logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/11/2016

MON HOPITAL PUBLIC CRAQUE

 

 

2016-11-23.jpg

003.bmp.jpg

Planche réalisée par Benjamin ADAM  Extraite d'HOPITAL PUBLIC - Photo Vide Cocagne

Journal l'Humanité

Mardi 22 novembre 2016

****

ET FILLON QUI PROPOSE AUX INFIRMIERS 39 Heures payées 35 !!

***

Et si je le traite d'enfoiré on va dire que je suis très mal élevée ??

Et lui alors, c'est quoi ? Pas loin de l'extrême-droite, le Monsieur posé, calme,

puisque l'extrême-droite s'apprête à lui donner quelques voix.

Anti-avortement à titre individuel mais qui ne reviendra pas, dit-il, sur l'IVG

C'est vrai que c'est mieux d'utiliser les aiguilles à tricoter, de mourir de septicémie

que d'avorter dans de bonnes conditions d'hygiène et de sécurité

Pauvre, pauvre type !

 

Et l'autre, JUPPE, veut abroger le tiers payant

"Mais Miche, tu es surprise ? C'est des gens de droite qu'il me dit le Minou"

Non, je ne suis pas surprise, je suis dégoûtée qu'on puisse encore élire ces types qu'on a déjà vus à l'épreuve

des fossoyeurs, des casseurs

L'ORDRE ET LES PRIVILEGES... VOILA LE PROGRAMME DE LA DROITE ...

 

Fillon et Juppé : quels programmes santé ?
Quels programmes santé pour les deux finalistes ?

Fillon : le choc libéral

Pour François Fillon, notre système de santé est au bord de la faillite. Pour le sauver, il veut donc mettre fin au trou de la Sécu et faire 20 milliards d’économie dans la santé. Il propose ainsi que l’Assurance maladie continue de rembourser les affections graves et de longue durée, mais que les assurances santé privées se concentrent sur le reste. En d’autres termes, votre consultation chez le généraliste sera à la charge de votre complémentaire. C’est d’une part une large place faite à l’assurance privée, un recul de l’esprit de la Sécurité sociale. La conséquence serait probablement une flambée des prix des cotisations des complémentaires santé.

Pour l’hôpital, sa mesure phare c’est le retour aux 39 heures, payées 35. François Fillon souhaite également fermer des petits hôpitaux. Il aimerait également accélérer le virage ambulatoire, avec une suppression de lits à la clé, en développant des hôtels hospitaliers.

Sur un aspect plus sociétal, François Fillon fait des promesses étonnantes qui figurent parmi ses 15 mesures phares. On peut lire « adoption plénière réservée aux couples hétérosexuels, limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles et interdire la GPA ». Il retire donc aux homosexuels l’adoption plénière. Il est inutile de promettre de limiter la PMA aux couples hétérosexuels infertiles ni d’interdire la GPA puisque c’est déjà le cas. En fait il s’agit là d’un clin d œil à Sens Commun, le bras politique de la manif pour tous qui a désigné Fillon comme son candidat.

Juppé veut cajoler les médecins

Il place les médecins libéraux au cœur de son programme. Et pour les séduire il veut abroger le tiers payant, revaloriser les consultations en fonction de leur complexité. Rien de nouveau, puisque c’est déjà l’esprit de la dernière convention médicale qui a été signée en juin dernier entre l’Assurance maladie et les médecins.  

Alain Juppé souhaite également réformer les études de médecine, avec une sélection sur dossier des étudiants admis en première année et une régionalisation du concours d’internat.

En tant que fils spirituel de Chirac, il souhaite lancer un troisième plan cancer, en misant tout sur la prévention. De 2% des dépenses de santé il faudrait la passer a 10% en 5 ans. Il veut lancer trois grands chantiers : la lutte contre les addictions, un autre consacré aux liens entre santé et environnement et un dernier consacré à la santé maternelle et la santé des plus jeunes.

Pour financer ces réformes, Alain Juppé mise d’abord sur la lutte contre la fraude en renforçant les contrôles et en réformant l’aide médicale d’Etat. Il appelle à une tolérance zéro pour les actes inutiles ou redondants. Enfin, il souhaite une meilleure négociation des prix élevés des médicaments innovants avec les laboratoires pharmaceutiques. Plus généralement, on sent que Juppé est très prudent dans ses propositions, sûrement parce qu’il sait que ses relations avec le monde médical sont encore fragiles et que tout le monde a encore en mémoire ses reformes de 95 de la Sécurité sociale et de l’Assurance maladie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

22/11/2016

APPEL DE SYNDICALISTES .... JL MELENCHON A BORDEAUX le 29 novembre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'appuie la candidature de
Jean-Luc Mélenchon

 
 

Appel de syndicalistes à soutenir Jean-Luc Mélenchon

manifestation-du-14-juin-jean-luc-melenchon

La séquence électorale qui verra se succéder les élections présidentielles et législatives en 2017 revêt une importance inédite pour le monde du travail.

Les scénarios annoncés évoquent la probabilité d’un face à face au deuxième tour entre une droite ultra réactionnaire et l’extrême droite. Nous sommes conscients de ce que cela signifie en termes de régression des droits et garanties collectives, de précarité, de dégradation des conditions de vie et de travail de millions de salariés. Cela s’accompagnerait d’une mise en lambeaux des services publics déjà fortement attaqués et d’une répression antisyndicale encore plus acharnée.

Force est de constater que ce scénario du pire est rendu possible par les renoncements successifs et les choix libéraux mis en place par un pouvoir supposé de gauche, porté à la direction des affaires en 2012 par le rejet de la droite et de sa politique antisociale.

Le pacte de responsabilité, la loi El Khomri imposée de force, le CICE, l’austérité, la promotion de la concurrence et la dérèglementation des services publics, la réforme territoriale ont, entre autres, été autant de preuves du reniement des engagements de 2012 et de l’abdication du pouvoir face aux exigences du MEDEF.

Comme syndicalistes, nous n’imaginions pas à l’époque pouvoir être confrontés à tant de mauvais coups portés aux travailleurs de ce pays.

Les conditions des luttes sociales sont rendues d’autant plus difficiles malgré quelques succès, qu’elles se heurtent au manque de perspective politique crédible ouvrant l’espoir d’un avenir de progrès. C’est pourquoi, nous considérons que les syndicalistes ne peuvent rester spectateurs des élections à venir et doivent s’exprimer.

Personne à lui seul ne peut se prévaloir de la parole des syndicalistes en général. C’est pourquoi signataires de ce texte donnent ici un avis qui n’engage évidemment pas les organisations dans lesquelles ils militent.

Mais nous pensons qu’empêcher la droite et l’extrême droite d’accéder au pouvoir n’est possible qu’à la condition d’ouvrir l’espoir d’une vraie alternative de transformation sociale et écologique autour d’une candidature crédible et rassembleuse à l’élection présidentielle.

Pour nous ce candidat est Jean-Luc Mélenchon, parce qu’il porte un programme avec lequel nous nous retrouvons en très large accord, même si tel ou tel aspect de celui-ci peut toujours faire débat. Jean-Luc Mélenchon est en outre le mieux placé pour impulser un large rassemblement ayant vocation à devenir majoritaire et permettant à tous les citoyens épris de justice sociale de se retrouver ensemble.

Nous ne signons pour autant aucun chèque en blanc. L’action syndicale, les mobilisations populaires et les luttes seront toujours d’actualité quelle que soit la nature du pouvoir sorti des urnes en 2017. Mais il va de soi que le succès de ces luttes dépend aussi très largement du contexte politique dans lequel elles se déroulent.

C’est pourquoi, nous appelons à faire des échéances électorales autant de rendez-vous de mobilisation des salariés autour de leurs aspirations et revendications.

Nous les appelons à utiliser le bulletin de vote de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle comme d’un outil de lutte pour leur satisfaction.

Les 50 Premiers signataires :

Marc Thiberville – Christian Joncret – Alexis Cotijos Leste – Patrick  Vancraeyenest – Thierry Gimenos – Arnaud Hennebert – David Gobe – Serge Jaeggy – Yves Carneau – Guy Gagnepain – Bruno Charrier – Jean Michel Reure – Cedric Godevin – René Aubert – André Fernand – Sébastien Gasc – Olivier Gendron – Yann Pirolli – Sylvain Wavelet – Frederic Gauche – Laurent Marcel – Tristan Brohan – Nicolas Lestoquoy – Carole Ridelle – Stephane Bouzembrak – Noel Dreano – Gabrielle Tallet – Alain Sutour – Gilles Fournel – Eric Luceau – Olivier Vilminot – Luc Royer – Nicole Gouget – Eve Beaupuits – Christian Harry – Laurent Cooper – Christophe Carrere – Thierry Stettler – Janny Soubeyran – Florence Gauche – Frederic Milbeo – Cyril Mateo – Bertrand Maller – Beranger Cernon – Bastien Deschamps – Philippe Belhadj – Eliane Vinet – Elise Boyer – Osvaldo Cerqueira – Gregory Laloyer – Sébastien Godin – Nathalie Flament – Jacques Allenou – Alexandre Boyer –

 

on nous bassine avec la PRIMAIRE DE LA DROITE A LA T.V.

On les a déjà vus, eus au gouvernement, on sait ce qu'ils valent

on va nous bassiner avec la PRIMAIRE SOCIALISTE A LA T.V.

on les a déjà vus, entendus, eus au gouvernement, on sait ce qu'ils valent

 

ON NE VEUT PLUS, ON NE PEUT PLUS LES VOIR, LES ENTENDRE

 

Moi je vais vous bassiner avec la CANDIDATURE DE LA GAUCHE

SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Ma dernière Présidentielle peut-être...

Alors hein bon !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Marie-Georges BUFFET et Clémentine AUTAIN appellent à soutenir la candidature de Jean-Luc MELENCHON

Marie-George Buffet

Ce soir , nous sommes le dimanche 7 mai, l'élection présidentielle est jouée, le candidat majoritaire de la primaire de la droite est élu.
C'est le scénario que nous vendent tous les médias ce soir, une primaire remplace le suffrage universel. Et , en janvier, nous aurons le même scénario avec la primaire du PS, le bipartisme pour l'alternance des serviteurs du libéralisme s'installe dans une couverture médiatique complaisante. Face à ce tsunami du politiquement, "je t'exploite et tu le comprends", mobilisons nous pour une vraie échappatoire à ce piège, pour une alternative de gauche avec la candidature de Jean Luc Melenchon.

 
 Marie-George Buffet

Plus les minutes passent , plus je me dis que seule une irruption citoyenne nous permettra de sortir de ce piège où on veut enfermer notre peuple choisir de primaire en primaire, choisir le meilleur serviteur pour choisir , enfin, à la présidentielle celui qui va le mieux flouer le peuple! La France insoumise doit se faire entendre

 
 
 
 

jean luc melenchon,marie georges buffet,soutien,candidature presidentielles 2017

 
 
 
Accueil > Politique | Entretien par Pierre Jacquemain | 11 novembre 2016

Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »

Marie-George Buffet a pris parti pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon. La députée communiste estime que le PCF doit lui aussi prendre cette option, seule susceptible de faire barrage aussi bien au libéralisme qu’à la droite et à l’extrême droite.

f4e5786c4320a58a37fa109544695c.jpg

 

 

 

Regards. Le Conseil national du PCF a privilégié un recours à une candidature communiste contre un soutien à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. C’est une surprise ?

Marie-George Buffet. Oui, parce que ça n’est pas le discours que nous avons tenu, nous communistes, depuis des mois. Nous appelons au rassemblement des forces alternatives à gauche, précisément pour faire gagner la gauche. Le choix d’une candidature communiste alors qu’il existe une dynamique autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, nous isolerait. Je suis donc surprise, et inquiète pour l’avenir de mon parti. Mais surtout inquiète pour le mouvement populaire, pour celles et ceux qui souffrent au quotidien de la précarité. Je ne me résous pas à l’idée que l’élection présidentielle soit gagnée par la droite extrême ou l’extrême droite.

Les militants peuvent-ils renverser cette tendance ?

Je l’espère, parce qu’il y a urgence. Nous devons faire le choix du soutien à Jean-Luc Mélenchon, du partenariat avec France insoumise. Ce choix est le seul, aujourd’hui, en capacité de réunir largement et de gagner à gauche pour battre la droite et l’extrême droite. Je sais aussi qu’il y a des militants qui pensent qu’un candidat communiste à l’élection présidentielle est nécessaire pour faire vivre notre parti et ses propositions. À ces camarades, je demande : pourquoi nous battons-nous au quotidien ? Nous devons partir de là pour faire un choix juste pour notre pays. Et si l’on se bat, c’est pour changer, améliorer les conditions de vie de tous et toutes.

 

« Tout se prépare pour que ce soit François Hollande ou Manuel Valls qui portent les couleurs des socialistes. »

 

C’est la stratégie de Pierre Laurent qui a été mise en échec, d’après vous ?

Non. Il y a des responsabilités de part et d’autre. La charte de la France insoumise, par exemple, me semble contestable sur le fond comme sur la forme. Quand il est écrit que les députés du groupe de la France insoumise devront s’imposer une discipline de vote, je dis non. En tant que députée, je tiens à ma liberté de vote. Mais tout ça se discute, ça ne doit pas nous empêcher de rejoindre la dynamique, et de débattre. Par ailleurs, la décision de Pierre Laurent, à la veille du Conseil national, a été très courageuse. Il a toujours milité pour le rassemblement. À partir du moment où les écologistes ont leur candidat et que les frondeurs font campagne dans la primaire socialiste, la question se posait différemment. D’où cet appel à soutenir Mélenchon.

Si Arnaud Montebourg venait à gagner la primaire socialiste, Pierre Laurent a dit que cela changerait la donne à gauche. Vous partagez cette analyse ?

Je crois pour ma part que sur le fond, les candidatures au sein de la primaire socialiste d’Arnaud Montebourg et de de Benoît Hamon ne conduisent pas à en faire des candidats de la gauche alternative. Et puis, je suis l’actualité politique. Tout se prépare pour que ce soit François Hollande ou Manuel Valls qui portent les couleurs des socialistes. Donc je pense que c’est une illusion de croire qu’il nous faut attendre le résultat des primaires socialistes pour nous prononcer sur notre stratégie pour les échéances de 2017.

 

« Si aujourd’hui nous nous isolons encore, nous connaîtrons, je le crains, un nouvel affaiblissement. »

 

On vous pose la question souvent, à la veille des élections notamment, mais pensez-vous que le PCF joue sa survie dans cette future élection ?

C’est vrai que nous avons été affaiblis au cours des dernières échéances présidentielles, de 6,76% en 1988 à 1,93% en 2007. Nous avons aussi perdu des collectivités même si, et cela est intéressant, nous en avons gagné ou regagné quelques autres. Lorsque nous avons créé le Front de gauche, nous avons engagé une nouvelle dynamique qui a profité au parti – précisément parce que nous avions fait le choix du rassemblement et de l’ouverture. Je me souviens de l’enthousiasme de cette campagne de 2012. Si aujourd’hui nous nous isolons encore, nous connaîtrons, je le crains, un nouvel affaiblissement.

Depuis l’élection de Trump, l’impensable étant désormais possible, que dites-vous à ceux qui à gauche, vous accusent de faire le jeu de Marine Le Pen ?

Ce ne sont pas les propos de de Jean-Christophe Cambadélis [ndlr : « La Gauche est prévenue ! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen »] qui va nous permettre de battre la droite et l’extrême droite. Les choix libéraux du gouvernement sont les premiers responsables de l’échec de la gauche. Nous avons une responsabilité à gauche, nous ne pourrons faire barrage à la droite extrême et l’extrême droite qu’en étant contre. Nous avons besoin d’une levée progressiste de l’électorat populaire. Ce qui me terrifie, c’est quand des gens de gauche, désespérés, me disent qu’il faut voter Juppé plutôt que Sarkozy. On ne peut accepter ce choix illusoire et contraint. Pour faire barrage à tous les libéraux et réactionnaires, il faut retrouver espoir, perspective, alternative à gauche. Dans le contexte de la présidentielle, pour être crédible, cela appelle une candidature de rassemblement.

 

« Quand on s’engage dans un combat, pour un idéal, pour ses convictions, c’est pour gagner. Pas pour témoigner. »

 

Est-ce que Jean-Luc Mélenchon peut gagner l’élection présidentielle ?

Si nous parvenons à créer une dynamique plus large encore autour de sa candidature, nous pouvons y arriver. Il ne s’agit pas de faire de prophétie, mais quand on s’engage dans un combat, pour un idéal, pour ses convictions, c’est pour gagner. Pas pour témoigner. Il y a trop de misère et de pauvreté. Et les urgences sont nombreuses. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre.

Qu’allez-vous faire pour que cette dynamique autour de Mélenchon soit plus large encore ?

Nous devons convaincre. Et je compte sur les communistes pour cela. Le choix que nous ferons le 24 et 25 novembre sera très important. Parce que si nous validons le soutien à Jean-Luc Mélenchon, de nombreux autres, parmi les frondeurs, les écologistes, du mouvement social, vont se dire que c’est de ce côté-ci que se passe la dynamique à gauche. Ce qu’a dit Noël Mamère à votre journal, à propos de la candidature de Jean-Luc Mélenchon [« candidature de combat de Mélenchon contre candidature de témoignage des écologistes »], va également dans ce sens. C’est partagé chez d’autres écologistes. C’est pour ça que notre décision sera décisive. Elle aura sans doute un effet positif chez d’autres hommes et femmes de gauche tentés par cette dynamique porteuse d’espoir.

 

Marie-Georges BUFFET insoumise... Moi aussi !

 

****

*

 Autre combat

http://lelab.europe1.fr/on-croit-rever-marie-george-buffet-sinsurge-contre-la-disparition-du-secretariat-aux-droits-des-femmes-

Publié à 19h24, le 11 février 2016 , Modifié à 07h53, le 12 février 2016

Une autre voix tient à se faire entendre, celle de Marie-George Buffet, ex-ministre communiste des Sports sous Lionel Jospin. Dans un post Facebook, elle écrit :     



Décidément, la défense des droits des femmes ne trouve plus sa place dans les gouvernements du Président de la République. Après avoir supprimé le Ministère de plein exercice qui lui était consacré, voilà que les droits des femmes sont regroupés avec la famille et l’enfance. On croit rêver. François Hollande renoue avec une politique que l’on croyait révolue et qui cantonnait les femmes dans le domaine du privé en charge de leur foyer et de leurs enfants. Décidément, quand on glisse à droite on glisse sur toutes les valeurs d’émancipation, celle des femmes de la domination masculine mérite un plein Ministère. La seule leçon à en tirer est que les femmes devront continuer leur combat pour l’égalité et contre le patriarcat. Je serai encore à leurs côtés.
****
*

jean luc melenchon,marie georges buffet,soutien,candidature presidentielles 2017

Le mouvement Ensemble !
extrait - Humanité du 20 novembre 2016

Entretien avec Clémentine AUTAIN


42% des militants d’Ensemble se sont exprimés pour un soutien à Jean-Luc Mélenchon tout en souhaitant poursuivre la construction d’un large rassemblement de la gauche de transformation sociale et écologiste. 30% ont voté pour une participation plus directe à la campagne du candidat de la France Insoumise. Enfin, 25% ont considéré que la situation n’était pas mûre pour se prononcer en faveur d’un candidat. Que démontre selon-vous ce vote ?

Clémentine Autain. Au total, 72%, soit plus de deux tiers de notre organisation, a voté pour soutenir Jean-Luc Mélenchon. Sur ce point essentiel, c'est un vote franc et net. La candidature de Jean-Luc Mélenchon incarne aux yeux des Français une gauche distincte du bilan de Hollande et Valls, une gauche qui est porteuse de ruptures avec le néolibéralisme, une gauche de transformation sociale et écologiste.

Nous ne voulons pas d’un scénario mortifère avec plusieurs candidatures issues de la gauche d'alternative.

Je pense même que nous pouvons nous fixer un objectif ambitieux avec Jean-Luc Mélenchon : celui d’être en tête de la gauche.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

21/11/2016

BASKET ARRIGANS : Ce week-end à HABAS

BASKET ARRIGANS

LE BASKET CLUB HABASSAIS ET LE BASKET ARRIGANS vous informent des programmation du Basket Féminin pour le weekend :

Samedi 26 novembre
 

-  13H30 à Habas - U13-1 contre ELAN TURSAN

- 15H00 à Habas - U15 contre BUGLOSE PONTONX

Si vous souhaitez, imprimer le programme des rencontres, télécharger l'affiche :

Retrouvez l'intégralité des rencontres masculines et féminines :

Catégorie Date Heure Equipe 1 Equipe 2 Salle
U11M BA 26/11/16 13:30 BA ELAN CHAL OSSAGES
U11M MCB 26/11/16 13:30 MCB JUMP MIMBASTE
U13F1 26/11/16 13:30 CTC 1 ELAN TURSAN HABAS
U15M MCB 26/11/16 15:00 MCB BENQUET MIMBASTE
U15F 26/11/16 15:00 CTC UJSPB HABAS
SG BA4 27/11/16 17:00 BA 4 MONTAUT OSSAGES
SF MCB 1 26/11/16 20:30 MCB ARBOUCAVE MIMBASTE
SG MCB 2 27/11/16 15:00 MCB 2 BCG 2 MIMBASTE

19/11/2016

RUGBY : DIMANCHE A SAINT-SEVER avec les AMIS DE L'U.S.H.

Dimanche 20 novembre 2016

En Championat Territorial Côte Basque Landes Honneur/ Promotion d'Honneur

les 2 équipes de l'U S Habas se déplacent à SAINT SEVER

Coup d'envoi à 14 h 00

Arbitre équipe I :M.  Baghdadi Mohamed du Comité Côte Basque Landes

Arbitre équipe II :M.  Espinasse Thomas du Comité Côte Basque Landes

Représentant fédéral :Mr M

arriat Jean Pierre du Comité Côte Basque Landes

cote-basque-landes-rugby.png

Un car de supporters partira du SAOUS pour faire le déplacement jusqu'à SAINT-SEVER

Capture rugby.JPG

Allez les Bleus !

LES SUPPORTERS SERONT LA

VIVE les AMIS DE L'U.S.H. ET VIVE LES BLEUS !

 

AG USH 002.JPG

les Amis de l'U.S.H. ont tenu leur A.G. dimanche midi au lac de Luc à Pouillon... Du sérieux et du festif ... autour d'un bon repas, dans un cadre agréable. Nous étions nombreux, de quoi ravir les membres du bureau (Dominique, René,Jean-Claude, Danielle, Geneviève, qui se dépensent sans compter pour organiser les déplacements, les voyages, confectionner les repas des uns des autres -supporters et joueurs- 23 repas en 2015 !, répondre présents pour les fêtes de Pâques, de Noël, d'été ... souvent les mêmes à la tâche et ... tenir les cordons de la bourse !! Ils ont été remerciés par les directeurs du club de Rugby au nom des joueurs toujours ravis de voir débarquer le car des supporters fidèles à leurs Bleus. Alain Hourdebaigts représentait la Municipalité.

QUE DU BONHEUR AVEC LES AMIS DE L'U.S.H.

2016-11-13 AG USH.jpg

2016-11-13 AG USH1.jpg

2016-11-13 AG USH2.jpg

2016-11-13 AG USH3.jpg

2016-11-13 AG USH2.jpg

2016-11-13 AG USH4.jpg

2016-11-13 AG USH5.jpg

2016-11-13 AG USH6.jpg

2016-11-13 AG USH7.jpg

la séance est levée... on renouvelle sa carte d'adhésion aux Amis de l'U.S.H. sans problème

2016-11-13 AG USH8.jpg

2016-11-13 AG USH9.jpg

2016-11-13 AG USH10.jpg

2016-11-13 AG USH11.jpg

On passe aux choses sérieuses ...

A TABLE !

2016-11-13 AG USH12.jpg

Et l'on rencontre dans la salle à côté les jeunes habassais de la classe 60 !

ET L'OVALIE SE PORTE BIEN !

Embrassades, accolades de rigueur

2016-11-13 AG USH13.jpg

2016-11-13 AG USH14.jpg

Rien de tel qu'une bonne garbure pour exciter nos papilles

2016-11-13 AG USH15.jpg

2016-11-13 AG USH16.jpg

A DIMANCHE LES AMIS !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique