logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/12/2007

L'ENFANT DE MARIE... LOLA ...LOLA...

 
 ELLE EST NEE LE 7 DECEMBRE 2007
 
 
 ..Lola ... Lola ... Lola ... Lola ... Lola ...Lola ... Lola ...Lola ... Lola .

Dérivé de DOLORES, Lola ou petite Lolita se fête le 16 juillet en Espagne en l'honneur de Notre-Dame des Douleurs, l'un des titres de la Vierge Marie mais peut également être fêté le 11 juin comme Dolorès.

 Lola le bébé de Marie

 

medium_leonard_de_VINCI_LA_MERE_ALLAITANT.jpg
 Lola la petite-fille de  Betty qui l'attendait avec amour
medium_BETTY.3.jpg
Lola a une arrière grand-maman... heureuse !
 

Saluons avec joie l'arrivée de ce rayon de soleil d'une douceur sans pareille sous votre toit

Sans aucun doute ce cadeau précieux saura faire de vous des parents, grands-parents et arrière grand-mère

on ne peut plus heureux.

Félicitations !

medium_BETTY.3.jpg
 
medium_leonard_de_vinci_la_vierge_allaitant.jpg
medium_BETTY.3.jpg
 
 
medium_picasso_LA_MERE_ET_L_ENFANT.jpg
medium_BETTY.3.jpg
 
 
medium_mere_et_enfant_RENOIR.jpg

medium_BETTY.3.jpg
medium_LA_VIERGE_ET_L_ENFANT_ENTOURES_D_ANGES.jpg
 
medium_BETTY.3.jpg
 
 
medium_la_vierge_a_l_enfant_trônant.jpg
 
medium_BETTY.3.jpg
 
 
medium_379px-Bouguereau_The_Virgin_With_Angels.jpg
 
medium_BETTY.3.jpg
 
 
 
 
Les ailes des petits enfants -  (Alphonse Daudet 1840-1897)

 

Enfants d'un jour, ô nouveaux nés,
Petites bouches, petits nez,
Petites lèvres demi-closes
          Membres tremblants,
          Si frais, si blancs,
          Si roses
.
 
Enfants d'un jour, ô nouveaux nés,
Pour le bonheur que vous donnez
A vous voir dormir dans vos langes
          Espoir des nids
          Soyez bénits !
          Chers anges !

 
Pour vos grands yeux effarouchés
Que sous vos draps blancs vous cachez,          
Pour vos sourires, vos pleurs même,
          Tout ce qu'en vous,
          Etres si doux,
          On aime !

 
Lorsque sur vos chauds oreillers,
En souriant vous sommeillez,
Près de vous tout bas, ô merveille !
          Une voix dit :
          - Dors beau petit,
            Je veille.

 
C'est la voix de l'ange gardien,
Dormez, dormez, ne craignez rien,
Rêvez, sous ses ailes de neige,
          Le beau jaloux
          Vous berce et vous
          Protège.

 
Enfants d'un jour, ô nouveaux nés,
Au Paradis, d'où vous venez.
Un léger fil d'or vous rattache
          A ce fil d'or
          Tient l'âme, encor(e)
          Sans tache.

 
Vous êtes à toute maison
Ce que la fleur est au gazon,
Ce qu'au ciel est l'étoile blanche
          Ce qu'un peu d'eau
          Est au roseau
          Qui penche.
Mais vous avez de plus encor(e)
Ce que n'a pas l'étoile d'or,
Ce qui manque aux fleurs les plus belles :
          Bonheur pour nous
          Vous avez tous
          Des ailes.
 
 
medium_400px-William-Adolphe_Bouguereau_1825-1905_-_Maternal_Admiration_1869_.jpg
 
medium_BETTY.3.jpg
 
LOLA ... Lola ... Lola ... Lola ... Lola ...Lola ... Lola ...Lola ... Lola .. LOLA ..
 
 
 
medium_lola_manet.jpg
Manet (LOLA) 
 
 
 
LOLA interprétée par LA TORDUE (groupe de chanteurs poétiques et engagés)
 
 
A la foire d'empoigne
J'ai mis ta main dans ma pogne
Et tant donné de poigne
Contre ma paume ton cœur cogne

Le vent de la folie
Doucement vers la rivière
Me pousse dans son lit
Les plis du drap sont la mer

Où de vagues en écume
Mon cœur vague s'emplit d'elle
Quand les vergues à la hune
Battent le ciel de leurs ailes

- Et en doublant Bonne-Espérance :

C'est encore
C'est Lola de Valence
C'est son corps
Qui dans ma tête danse

Dans cette solitude
Peuplée de tant d'étoiles
Le cœur en désuétude
Et les mains à la toile

Me revient cette chanson
Du pays d'où je viens
C'est un pays sans nom
C'est ton cœur sur le mien

Cette chanson c'est Lola
Qui un soir me la chanta
Au creux de cette oreille-là
Qui depuis ne s'en r'met pas :

C'est encore
cett' Lola de Valence
c'est son corps
qui dans ma tête danse

c'est fou comme la poésie
peut nous mener en bateau
vers des escales inouïes
où nous jette l'encre des mots

des fleurs du mal une feuille
m'ayant invité au voyage
ce sont tes parfums que je cueille
marin en douce dans ton corsage

et je me pince pour savoir
quand je m'éveille à tes côtés
si ce bijou rose et noir
n'était qu'un rêve échoué

mais tu te réveilles à ton tour
ma dame de cœur ma beauté
as-tu bien dormi mon amour ?
ô toi ma Lola pour de vrai
 
 
 
 
 
 

07/12/2007

LE MINEUR DU PAS DE CALAIS .. coup de grisou


 medium_Marcel.jpghttp://lepasdecalaislesmineurs.blog50.com/ 

 

Un mineur à la peine et la bloguerie s'en mêle.

 Une pensée pour Marcel ... pas de retour à la maison ... mais ça va venir n'est-ce pas Marcel

 un extrait de ses récits qui nous ont marqués
 
 
 
 Ma troisième grande peur
 
 
 
 
 
On était partis de nuit dans une taille très petite, il n’y avait personne et le géomètre me dit d’y aller, lui étant resté dans la partie haute de la galerie, son théodolite(1) installé, j’avançais difficilement dans cette veine en me retournant pour voir le géomètre, et lui, a chaque fois me faisait signe avec sa lampe de continuer, j’avançais avec peine, la veine était très petite, entre 50 a 80 cm, il n’y avait pas de bois rien que des soutènements en fer, on ne pouvait entendre le bois craquer, mais les étançons coulissaient et faisaient un énorme bruit de ferraille.
 
Le foudroyage a cet endroit n’était pas venu.
 
C’était impressionnant, j’avançais avec difficulté, m’accrochant partout, et ce bruit qui n’arrêtait pas.
medium_photo_08.jpg_G_BLONCOURT.2.jpg
Mineurs dans le Pas-de-Calais
Au petit jour sur le carreau de la mine s'en vont au travail
1970 
 
 
 
Le foudroyage (qui ressemble à la foudre ) au fur et a mesure que l’on enlevait le charbon, il fallait soutenir le toit pour éviter qu’il s’écroule et protéger les ouvriers en train d’extraire le charbon, puis de faciliter l’évacuation du charbon par des convoyeurs, mais une fois le charbon enlevé, on avançait de deux mètres, c’était, par travée de deux mètres qu’était enlever le charbon.

Il y avait la travée en train d’extraire, la travée pour le convoyeur, et la travée de passage ensuite c’était le foudroyage.

Quand on avançait de deux mètres dans le charbon, ça laissait libre, les deux mètres derrières.

Il fallait pour que ça puisse s’écrouler que l’on enlève le soutènement, c’était le foudroyage.

Il fallait que ce fameux foudroyage vienne, sinon la taille devenait dangereuse.

Et régulièrement des ouvriers de métier enlevaient le soutènement, et tout s’écroulait.

Dans cette taille, on avait enlevé le soutènement et rien ne s’était écroulé sur une dizaine de mètres, c’était la limite, il y avait une pression énorme.

Il arrivait parfois que l’on arrête la taille, si le foudroyage, n’était pas venu, et l’on perçait des trous de mines, pour le faire écrouler. 
 
medium_photo_07.3.jpg
Celui qui monte et celui qui descend 
 

J’avançais très péniblement a plat ventre, me retournant de temps en temps, le géomètre me fit signe d’accrocher ma ficelle au toit et de l’éclairer, j’avais parcouru une centaine de mètres il allait regarder dans sa lunette et relever les données.

C’est à ce moment que tout devient bruyant, les étançons autour de moi glissaient un a un, clig, clig, clig, clig, et on entendait des coups de tonnerre comme pris dans un formidable orage, je me sentais soulevé, la poussière envahissait tout l’entourage.

C’était impressionnant, je me suis souvenu d’un seul coup ce qui m'était arrivé quand j’étais porteur de bois, mais la, en dix fois plus grand.
 
Abandonnant le secteur, je me suis mis à ramper à toute vitesse, si j’avais mis une demi-heure à atteindre cet endroit, j’ai mis 5 minutes pour atteindre la partie haute de la taille.
 
Un jeune  mineur de 21 ans dans le Nord - Novembre 1957 
 
medium_photo_03.jpg_G._BLONCOURT.2.jpg
   
 

Je n’en pouvais plus, je ne savais pas comment j’avais fait pour aller si vite et surtout de ne pas rester accrocher, de toute façon a la moindre résistance j’aurais tout arraché.


Le géomètre avait entendu le bruit, il était bien content de me voir, il me dit, le foudroyage est entrain de venir, nous allons remettre à un autre jour cette opération, on va laisser la taille se mettre en place, et on reviendra.

C’était la bonne parole, j’en avais encore les jambes qui tremblaient.

A suivre mes 18 ans.
 

(1) Le théodolite était un instrument de mesure qui remplaçait la boussole.
(2) Petite précision, au sujet des instruments en cuivre qui entouraient le géomètre, si au début il était obligé de faire attention au a tout ce qui l’entourait, car il travaillait à la boussole, par la suite avec le théodolite en plus moderne, cette précaution, n’était plus utile, mais il gardait sont attachement a ce qui le différenciait, avec cette fameuse lampe tout en cuivre, dont il gardait jalousement ce privilège.

 
 
Photos de G.BLONCOURT avec son aimable autorisation
http://www.bloncourt.net/
 
 
 
medium_G._BLONCOURT_LES_PROLOS.jpg
 
RESPECT
  

extrait : DESNOS - Les ténèbres

 

De la rose de marbre à la rose de fer

 

Le rose de charbon était un phénix nègre que la poudre transformait en rose de feu.
Mais sans cesse issue des corridors ténébreux de la mine
où les mineurs la recueillaient avec respect
pour la transporter au jour dans sa gangue d'anthracite
la rose de charbon veillait aux portes du désert.
 
 
 
 
medium_COUP_DE_GRISOU_2.JPG


 

Il y a un siècle, le 10 mars 1906, se produisait aux mines de Courrières (Pas-de-Calais) l’une des plus grandes tragédies de l’histoire minière mondiale. Une flamme générée par un « coup de poussières » parcourait plus de 110 km de galeries, provoquant la mort de 1099 personnes.
 
A 6 h 34, le samedi 10 mars 1906, un « coup de poussière » d'une rare violence ravage en quelques secondes 110 kilomètres de galeries communes aux trois fosses et situées sur les territoires de Billy-Montigny (fosse 2 dite Auguste Lavaurs), Méricourt (fosse 3 dite Lavaleresse), Noyelles sous Lens et Sallaumines (fosse 4 dite Sainte-Barbe). Il aprobablement été déclenché par un coup de grisou dû à l'utilisation de lampes à feu nu.
 
 
medium_M4110094.JPG
 
 
 
 
 
Ce sera l'unique note de la journée 
 

 

 

06/12/2007

A NOTRE BERRICHONNE, BONNE FETE !

 Un commentaire de Jean-Claude en fin de note... Il paraît que c'est le 6 mars la ST NICOLE... Zut ! Nicolas, Colin.. et pas Nicole. Tant pis ! elle sera souhaitée deux fois...

podcast
 GROS BISOUS A NICOLE LA BERRICHONNE dont c'est la fête aujourd'hui

 

medium_rose_pour_Nicole.JPG
 
Nicole va mettre ses habits du Dimanche
 
medium_COSTUMES_BERRICHONS.JPG 
http://www.berry-passion.com/vetements_berrichons.htm
 
 
Et Henri va lui chanter LES NOCES.... LES EPOUSEUX 
 
Au pays du Berry
Quand une fillette
A fixé son choix oui da
Sur un épouseux
Les parents, les amis en habits de fête
Viennent précédés, oui da,
D'un cornemuseux,
Oh! eh ! oh ! eh !
Et l'on donne à la fillette
Un mai garni de rubans
Oh! eh! oh! eh!
Que l'on plante devant sa porte
Comme emblème des galants

{Refrain :}
Ah !
Et tour à tour,
Au son de la cornemuse
L'on rit, l'on s'amuse,
L'on danse jusqu'au jour !
Et tour à tour,
Au son de la cornemuse
L'on rit, l'on s'amuse,
L'on danse jusqu'au jour !
Tra la la la la la...

Le plus vieux du pays
Offre à la fillette
Quenouille de lin, oui da
Et de chanvre fin !
Puis un autre, un louis d'or
Pour faire l'emplette
D'un beau tablier, oui da
Et d'un casaquin.
Oh eh oh eh,
Puis un autre la couronne
Et le bouquet d'oranger
Oh eh oh eh
Enfin l'épouseux lui donne
L'anneau qui doit l'engager.

{au Refrain}

Devant tous, l'épouseux
Dit à la fillette :
"Voulez-vous de moi, oui da
Pour votre mari
Répondez par un mot ?"
Et baissant la tête
La fillette tout bas, oui da
Répond par un
Oh eh oh eh,
Et les parents de la fille
Disent alors au garçon :
Oh eh oh eh
Vous êtes de la famille
Embrassez-vous sans façon !

Ah !
Et jusqu'au jour
L'épouseux et l'épousée
Avec chacun tour à tour
Dansent la bourrée
Et tour à tour
Au son de la cornemuse
Chansons et bourrée
Durent durent jusqu'au jour !
 
 
Allez ! viens, je t'emmène à la cave aux vins de CHATEAUMEILLANT
 
 
 
 
medium_chateaumeillant_cave.jpg
 
 
et je t'offre un bouteille du Printemps de Bourges
 
medium_Chateaumeillant_vins.gif
 
 HENRI... AUX FOURNEAUX ... 
POUR UN LAPIN A LA BERRICHONNE 
 
 

Pour 8 à 10 personnes: 2 râbles de gros lapins, 300 g de lard maigre frais, 6 foies de lapin, 100 g de beurre, 4 c à soupe d'huile d'olive, 6 échalotes, 1/2 litre de bouillon, fait avec les devants de lapins, 2 grosses c à soupe de moutarde, 250 g de crème fraîche, cognac, sel, poivre, thym, laurier.

Découpez les râbles en morceaux et faites-les dorer dans une cocotte avec le beurre et l'huile.

Ajoutez les échalotes émincées, saupoudrez le tout d'une bonne cuillerée de farine, laissez-la blondir, versez le bouillon chaud, remuez, ajoutez sel, poivre, deux feuilles de laurier, une brindille de thym et à volonté une branche de sauge.

Fermez la cocotte et laissez cuire le tout à petit feu, une heure un quart environ.

Faites blondir les foies, coupés en morceaux, et le lard en petites languettes, ajoutez-les dans la cocotte, laissez cuire encore vingt minutes.

Au moment de servir, versez deux petits verres de cognac et flambez.

Mélangez la moutarde et la crème, liez la sauce.

Servez avec des croûtons frits et une fricassée de champignons.


 
 
 
GROS BISOUS DE MICHE ET BONNE JOURNEE
 
medium_BISOUS.jpg
 
 BONNE FETE A TOUTES LES NICOLE ET NICOLAS 
 
medium_DIAPO_2_dm.2.JPG
 

02/12/2007

LES MURS DE MICHE S'HABILLENT DE LUMIERES

medium_deco_noel_004.jpg

 

medium_deco_noel_003.jpg

 

medium_deco_noel_002.jpg

 Voilà pourquoi vous ne m'avez pas encore vu aujourd'hui. C'était déco des murs pour les petits bouts qui vont venir entre NOEL et JOUR DE L'AN et pour les gentils voisins bien sûr ! c'est un peu tôt, mais vu le temps un peu maussade, on avait besoin de lumières.

A tout à l'heure... Je prépare trois petites vidéos avec mon 33 Tours d'un chanteur que j'aimais bien et qui vient de décéder. Il s'appelait Claude REVA et je l'ai fait tourner en boucle et en boucle... Mes jeunes s'en souviendront en regardant les vidéos.

bises 

01/12/2007

HELENE SOUFFLE SES BOUGIES ... JOYEUX ANNIVERSAIRE

 

 AUJOURD'HUI C'EST LA FETE..

medium_SUIRE_VERLEY_LA_FETE.jpg

UN GRAND BANQUET EST DONNE EN L'HONNEUR DE NOTRE HELENE 

medium_tableau75_Olivier_SUIRE_VERLEY_Le_grand_banquet.2.jpg
 
LA FANFARE VIENT LUI JOUER UN MORCEAU
 
medium_tableau3_SUIRE_VERLY_LA_FANFARE.jpg
LE JAZZ EST LA EGALEMENT... ET QUAND LE JAZZ EST LA ...
 
medium_tableau125_suire_verley_le_jazz.jpg
 
 
 
 
 
ON L'EMMENE AU BAL
medium_tableau4_SUIRE_VERLEY_LE_BAL_DU_SOIR.3.jpg
ET ELLE DANSE NOTRE HELENE ... ELLE DANSE ... 
 
medium_tableau121_SUIRE_VERLEY_LE_BAL.jpg
  
 
IL EST L'HEURE D'ALLER SE COUCHER
 
 
medium_tableau91_O_SUIRE_VERLEY_Coucher_de_soleil.jpg
 
HELENE ! TES ROSES ! JOYEUX ANNIVERSAIRE !
 
medium_roses_1990_SUIRE_VERLEY_LES_ROSES.jpg
 

ET GROSSES BISES DE MICHE


 HELENE, GRAND MERCI.. Grâce à toi qui est fan de O. SUIRE-VERLEY, je viens de faire connaissance avec ce peintre génial...ton "pays" de l'ILE DE RE

 

medium_marais_de_lile_de_re_1992_O._SUIRE_VERLEY.jpg

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique