logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/12/2011

AGATHE ET BETTY ... ANNIVERSAIRES

En ouvrant mes volets j'ai pensé à elles, de suite

P1560070.JPG
P1560069.JPG

 

je n'ai pas besoin d'ouvrir l'agenda pour me souvenir ... ça fait quand même un bail qu'on se connaît...

on se perd de vue... pas de coeur !

Alors avec les moyens du bord, ce matin, je vous souhaite un

JOYEUX ANNIVERSAIRE

 

P1560077.JPG

Celles-là ne fanent pas

Bisous et à bientôt


P1560068.JPG

podcast
la plus jolie valse pour vous mes belles

Avec Anne ETCHEGOYEN, c'est si beau !

J'ai pris ce "chemin" pour venir jusqu'à vous

et maintenant je m'en vais


podcast

***

*

En ce grand jour, si vous choisissez de rester à la maison pour le repas d'anniversaire,

ce filet de boeuf, à l'ancienne !

Et vous m'en direz des nouvelles ! parce que les uns affirment qu'il ne faut jamais mettre de sel sur la viande avant de la faire cuire et ce grand chef cuisinier, comme d'autres d'ailleurs, affirment le contraire.

Alors ? Je n'ai, non plus, jamais mis de citron sur de la viande rouge. Alors, Mesdames, à vous fourneaux.

Betty la gourmande, tu vas le faire ?

*

*

Coupez votre filet de boeuf en tranches minces

battez ces tranches pour les attendrir et les aplatir

parez-les en coupant les peaux

si les chairs se sont déchirées, rapprochez-les

et après avoir jeté dessus du sel et du poivre, faites griller à feu vif.

Quand il est cuit et saignant, servez-le avec du beurre fondu et versez dessus un jus de citron.

*

Un dessert léger ? Toujours à l'ancienne !

Crème au café

Faites bouillir comme à l'ordinaire votre lait.

Ajoutez bon café très-fort et sucre.

Cassez et battez vos oeufs

ne mettez qu'un ou deux blancs mêlés avec le lait

Faites cuire au bain-marie dans un plat creux ou dans de petits pots

***

On ne donne pas de temps de cuisson...pas de quantités non plus pour le lait, ni le sucre.

Au pif et on surveille

*

*

BON APPETIT ! et soufflez les bougies !

 

 

 

 

 

 

 

 

19/11/2011

Messages perso... à deux blogueurs

 

 

un message à l'amie qui m'a commandé 2 livres du programme du Front de Gauche

de J.Luc MELENCHON :

L'HUMAIN D'ABORD

J'ai une réunion mardi ... Je les poste mercredi

*

*

*

Un autre à Bernard qui a procédé aux travaux de restauration de mon blog :

MERCI... C'est super !

je te revaudrai ça

Pour la bannière, je ne t'oublierai pas quand j'aurai fait le choix des photos...

BISES ET BON WEEK-END

 

15/09/2011

JE M'EN VAIS VOUS DIRE QUE JE M'EN VAIS

FAIRE UN TOUR A LA FETE DE L'HUMA...

ça me manquait ! envie de revenir gonflée à bloc !

En attendant, je commence ma tournée en passant chez CHARLIE HEBDO

parce que mon copain Tony m'a demandé de lui rapporter quelques gobelets de collection

Après ceux des ferias

voici ceux de la fête de l'Huma

 

img962.jpg

Je suis partie !! vous me suivez dans les allées de la Fête ?

 

*

*

Dimanche midi au stand des Landes

J'attends les gamins

Ce sera retrouvailles avec mes jeunes

 

 

 

 

14/09/2011

LA GUERRE EST DECLAREE


Vous ne  pouvez pas y échapper : la GUERRE EST DECLAREE

 

1h40mn‎‎ - Comédie dramatique‎
- Distribution: Bastien Bouillon, Béatrice de Staël, Valérie Donzelli, Jérémie Elkaïm, Gabriel Elkaim, César Desseix, Brigitte Sy, Elina Löwensohn, Michèle Moretti, Philippe Laudenbach -

Note : 4,6 sur 5,0

Ils sont beaux, ils sont jeunes, tout leur sourit : en un mot, Romeo et Juliette forment un couple de rêve, promis à un avenir radieux. Sauf que ce bonheur sans nuages ne va pas durer. Quand ils apprennent la maladie (une tumeur au cerveau) de leur fils Adam, leur monde s'effondre.



Ectac.La-guerre-est-declaree-Film-de-Valerie-Donzelli.03.jpg

On en parle, on en reparle
*
*
Alicia, venue passer trois jours près de ses grands-parents, n'a pas rechigné à m'accompagner à DAX
ce mardi après-midi
dans la salle n°3 au fond à gauche
pour voir si ce film grave traité avec légèreté (on le savait)
était à la hauteur de sa réputation

2011 sept ALICIA.jpg


"Ce qui nous intéressait, c’était de montrer un couple très amoureux, qui affronte ce problème-là, cette guerre, et décide d’être dans la pulsion de vie plutôt que dans l’angoisse de la mort. »

*
*
Nous avons mis un certain temps avant de reprendre le chemin de la sortie et nos esprits
muettes, clouées sur nos fauteuils rouges,
émues,
admiratives quant à la qualité du scénario qui s'inspire du vécu du couple d'acteurs
sans se résumer à leur histoire,
des prises de vue, des images
dont les dernières -celles de Gabriel (10 ans aujourd'hui) et de ses parents
aujourd'hui séparés, mais  qui restent

« un couple de travail qui construit des choses ».

 

le-film-a-ne-pas-rater-la-guerre-est-declaree_landing_entete.jpg

Le film est dédié à "Gabriel"

"aux infirmières, médecins et à l'hôpital public"

 

********

Extraits de "Marianne"

"... Dans la « guerre » qu’ils mènent contre la maladie de leur bambin, ils font preuve d’une telle force et d’un tel aplomb que le spectateur se dit qu’ils méritent bien un « happy end ». Et c’est bien là tout le problème du film. D’un côté, on a envie d’applaudir ce couple admirable, mais de l’autre, on s’interroge : et ceux qui ont perdu la « guerre », ceux dont l’enfant est mort, est-ce parce qu’ils ne se sont pas assez battus ?"

***

*

Moi aussi, ce film m'a ramenée quelques années en arrière, en 1983.

Il se trouve qu'hier soir, je scannais cette photo pour rapporter l'album de famille à ma Nisou, la petite soeur détentrice des albums d'un temps passé mais encore bien présent en nos têtes et nos coeurs.

Hugues a lutté un an pour la vie, contre la leucémie.

La situation parentale était bien différente ... La greffe de moëlle osseuse a échoué ... On devine la suite ...il avait 15 ans.

img950.jpg

Ce n'est pas pour autant que je m'inscris dans le commentaire de Marianne... Je ne vois pas les choses comme cela...

J'ai vu un hymne à l'amour et à la vie, sans autres arrières-pensées.

Mais je n'ai pas été dans la situation de ces malheureux parents.

Alors ?!

**

 

 

 

 

07/09/2011

LA CRISE DES ANES

Dans mes mails ce matin.

ane.jpg

 

 

La crise des ânes


Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.

Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait  cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans  le trouvaient bien peu étrange mais son prix était très intéressant et  ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine  réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et  là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes.


Les  jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait  vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.


Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter  et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois  le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent


Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les  villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au  cou, ruinés.


Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au  banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.


Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.


Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses: moins d’argent pour les écoles, pour les  programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge  de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce  des ânes.


Cettebien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.


Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les  villageois.

 

Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place? Que ferez-vous?

 

Pour nous retrouver tous sur la place du village
*Samedi 15 octobre 2011*
*(Journée internationale des indignés)*

 

*

ane.jpg

 

*

VINGT CENT MILLE ANES DANS UN PRE

ET CENT VINGT DANS L'AUTRE

ça fait combien d'ânes ?

 

1

 

Vincent mit l'âne dans un pré

et s'en vint dans l'autre

 

J'ai appris cette petite histoire dans mon BERRY

 

ane.jpg


L'âne de J. FERRAT

Il est au milieu d'la route
Le stupide aliboron
Il est là qui nous écoute
Avec sa têt' de cochon
Il pouss'ra pas sa barbaque
Il est guère accommodant
Ah vraiment la tête à claques
Ah l'âne de Buridan

Il obstrue la voie publique
Avec son vieux char-à-bancs
Il comprend pas nos mimiques
Nos solides arguments
Il a rien dans la caboche
Le baudet récalcitrant
Il mérit'rait des taloches
Il est pas intelligent

Il aurait pu l'imbécile
Provoquer des accidents
Froisser nos automobiles
Déranger les occupants
Allons viens vite hue cocotte
Par ici t'auras du son
Il comprend pas la carotte
Il comprend pas le bâton

Surtout faut pas qu'on y touche
Il a des plaies sur la peau
Avec du sang pour les mouches
Du pus pour les asticots
Il manqu'rait plus qu'il s'affale

ane.jpg


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique