logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/01/2017

US HABAS - MATCHES DU WEEK-END

SAISON 2016 - 2017

***********************

Samedi  21 janvier 2017

En Championnat Territorial Phliponeau et Teulière B

les 2 équipes Junior et Cadet de P H L se déplacent à SAINT MARTIN de Seignanx

Coup d'envoi à 14h15 et 15h30

Arbitre équipe cadet : M. Bresac Thomas du Comité Côte Basque Landes.

Arbitre équipe junior : M. Discazeaux Jérémy du Comité Côte Basque Landes.

 

***************************

Dimanche 22 janvier 2017

En Championnat Territorial, Côte Basque Landes, Honneur

les 2 équipes de l'U S Habas reçoivent Léon

Coup d'envoi à 14 h 00

Arbitre équipe I :M. Dejeanne Jérome du Comité Armagnac Bigorre

Arbitre équipe II :M. Cuzacq Christophe du Comité Côte Basque Landes.

Représentant fédéral :M. Larzabal Gérard du Comité Côte Basque Landes.

*****************

Calendrier 2016 / 2017

Honneur Côte Basque Landes

08 / 01 / 2017 HABAS SAINT PEE
15 / 01 / 2017 BARDOS HABAS
22 / 01 / 2017 HABAS LEON
29 / 01 / 2017 HABAS CAMBO
05 / 02 / 2017 SAINT SEVER HABAS
19 / 02 / 2017 SAINT PEE HABAS
26 / 02 / 2017 HABAS BARDOS
05 / 03 / 2017 LEON HABAS
19 / 03 / 2017 CAMBO HABAS
26 / 03 / 2017 HABAS SAINT SEVER

 

*************************************

 

coollogo com 683031329

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Allo Madame TOURAINE ? Vous êtes sourde ?

https://www.facebook.com/sabrina.alibenali/videos/1021120...

 

Dans Allô Europe 1 vendredi, Sabrina Ali Benali, interne à l'hôpital, dénonce le manque de moyens accordés aux urgences et le malaise du personnel soignant.

INTERVIEW

Sa vidéo "coup de gueule" a déjà été vue près de 12 millions de fois. Sabrina Ali Benali, interne à l'hôpital, y dénonce la politique menée par la ministre de la Santé Marisol Touraine. Invitée d'Allô Europe 1 vendredi, la jeune médecin affirme avoir été "entendue par des centaines de milliers de personnes". "On a probablement dérangé en faisant un peu trop de bruit", estime-t-elle, alors qu'une polémique est née sur le poste qu'elle affirme occuper. "Je suis bien une interne de l’AP-HP et j’irais tout à l’heure dans mon service qui a bien des urgences", a-t-elle tenu à préciser sur notre antenne.

L'administration mise en cause. Le malaise du personnel hospitalier, et des urgences notamment, est bien réel et justifié, selon le docteur Gérald Kierzek, médecin d'Europe 1. Pour lui, l'administration hospitalière a une grande part de responsabilité. "Progressivement, le rôle des soignants a été cantonné à 'soigne et tais-toi'. L’administration a géré les lits de manière comptable. Des dizaines de milliers de lits ont été supprimés. Il n’y a plus de lits généralistes, il n’y a plus que des lits pour des pathologies ultra-spécialisées", dénonce-t-il. Or, en vieillissant, les patients développent plusieurs petites maladies dans différents endroits. Et pour eux, il est difficile de trouver de la place.

 

Entendu sur Europe 1
Les médecins, les infirmiers, les aides-soignants font ce qu’ils peuvent

 

Une hausse de la violence. Les actes de violences à l'hôpital augmentent d'année en année. 14.502 signalements d’atteintes aux personnes et aux biens ont été effectués en 2014, contre 12.432 en 2013, selon le rapport annuel de l'Observatoire national des violences en milieu de santé. 15% de ces actes de violence concernent le service des urgences. "Les médecins, les infirmiers, les aides-soignants font ce qu’ils peuvent. Ils courent parce qu’il y a moins de personnel. Et quand on court, on a moins de temps pour les patients. Donc ils ne sont pas contents et cela va générer de l’agressivité", dénonce le docteur Gérald Kierzek.

"C’est cette spirale infernale, ce cercle vicieux qu’il faudrait casser en redonnant plus de temps", prône-t-il. "Le cerveau est en surchauffe en permanence. Je suis obligée de coller des étiquettes au sujet de mes malades pour être sûre de ne pas en oublier un", témoigne Sabrina Ali Benali. "On s’en excuse auprès des usagers mais oui, par moment, on oublie de vous dire qu’on va faire la prise de sang".

Le système de santé français avait la réputation d’être envié dans le monde entier. "Mais c’est fini, il faut arrêter avec ça. On avait, il y a 20 ou 30 ans, un système qui était le premier du monde. Dans les derniers classements, on est passé à la 23e ou 24e place", déplore le docteur Kierzek. "Cette histoire, c'est du passé !"

Par A.H.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

20/01/2017

Ils sont obligés d'en parler ! le mur du silence prend l'eau

parce qu'il est le porte-parole, oui, de milliers de gens

Aussi simple que ça !

Drôle !!! bien fait le remix ...

17/01/2017

Henriette nous a quittés; ses obsèques auront lieu JEUDI à 15 Heures

2016-07-03 FETES HABAS DIMANCHE.jpg

"Une grand-mère va s’en aller
Encore une fois pour cette année…
Tout doucement, dans le silence
Elle chante sa dernière danse…"

 

"Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné,
parlez-moi comme vous l’avez toujours fait.
N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste.
Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble.


Que mon nom soit prononcé à la maison
comme il l’a toujours été,
sans emphase d’aucune sorte,
sans une trace d’ombre.

La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été.
Le fil n’est pas coupé.
Pourquoi serais-je hors de vos pensées,
simplement parce que je suis hors de votre vue ?
Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin.

Vous voyez, tout est bien".

 

LE CAFE DE LA PAIX EST EN DEUIL... NOUS AUSSI !

Qui ne connaît pas Henriette, la plus ancienne locataire du Café de la Paix

qui nous recevait dans sa cuisine

pour un baiser, un café offert quand elle n'était pas derrière le bar à saluer les amis.

Car au Café de la Paix, c'est un peu la Casa del popolo. On est chez nous !

Quand on ne la voyait pas, on filait dans la cuisine la retrouver

calée dans son fauteuil près de la cheminée.

Toujours coquette. Toujours belle !

Elle aimait la vie, les repas des personnes du 3ème Age, la belote. Elle ne manquait pas les prestations de la Lyre Habassaise ou celles de Gym Temps Danse quand Océane et Axelle, ses arrières petites filles étaient en représentation. Elle aimait à parler d'Adèle, de Clara et des autres jeunes femmes ou jeune homme qui faisaient sa fierté. 

Elle décrochait souvent les photos de famille pour nous faire connaître la famille de Martinique et surtout ses arrières  petits-enfants.

HENRIETTE TU VAS NOUS MANQUER. ON VA TE CHERCHER.

Pour mes jeunes aussi tu comptais. Tu te trompais parfois de prénom et ça nous faisait rire.

HENRIETTE ON T'AIME, ON T'AIMAIT, ON T'AIMERA ENCORE.

***

 Allez Yeyette à la tienne !

 

www.kizoa.com_p1020361.jpg

un noël à la maison

 

NOS CONDOLEANCES ATTRISTEES A LA GRANDE FAMILLE

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique