logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/04/2017

CES CRITIQUES SONT-ELLES JUSTIFIEES ?

SE RENIER OU ETRE LYNCHE par Natacha POLONY.


En refusant de donner une consigne de vote à l'issue du premier tour, Jean-Luc Mélenchon est la cible de vives critiques. Sont-elles justifiées ?

JL MELENCHON a donc fait 19,5% de voix. 3ème-4ème dans la compétition électorale française, cela ne compte pas et c'est par la suite que l'on va savoir ce qu'il va faire de son score électoral qui incarne une réussite mais qui ne peut pas être transformée dans le cadre d'une élection présidentielle française. Sauf que le problème n'est pas là.


Depuis dimanche, ce que l'on reproche à JL MELENCHON c'est tout autre chose.... on lui tombe dessus pour une toute autre raison et avec violence.


JL MELENCHON n'a pas immédiatement appelé à faire barrage. Il n'est pas dans le camp des castors Jean-Luc MELENCHON. Il n'a pas expliqué que les hordes fascistes arrivant en France, il fallait absolument se rallier à la candidature du rempart Emmanuel MACRON.


Certains vont même jusqu'à parler de faute et puis sinon d'erreurs. On s'interroge presque sur la santé mentale du leader de la France Insoumise.


Dans Libération par exemple, Laurent JOFFRIN, l'ineffable Laurent JOFFRIN écrit que Jean Luc MELENCHON n'a pas compris ce qui est en train de se passer en France. Alors il faut mettre un ton grave quand on dit ça. "Jean-Luc MELENCHON n'a pas compris ce qui est en train de se passer".


Phrase suivante, au contraire, François HOLLANDE qui vient d'appeler à voter pour celui qui avait empêché sa candidature a bien compris, l'enjeu. Etonnant ! Evidemment étonnant que F. HOLLANDE appelle à voter Emmanuel MACRON.

Laurent JOFFRIN a décidément un art de la synthèse tout à lui.


Mais que pouvait faire J.Luc MELENCHON exactement ?

Rappelons que les 19,5 % qu'il a faits et qui mécaniquement empêchaient Marine LE PEN d'arriver en tête au Premier tour parce que ce n'est pas Emmanuel MACRON qui a pris des voix à Marine LE PEN ; c'est bien J.Luc MELENCHON.


Ces 19,5% ils ont apporté la preuve qu'une alternative au Front National est possible. On peut contester le système tout en n'étant pas du côté du Front National et c'est ça la réussite de J.Luc MELENCHON quoi qu'on pense de son programme. On n'est pas obligé d'y adhérer pour constater ce phénomène essentiel.

Pour la première fois il y a une offre politique qui dépasse les 10 - 15% et la présence anecdotique dans une élection et qui est radicalement contre le système économico-politique qui tient la FRANCE depuis 30 ans.


Alors, compte tenu de ça, est-ce qu'il pouvait dimanche soir, expliquer tout de suite, immédiatement, et sans condition, qu'il allait voter Emmanuel MACRON, lui qui a fait toute sa campagne en disant que François HOLLANDE à qui il avait apporté ses voix, sans conditions, en 2012, avait trahi et que le problème de la gauche de gouvernement est qu'elle trahissait toujours pour se rallier au néo-libéralisme.


Evidemment non, cela aurait été détruire tout ce qu'il avait capitalisé. C'est d'ailleurs ce que n'ont pas compris ses alliés communistes, qui comme d'habitude et sans doute avec des arrières pensées électoralistes, ont immédiatement, eux, renié tout ce qu'ils avaient écrit et ils en ont écrit des horreurs sur Emmanuel MACRON, pour expliquer qu'il fallait voter pour lui.


Donc il y aurait une contradiction à expliquer que c'est ce système néo -libéral qui a conduit à la paupérisation des classes populaires, des classes moyennes, à la destruction de tous les cadres sociaux et économiques en FRANCE, expliquer que ce système néo-libéral est incarné par Emmanuel MACRON qui en est le pur produit et qui en est le dernier avatar et venir ensuite se rallier à lui.


Dans la mesure où l'on considère que c'est ce système qui a porté le FN au second tour d'une élection présidentielle, que c'est ce système qui fait que le FN fait 40% dans certains endroits, 50% même dans certaines villes de France.


Comment pourrait-on dire : je ne vote pas pour le FN et même pour lui faire barrage, je vote pour ce qui va le faire monter encore plus.

Je ne vote pas pour le FN à cette élection, mais je vote pour ce qui mettra le FN encore un peu plus haut dans cinq ans et peut-être au pouvoir.


Contradiction totale que ne veulent pas voir ceux qui finalement s'accommodent très bien de cette victoire du néo-libéralisme européiste.

«Sans moi le 7 mai», l'abstentionnisme gagne Twitter

 https://francais.rt.com/france/37496-sans-moi-7-mai-abstentionnisme-gagne-twitter

«Sans moi le 7 mai»,  l'abstentionnisme gagne Twitter

Poussée par les militants de la France insoumise qui se refusent à choisir entre le «fascisme néolibéral» d'En Marche ! et le «fascisme» du Front national, une vague abstentionniste inonde Twitter. Le «front républicain» ne fait plus recette.

Le résultat du premier tour de l'élection, qui a vu la qualification des candidats d'En Marche! (EM), Emmanuel Macron, et du Front national (FN), Marine Le Pen, est un signe indiscutable de la recomposition du paysage politique français. Les candidats des partis historiques de droite comme de gauche, Les Républicains et le Parti socialiste, n'ont pas franchi la rampe.

Mais ce vote ne satisfait pas pour autant de nombreux électeurs, qui ne se retrouvent toujours pas dans les idées défendues par les deux finalistes. Les internautes ont en effet pris d'assaut le réseau social Twitter au lendemain de l'élection pour faire part de leur intention de ne pas aller voter au second tour, le hashtag «#SansMoiLe7mai» pointant à la première place des tendances en France.

Parmi les mécontents, de nombreux supporters de Jean-Luc Mélenchon qui souhaitent faire passer la barre des 50% à l'abstention

Beaucoup estiment qu'il leur est proposé un choix qu'ils se refusent à faire, entre «la haine des étrangers» et celle «des pauvres»
 
A l'instar des manifestations qui ont éclaté partout en France, des internautes se désolent d'être confrontés à un duel entre «un banquier» et «une raciste»
 
Ils rejettent également le «vote utile», qui n'est selon eux pas une solution viable, estimant que le «fascisme néolibéral» de l'ancien employé de la banque Rothschild est une perspective tout aussi dangereuse que le «fascisme» du FN
 
Le fameux «front républicain», mis en avant par une partie de la classe politique pour faire barrage au FN ne semble pas prendre comme cela avait été le cas en 2002, ou plus récemment lors des élections législatives
 
 
D'autres s'interrogent sur la logique du résultat, ne comprenant pas comment l'ancien ministre de l'Economie a atteint un tel score, alors que son mentor François Hollande est au plus bas dans les enquêtes d'opinion
 
Pour certains internautes, il est la conséquence de l'immaturité politique des Français manipulés par les médias dominants.
 

 

Défions ce système pourri jusqu'au bout et faisons gagner l'abstention avec plus de 50%. Envoyons un signal fort et précis !

 

Ce matin, on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Super, tout va bien.

Depuis quand demande-t-on aux mères de choisir la corde qui va pendre leurs enfants ?

Au second tour tu as le choix entre voter pour la cause du problème ou l'une de ses conséquences les plus néfastes...

.Je ne choisirais pas entre la raciste et le banquier ! Peut importe qui gagnera on va droit dans le mur.

Quand est-ce que les gens comprendront que le vote utile n'est pas la solution ?

Macron est en tête non ? Le vrai front Républicain, pour ceux qui n'ont pas voté pour lui au 1° tour, c'est l'abstention !

Qui sont ces gens qui ont voté Macron, la version 2.0 de Hollande, alors qu'ils l'ont critiqué pendant 5 ans ?

OSONS CAUSER : SI VOUS HESITEZ A VOTER MACRON, regardez !

C'est l'histoire d'un hold-up de 900 millions qui ne dit pas son nom. Et qui a totalement été ignoré pendant la campagne présidentielle. Alors que Macron est qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle, nous republions une information du Canard enchaîné qui date de 2015 et qui, malgré les 19 000 partages sur les réseaux sociaux l'année dernière, reste encore largement ignorée du grand public.

A l'époque du vote de la loi Macron en 2015,
Le Canard enchaîné avait découvert qu'un dispositif permettait aux cadres du CAC 40 d'économiser... 900 millions d'euros. C'est l'histoire de l'article 34 de la loi Macron que nous vous racontons ici.

Article 34 sur l'allègement de la fiscalité des actions gratuites

De quoi s'agit-il ? Certaines entreprises, notamment les start up, distribuent gratuitement à leur salarié des "actions" de la société. Une sorte de promesse sur l'avenir, le jour où l'entreprise réalise d'importants bénéfices et voit sa valeur monter en flèche. Jusqu'à présent, la valeur de ces actions gratuites était incluse dans le calcul de l'impôt sur le revenu. Normal, il s'agit bien d'une rémunération. Sauf que l'article 34 de la loi Macron change les règles de calcul.

Une réduction d'impôts de près de 50%

Dans le texte d'accompagnement de la loi, voilà comment le changement de règle est présenté : "Actuellement imposable à l'impôt sur le revenu selon les règles de droit commun applicables aux traitements et salaires, la valeur de ces actions sera désormais imposée selon les principales modalités applicables aux plus-valeurs mobilières". Vous n'avez rien compris ? C'est normal. Selon Le Canard enchaîné, cela signifie que les actions gratuites bénéficieront d'un abattement de 50% avant imposition, ce qui réduit de moitié l'imposition. Exemple donné par l'hebdomadaire : "Le bénéficiaire d'une action gratuite paie aujourd'hui, selon sa tranche d'imposition (dont peut soupçonner qu'elle est élevée), jusqu'à 42,71 euros d'impôt sur le revenu, hors CSG et RDS. Si l'article 34 est voté, il ne paiera plus que 20,21 euros".

Un cadeau de 900 millions d'euros... pour les plus riches

Officiellement, l'allègement de la fiscalité sur les actions gratuites est censée favoriser le développement des start up qui ont recours à ce dispositif. Mais pour Le Canard enchaîné, ce sont surtout les cadres des entreprises du CAC 40 qui vont remporter le jackpot. "La distribution d'actions gratuites a complètement supplanté les stock-options, dont la fiscalité a été alourdie ces dernières années", explique l'hebdomadaire. Et les chiffres sont éloquents : "Les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 ont voté, en 2014, l'attribution d'actions gratuites pour un montant de 6,4 milliards. Et, dans l'immense majorité des cas, à leurs cadres dirigeants les mieux payés", précise Le Canard enchaîné.

Malgré toutes ces réserves, le gouvernement a décidé de maintenir cet article de loi. Dont le coût est estimé à 200 millions d'euros par Macron. Un chiffre sous-estimé par plusieurs cabinets privés qui évaluent plutôt à 900 millions d'euros le manque à gagner pour le fisc.

**

*


«Nous sommes aujourd'hui derrière le candidat Emmanuel Macron, en tout cas sur le plan économique et social. Il n'y a pas l'ombre d'une hésitation», a déclaré le 24 avril Pierre Gattaz, président du Medef, le «syndicat des patrons» au cours d'un entretien avec l'agence de presse AFP.

 

Renier mes convictions avec ça ! Jamais !

Ils les ont installés

qu'ils fassent sans moi

27/04/2017

HABAS : UN COIN DE CIEL BLEU S'EST LEVE avec les Insoumis

Desktop6.jpg

 

Au milieu de cette gabegie électorale, de cette hypocrisie,

de cette médiocrité ambiante

des coups bas, des coups tordus

un coin de ciel bleu s'est levé pour moi avec le résultat

de mon candidat

de la FRANCE INSOUMISE sur HABAS

qui a obtenu 215 voix contre 175 en 2012

Pourquoi ?

Parce que ce vote n'a pas été fait à l'aveuglette,

encore moins à la roulette

Il a été mûrement réfléchi

C'est un vote éclairé qui me réjouit,

me donne encore la pêche pour continuer

à

vous informer sûrement pour que chacun comprenne les évènements

pour agir sur eux et les transformer

pour un AVENIR EN COMMUN

***

*

Toute l'équipe des Insoumis a oeuvré sans relâche

depuis des mois et des mois

pour élaborer et chiffrer un programme et le diffuser

le détailler, l'expliquer au cours de meetings chaleureux, de belles rencontres citoyennes

On a croisé la caravane ou la péniche des Insoumis

On a surtout été nombreux sur Youtube et c'est tant mieux

les médias  à la pensée unique, aux ordres de ceux qui les payent

-les grands patrons de presse-

qui ont fait le choix de nous manipuler, de nous désinformer pour conserver leurs privilèges

n'auront qu'à bien se tenir !

Celles et ceux qui ont voté MELENCHON

ont résisté aux mensonges, aux magouilles, à l'enfumage, aux manipulations

Il fallait le faire et c'est fait, bien fait.

17990861_1905942859619288_6754202567980482065_n.jpg

 

 

 

PAUVRE HOLLANDE ! PATHETIQUE... pas de leçons à recevoir !

  il voudrait nous donner des consignes de vote ? JE REVE !

lui qui a été infect avec MELENCHON

n'a pas été aussi virulent avec Marine LE PEN au 1er tour

Il fallait bien l'utiliser

et compter sur la naïveté des électeurs

Mais les insoumis ne sont pas dupes du piège qui leur a été tendu

et ne sont pas à tes ordres, toi qui a fait couler le navire

***

Capture HOLLANDE.JPG

«Dictateur»? Hollande attaque mais oublie ses actes – #JLMDésintox

dans #JLMDesintox, Actus

Aujourd’hui, Le Canard Enchaîné rapporte des accusations inouïes, d’une grave violence, de la part du chef de l’État en exercice contre un candidat pour le remplacer et ce à quelques jours même de l'élection. François Hollande est aux abois, face à la chute sondagière de son héritier désigné, Emmanuel Macron. Il tente de cacher son bilan catastrophique et d’enrayer l’accès de Jean-Luc Mélenchon au second tour de l’élection présidentielle en le traitant de « dictateur ». Quelle blague !

En monarchie présidentielle, le roi est nu

Qui est ce président sortant pour qualifier de « dictateur » le porte-parole d’une 6e République démocratique ? Cette fin de mandat crépusculaire n'en finit plus.

Est-il effrayé à l’idée que l’on puisse révoquer les élus, résolu qu’il est à violer systématiquement toutes ses promesses ? Craint-il un pays sans 49.3, sans possibilité d’obliger le parlement à voter ce qu’il refuse ? A-t-il peur d’un pays où les élus corrompus seraient inéligibles ?

Effectivement, en 6e République, le mandat de François Hollande n’aurait pas duré cinq ans avant que les citoyens n'y mettent un terme !

Hollande et ses fréquentations dictatoriales

Mais d’ailleurs, d’où parle-t-il ce président qui a pactisé avec les tyrans du monde entier ?

Qui a reçu en catimini, le roi Al-Khalifa du Bahreïn, dès août 2012, c'est-à-dire tout juste sorti de la répression violente du printemps arabe place de la Perle ?

Qui est parti trinquer avec Joseph Kabila au Congo, l’homme qui reporte les élections éternellement et brutalise ses opposants ?

Qui a visité Paul Biya au Cameroun, dirigeant d’une main de fer le pays depuis 35 ans ?

Qui a rencontré sans aucune critique José Eduardo dos Santos en Angola, record de longévité avec 37 années de présidence sans partage ?

Qui a accueilli en secret le président d’Azerbaïdjan Ilham Aliev, successeur de son père, et qui a investi son épouse vice-présidente ?

Qui a félicité Idriss Déby au Tchad pour une énième réélection sans autre candidat ?

Qui a déroulé le tapis rouge à l’émir Al Thani du Qatar en 2014, fermant les yeux sur l’esclavage moderne des chantiers de la coupe du monde de football 2022 ?

Juste avant de poser à côté du maréchal égyptien Abdel Fattah al-Sissi la même année, dont les opposants ont tendance à disparaître par centaines ?

Qui a validé les trucages électoraux du président Sassou-Nguesso au Congo Brazzaville ?

Qui a salué Mahamadou Issoufou au Niger, tortionnaire de ses opposants ?

Qui a protégé le bourreau du Burkina-Faso Blaise Compaoré, exfiltré en Côte d’Ivoire pour le sauver des manifestants ?

Qui a osé décorer en 2016 le prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammed ben Nayef, ministre de l’intérieur qui fait fouetter les blogueurs dissidents ?

Qui a signé un accord de renvoi des migrants avec la Turquie de Recep Tayyip Erdogan ?

Qui a vendu, le mois dernier, pour 500 millions d’euros de matériel militaire à l’Arabie Saoudite afin de l’aider à écraser le Yémen ?

Oui, c’est bien cet homme, François Hollande, ce monarque en fin de règne qui va chercher auprès des bourreaux de toute espèce une reconnaissance que le peuple français a vite cessé de lui accorder !

Un règne hollandais liberticide

Et c'est bien lui calomnie Jean-Luc Mélenchon quand la campagne de la France insoumise sans précédent.

Non seulement il s’est couvert de honte, mais il a abaissé la France en participant comme premier chef d’État occidental en mai 2015 à un sommet du Conseil de coopération des États arabes du Golfe, alors que les pétromonarchies qui le dirigent écrasaient le Yémen sous les bombes.
Manifestement, le monarque François Hollande a appris de tous ces dirigeants autoritaires.

Lui aussi a mis en place un état d’urgence permanent et la répression violente des mouvements sociaux et écologiques.

Lui aussi a vu un manifestant mourir sous son régime, au barrage de Sivens, et des jeunes être torturés par les forces de l’ordre, notamment à Aulnay-sous-Bois.

Lui aussi a organisé la liquidation de journalistes hostiles, comme Aude Lancelin débarquée de l’Obs à son instigation.

Durant son mandat, la France est passée de la 38e à la 45ème place dans le classement annuel de la liberté de la presse, basculant derrière l’Afrique du Sud, Trinité-et-Tobago, le Botswana ou le Suriname. Autant de pays où les médias sont plus libres qu’en France.

François Hollande n’est donc pas en situation de délivrer des certificats de libertés publiques.
Alors quand ce complice de toutes les dictatures les plus atroces, ce président sous lequel nos libertés ont diminué, accuse Jean-Luc Mélenchon d’être un dictateur, nous nous demandons s’il a perdu la tête. D’autant plus que L'Avenir en commun, le programme de Jean-Luc Mélenchon a obtenu les félicitations d’Amnesty international, référence en matière de libertés publiques.

Devant tant de confusion dans les mots, et tant d’atteintes au respect républicain entre candidats, il est urgent que le monarque sortant cesse ses ingérences douteuses dans la campagne électorale. Qu’il balaie devant sa porte et fasse le compte des bourreaux qu'il a blanchi à l'Élysée. Il en est de même pour les éditorialistes en panique, parlant de «coup d'État» ou affabulant sur l'Alba.

D'ailleurs, Jean-Luc Mélenchon, c'est 40 ans de défense pour les libertés individuelles et les droits humains dans le monde entier, la preuve par les faits.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique