logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/09/2016

CHANSON DANS LE SANG (Jacques PREVERT)

9432051-Carte-du-monde-avec-une-illustration-3d-de-sang-Banque-d'images.jpg

Il y a de grandes flaques de sang sur le monde

où s'en va-t-il tout ce sang répandu

est-ce la terre qui le boit et qui se saoule

drôle de soûlographie alors

si sage ... si monotone ...

Non la terre ne se saôule pas

la terre ne tourne pas de travers

elle pousse régulièrement sa petite voiture ses quatre

saisons

la pluie ... la neige ...

la grêle ... le beau temps ...

jamais elle n'est ivre

c'est à peine si elle se permet de temps en temps

un malheureux petit volcan

Elle tourne la terre

11779733-globe-terrestre-rendu-r-aliste-en-3-d-l-arctique-vue-p-le-nord--sur-fond-blanc.jpg

elle tourne avec ses arbres ... ses jardins... ses maisons ...

elle tourne avec ses grandes flaques de sang

et toutes les choses vivantes tournent avec elle et

saignent

images.jpg

Elle elle s'en fout

la terre

elle tourne et toutes les choses vivantes se mettent à hurler

 

images 2.jpg

elle s'en fout

elle tourne

elle n'arrête pas de tourner

et le sang n'arrête pas de couler...

Où s'en va-t-il tout ce sang répandu

le sang des meurtres ... le sang des guerres ...

12331016-la-terre-3d-entour-de-barbel-s-sur-fond-blanc.jpg

 

le sang de la misère ...

et le sang des hommes qui saignent de la tête

dans les cabanons ...

et le sang du couvreur ...

quand le couvreur glisse et tombe du toit.

image_4912_m.jpg

Et le sang qui arrive et qui coule à grands flots

avec le nouveau-né ... avec l'enfant nouveau ...

la mère qui crie ... l'enfant pleure ...

le sang coule ... la terre tourne

la terre n'arrête pas de tourner

le sang n'arrête pas de couler

index.jpg

Où s'en va-t-il tout ce sang répandu

le sang des matraqués ... des humiliés ...

des suicidés ... des fusillés ... des condamnés ...

et le sang de ceux qui meurent comme ça ... par accident

index 2.jpg

Dans la rue passe un vivant

avec tout son sang dedans

soudain le voilà mort.

et tout son sang est dehors

et les autres vivants font disparaître le sang

ils emportent le corps

mais il est têtu le sang

et là où était le mort

beaucoup plus tard tout noir

un peu de sang s'étale encore ...

sang coagulé

rouille  de la vie rouille des corps

sang caillé comme le lait

comme le lait quand il tourne

quand il tourne comme la terre

10497047-l-afrique-et-l-europe-globe-terrestre-mod-le-des-cartes-de-courtoisie-de-la-nasa.jpg

comme la terre qui tourne

avec son lait ... avec ses vaches ...

avec ses vivants ... avec ses morts ...

la terre qu tourne avec ses arbres... ses vivants ... ses

maisons ...

la terre qui tourne avec les mariages ...

les enterrements ...

les coquillages ...

les régiments ...

la terre qui tourne et qui tourne

avec ses grands ruisseaux de sang.

 

1936.

 

nice-et-sa-promenade-des-anglais-ensanglantee_173950_wide.jpg

A ORLEANS... le graphiste Philippe APELOIG à l'invitation du CERCIL-MUSEE MEMORIAL DES ENFANTS DU VEL D'HIV

 PHILIPPE  est le fils de mon amie IDA ... A ORLEANS, j'ai une amie, ANNIE...

Je vais l'inviter à se rendre à la conférence.

Annie m'a répondu : elle se rendra à la Conférence

elle m'a indiqué un site très intéressant à consulter sur le sujet :

lestemoins.com
 

 

***

 

Le CERCIL - MUSÉE-MÉMORIAL DES ENFANTS DU VEL-D’HIV

45 rue du Bourdon Blanc à Orléans

vous informe :

 

une conférence inaugurale de l’ESAD, le

  Mercredi 21 septembre 2016

à 14H30

 donnée par Philippe APELOIG

(graphiste international qui compte parmi les plus marquants de sa génération).

 

Grâce à l’intérêt que portent à l’art graphique

Mesdames Hélène Mouchard-Zay, Présidente 

et Nathalie Grenon, Directrice

ont fait appel à Philippe Apeloig et ont organisé cette conférence.

***

*

mercredi 21 septembre à 14h30 2016
 
Philippe Apeloig

Le musée des Arts décoratifs à Paris consacrait au graphiste Philippe Apeloig la première exposition rétrospective en 2013.

La même année, les éditions du musée ont publié un livre monographique «Typorama» qui présente un ensemble de projets aboutis accompagnés d’esquisses et de références révélant son processus de création.

Nourri des courants du modernisme qui associent art et design (le constructivisme, le Bauhaus, De Stijl), Philippe Apeloig puise son inspiration dans la passion qu’il cultive pour la peinture, les arts du spectacle et la littérature.

Né à Paris en 1962, Philippe Apeloig étudie à l’École supérieure des arts appliqués « Duperré » avant d’intégrer l’École nationale supérieure des arts décoratifs, Ensad. En 1983, il décroche un stage chez Total Design à Amsterdam, agence fondée en 1963 par Wim Crouwel, qui a profondément marqué l’environnement visuel des Pays-Bas. Leur pratique du graphisme ouvre à Philippe Apeloig des perspectives inédites sur les usages contemporains et expérimentaux de la typographie. C’est aussi pour lui l’occasion de s’immerger dans la rigueur d’un travail en agence, et de fréquenter le Stedelijk Museum où il découvre la peinture de Mondrian et de Malévitch. Ces expériences déterminantes viennent enrichir son univers culturel.

Pourquoi ce graphiste qui compte parmi les plus marquants de sa génération a accepté d’intervenir à la demande du Cercil-Musée Mémorial des enfants du Vel d’Hiv pour la conférence inaugurale des étudiants de l’Esad d’Orléans?

L’extrait suivant des « Chroniques graphiques » écrites par Philippe Apeloig, dont nous annoncerons la publication en avant-première le mercredi 21 septembre, permettra de comprendre entre autres comment une histoire familiale peut croiser un parcours professionnel.

« L’accent du yiddish porte la trace de l’exil. Il me faut chercher au plus profond de moi pour la trouver en sommeil. Enfant, je n’en disais pas un mot à mes camarades de classe, encore moins quand je me suis engagé dans des études artistiques où j’apprenais les canons et le raffinement des arts majeurs. Cette différence m’inspirait une sorte de gêne dans un lamento inexplicable, moi qui voulais ressembler à tout le monde. Je n’imaginais pas que mes origines juives polonaises pourraient avoir leur place dans le design graphique puriste, moderniste et hautement respectable, tel que je me le représentais à l’époque, ignorant encore tout de Peretz Rosenbaum, plus connu sous le nom de Paul Rand ».

Philippe Apeloig (extrait de Chroniques graphiques, Édition T!nd, octobre 2016).

Organisée avec l’École Supérieure d’Art et de Design d’Orléans.

A MONT DE MARSAN : JOURNEE MONDIALE DE LA PAIX

Download.html.png

Le MRAP40

voir la bande annonce du film

https://www.youtube.com/watch?v=C25tFqSIGl

11/09/2016

MATCH D'ENTRAINEMENT ou AMICAL... FACE A URRUGNE

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 009.JPG

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE9.jpg

 3, par Ludovic Beylacq, David Lauga et Grégory Dupouy.

 

 

 

 

C'était hier sur la pelouse d'HABAS

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE10.jpg

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 058.JPG

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE9.jpg

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 037.JPG

 

 

 

Des arrêts

 

 

Romain Busquet, Germain Dufau, Xavier Garanx,

 

Julien Giroux, Jérôme Lacroze, Thierry Lesgourgues, Florian Perjuzan, Yannick Petit, Olivier Tapie, Guillaume Tuquoi.

 

 

 

Des départs

 

Vincent Campet, Jimmy Loron, Sébastien Loustau

 

Je ne les aurai plus en ligne de mire

Mon Lumix va être frustré

**

 

des retours

Clément Dufau, Geoffrey Getten qui jouaient à Puyoo.

La montée en Senior pour Julian Perez-Lopez

 **

 

 

de nouvelles têtes dans l'équipe.

 

Zakaria Amar Slimane, Baptiste Barucq, Julien Daillencq, Martin Gazard Maurel, Anthony Grihon, Rayan Mechri.

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 012.JPG

 ça commence mal pour ce joueur.

L'intervention des pompiers sur le site a été nécessaire.

Bon rétablissement !

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE.jpg

Clément qui était parti à PUYOO est revenu parmi les siens

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 029.JPG

Papa joue

Mamie pouponne

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE3.jpg

 

Didier n'a pas lâché l'affaire... C'est tant mieux

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 077.JPG

 

 

 

 Jérôme HILLOTTE a échangé ses crampons pour les bidons

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 049.JPG

Il sera l'entraîneur de l'équipe SENIOR B avec Romain VILLE

***

**

*

Le club a confié à Pascal Lorreyte et François Peña, duo d'entraîneurs chevronnés, la mission de qualifier l'équipe en Honneur,

Le nouveau coach, Pascal Lorreyte, nanti d'un solide bagage de technicien, acquis sur de nombreux terrains landais et en particulier à l'US Dax, compte bien fédérer et solidariser le groupe pour y parvenir.

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE5.jpg

PREPARATEUR  PHYSIQUE

*  Willy YEE TCHONG CHEE KAN

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE2.jpg

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 048.JPG

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE7.jpg

 Ceux-là sont restés et c'est bien ainsi

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 076.JPG

Julien MEILHAN toujours hyper actif

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE13.jpg

David LAUGA qui a la "lourde" responsabilité de tirer

S'il réussit, on applaudit

Si ça passe à côté des poteaux, on fait la gueule... mais ça ne dure pas David !

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE6.jpg

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 031.JPG

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 018.JPG

Fabien LAHERERE qui avait arrêté la competition 2016 après blessure

a rechaussé les crampons

Bon retour !

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 040.JPG

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 041.JPG

Maman sera toujours une fidèle supportrice

n'en doutons pas

Plaisir à revoir Lucie et Laure

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE8.jpg

2016-09-10 MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE12.jpg

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 111.JPG

MATCH AMICAL HABAS-URRUGNE 110.JPG

Au fait, HABAS a perdu

mais pour mieux rebondir dimanche, n'est-ce pas ?

 

 

 

 

Poule 1

 

 

Prochaine journée

A118/09/2016
Tartas Bardos
Habas Bidart
Sault de Navailles St Sever

Composition de la poule

  • Bardos
  • Bidart
  • Habas
  • Sault de Navailles
  • St Sever
  • Tartas

09/09/2016

LE CHOIX DE L'INSOUMISSION

MELENCHON HUMANITE 001.jpg

 

Au commencement de ce qui sera sans doute sa dernière campagne électorale, Jean-Luc ...

9782021326543FS-cd66a.gif

À la rentrée de septembre paraitra au Seuil un « entretien biographique » que nous avons intitulé : « Le choix de l’insoumission ». C’est le journaliste Marc Endeweld qui mène le dialogue. Comme il est amusant de penser que son précédent ouvrage était consacré à Emmanuel Macron ! Quant à la forme, ce livre change donc des précédents dont j’ai pris la responsabilité puisque je ne n’y suis maître ni des thèmes choisis ni de ceux mis de côté. Tant mieux.

Car je dois dire que c’est un rude exercice que de revenir sur l’histoire de tant d’années consacrées à l’engagement politique. De plus il est tout à fait évident qu’il faut trier beaucoup dans la masse des évènements petits et grands auxquels j’ai participé de façon plus ou moins centrale. Et comme il ne pouvait être question d’en faire le catalogue des gens que j’ai rencontré et pratiqué, il y en a tant en Europe et dans le monde, il a fallu s’en tenir à l’essentiel de ce qui intervenait directement dans mon parcours. Mais à l’inverse, c’est toujours étrange de se voir enjamber des années, des gens et des circonstances sans s’y arrêter. Je ne le regrette pas. Je pense que les choix de mon interrogateur sont les bons. Ils sont radicalement « extérieurs » et n’impliquent pas de connivence ou de complaisances autres que celles qui surgissent naturellement de la conversation entre deux personnes qui s’intéressent à leur sujet.

Car ce fut une conversation. Longue. Dense. Ses questions m’ont aussi agacé, parfois, cela va de soi ! Peut-être le sentirez-vous entre les lignes… Je ne sais pas comment il a supporté l’exercice mais je suis certain qu’il a bien gagné ses vacances. Je ressortais de nos séances également épuisé et bizarrement tourneboulé par ces heures passées à raconter tant de choses personnelles. L’engagement politique a occupé toute ma vie. Le fil rouge qui l’a mené ne s’est jamais rompu et pas davantage le ressort qui tend ma manière d’être du fait de cet engagement. Le sentiment étrange et que toute personne peut avoir en se retournant sur son passé pour le raconter aux siens s’aggrave chez moi du souvenir précis de la fuite en avant du monde dans lequel je me suis impliqué depuis l’âge de 16 ans.

Ce livre est destiné à éclairer l’histoire des idées que je défends par le récit du parcours au cours duquel elles se sont forgées. Il m’a paru important de faire connaitre ma détermination actuelle comme le résultat d’un parcours de vie et d’expériences et non comme une posture de campagne. Ma cohérence vient de loin. Elle mêle les leçons de plusieurs décennies d’implication sur plusieurs continents, plus d’une dizaine de pays, de rencontre avec autant de chefs d’États, de gouvernements et de partis engagés dans la vie démocratique ou dans la lutte armée, et plusieurs milliers de femmes et d’hommes engagés anonymes, parlant quatre ou cinq langues, vivant ou morts de tant de façons différentes.

Mieux vaut savoir que je suis donc de ce fait hors de portée des intimidations du présent et des pressions habituelles du monde des importants des medias et de la communication que j’ai vu à l’œuvre dans assez de circonstances et de lieux pour en connaître les ressorts et l’inépuisable arrogance. Cet entretien ne fonctionne donc pas comme une justification des choix qui émaillent mon parcours mais comme un bilan raisonné pour en tirer tout le suc. En tant que tel, l’objet est un défi. Car dans notre temps d’infantilisation de tous les débats, de bipolarisation de toute question en noir et blanc, de vindicte ou d’adoration également sans nuance, l’art des bilans soupesé est bien perdu.

Publier cet entretien m’a semblé être une contribution utile pour le combat que j’entreprends en étant candidat à l’élection présidentielle de 2017 dans le but de changer le cours de l’histoire de notre pays. J’ai cru tout au long de mon engagement que ce grand retournement du cours de l’histoire était aussi nécessaire que juste. Ce que le monde a fait de lui-même confirme qu’il ne tient aucune des promesses au nom desquelles les choix progressistes ont été écartés. Penser de plus loin que depuis la dernière « Une » sensationnaliste du jour, du titre en teasing d’un article en ligne ou du dernier matraquage audiovisuel est une ardente obligation qui s’impose comme un devoir de musculation permanente pour notre cause.

Je crois en effet qu’il faut enraciner notre campagne dans une participation de chaque personne qui s’y engagera avec le devoir de garder les yeux grands ouverts. Car nous entreprenons bien davantage qu’une campagne électorale. Il s’agit de construire en commun une conscience et une pratique commune à des millions de personnes. Cela non seulement en vue de leur vote mais en préparation de leur implication personnelle dans le processus qui suivrait notre victoire. Ce que j’ai nommé « la révolution citoyenne » n’est pas un slogan mais un programme concret de gouvernement qui ne peut se mener à la façon traditionnelle du haut vers le bas.

Je conclus en replaçant ce livre dans le contexte éditorial qui l’inclut. Car ce livre d’entretien prend place dans un ensemble de parutions qui s’épaulent l’une l’autre. Le choix de l’insoumission, est un entretien biographique. Le livre rend compte d’un parcours. Ce n’est ni un livre programme, ni un livre de confidences intimes. Il est destiné à vous permettre de savoir si selon vous je suis ou non capable d’accomplir ce que j’annonce et de tenir bon au vu de ce qu’a été mon parcours et du bilan que j’en fais. Je vous envoie mon CV en quelque sorte. Mais cela n’a de sens qu’en relation avec le reste.

Le livre L’Ère du peuple reste l’énoncé du projet auquel se réfère mon action. Déjà vendu à 60 000 exemplaires, il existe dorénavant dans une édition sérieusement remaniée en poche au prix très accessible de trois euros. De son côté, Le Hareng de Bismarck, vendu à 70 000 exemplaires, va faire l’objet d’une nouvelle édition en poche aussi cette fois-ci. Je vais le replacer dans le contexte du « plan b » face à l’implosion en cours du modèle libéral de construction européenne. Car à mes yeux, vous le savez, la doctrine « ordolibérale » qui gouverne l’Europe et l’a transformée en une camisole de force contre les peuples a son origine, sa continuité et ses impératifs à Berlin dans un choix communs à la droite et au PS allemands.

Au mois de décembre paraîtra la version éditée du programme qui fait suite à L’Humain d’abord de 2012. Le texte sera issu des contributions en ligne, depuis février dernier, des auditions menées par Jacques généreux et Charlotte Girard depuis mai et des propositions des organisations politiques participantes à « la France insoumise » en septembre et octobre et enfin du vote de la première Convention de « la France insoumise ».

Je dis que ces livres s’épaulent. Mais en premier lieu ils font appel à la réflexion, à la connaissance, à la possibilité pour chacun non pas d’adhérer tout ce qui s’y trouve mais de décider si au total la personne qui les aura lu peut s’inclure dans le combat proposé compte tenu du nombre de ses points d’accords sur le projet, la méthode et la capacité du candidat à les mettre en œuvre compte tenu de son expérience. Mon projet avec cette parution c’est qu’en me rapprochant de qui me découvrira de cette façon, je puisse du même coup être mis à distance critique raisonnée par chacun.

 http://bellaciao.org/fr/s

Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique