logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/05/2013

Dire qu'il faudra mourir un jour

 BOBINO 70 - sur mon 33 Tours -

 LE TEMPS DE VIVRE

VOTRE FILLE A 20 ANS

LA PIERRE

DANS MON HAMAC

NOS CORPS

img105.jpg

REQUIEM POUR N'IMPORTE QUI

MA LIBERTE

EDEN BLUES

DONNE DU RHUM A TON HOMME

DIRE QU'IL FAUDRA MOURIR UN JOUR

YE YE YE

*

*

Dire qu'il faudra mourir un jour

Quitter sa vie et ses amours

Dire qu'il faudra laisser tout ça

Pour Dieu seul sait quel au-delà

 

Dire qu'il faudra c'est dur à penser

Il faut bien le dire

 

Dire qu'il faudra rester tout seul

Dans la tristesse de son linceul

Sans une fille pour la nuit

Sans une goutte de whisky

 

Dire qu'il faudra c'est dur à penser

Il faut bien le dire

 

Dire qu'il faudra bon gré mal gré

Finir dans d'éternels regrets

Moi qui voudrais plus d'une vie

Pour passer toutes mes envies

 

Dire qu'il faudra c'est dur à penser

Il faut bien le dire

 

Dire qu'il faudra mourir d'ennui

En enfer ou au paradis

Passer toute une éternité

Sans jamais pouvoir s'évader

 

Dire qu'il faudra c'est dur à penser

Il faut bien le dire

 

Dire qu'il faudra mourir encore

Moi qui suis souvent déjà mort

Oui mort d'amour et de plaisir

De quoi pourrais-je mieux mourir

 

C'est dur à penser mon amour 

img104.jpgimg102.jpg

img103.jpg

 

img102.jpg

img108.jpg

img106.jpg

 Aujourd'hui, je me repasse les disques en boucle

comme autrefois

 

 

22/05/2013

CELIA bientôt à ROLAND GARROS pour arbitrer les jeunes nationaux

 
CHAMPIONNAT INDIVIDUEL REGIONAL JEUNES - 26 27 28 MAI 2012

les classés du TRA (trophée régional de l’arbitrage : de gauche à droite: 1ère place Célian Chazal 2ème place Baptiste Devaux 3ème place Célia Crecq.
Célian Chazal et Baptiste Devaux sont aussi les arbitres sélectionnés pour le TNJA à Roland Garros fin août

Groupe d’arbitres ayant participé à l’arbitrage de la finale du Critérium 2012 aux Sables d'Olonne

 

C'était en 2012

*

*


En 2013... Que s'est-il passé ?

En avril, Célia a suivi un stage d'initiation à la technique d'arbitrage de tennis de haut niveau en vue de la sélection de deux candidats pour la trophée de l'arbitrage qui aura lieu à Roland Garros la dernière semaine d'août. Ce stage était organisé à Changé, par la Ligue de tennis des Pays de Loire.

Un second stage a eu lieu à Pentecôte à Château-Gontier et deux jeunes ont été sélectionnés pour le trophée national du jeune arbitre, dont CECE...

 


http://www.ligue.fft.fr/pays-loire/SITE3/LIGUE/Actualite.html

 

 trophée des arbitres

Seule au milieu des garçons... même pas peur !

 1ère au trophée régional d'arbitrage des Pays de Loire

Les garçons, tous derrière, tous derriè - ère... Eh oui ! il faut le dire

Elle va râler, tant pis ! 

16/05/2013

DIDIER PORTE A TARNOS pour une soirée rouge

Vendredi 17 mai à Tarnos (64) : Soirée Rouge avec Didier Porte !

Mots clés : mjcf,

 

 

Les Jeunes Communistes des Pyrénées-Atlantiques et le collectif jeunes du PCF des Landes vous invitent pour leur 1ère Soirée Rouge :

Spectacle de Didier Porte le vendredi 17 mai à 20h30 salle Maurice Thorez à Tarnos puis Bal populaire, avec restauration sur place.

15€ la soirée !
Tarifs réduits : 10€ (moins de 30 ans, etc.)

Les réservations sont ouvertes !
Par courriel à : jeunes.pcf40@gmail.com
ou par téléphone aux numéros indiqués sur l'affiche ci-dessous.

 

 


Didier Porte : « Bayrou de secours » par Mediapart

Pour sa chronique hebdomadaire sur Mediapart, Didier Porte commente le soit-disant souhait des Français d'avoir un gouvernement d'union nationale

 

15/05/2013

BONNE FETE MA NINISE ET A TOUTES LES DENISE

Récemment mis à jour24.jpg

POESIES FLEURIES d'IRIS et de PIVOINES

Mes premiers iris sortis de terre

Ils sont à vous mes amis délaissés... je ne vous oublie pas

** 

Les Iris sont des plantes fleuries à bulbes absolument magnifiques qui symbolisent

 la souveraineté et le pouvoir.

ELEGANCE ET MYSTERE
 Récemment mis à jour21.jpg

Parmi les sites célèbres du Japon reproduits dans le jardin Koishikawa à Tôkyô, près des douves du palais impérial, on peut voir le fameux pont en zigzag (les huit-ponts), surgi d'un livre de contes, et qui est devenu pour les habitants de la capitale le lieu rêvé pour admirer en mai la floraison des iris.

Pictures13.jpg

 

 

L’iris au bord du rivage

 Se reflétait dans l’étang,

 Bel iris sauvage

 Qui rêves au beau temps.

 Iris mes beaux yeux

 Tu parfumes les draps blancs,

 Iris merveilleux,

 Iris au bord de l’étang.

Robert DESNOS

P1250018.JPG

 

Comme un diable au fond de sa boîte,
le bourgeon s'est tenu caché...
mais dans sa prison trop étroite
il baille et voudrait respirer.

Il entend des chants, des bruits d'ailes,
il a soif de grand jour et d'air...
il voudrait savoir les nouvelles,
il fait craquer son corset vert.

Puis, d'un geste brusque, il déchire
son habit étroit et trop court
"enfin, se dit-il, je respire,
je vis, je suis libre... bonjour !"

Paul GERALDY

Récemment mis à jour22.jpg

 Pétales de pivoine

Trois pétales de pivoine

Rouges comme une pivoine

Et ces pétales me font rêver

 

Ces pétales ce sont

Trois belles petites dames

A peau soyeuse et qui rougissent

De honte

D'être avec des petits soldats

 

Elle se promènent dans le bois

Et causent avec les sansonnets

Qui leur font cent sonnets

 

Elles montent en aéroplane

Sur de belles libellules électriques

Dont les élytres chatoient au soleil

Et les libellules qui sont

De petites diablesses

Font l’amour avec les pivoines

C’est un joli amour contre nature

Entre demoiselles et dames

Trois pétales dans la lettre

Trois pétales de pivoine.

 

 

Guillaume Apollinaire 

  

 

 

 

 

Suzuki Harunobu (Vers 1725-1770)
Les « Huit Ponts » dans la province de Mikawa
Vers 1767-1768
Signé : « Harunobu ga »
Nishiki-e. Gaufrage pour les iris, les rayures et les motifs des kimonos. Format chûban. 285 x 210 mm
BnF, Estampes, Rés. De 10, J. B. 254
 
Un couple contemporain se promène parmi les iris ; le jeune homme s'arrête et rattache sa sandale, illustrant la mélancolie du héros du premier roman japonais du début du Xe siècle, Ariwara no Narihira (825-880), et de ses compagnons, lors de leur voyage dans les régions de l'Est.
Cet épisode, traité sous forme de mitate, parodie le chapitre IX des Contes d'Ise (Ise monogatari) :
« Ils arrivèrent dans la province de Mikawa à un lieu-dit les Huit-Ponts (Yatsu-hashi). On appelle ainsi celui-ci parce que la rivière se sépare en bras comme des pattes d'araignée et qu'on passe sur huit ponts. Dans le voisinage de cette plaine marécageuse, ils mirent pied à terre et mangèrent leur riz froid. En cet endroit marécageux, les iris fleurissaient splendidement. Les regardant, l'un des compagnons dit : il serait amusant de composer un acrostiche en prenant les cinq syllabes du mot kakitsubata (iris). Alors cet homme composa ce poème :
 
Comme un beau vêtement
Auquel on s'est attaché en le portant
J'ai une femme
Dans ce voyage qui m'a amené si loin
Je pense à elle avec des regrets.

 
Quand il eut récité ces vers, tous pleurèrent tant sur leur riz sec qu'il en fut tout détrempé. Tous étaient tristes, il n'en était pas un qui n'eut laissé à la capitale (Kyoto) une femme aimée. »
Harunobu a situé ses personnages dans un paysage qui occupe la totalité de l'estampe, essayant de donner de la profondeur à l'ensemble. Les lignes diagonales de la passerelle coupent les ondulations horizontales de l'eau, rythmées par les rangées d'iris, très vivaces.
Les motifs marbrés et rayés des kimonos, de la paille tressée du chapeau, les couleurs discrètes y répondent en ponctuant délicatement la composition qui privilégie la linéarité. (G. L.)

 

Dans l'ancien calendrier lunaire, la floraison des iris, au coeur de la saison des pluies, annonçait l'arrivée prochaine de l'été et l'époque du repiquage du riz. Le cinquième jour du cinquième mois - qui est encore aujourd'hui un jour férié, celui de la "fête des garçons" - on accrochait des iris aux auvents des maisons afin d'éloigner les esprits néfastes et l'on tressait de feuilles d'iris la coiffe des jeunes garçons. On offrait aussi des iris à longue racine pour souhaiter salut et longévité.

 

Le jeu des fleurs Hanafuda, de Véronique Brindeau et Frédéric Clément (extrait)

 

Hanafuda traduit littéralement par Jeu des Fleurs, est un jeu de cartes traditionnelles japonaises. Il est composé de 12 séries de 4 cartes florales représentant chacune l'un des douze mois de l'année. Ces cartes sont très répandues et populaires au Japon, en Corée où elles sont appelées Hwa-t'u et également à Hawaï ou le jeu est nommé par Sakura ou Higobana. Inspirées par les jeux de cartes de missionnaires étrangers en 1549, les hanafuda sont l'ultime résultat d'une prohibition de tout élément étranger ainsi que des jeux d'argent du XVIIe au XIXe siècles, durant lesquels des dizaines de jeux de cartes furent créés de façon à éviter le ban

 

http://expositions.bnf.fr/japonaises/grand/064.htm

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique