logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/04/2018

LA POULE AU POT DES AMIS DU RUGBY CE DIMANCHE

71133347

Repas «Poule au Pot» desAmis de l’U S H

   La sympathique et active équipe des supporteurs habassais

«Les Amis de l'USH»

propose son traditionnel et savoureux repas «Poule au Pot»

qui aura lieu

le dimanche 15 avril, à partir de 19 heures

à l'issue de la demi-finale retour de Promotion d'Honneur

  Habas-Capbreton.

LE MEDIA... fait par les citoyens... Clair, net, précis.

 

 

 

Bravo "le Média" enfin des journalistes qui ne coupent pas la parole de leur interlocuteur comme on le voit sur les autres chaînes. Continuez, vous clairs précis et traitez de toutes sortes de sujets qu'on ne voit pas chez les autres.
Félicitations pour le journal. Belles améliorations.
 

 

 

1

 
Diffusé en direct le 5 mars 2018
 
 
Rendez-vous ce soir après Le Journal ! ➡️ Regardez les autres numéros de l'Entretien Libre : https://www.lemediatv.fr/programmes/l... ➡️ Soutenez Le Média, devenez socio : https://www.lemediatv.fr/devenez-socio Rejoignez nos Socios pour aider à sous titrer les programmes du Média : https://discord.gg/sTyuY37
 
 
 

Ça fait bizarre d'entendre un gars qui pense comme moi ! Merci vous 2, j'vous kiffe !
 
Merci aude lancelin et thomas guenole grâce à vous je me sens VIVANT
Bravo Aude pour cet entretien avec Thomas
 
Merci à Thomas et Aude pour cette analyse raisonnée de la situation... ==> Action : #GrèveGénérale
 
Bravo Aude pour votre initiative et pour le choix de l'invité aussi excellent que vous. Merci
 
Merci Aude pour ton excellent travail. Merci mr guénolé .des gens comme vous sont rares. Juste un conseil détendez vous .vous etes pas chez bfm tv . La ou le journaliste ne va pas vous couper la parole. Je vous le dis . Car c'est moi le patron. Avec d'autre bien sûre.
 
Excellent entretien très éclairant :-)
 
 
Il a raison, on est en guerre. Donc, grève générale ! Illimitée !
 
 
Merci à Aude Lancelin pour cet entretien avec Thomas Guénolé qui résume toute ma pensée !
 
Combatif et argumenté. Ça fait du bien.
 
Bravo pour la reconquête du "front médiatique"!!! #SocioForLife Il est temps aussi de reconquérir la culture populaire aussi!
 
Super entretien, Bravo Thomas guénolé pour la bataille des idées!!

11/04/2018

FAISONS LA FETE A MACRON A LILLE... ADRIEN QUATENNENS ce matin chez BOURDIN

L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
we sign it - L'Appel du Nord

 

L'Appel du Nord

 

Voilà bientôt un an qu’Emmanuel Macron est au pouvoir. Sans doute est-ce le temps qu’il aura fallu à chacun pour réaliser que loin du changement promis, Emmanuel Macron poursuit plus durement que ses prédécesseurs une politique libérale qui nous mène à l’impasse. Il ne peut le faire que par la duperie et l’autoritarisme que permet la Vème République dont il use pleinement les rouages.

 

Pour satisfaire l’Europe du fric, Emmanuel Macron défait la France : code du travail, sécurité sociale, droit d’asile, pouvoir d’achat, université, baccalauréat, services publics, organisation de la vie démocratique… tout y passe !

 

Aucune des luttes sociales, démocratiques et environnementales en cours dans le pays n’est réalisée pour les acteurs qui les mènent. La bataille qui s’engage à la SNCF n’est pas la bataille des cheminots pour eux-mêmes. Celles et ceux qui se battent le font pour l’intérêt général, pour une idée de ce qu’est la France et notre République sociale. Parce que, conscient ou non, tout le monde est concerné, il y a urgence à réunir les conditions de la mobilisation de chacun.

 

La journée du 22 mars constitue une base solide pour engager un rapport de force victorieux contre Macron et son monde. Les syndicats de salariés, les fonctionnaires, les retraités, les étudiants et lycéens ont été les déclencheurs de ce mouvement.

 

Partout dans le pays, des citoyens comprennent et sentent le danger pour notre société des politiques poursuivies par ce gouvernement. Parce qu’ils ne travaillent pas dans une entreprise où les syndicats sont présents, parce qu’ils n’ont pas la possibilité de sacrifier une journée de salaire pour faire grève, parce que jusque là, ils ne pensaient pas utile de se mobiliser ou parce qu’ils ne se sentent pas à l’aise avec les formes traditionnelles de mobilisation, beaucoup ne sont pas encore descendus dans la rue alors qu’ils soutiennent le mouvement.

 

Citoyennes et citoyens mobilisés, syndicalistes, militants associatifs ou politiques, c’est notre devoir de faciliter la mobilisation de tous. C’est la raison pour laquelle nous pensons que la perspective d’une grande initiative lors d'un week-end : une grande marche à l’occasion de l’anniversaire de l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron est souhaitable.

 

Par la signature de cet appel, nous signifions notre souhait de voir cette initiative aboutir, notre disponibilité pour participer à son organisation ou à la facilitation de celle-ci. Ensemble, nous dirons à Emmanuel Macron qu’un an, ça suffit et que nous pouvons apporter une alternative crédible à l’impasse qu’il incarne.

 

Nous appelons, en guise de première étape à une marche régionale à Lille, le Samedi 14 Avril à 14h30.

Le 14 avril, ça ruisselle à Lille, le 5 Mai, ça déborde à Paris.

10/04/2018

BELLE ENERGIE CHEZ MES DEPUTES DE LA FRANCE INSOUMISE. Alexis CORBIERE à l'oeuvre

S.N.C.F. : 74 CONTRE 20 à l'A.Nationale pour adopter le principe du changement de statut

 

L'Assemblée approuve le principe du changement de statut de la SNCF, reprise "progressive" du trafic mardi

Par 74 voix contre 20, les députés ont adopté lundi soir le changement de statut de la SNCF qui deviendra un "groupe public unifié" soumis aux "dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes", en 2020.

L'Assemblée a donné son feu vert lundi soir au principe d'une nouvelle organisation de la SNCF en "société nationale à capitaux publics" après sept heures de débats, parfois vifs. Après un quatrième jour d'une grève toujours très suivie des cheminots, une reprise "progressive" du trafic prévue mardi.

La SNCF deviendra un "groupe public unifié". Au grand dam de la gauche de la gauche, les députés ont donné leur aval par 74 voix contre 20 à un amendement du gouvernement qui prévoit qu'à compter du 1er janvier 2020, "la société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié". Celui-ci sera soumis "aux dispositions du code de commerce relatives aux sociétés anonymes" et aura un capital "intégralement détenu par l'État".

12 mois pour "fixer les conditions de création du groupe public". D'autres amendements qui restaient à examiner dans le cadre des débats en première lecture sur le texte, doivent autoriser le gouvernement à prendre par voie d'ordonnance dans un délai de 12 mois des mesures pour "fixer les conditions de création du groupe public" et ses "conditions de fonctionnement", notamment en matière de gouvernance.

09/04/2018 Philippe Martinez : "Changer le statut de la SNCF, c'est la porte ouverte à la privatisation"

 

Une réforme "impérative" pour Borne. À l'ouverture des discussions, la ministre des Transports Elisabeth Borne avait défendu globalement une réforme "impérative" et plaidé pour un débat "délesté des fantasmes et des contre-vérités qui le polluent", notamment sur le changement de statut qui n'est pas une privatisation. Vantant une réforme "pour les usagers", elle avait aussi récusé toute volonté du gouvernement de "passer en force".

La gauche vent debout. Mais à l'unisson des syndicats, les Insoumis et communistes n'ont eu de cesse de monter au créneau contre la réforme, y compris en recourant à des débats de procédure avec des rappels au règlement. Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière à l'offensive contre la ministre des Transports : "Vous voulez porter à la ceinture le scalp d'une série de salariés qui ont toujours été en première ligne pour défendre leur outil de travail", a clamé le député de Seine-Saint-Denis.  

Nouvelle Gauche a aussi affiché ses "divergences" sur la dette, les investissements ou encore le statut des cheminots, le nouveau patron du PS, Olivier Faure, prédisant au gouvernement qu'il va "rencontrer la colère" des Français.

Une réforme courageuse pour LREM. En défense, plusieurs élus LREM ont appelé la gauche à "sortir des caricatures" ou défendu le "courage" de la réforme, Laurianne Rossi, ex-employée du groupe ferroviaire, dénonçant ceux qui voudraient "figer le train de la SNCF dans un passé de carte postale".

"Un texte bâclé", selon LR. LR, pour qui la réforme n'est pas assez "courageuse", a aussi dénoncé "un texte bâclé", critiquant à l'instar de la gauche la méthode avec des amendements du gouvernement "arrivés en catimini". Le groupe de droite a aussi plaidé en vain pour inscrire dans la loi la sauvegarde des "petites lignes". Les débats dureront jusqu'à mardi prochain, jour du vote solennel.

Des manifestations avant les débats. Peu avant l'ouverture des débats en première lecture, plusieurs centaines de cheminots et sympathisants s'étaient rassemblés non loin du Palais Bourbon, pour défendre "l'avenir du service public ferroviaire". "Cheminots en colère" ou "ça va péter!", scandaient les manifestants, chasubles aux couleurs de leurs syndicats (CGT, Unsa, Sud, CFDT, FO) sur le dos. Environ 300 d'entre eux sont ensuite partis en manifestation sauvage vers la tour Eiffel avant de se disperser. Des rassemblements et défilés ont aussi eu lieu à Lyon, Lille, ou Marseille.

Un trafic encore perturbé. Après une deuxième séquence de deux jours de grève, et un trafic resté "très perturbé" lundi, la SNCF prévoyait pour mardi une "reprise progressive" du trafic. La circulation des TGV sera normale mais les lignes régionales (Transilien et TER) et Intercités resteront légèrement perturbées.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique