la Météo

La fin du monde n'est peut-être pas pour demain ?

DESASTREUSES INONDATIONS A LYON

en 1856 !

La Saône et le Rhône sont sortis de leur lit : la ville de LYON est inondée.


LYON, MAI.

Une nouvelle inondation vient de se produire à LYON. Il est rare de voir une crue aussi forte en cette saison. Samedi dernier, la Saône était montée avec une telle rapidité que le marché avait dû être interrompu.

Bientôt l'eau envahissait les quais et, dans certaines rues, on ne pouvait plus circuler qu'en canot.

Ce mode de transport n"'est pas sans présenter un danger : le courant est très fort ...

Gens affairés et promeneurs empruntent cependant, sans relâche, les embarcations de fortune mises à leur disposition.

***

ça rassure ... c'est peut-être pas la fin du monde ?

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique